Le mois d’octobre vient de rendre son verdict. Comme à l’accoutumée, on a cru ne pas aller au bout des 10 rounds, tellement le KO était proche : les tympans résonnent encore de toutes les bonnes tracks entendues jusqu’à Halloween (ou La Toussaint, au choix, mais ici, on parle ricain). On espère que vous trouverez votre bonheur, en attendant, on va soigner nos blessures pour préparer le prochain mois. Bonne lecture, bonne écoute.

Action Bronson – Durag vs Headband (Prod. Knxwledge)

Le rappeur le plus stylé de ce rap jeu est bien Bronsolino. On l’avait vu sappé en rocker (« Easy Rider »), grimé avec un peignoir (« Terry »), ou encore avec une tête de loup en guise de couvre-chef (Rare Chandeliers). Cette fois il débarque  dans un style à mi-chemin entre Lawrence D’Arabie et Joe le bûcheron. Toujours en décalage, toujours magnifié par ses accoutrements, BamBam décape comme d’habitude sur cette production signée Knxwledge, le génie de chez Stones Throw. L’instru est calme, porté par de simples caisses claires, et laisse toute la place à des lyrics des plus drolatiques. Le cousin Albanais Big Body Bes, sosie vocal de Rick Ross, apporte lui aussi sa touche d’excentricité pour ce cocktail déjanté. PS : entre le Du Rag, et le Headband, on a choisi la New Era, désolés.

The Game – However Do You Want It (Prod. Bongo The Drum Gahd)

Honnêtement, les dernières années de The Game n’ont, à notre avis,  pas toujours été les meilleures, après des premiers albums tonitruants. Avec 1992, Game fait ressortir la qualité qu’on lui avait connue sur LAX (2008), Doctor’s Advocate (2006) ou The Documentary (2005). 1992 est un 10 titres qui regorge de pépites aux fragrances d’antan. Ce « However Do You Want It », sent effectivement les débuts nineties à plein nez. Pas étonnant puisque la production reprend un morceau d’époque des britanniques Soul II Soul. On y retrouve tous les codes : les breaks pour magnifier un refrain r’n’b, les échos, le tempo, les sonorités. On croirait entendre Janet Jackson, ou Whitney Houston. Et le MC nous rappelle au passage qu’il ne faut finalement jamais vraiment l’oublier. Un Game qui aura aussi fait parler de lui en bien cet été en convoquant une grande réunion entre Blood, Crips, et autres gangs, pour tenter d’endiguer la violence à Los Angeles. Le Game nouveau est arrivé, et on avait eu tort de ne pas le voir venir.

La Coka Nostra  – Waging War (Feat. Rite Hook) (Prod. Acitype)

Dommage que la tournée de La Coka Nostra ne fasse plus escale en France, comme initialement prévu. Parce que ce petit bijou, qui n’est même pas signé Ill Bill, doit faire remuer les foules en concert. La recette des Bostono-New-Yorkais est connue et reconnue : une boucle un peu sale, des notes de piano, un refrain chanté, des flows qui donneraient envie de partir au combat. Slaine et ses potes maîtrisent : pas novateur, mais ça fait du bien à entendre, quatre ans après leur dernière sortie sur mixtape. On attend la suite de l’album avec impatience, ça s’appellera To Thine Own Self Be True.

2 Chainz – Good drank (feat Quavo & Gucci Mane) (Prod. Mike Dean)

Alors que l’on pouvait s’attendre à un morceau des Avengers d’Atlanta au vu du casting de ce morceau, c’est sur une musique plutôt mélancolique que le trio opère, Mike Dean optant pour la simplicité avec quelques notes de piano. Les couplets de Tity Boy et Guwop plongeant plus dans l’introspection que dans l’égotrip plein d’effets spéciaux, laissant le leader des Migos montrer qu’il est bien le maître des refrains de ces dernières années.

