C’est à un incroyable mois de février que nous avons assisté cette année, et pas seulement grâce aux sorties du 26 février. Découvertes, sorties attendues, extraits de projets à venir… Nous n’avons eu aucun mal à réunir les 20 titres qui suivent, et espérons qu’il en sera de même pour le reste de l’année 2016. Jugez plutôt :

Le 3 février – Jazzy Bazz – Le roseau (Prod : Hologram Lo’)

Avec « Le roseau » sorti en début de mois, Jazzy Bazz nous a gratifié d’un egotrip percutant, sur une prod d’une efficacité redoutable signée Hologram Lo, une instru boom bap pas forcément représentative de ce que contient le reste de P-Town, l’album du MC nord parisien. Dans l’interview qu’il nous a accordée récemment, il est d’ailleurs revenu sur son processus de sélection : « Je n’ai qu’une règle. Il faut que la prod me mette une vraie gifle, à la première écoute. » Et quant à la couleur des prods : « Sur les rythmes à l’ancienne on mixe le son de manière moderne. Sur les rythmes modernes on met du sample comme à l’ancienne. C’est un équilibre qui rend le tout très cohérent. » Et pour ceux qui souhaitent lire le reste de l’interview, ça se passe ici.

Le 9 février – Grems – Lux / Belzébuth / 2 mars (Prod : The Imposture / Tambour Battant / The Imposture)

8 minutes pour un triptyque de folie. Revoilà Grems. L’homme multitâches, graffeur, rappeur, compositeur reprend du micro pour annoncer son EP GreenPisse, qui sort le 2 mars prochain. Sur ces trois chapitres mis en musique par Tambour Battant et The Imposture, sans forcer, Miki Grems balaie la concurrence avec une aisance déconcertante.

Même en se foutant des codes outranciers de congénères rappeurs pour qui jeter du billet vert est un concept artistique, Grems n’est pas dans la caricature du donneur de leçon. Il n’en a pas besoin, tant on le sent au-dessus de cette non-concurrence. Trois salles, trois ambiances. Trois instrus différentes, le MC se joue du beat à chaque fois pour envoyer chier plus généralement ceux qui l’emmerdent, ceux qui pensent fric, ceux qui polluent, ceux qui font de ce monde un triste monde . Et quoi que t’en penses, il s’en branle. C’est aussi pour ça qu’on le kiffe.

Le 11 février : Prince – Zone’Art’Risk (Prod : Mehsah)

Les habitués du site connaissent Prince, ou du moins son groupe, La Jonction, dont il a été question lors de la sortie de leur album en 2013. Alors que son compère Ywill s’apprête à sortir son premier album solo (voir son dernier freestyle paru également le mois dernier), Prince prépare un EP intitulté Cran d’Arrêt, et le clip « Zone’Art’Risk » en est le premier extrait. Dans la veine de ce qu’il a pu livrer avec son groupe, il reprend dans ce titre un concept qui fait penser à « Si tu kiffes pas… » de Lunatic, en décrivant son environnement proche et sa routine au travers de phases commençant par « J’aime… » Le résultat est un morceau patate, un récit qui transpire le vécu et l’authenticité.

Le 12 février : Médine – Rappeur 2 Force (Prod : Général)

En 2006, un rappeur havrais relativement inconnu, sortait le titre « Rappeur de force » sur la mixtape Illegal Radio de Frenesik Productions. Dix ans et quelques albums plus tard, alors qu’il est un artiste confirmé, ce même rappeur dévoile un second titre intitulé « Rappeur 2 force », sur une ligne mélodique quasi-identique. Médine n’est plus le petit rappeur havrais qu’il était à l’époque, et pourtant on ne peut que voir dans ce « Rappeur 2 force » une volonté de retour à la source. Comme s’il s’agissait de prévenir que derrière les nouvelles sonorités, la volonté de départ est toujours la même. Un clin d’œil au chemin parcouru pendant ces dix années : si la voix a changé, si les sonorités ont changé, l’équipe, le message et le fond restent les mêmes. Tout n’est toujours qu’une question de « rapports de force ».

Le 12 février : Perso – Quel Deal (Prod : Just Music Beats)

Le 12 février, le marseillais Perso sortait son nouvel album, Gratte-Ciel. Quelques sons avaient déjà transpiré çà et là ces derniers mois. L’écoute de ces premières cartouches faisait saliver, a fortiori en sachant que l’entièreté de l’album allait être produite par le duo Just Music Beats, phocéens eux aussi. D’un album très homogène, il est toujours difficile de mettre en avant un son plutôt qu’un autre. C’est finalement « Quel deal » qui nous a peut-être le plus retourné. On aurait aussi pu mettre en avant des morceaux en featuring : Caballero, Deen Burbigo, Veust, Veerus, Gimenez E se succédant sur l’opus. Mais sur cette instrumentale aux relents américanisants, le rappeur occupe seul l’espace, et c’est efficace.

