10 Bons Sons US en décembre 2018

Une nouvelle année se termine tranquillement (ou pas) et à l’arrivée des fêtes, le monde de la musique se divise en deux catégories : ceux qui sortent un morceau à mettre sous le sapin avant de se retirer en famille et ceux qui se retirent en famille sans rien sortir de particulier. Il est évident que nous parlerons de la première catégorie.

Clear Soul Forces – They Shootin’ (Prod. Ilajide)

Le groupe originaire de Detroit annonce son retour avec ce premier single, extrait de leur troisième album intitulé Still, qui sortira le 21 février prochain. Il aura donc fallu attendre trois longues années pour avoir un nouvel opus de CSF, outre les projets solos (avec par exemple le Cerebral Apex de Noveliss). Le morceau « They Shootin’ » traite, comme son nom laisse à supposer, de la violence au sein de la « Motor City » et particulièrement des affrontements entre la police américaine et quelques lascars du Michigan (et pas que, malheureusement). Le quatuor illustre ses propos avec une certaine légèreté, comme le montre le surtitrage très jeux vidéo qui présente la spécificité des protagonistes… Léger d’apparence c’est certain, mais également très tranchant, le morceau nous fera doucement patienter jusqu’à la parution de l’album. Rendez-vous le 21 février 2019 donc. Clément

Michael Christmas feat. Elevator Jay – Say Cheese (Prod. MonroMusic)

Avec un blaze pareil, il eut été normal qu’il donne de ses nouvelles en cette période de fêtes de fin d’année. On vous en avait parlé lors de notre édition de juin 2018, mais on vous le répète quand même, Michael Christmas est un des rappeurs les plus sous-cotés de sa génération. Toujours sous l’égide Fool’s Gold Records, le MC originaire de Boston nous a délivré deux morceaux pour gentiment festoyer. Le premier morceau, intitulé « Say Cheese », se veut léger, planant et sonne irrémédiablement comme un morceau de Bubba Sparx. Le second morceau, « Sideways », est un véritable coup de fouet, avec son instrumentale entêtante et sa basse surboosté… Du coté de la rédaction, on a une préférence pour le premier morceau, mais on vous cale aussi l’autre, histoire de vous gâter. Clément

The Underachievers – Stone Cold (Prod. YDNA)

Après avoir sorti leur (très bon) quatrième album studio, intitulé After The Rain, le groupe originaire de Flatbush a publié un single, que dis-je, un banger pour ripailler tranquillement. Sur une instrumentale des plus inquiétantes produite par YDNA (qu’on pouvait déjà retrouver en 2017 sur l’album Renaissance), le morceau rassemble tout ce qu’est Underachievers : un égotrip brut de décoffrage, une énergie qui pue la testostérone au tétrahydrocannabinol et une verve toujours tranchante. « How you end up in the past and your life but a dream ? Bitch, on God ». Clément

Uncle Murda – Rap Up 2018 (Prod. Mister Neek & DJ Clue? & Myles William & Great John)

Comme tous les 31 décembre depuis 2014, Uncle Murda présente son bilan annuel centré sur le rap et les rappeurs mais pas que. Il y annonce aussi la sortie imminente de Don’t Come Outside, vol. 2. Il passe du coq à l’âne mais prend le temps d’insister sur son désamour pour certains de ses confrères (Kanye West, Trippie Red, Lil Xan ou Travis Scott notamment). Si les 9 minutes peuvent sembler longues et l’intérêt lyrique limité, on se laisse en fait porter avec plaisir au travers des différentes instrumentales et on savoure particulièrement les deux boucles de Dr Dre réactualisées. Wilhelm

Gucci Mane – Off the Boat (Prod. Marii Beatz & Dun Deal)

Guwop, confortablement installé dans sa piscine, teasait ce morceau en décembre 2017, juste avant la sortie de El Gato: The Human Glacier. Suite à un accueil largement positif, c’est très logiquement que le morceau ne figurait pas sur le dit album. Capitaine de son propre navire, il a choisi plutôt d’en faire l’ouverture d’Evil Genius, sorti au début de ce mois de décembre. Présenté comme le plus travaillé et, donc, ambitieux de la carrière de Mr. Davis, le challenge est de taille. Gucci Mane lutte pour se défaire de (son clone et) son image de rappeur de mixtapes et délivre, comme toujours, d’excellents titres dans un ensemble contrasté. Wilhelm

Conway the Machine – Cocaine Paid (Prod. Mephux)

Si la rubrique est habitée par Griselda Records, il y a une nouveauté du côté de Buffalo. Le meilleur rappeur de la troupe sort son troisième projet de l’année, Everybody Is Food 2 : Eat What You Kill. S’il s’agit de la suite évidente du volume précédent, sorti en septembre, la sixième piste marque une grande première : une rythmique actuelle s’est immiscée dans les 10 titres. Ultime trahison, blasphème ou allégeance aux démons du sud ? Puisque personne ne se pose la question nous le faisons mais le résultat n’en reste pas moins excellent. Wilhelm

Joe Moses – Solid (Prod. Freddy Ruger)

Joe Moses a fêté ses 34 ans le 1er janvier, et le MC angelin en a profité pour se retransformer en rappeur SoundCloud, en lâchant un court EP de 6 titres, intitulé habilement Merry Bristmas en guise de cadeau de Noël. Un EP loin d’être révolutionnaire, au cours duquel l’expérimenté pratiquant de gangsta rap nous sert ce qu’il sait faire de mieux (ndlr : du gangsta rap), mais qui se laisse écouter calmement, et dont le dernier titre, « Solid », nous a plus émoustillé que le reste, puisque Joe Moses prend un ton plus solennel pour évoquer son parcours. Xavier

Domo Genesis – Facade (Prod. Sam Wish & The Futuristiks)

Après Aren’t U glad you’re U?, Domo Genesis a terminé l’année en lâchant son second EP en 2018, avec Facade Records. Un court EP de 6 titres et d’à peine 16 minutes, au cours duquel le Californien du sud poursuit le bonhomme de chemin de sa carrière, avec toute la nonchalance qui l’accompagne, sur des instrumentales toujours très reposantes. L’ensemble de l’EP est parfaitement synthétisé dans le dernier titre, éponyme. Outre la promotion de la weed, le membre d’Odd Future, toujours avec sérénité, se moque de la concurrence et des détesteurs. Et si l’EP confère ambiance particulière quand on l’écoute alors qu’il fait 0 degrés, on ne saura que se le réserver pour les premières chaleurs. Xavier

Nipsey Hussle – Perfect Timing (Prod. Sap and Mike & Keys)

Avec son album Victory Lap sorti à l’orée du printemps, Nipsey Hussle a été l’un des principaux protagonistes du rap de la côte ouest en cette année 2018. Et si l’on a déjà abordé la qualité de l’album, il n’en est pas moins des chutes de studio qui l’ont accompagné, à commencer par ce « Perfect Timing » dont il aurait été tout à fait dommage de s’en voir privé. Bonne résolution avant l’heure du MC angelin de nous avoir laissé profiter de cet excellent titre. Nous soulignerons également l’excellente production de Sap and Mike et Keys, qui souligne parfaitement les couplets triomphaux du bon Nipsey. Xavier

Partagez:
  •  
  •  
  •  

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *