On a l’impression que 2016 a à peine débuté que nous sommes déjà en mars. Le moment pour nous de faire déjà un petit récap’ des sons qui nous ont le plus marqués en janvier et février, avec 20 Bons Sons venus de l’autre côté de la pointe du Raz. Il y en a pour à peu près pour tous les goûts : du sombre, de l’egotrip, du posé, de l’autotuné, du barré…

Le hip-hop a été annoncé ces derniers jours par de grands médias français comme le genre musical le plus écouté au monde. Ces mêmes médias auront juste oublié que la nouvelle ne date pas d’hier, et qu’il ne s’agissait que d’une mise à jour de la cartographie réalisée régulièrement par Spotify. Quoiqu’il en soit ce genre d’annonce est pour certains le signe que le hip-hop est devenu mainstream. Ce qui est sûr, c’est qu’il est de plus en plus polymorphe. Et ça se ressent dans ce premier sample US de ’16. Bonne écoute.

Le 14 janvier : Isaiah Rashad – Smile

Straight outta Chattanooga, le jeune rookie Top Dawg Isaiah Rashad devrait nous balancer cette année son deuxième projet, après l’excellent Cilvia Demo. Voici « Smile », premier extrait du truc, smooth kickage en règle sur sample de soul brésilienne, et confirmation que TDE donne dans la qualité, dans ses membres fondateurs comme dans ses récentes découvertes.

Le 16 janvier : Meek Mill – Pray For Em

Après avoir fait le buzz fin 2015 de par son beef avec Drake, au bout duquel il a été la risée de l’opinion publique du fait de sa réponse très peu réussie « Wanna Know »  Meek Mill a décidé de contre-attaquer en ce début d’année en larguant coup sur coup deux EP’s intitulé 4/4 et 4/4 2. Nous avons choisi de garder « Pray for em », où l’on retrouve le MC de Philadelphie en pleine forme, dans le style qui lui convient peut-être le mieux. Sur un sample apocalyptique de Nightwish (production signée C-Sick), le protégé de Rick Ross tire à vue sur Drizzy, de son flow ultra-énergique habituel tout en clamant son attachement à la rue.

Le 17 janvier : Future – Purple Reign

Fort d’une année 2015 qui aura vu le « mec du refrain de Bugatti » faire enfin exploser son immense talent aux yeux du monde, Future est reparti de plus belle en 2016 et se retrouve déjà à un rythme effréné d’un projet par mois. Et nous avons choisi le morceau qui illustre le mieux son ascension vers le sommet du game. Dans « Purple Reign », le MC d’Atlanta dans son style si particulier nous parle de son addiction à la codéine puis de sa vie de millionnaire avec cette interprétation nonchalante et remplie de tristesse, donnant tout son sens au titre d’un morceau qui fera certainement date dans la carrière de son auteur. La production à la fois mélancolique et énergique est signée de l’infatigable Metro Boomin, compagnon de longue date de Future.

Le 18 janvier : Migos – Muh Fukn Tired

Les flows les plus connus du game signent leur entrée en 2016 avec une nouvelle mixtape gratuite, la quatorzième depuis 2011, en plus d’un album l’année dernière. Le projet est plus varié que les précédents en terme d’ambiances et « Muh Fukn Tired » en est une belle illustration, avec cette excellente instrumentale de 30 Roc, inconnu au bataillon, qui fait l’ascenseur avec l’intensité, de par le sample de fond qui monte et qui descend. Pour le morceau en soi rien de bien neuf, un égotrip très bien imagé comme le trio en a l’habitude avec notamment un Quavo en grande forme.

Le 18 janvier : Kanye West feat Kendrick Lamar – No More Parties in L.A.

Impossible de parler de ce début d’année sans aborder le sujet de The Life Of Pablo, le septième album solo de Kanye West décrit par le principal intéressé comme le plus grand album de hip hop de tous les temps. Et c’est la première collaboration entre ces deux monstres sacrés du hip-hop de ce siècle, à laquelle s’ajoute, cerise sur le gâteau, le légendaire Madlib qui accompagne Kanye à la production sans faille, que nous avons choisi de garder. Un sacré casting qui ne déçoit pas et ravira les fans de la première heure de Yeezy, qui le voient ainsi revenir à des sonorités plus proches de celles de ses premiers albums.