Le 15 février : Droogz Brigade feat. Lord Lhus – Dac Dac! (Prod : Al’Tarba)

« Droog » en nadsat (l’argot employé par Alex et ses potes dans Orange mécanique) signifie l’ami. Placée sous le signe de l’amitié, la Droogz Brigade se présente avant tout comme une bande de potes. Les featurings présent sur leur album Projet Ludovico paru le 26 février ne seront donc pas une surprise pour ceux qui suivent la Droogz depuis quelques années. On y retrouve notamment Lord Lhus sur « Dac Dac! », avec un flow particulièrement incisif, lui qui a déjà croisé toute la troupe à plusieurs reprises durant son parcours, mais dernièrement sur l’album en collaboration avec Al’Tarba sur le son « The Sadists ». Ce morceau, comme une bonne partie de l’album, devrait soulever les foules en concert…

Lire aussi : l’interview de la Droogz Brigade / la chronique de Projet Ludovico

Le 15 février : AD – Plaies pensées (Prod : Niack / Scratchs : DJ Cerk)

Deux ans après son trés bon premier EP Identités, AD, membre du collectif Artcore State Of Mind (lire l’interview) revient avec son second opus, intitulé El Mariachi.  « Un assortiement de 8 tapas » dixit le rappeur, produits par Karlis, James Cole Pablo, FonkBrother, Niack et DJ Cerk. Le projet, une nouvelle fois aux thématiques très introspectives, oscille entre bon boom-bap crasseux et ambiances plus abstracts, voire expérimentales. Mention spéciale pour le morceau « Plaies Pensées » qui hormis sa jolie instrumentale aux accords doucement « nostalgiques », contient les plus belles phases du projet.

Le 15 février : Caballero & JeanJass – Repeat (Prod : BBL)

Les mots «stop», «skip», «fast forward» deviennent obsolètes, rayés du dictionnaire. Une seule option sur ton lecteur : «Repeat». Caba et JeanJass ne s’y sont pas trompés : leur son va tourner en boucle dans les enceintes de Belgique, de Navarre et d’ailleurs. L’entêtant 90bpm aux basses lourdes, d’une maîtrise absolue, est signé BBL, un producteur bruxellois de 20 ans qu’on espère revoir à l’oeuvre très vite. Trouvant l’atmosphère parfaite pour faire briller les deux MC’s, il invite à un déferlement de punchlines. Le clip est impeccablement calé sur le beat, froid et millimétré. Depuis l’autre côté de la frontière, nos belges nous ont balancé une bombe, un trois-points assassin façon Stephen Curry. La mire est réglée, attention à l’EP à venir.

Lire aussi : les interviews de Caballero et JeanJass.

Le 16 février : L’Exode – Première marche (Prod : Smok)

L’Exode est un duo formé par Sethemsi et Tervol, tous deux originaires de la Guadeloupe. Représentant fièrement le collectif lyonnais La Mégafaune (Vax1, Basileus et consorts), les deux MC’s délivrent avec le morceau « Première marche » un rap aux influences 90’s, précis et efficace. La prod de Smok (également membre de La Mégafaune) et son sample lancinant épousent à merveille le style de ces deux exilés. Leur premier LP au titre éponyme est sorti le 1er mars en digital.

Le 19 février : Fadah & KLM feat. Stick – Fin de mois (Prod : Bast)

Le mois dernier est sorti Le billet de 5, un projet 5 titres en téléchargement libre réunissant KLM et Fadah de Saydatyph. Le groupe se voit d’ailleurs réuni au complet le temps de deux titres produits par Slim-Guesh, 3ème et dernier membre du groupe. Les trois autres titres sont produits par des proches de Fadah, à savoir Metronum et Rakma des Kids Of Crackling, ainsi que Bast, beatmaker du collectif Omerta-Muzik. Ce dernier produit notre morceau préféré du projet, « Fin de mois », en featuring avec Stick (lire l’interview), titre qui conclut parfaitement cet EP (avec des cuts savamment choisis par DJ Spazm, encore une fois) qui traite de l’argent sous différents points de vue.

Le 21 février : Le Traitement – Poignée de Punchlines (Prod : Nid de Renard)

Une fois de plus, nous retrouvons une Poignée de Punchline du label Give Me 5 dans notre sélection mensuelle. Cette fois-ci, c’est au tour du collectif sudiste Le Traitement de s’illustrer avec un morceau explosif. Pas moins de 9 MC’s se succèdent au micro offrant un jeu de « passe passe » dynamique et parfaitement adapté à l’exercice du freestyle. L’excellent beat a été produit par NidProd et El Renardo qui forment le binôme Nid de Renard, quant à la vidéo elle a été réalisée par AbuzOne et Galmy. Il semblerait que plusieurs projets des membres du Traitement soient actuellement en cours de préparation. On vous invite donc à rester à l’affût concernant les prochaines sorties en provenance de Montpellier.

Le 22 février : Eddy – Lodela (Prod. J.A.C.K & Eddy)

Eddy est de ces rappeurs qui débutent avec un style commun, puis se détachent peu à peu de la masse, à coup d’évolutions personnelles et de choix artistiques emblématiques. C’est ainsi qu’avec ses compagnons de Bavoog Avers, il se démarque par une technique toute en allitérations, à l’heure où la plupart des rappeurs se concentrent plutôt sur les assonances. Ajoutez à cela des choix d’instrumentales et une utilisation du vocodeur qui sortent des carcans conservateurs du rap, et vous obtenez un Dico flambant neuf, rebaptisé Eddy. Mais l’innovation, qui n’oublie pas l’importance du flow, n’est pas qu’esthétique. Elle se trouve également dans les thèmes, au travers d’un rapport au monde assez distancié, parfois désabusé, et des récits sans complexes sur le mode de vie de la jeunesse, notamment la prise de substances diverses et le rejet de la morale.

Ainsi, si La Mousse était sans conteste un projet de qualité, Tout Eddy forme lui, musicalement parlant, un portait à la touche plus personnelle. Et ce même s’il emprunte son titre à une compilation d’Eddy Mitchell. Illustration en images et son avec le clip psychotique de « Lodela », extrait de Tout Eddy et joliment adapté à l’univers décalé de l’artiste.

Le 22 février – Ol’Kainry – Rap torse nu (Prod : Dave Daivery) 

Avec « Rap torse nu », Ol’Kainry a réalisé une double démonstration de force, en maintenant son statut de « boug déter » à coups de punchlines musclées, et en rappelant que le beatmaker du 91 Dave Daivery est toujours capable de délivrer des ogives sonores que nombre de rappeurs aimeraient voir figurer sur leurs projets. Black Superman sort le 1er avril, et ce premier extrait laisse penser que nous aurons droit à un Dyf plus en forme que jamais sur cette nouvelle mixtape.

Le 22 février : Seyté – Ouaich BX ça dit quoi ? (Prod : Ben Maker)

Si on entend moins les artistes de La Smala (lire l’interview) ces temps-ci, il n’en reste pas moins qu’ils continuent de travailler et de nous préparer de belles choses. Seyté, au premier chef, qui décide à la fin février de nous lâcher un « Ouaich BX ça dit quoi ? » qui laisse pensif. Bien sûr, le talent de Seyté ne laisse aucun doute aux auditeurs habituels de La Smala, mais ce titre est à bien des égards dans la pure veine de ce qui se fait de mieux quand il s’agit de rapper la tristesse. Toujours aussi à l’aise sur une instrumentale aux sonorités classiques signée Ben Maker, Seyté s’impose comme l’un des rares rappeurs capables de faire passer une véritable mélancolie en quelques phrases et de souligner l’absurdité de l’existence sans tomber dans des clichés vus et revus. Une promenade dans les tribulations solitaires d’ « un cœur un vrai ». Une véritable réussite qui ne fera pas taire ceux qui font l’éloge du rap belge.

Le 26 février : Nakk feat. Lino – Ne me juge pas

Aussi étonnant que cela puisse paraître, c’est la première collaboration en duo de ces deux monstres sacrés du rap en France, qui ont pourtant semé chacun de leur côté des dizaines de featurings tout au long de leur longue carrière. Et autant dire que le résultat n’a pas déçu. De retour avec Darksun 2 (lire l’interview) après s’être fait plus discret depuis Supernova, Nakkos a invité Monsieur Bors sur un morceau à thème, mais qui laisse libre court à la puissance formelle. Après un dernier projet mitigé, le MC de Bobigny a largement retrouvé de sa superbe, comme le prouve son deuxième couplet qui risque de devenir légendaire.

