Cet article a été écrit par nos partenaires et confrères barcelonais de Showbizness et traduit par leurs soins, en exclusivité pour Le Bon Son. Leur rubrique « rap français » témoigne de leur ouverture musicale et d’une grande connaissance du mouvement hexagonal. Nous invitons nos lecteurs hispanophones à aller découvrir leur travail.

Au cours de notre enfance et de nos années passées au sein du système scolaire, les professeurs nous dispensent des cours d’une matière que nous avons l’habitude d’appeler « Histoire ». Mais quelle est donc la différence entre le concept d’ « Histoire » et celui de « Mémoire historique »? Ces deux notions ont pour habitude d’être utilisées dans les médias de communication de masse comme synonymes. Cependant, celle de Mémoire historique n’ est pas enfermée dans une discipline scientifique qui respecterait une rigueur académique et une méthodologie conventionnelle. Selon Ferran Sáez Mateu dans le livre « Mémoire historique, entre idéologie et justice », ce concept fait référence à « la construction d’un récit avec de forts composants émotionnels, une dimension qui souvent ne coïncide pas avec celles des collectivités conventionnelles, et une finalité revendicative qui l’éloigne inéluctablement de la nature même de l’Histoire académique ».  En d’autres termes, la Mémoire historique propose de revendiquer un passé et ses valeurs dans un moment déterminé, mais aussi en se projetant dans le futur. C’est un élément fondamental dans la construction de l’identité d´une nation ou d’une communauté. C’est justement ce point qui m’intéresse le plus. Actuellement en Espagne il existe un important débat sur l’Histoire de la guerre civile qui est restée longtemps dans le silence.

De nombreux citoyens et associations luttent actuellement pour la récupération de cette mémoire. Il est important de rappeler que le 18 juillet 1936, le général Franco lança un coup d’Etat contre le gouvernement de la 2ème République, en place depuis 5 ans. Celui-ci, élu légitimement par le peuple, avait pourtant entrepris des réformes progressistes, notamment concernant la répartition des terres ou le droit de votes pour les femmes. Pendant le franquisme, la politique de mémoire s’est focalisée sur les vainqueurs. Cette stratégie était une manière d’occulter les morts et toutes les victimes du général Franco. Quand la transition est arrivée, le gouvernement a essayé de signer un pacte entre les deux camps, dans le but d’enterrer les conflits. De cette façon, on a occulté la réalité historique à la deuxième et troisième génération, qui n’ont pas pu avoir accès à un savoir suffisant.

La Retirada, photographie d'Agustí Centelles

La Retirada, photo d’Agustí Centelles

En France, pays reconnu dans le monde entier pour être celui de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, force est de constater que la jeunesse ne connaît pas l’Histoire de la France moderne, dans laquelle cohabitent des hommes et femmes originaires d’une immigration hétérogène issue du 20ème siècle.

Comme exemple, on peut mentionner qu’un jeune français dont les parents sont nés à Constantine ne connaît pas l’Histoire de la guerre d’Algérie. Au même titre qu’une fille dont les grands-parents sont arrivés à Paris en provenance de Dakar ne connaît pas le rôle fondamental qu’ont joué les tirailleurs sénégalais durant la 1ère et la 2ème guerre mondiale. D’autre part, la majorité de celles et ceux ayant un nom de famille d’origine hispanique ignorent qui étaient Franco ou Salazar.

Tirailleur sénégalais - carte postale

Tirailleur sénégalais – carte postale

D’après moi, une grande part de cette responsabilité revient au système éducatif. L’école occulte trop d´épisodes qui permettraient de comprendre la France actuelle. Face à ce vide, plusieurs rappeurs ont décidé de mettre en lumière des moments clés, ou de développer des concepts directement en lien avec la Mémoire historique, et ce à travers leur musique.

Je vous propose un petit voyage dans le temps avec une sélection de chansons axées sur la Mémoire, qui ont selon moi marqué en partie l’histoire du rap français.

Le processus de l’exil:

La Rumeur – Le cuir usé d’une valise

Le groupe La Rumeur, fin dénonciateur de la posture néo-colonialiste de la France, au même titre que la responsabilité de l’État face à l’isolement de la population d’origine immigrée, a sorti son premier album intitulé « L’ombre sur la mesure » en 2002. Le titre numéro 12 de cet album, « Le cuir usé d’une valise », va rapidement se convertir en un véritable classique pour les amoureux de rap français.