Le 28 janvier : The Purist & Westside Gunn – Perfect Plex feat. Roc Marciano

Westside Gunn est un rappeur de Buffalo, ville frontalière du Canada. Même s’il habite désormais Atlanta, beaucoup, à commencer par XXL, le voient comme la relève du rap East Coast. Certainement à cause (grâce ?) aux ambiances sombres, suintant le poisseux des grandes métropoles américaines, dans lesquelles il aime évoluer. Ce ne sont pas ses projets avec son pote Conway ou ses trois mixtapes Hitler Wears Hermès qui nous feront dire le contraire. Avec l’EP (gratuit) Roses Are Red… So Is Blood, il s’associe à The Purist, génial producteur britannique qui a déjà fait valoir ses qualités auprès de Freddie Gibbs, Mick Jenkins et d’autres.

On en a extrait ce « Perfect Plex », au sample rappelant «Il Était Une Fois Dans l’Ouest» ou quelque autre film d’époque. Sur ce son lent, posé, triste, Roc Marciano est le parfait complément du jeune Westside Gunn. On a hâte d’écouter le premier album du kid, prévu pour le 11 mars. Le premier extrait paru le 23 février, produit par Alchemist et featuring Action Bronson, étant également une bonne claque.

Le 1er février : Jazz Cartier – Save Me From Myself

L’explorateur Jacques Cartier nous avait fait découvrir l’embouchure du Saint-Laurent et ces territoires qu’on nommera Canada. Quelques siècles plus tard, le Torontois Jazz Cartier joue de la presque homonymie pour nous rappeler d’où il vient. Oui, nous avons triché et le MC n’est pas des USA, mais de l’Ontario voisin. Comment ne pas parler de « Save Me From Myself », et plus largement de l’album gratuit Hotel Paranoia, paru le 1er février ? Ça ressemble à du Travis Scott, du A$AP Ferg, ou A$AP Rocky. Particulièrement sur ce son, on verrait aussi une ressemblance avec Jay Rock. C’est très bien fait, ça rappe bien, et c’est produit par l’États-Unien Lantz, qui a signé l’ensemble de l’album.

Le 8 février : Flatbush Zombies – Bounce

Le fameux trio de Brooklyn sous acides sera de retour avec un premier album, 3001 : A Laced Odyssey , mi-mars, et ce premier extrait annonce encore une cuvée de qualité, remplie d’onomatopées, de guitares et claviers distordus et de versets interstellaires. Ce clip-court-métrage aux relents de GTA ou de Tarantino nous rassure : la drogue est toujours extra-pure.

Le 10 février : Nottz & Rapper Big Pooh – Grass Ain’t Green Featuring BLu

L’herbe n’est pas plus verte ailleurs. Et parfois, elle n’est verte nulle part d’ailleurs. C’est le message de Rapper Big Pooh et BLu sur cette succulente mélodie de Nottz. On se demande pourquoi « Grass Ain’t Green » ne sort que maintenant en bonus track de Home Sweet Home. Fin 2015, il n’avait effectivement pas passé le cut lors de la première édition du projet de Nottz et Big Pooh. Peut-être parce que BLu, avec une facilité déconcertante, éteint totalement le passage de l’ancien de Little Brother. BLu ou quand nonchalant rime avec talent.

Le 11 février : Statik KXNG – Bitch Got Me Fucked Up

Statik Selektah est ce qu’on appelle prolifique. Il ne se passe pas 5 ou 6 mois sans que le Bostonien ne sorte une galette ou ne fasse partie d’un projet collectif. Ce coup-ci, il s’associe avec Crooked I (aka KXNG Crooked), le vétéran californien de Slaughterhouse. Leur album est très homogène, avec peu de bangers, mais un tout de très bonne facture. Sur cette piste, notre préférée de l’album, les plus anciens reconnaîtront un gimmick bien connu, qui contribua dans les années 90 à la renommée de Jeru The Damaja.

Le 13 février : Curren$y & Alchemist – 500 pounds of Gas

La mixtape du rappeur de la Nouvelle-Orléans et de l’homme-à-tout-produire du hip-hop américain est une des réussites de cette nouvelle année. Pour la Saint-Valentin, The Carrollton Heist a tapé dans nos oreilles, et en même temps la réputation des deux protagonistes n’étant plus à faire, on était excités avant même l’écoute. « 500 Pounds Of Gas«  livre une production inquiétante, un flow sérieux. On aurait juste aimé avoir un autre 16 de la part de Curren$y, pour que la démonstration de force, et de talent, dure un peu plus longtemps.

Le 13 février : $ha Hef – Warning Shots // Le 19 février : $ha Hef – Gun Walk

En voilà un autre dont on attend l’album avec impatience ! Appuyer sur play sur le soundcloud de $ha Hef, c’est ouvrir la boîte de Pandore. Chaque morceau semble plus intense que le précédent. Pour preuve, on n’a pas su choisir entre ses deux morceaux parus en ce mois de février 2016. Que ce soit sur la production de Mordecai, ou sur celle de A$AP P, le natif du Bronx nous livre du flow impeccable, faisant siennes les ambiances downtempos et menaçantes des deux talentueux producteurs. Le pote de Da$H sort son premier album Out Of The Mud très prochainement, soyez là.