Big K.R.I.T. – Free Agent

Pour fêter son statut d’indépendant depuis qu’il a quitté Def Jam en juillet dernier, Big K.R.I.T. lance cet inédit dans la mare. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le country rap tuner est heureux de ce statut puisqu’il n’hésite pas à se moquer et dénigrer les MC’s qui font le choix de la maison de disque. En outre, le rappeur/producteur du Mississippi donne les détails de la séparation avec le légendaire label, la preuve s’il en fallait que lorsque l’on n’est pas une superstar, la marge de manœuvre pour un artiste signé n’est pas bien grande.

A$AP Ferg & Future – New Level Remix (feat A$AP Rocky & Lil Uzi Vert)

A$AP Ferg et Future ont ambiancé toutes les boîtes de hip-hop durant une bonne partie de l’année 2016 avec « New Level ». Maintenant que l’effet de mode du hit s’est estompé, les deux compères en remettent une couche en envoyant le remix, conviant en plus A$AP Rocky, et la grande révélation de l’année, Lil Uzi Vert. Toujours produit par Da Honorable C.N.O.T.E., le titre connaît une véritable résurrection, avec un dynamisme nouveau.

Joey Bada$$ – Front & Center (Prod. Cookin’ Soul)

Après Wiz Kahlifa et son « Stranger Fruit », c’est au tour de Joey Badass de sampler le générique d’une série Netflix : Narcos. Sur une prod. des espagnols de Cookin’ Soul, le rappeur de Brooklyn fait du morceau original un banger diabolique. Après avoir tourné dans la saison 2 de la série Mr. Robot, Joey Badass a confirmé être en pleine finalisation de son prochain album, intitulé A.B.B.A. Pour ce qui est de la date, on espère que l’album garnira le pied du sapin de Noël.

L’Orange & Mr. Lif – Antique Gold (feat. Chester Watson)

Un mois après The Easy Truth d’Apollo Brown & Skyzoo, le label Mello Music Group frappe encore avec un projet tout aussi réussi que son prédécesseur : The Life & Death Of Scenery du producteur L’Orange et du rappeur Mr. Lif. En partenariat avec la chaine vitriolée Adult Swim, les deux compères explorent la thématique de la dystopie, répondant quelque part à George Orwell et s’imaginant un avenir où la culture aurait été effacée et où la survie aurait pris la priorité sur toutes les formes d’art. On a choisi le morceau « Antique Gold » featuring Chester Waston parce qu’il fallait faire un choix, et parce que Chester Watson est un prodige, mais ce dernier opus de L’Orange et Mr. Lif doit s’écouter d’une traite, comme on regarde un (grand) film.

WestSide Gunn – The Cow (feat. Conway)

Les mois passent et se ressemblent : la team Griselda truste nos charts. Mais comme il s’agit de placer une sélection des meilleurs sons, comment occulter la sortie de Hitler Wear Hermès 4, la nouvelle tape de WestSide Gunn ? En fait la difficulté n’était pas de savoir si on plaçait du Griselda, mais plutôt avec quels morceaux. Un featuring sur la tape de leur poto B.E.N.N.Y ? La dernière apparition de Conway chez le français Mil et le label parigot Effiscienz ? Leurs morceaux chez DJ Rude One ? Le choix s’est donc porté sur « The Cow », sorti in extremis le 31 octobre. Le reste de la tape est du même acabit : un ravage auditif.

Journalist 103 – Evil Eye (Prod. Sultan Mir)

En solo comme avec The Left, Journalist 103 sait toujours placer la barre au niveau des meilleurs. Reporting Live, son précédent et excellentissime album, a déjà quatre ans, mais le rappeur de Detroit n’a pas perdu de sa superbe. Sur une merveille de sample, Sultan Mir délivre un beat entraînant, rythmé, y adjoint un vocal parfaitement découpé. Journalist 103 sur un thème qui lui colle à la peau (les sociétés secrètes), dépose un rap sans prouesse, mais pile dans le tempo. Le clip est au niveau du reste. Battle For The Hearts and Minds vient de sortir chez Babygrande, et c’est sacrément bon.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec les petites icônes ci-dessous, et à rejoindre la page facebook  ou le compte twitter du Bon Son.