10 Bons Sons US en mai 2024

En mai fais ce qu’il te plait et apparemment il plaisait à Kendrick Lamar et Drake d’envoyer praline sur praline dans leur beef. On est allé jusqu’à trois morceaux en un jour et la querelle s’est apparemment terminée le 4 mai avec le morceau qui démarre notre sélection du mois. Pendant ce temps-là, de très bons morceaux et projets sont sortis, dont le remarquable « Houdini » de Eminem (c’est faux).

Kendrick Lamar – Not like us (prod. DJ Mustard)

Voilà un clash qui aura généré de nombreux morceaux. Kendrick aura frappé sous tous les angles, de manière courte mais directe sur « Control », avec sérieux sur « Euphoria », sous forme d’avertissement et de menace sur « 6:16 in L.A », sous forme horrorifique et insidieuse via « Meet the Grahams », et enfin, de manière dansante sur ce morceau. Il se lache ici sur une prod’ hyper efficace de DJ Mustard. Le ton de sa voix est léger, son flow animé et le contenu est, presque par contraste, hyper agressif. Mais le plus important, c’est qu’une poignée de phases sont carrément devenus des gimmicks, et pas des moindres, puisque Kendrick fait danser et chanter le peuple sur des propos tels que « Tryna strike a chord and It’s probably a minor », « Certified lover boy, certified pedophile » ou encore « OV-hoe ». Ce n’est peut etre pas la diss track la plus fine du clash, mais c’est celle qui en aura signé sa véritable conclusion symbolique. Le match s’est arreté ici. – Jérémy

Tha Dogg Pound feat. Snoop Dogg, Lady of Rage & RBX – Who da hardest ? (prod. DJ Premier)

On ne les attendait pas forcément en 2024, mais Tha Dogg Pound vient de sortir un bel album en ce mois de mai. Son ultime titre est par ailleurs une belle réunion de légendes. Primo signe une prod’ qui porte totalement sa patte pour faire kicker les pontes de Death Row. Un dialogue qui se fait d’une cote à l’autre et qui comporte évidemment sa part de nostalgie, mais pas que, car les anciens en ont encore sous le capot. Et cela, on le remarque dès le premier couplet survolté de Lady of rage qui délivre probablement la meilleure prestation, meme si Kurupt tient la dragée haute avec son couplet sinueux. Les scratchs de DJ Premier ponctue bien ce morceau qui fera plaisir aux anciens et aux jeunes vieux avant l’age. – Jérémy

Smoke DZA & DJ Relly Rell feat. Westside Gunn & Stove God Cook$ – Another Full Tank in the Bronco

Le jeune vétéran d’Harlem continue d’alimenter sporadiquement une discographie fournie, pour le plaisir du rap et avec la sérénité de savoir que ses meilleures années sont définitivement derrière lui. Produit par DJ Relly Rell, l’EP You’re all welcome fait une fois de plus la part belle à la versatilité musicale, et la richesse des mélodies qu’affectionne l’un de comparses favoris d’Harry Fraud. On retiendra notamment cette collaboration avec Westside Gunn, mais surtout avec la divine cuisinière électrique, où il est notamment question de la logistique du transport de marchandises. – Xavier

Heem B$F – Bars & Noble (Prod. Raheem Trotter)

Si Heem n’est pas le membre le plus célèbre de la Black Soprano Family, il a le mérite de mener une carrière cohérente et régulière, avec environ une sortie très solide par année. C’est le cas pour 2024 de Bars & Noble, où le rappeur de Buffalo livre, comme c’est le cas généralement avec la marque de fabrique B$F, un rap brut de décoffrage, sur des batteries lentes et des mélodies menaçantes, ainsi qu’un témoignage de vécu dont on ne souhaite pas vérifier l’authenticité. Pour exemplifier cela, nous vous recommandons le clip du morceau éponyme, mais l’album vaut le détour, si l’on apprécie le genre. – Xavier

Vince Staples – Etouffé (prod. Mike Hector, Jay Versace & Whosantoine)

Deux ans après son dernier album en date, le très bon Ramona Park Broke My Heart, Vince Staples a sorti le 24 mai dernier son sixième album, intitulé Dark Times. Un album qui confirme une nouvelle fois la cohérence de sa discographie et confère une profondeur rare à l’œuvre musicale du rappeur californien. Toujours très juste, Vincent Staples dévoile une fois de plus son intimité avec la nonchalance et la mélancolie qu’on lui connaît, le tout sur des instrus aux petits oignons, produites par des pointures comme Cardo ou Kaellin Ellis (pour ne citer qu’eux). L’album entier est, comme on dit, un « no skip » et puisqu’il fallait choisir un morceau, c’est le cireux « Étouffé » qui fera office de parfait exemple. – Clément