Le 16 février : French Montana – Sanctuary Part. 2

Nouvelle mixtape très réussie du MC américano-marocain, dont nous avons extrait la deuxième partie de « Sanctuary » qui a déjà trois ans. Et si le Coke Boy n’est certainement pas le lyriciste le plus génial de ce game, force est d’admettre qu’il possède une empreinte vocale inimitable, un charisme à toute épreuve et un flow planant à souhait, ici sublimés par une production classique au parfum de nostalgie signée de l’excellent Black Metaphor. Et en plus c’est gratuit.

https://soundcloud.com/cokeboysmusic/french-montana-sanctuary-pt2

Le 17 février : Aesop Rock – Ring

Après l’excellent Skelethon sorti en 2012, c’est 2016 qu’Aesop Rock a choisi pour sortir The Impossible Kid, dans nos oreilles le 29 avril prochain. Voici le premier extrait, titre instrospectif, torturé et documenté comme bien souvent avec cette figure du rap indé ricain, fer de lance du label Rhymesayers. Et on vous conseille cette petite merveille de vidéo qui l’accompagne.

Le 18 février : J- Dilla – The Introduction

Lors de la sortie d’un album posthume, la polémique n’est jamais loin en ce qui concerne le business fait sur le talent de l’artiste disparu. Le label Mass Appeal semble à peu près éviter cet écueil pour le moment, avec The Diary , album de J-Dilla. Cela fait 10 ans que le maître artificier de Detroit nous a quittés. À l’heure des souvenirs, la firme de Nas a diggé dans les vieux sons de Jay Dee. La particularité de cet album posthume, est que le compositeur de génie y apporte surtout sa touche vocale et son rap. Même s’il est crédité de 5 des 14 instrus de cet album.

Avec « The Introduction », c’est House Shoes qui co-produit avec Dilla cette piste tout en puissance contrôlée. Un calme avant la tempête, une utilisation subtile et envoûtante des synthés pour accompagner la voix du maître. Ce morceau nous rappelle à quel point le hip-hop peut nous transporter sur une autre planète, en à peine plus de 3 minutes.

Le 18 février: G-Eazy – Order More feat. Starrah

Petite triche, car ce morceau est sorti en 2015, sur l’album When It’s Dark Out  du jeune californien, mais n’a été clippé que récemment, à base de fions, de billets verts et d’alcool, bien évidemment. Un tube autotuné très cool qui fera autant bouger en soirée que donner les meilleurs boutons aux allergiques du genre, et c’est bien sûr ça qu’on apprécie.

Le 19 février : Smoke DZA – Heard Dat S***

Un peu de saxophone dans ce monde de (son) brut. Harry Fraud apporte à Smoke DZA une production au sample très nineties, tout en y donnant une touche  2010 avec l’utilisation de hi hats, vocals, et hand claps très actuels. C’est cette fausse antinomie qui nous a fait préférer ce titre des deux associés, plutôt que « Morals« , leur autre tuerie du mois avec Snoop Dogg en guest star.

Pour le reste, rien de fou dans les lyrics de Smoke DZA, même si le gimmick « We on top, yeah, you heard that shit », risque de vous rester en tête un bon moment. Le phrasé est en revanche toujours impeccable. He Has Risen, la collaboration des New-Yorkais DZA et Fraud, sort le 4 mars.

Le 25 février : BJ The Chicago Kid fe.at Jay Rock – OMG x Woman’s World 

Un double-clip pour le crooner chicagoan, auteur d’un des disques r&b de ce début d’année, et à l’intérieur, un morceau inédit accompagné de Jay Rock, à qui on souhaite le meilleur des rétablissement après son récent accident de la route. Une ride dans Los Angeles côté passager, puis une immersion en studio avec ses musiciens, cinq minutes pour se rendre compte du talent absolu du Kid.

Le 29 février : Elzhi – February

Annoncé depuis 2013, le deuxième album solo de Elzhi devrait enfin voir le jour cette année. Le légendaire membre de Slum Village dévoile un morceau qui devrait en être extrait en hommage au mois de février et a ressorti sa plus belle plume pour l’occasion, optant pour le simple et efficace avec 32 mesures sans refrain. Le tout sur une excellente instrumentale de 14KT, alliant un sample de piano et un de saxophone, ajoutés à une rythmique peu commune.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec les petites icônes ci-dessous, et à rejoindre la page facebook  ou le compte twitter du Bon Son.