Le 26 février : Kool Shen – Debout (Prod : Mani Deïz)

Après s’être absenté quelques années des studios d’enregistrement, Kool Shen est de retour avec Sur le fil du rasoir, un 3ème album solo éclectique, sur lequel la moitié d’NTM s’est évertué à varier les supports, tant au niveau des sonorités que des tempos. Une chose est sûre : il n’a rien perdu de ses talents de froisseur d’instrus mélancoliques, et ce n’est pas pour rien qu’il a fait appel Mani Deïz, référence en la matière, pour l’outro de l’album « Debout ». Le clip, sorti il y a quelques jours, dévoile un Bruno Lopes soucieux de transmettre les valeurs de solidarité prônées dans le morceau aux plus jeunes. Un discours qui sonne particulièrement juste dans la bouche du rappeur désormais quinquagénère, et qui n’est pas sans rappeler à certains égards son titre solo « That’s my people » sur le dernier album des NTM sorti en 1998.

Le 26 février : Brav feat. Jazzy Bazz, Kamnouze & Nakk Mendosa – Tout est à refaire (Prod : Proof)

Alors qu’il prévoit de sortir son second album le 26 février, Brav se retrouve en concurrence avec Nakk Mendosa, Kamnouze, Jazzy Bazz et Kool Shen qui ont choisi chacun une date identique. Mais plutôt que de se faire concurrence, comme cela a pu l’être lorsque Jul, Booba et Rohff s’étaient trouvés dans le même cas de figure, ces rappeurs ont promu l’unité au travers d’un morceau-concept dans le pur esprit « Din Records ». Loin de la compétition, c’est donc un message d’union que Brav et ses invités ont choisi d’envoyer sur la prod de Proof. Une véritable « Error 404 » dans un courant musical où le clash semble être le premier choix promotionnel des maisons de disque. Un son à l’image de cet album de Brav : des sonorités surprenantes et une volonté de ne pas suivre les sentiers battus par d’autres. Il s’agit d’un 26 février qui fera date dans le rap français, et ce son sera là pour nous le rappeler.

Le 26 février : Tupan – Porte-voix (Prod : Crown)

Découvert pour la plupart sur l’excellent projet du beatmaker Crown, Pieces To The Puzzle, et en particulier sur « En roue libre » morceau réunissant ATK, Fayçal et Gwenzel, Tupan a sorti le 26 février son premier album : Itinérance d’un Mélomane. Evidemment on retrouve le bien nommé Crown à la production, et l’anglais Emcee Killa du groupe Caxton Press, l’Eskro ou encore 2taf aux featurings. Des textes conscients et engagés, des instrus à l’ancienne qui fleurent bon la mélancolie. Itinérance d’un Mélomane est une véritable pépite à mettre dans toutes les oreilles, on vous laisse avec l’intro du projet, sorte de profession de foi rapologique du rappeur du groupe Le Fond D’La Classe.

Le 28 février : Roméo Elvis & Le Motel – La voiture, Part I

On the road avec Roméo Elvis le temps d’un court métrage rythmé, sur une bande son envoûtante signée Le Motel. Direction l’aéroport et une transaction risquée pour le compte de la pègre. Le narrateur prend part à l’action et nous fait suivre, non sans digressions, les agissements de son associé. A l’instar de son compère de la vie réelle Primero, Roméo Elvis s’essaie (de nouveau) avec succès à la mise en scène, grâce à un sens de l’image certain, quand les rimes et le groove sont également au rendez-vous. Une réussite permise par la qualité de la production du Motel, parfaitement calibrée au récit du MC. Pour les spectateurs convaincus, une autre face de ce scénario est à trouver au sein du EP Morale, fruit d’une collaboration entre les deux artistes bruxellois, paru le 28 février dernier.

Le 29 février : Dirty Zoo feat. Taiwan Mc – Loose Dem Mind

Le troisième EP du Dirty Zoo La dernière tribu est sorti le 29 février. Ce projet de neuf tracks mérite qu’on y jette une oreille pour l’originalité, l’humour et le vent frais qu’il apporte. Un EP vraiment bien travaillé qui témoigne de la qualité d’un groupe qui a tout pour surprendre. On en retiendra notamment le son « Loose Dem Mind » avec Taiwan MC du Chinese Man qui frappe les oreilles par un groove reggae qui magnifie une instrumentale d’I.N.C.H. C’est d’ailleurs le son que les membres du Zoo parisien ont décidé de clipper et grand bien leur en a fait. Paroles percutantes et flows variés sont la recette d’un groupe de quatre rappeurs échappés de la cage qui savent manier le mic avec bonne humeur et dents tranchantes.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec les petites icônes ci-dessous, et à rejoindre la page facebook  ou le compte twitter du Bon Son.