Mach-Hommy – Antonomasia feat. Roc Marciano & The Calico Wall (prod. SadhuGold)

En 2021 sortait Pray For Haiti, un album colossal qui faisait découvrir à pas mal de gens le rappeur Mach-Hommy, alors que c’était, excusez du peu, son 22ème album. On l’avait d’ailleurs retenu comme un des albums de l’année, tant il avait squatté nos playlists (et il les squatte toujours).
Trois années se sont écoulées depuis et le rappeur haïtiano-américain a choisi la veille de la fête du drapeau haïtien pour signer son retour. À travers pas moins de 17 morceaux, Mach-Hommy continue d’explorer la culture haïtienne et les défis politiques de son pays. Il s’est d’ailleurs entouré d’une magnifique brochette d’artistes avec qui il a, pour la plupart, souvent l’habitude de collaborer : Black Thought, Your Old Droog, Tha God Fahim, 03 Greedo ou encore Roc Marciano. C’est d’ailleurs ce dernier qu’on retrouve sur le morceau qui nous intéresse ici, pour ce qui est à mon sens un des pinacles du projet. – Clément

Rapsody – Raw feat. Lil’Wayne (prod. S1 & WU10)

Je crois que je n’ai jamais été déçu par un projet de Rapsody. Et avec Please Don’t Cry c’est encore le cas, tant Marlanna Evans domine son sujet. Elle rappe toujours aussi bien, le choix des productions est d’une qualité rare et les artistes qu’elle invite apporte toujours quelque chose de frais, d’unique. Si vous cherchez un de mes albums de l’année 2024, vous avez déjà un très fort prétendant. Et si vous ne me croyez pas, allez juger par vous même. En attendant, voici « Raw », en featuring avec l’éternel Lil’Wayne, qui a ce petit gout de reviens-y, avec son boom-bap piano poussiéreux et sa précision millimétrique. – Clément

Chief Keef – 1, 2, 3

Flatté par nos mentions répétées ces derniers mois, mais vexé par nos modestes doutes sur l’existence réelle d’Almighty So 2, Chief Keef a mis un point d’honneur à sortir ledit disque. « Cette fois-ci, c’est pour de vrai » indiquaient même les publicités de Spotify au travers des terres de l’Oncle Sam. Difficile de synthétiser au sujet de l’album tant il y a à dire, alors voici le morceau que nous avons retenu : « 1, 2, 3 ». Autoproduit, l’instrumentale se construit autour d’une rythmique guerrière typique du roi de la drill avec, surprise, un sample de soul en boucle. Toujours survolté, Sosa hurle pendant plus de 5 minutes dans nos esgourdes, ravies. Morceau de l’année ? Album de l’année ? Il est peut-être un peu tôt pour répondre… (Oui aux deux questions). – Wilhelm

Key Glock – Fuck around & Find Out (prod. Steve Zidane & Renwy)

Ce mois-ci, Key Glock s’essayait à des sonorités proches de celles de Détroit dans « Fuck Around & Find Out ». Et tant l’infatigable et entêtante flute que la basse sur-saturée vont comme un gant à Mister Glock. Le groove rebondissant de cette dernière n’est d’ailleurs, finalement, pas si lointain des rythmiques du fidèle BandPlay. Le morceau s’accompagne d’un clip au découpage épileptique et plein de neige, mais ce n’est pas ici une métaphore. Aussi, détail non négligeable, un des deux producteurs s’appelle (Steve) Zidane. Vous savez, comme Zidane. – Wilhelm

Veeze – Pop Yo Shit (prod. BassKid & DDotFreezing)

À teaser ses morceaux sans les sortir, Veeze pourrait agacer son audience. Toutefois, ce ne sera pas le cas pour le moment puisque nous avons eu droit à l’excellent « Pop Yo Shit » de la figure de proue du moment dans le Michigan. Toujours aussi lymphatique, l’autoproclamé Pire (Worst) ne manque toutefois pas d’énergie pour trouver des associations d’idées loufoques. Le clip intègre des visages de personnalités connues, tout du moins celui de Justin Timberlake, à la place du visage de Veeze, comme des sortes d’easter eggs. Il faut bien dire que c’est plutôt rigolo. – Wilhelm

Retrouvez également ces morceaux sur notre playlist Spotify :

Partagez:

Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.