Dans chaque couplet, on peut noter l’occurrence du fragment « Je suis allé faire parler le cuir usé d’une valise ». Grâce à la personnification de cet objet, symbole universel des migrations, les quatre membres du groupe racontent le voyage réalisé par leurs parents afin de venir s´installer en France. Le pays avait à l’époque besoin d’une main d’œuvre nombreuse, immédiate et bon marché après les dégâts causés par la 2ème guerre mondiale. Cela a entraîné l’arrivée d’une grande vague d’immigrés en provenance d’Europe et des anciennes colonies. Dans cette chanson, Mourad évoque le voyage depuis Casablanca et la dureté du travail d’ouvrier sur le territoire français. Hamé mentionne l’Algérie à travers la plaine de Relizane et dénonce la répression policière de la manifestation du 14 juillet 1953, au cours de laquelle les syndicats français et les militants algériens en faveur de l’indépendance ont défilé ensemble. Cette année-là, pendant cet événement au cours duquel on avait l’habitude de célébrer les valeurs de la République et depuis 1945 celles de la Résistance face aux nazis, la police tua sept personnes.

Manifestantes del MTLD (Movimiento para el Triunfo de las Libertades Democráticas), archivos del departamento de Seine-Saint-Denis

Manifestants du MTLD (Mouvement pour le Triomphe des Libertés Démocratiques), archives du département de Seine-Saint-Denis

De son côté, Philippe (Le Bavar) décrit le voyage de sa mère en provenance de la Guadeloupe, territoire français d´Outre Mer, et son adaptation difficile face à l’accueil glacial qu’elle a reçu de la part de la population locale. Enfin, Ekoué évoque le départ de Lomé de sa famille, capital du Togo et fait un parallèle avec la traite des esclaves en mentionnant l’île de Gorée au Sénégal.

L’immigration italienne en France :

Chiens de paille – Le dos courbé

Sako (Rodolphe Gagetta), chanteur de la formation Chiens de Paille, rend hommage dans cette chanson à l’immigration italienne durant la dictature de Mussolini. Ce titre me parait très intéressant puisque on peut y observer de nombreuses similitudes avec la « Retirada » espagnole. En effet, il mentionne l’exil à pieds entrepris par des milliers d’italiens vers les terres françaises: “A pieds, on se risque sur les pistes de montagne via Modane depuis Varese. Puis, la peur aux tripes, on passe à l’Ouest, entre pics et falaises. Pour que les petits s’apaisent, on s’applique au rêve de revenir au bled, mais ni les mômes, ni leurs mères ne s’y prennent. Ils savent l’avenir en d’autres terres. Dans la nuit qu’ils observent, les hommes s’en obsèdent, n’aspirent en eux-mêmes qu’à retrouver un bout de sol fertile et ouvert – quête de vie nouvelle.”

Au même titre que les 500 000 espagnols qui ont fuit la dictature franquiste et se sont installés en France, Sako témoigne de l’hostilité et du racisme desquels furent victimes les italiens:

“Quelques lignes pour se souvenir parce que l´insulte dure, entre ironie réac’ et a priori, leur présence terrorise. Ça passe en théorie tant qu’on ignore que leur nom rime avec cannelloni”.

Il me parait intéressant de mentionner que le 12 novembre 1938, un décret a vu le jour en France afin de contrôler l’arrivée des étrangers. Une carte spéciale pour les travailleurs en provenance d’autres pays fût créée et on autorisa l’internement d' »étrangers dangereux pour la sécurité publique ». A cause de ce décret, de nombreux hommes et femmes furent enfermés. Leur tor t? Avoir eu des idéaux politiques dans leur pays d’origine différents de ceux du gouvernement français.

immigration_italienne

Immigrants italiens en France

Dans cette chanson, Sako met en avant le courage exemplaire de sa grand-mère, qui au même titre que nombreux de ses compatriotes, ont traversé la frontière à la recherche d’une vie meilleure. Enfin, l’exemple de Sako n’est pas un exemple isolé puisque Akhenaton est lui aussi originaire d’une famille d’immigrés de la région de Naples.

L’Occupation nazie sur le territoire français

Bouchées Doubles – Compagnons de cellule

Originaire de la ville du Havre, le groupe Bouchées Doubles (Ibrah – maintenant appelé Brav’- et Tiers Monde) font partie du collectif Din Records, au même titre que le producteur Proof. Dans leur album « Apartheid » sorti en 2006, ses deux membres nous offrent une chanson qui refait vivre l’Histoire de la Résistance française et le rôle fondamental qu’ont joué les tirailleurs sénégalais dans la Libération de la France face à l’envahisseur nazi.

En effet, sous la forme d’un dialogue fictif, ce titre raconte la rencontre entre Jean Moulin (Ibrah), directeur du Conseil National de la Résistance, et un soldat africain (Tiers Monde), partageant une cellule d’une prison allemande sur le territoire français.

Le tirailleur explique à son codétenu son arrivée en France et son envie d’être reconnu comme un soldat à part entière aux côtés des forces françaises : “J’ai embarqué sur le port d’Alger, des arabes aussi étaient engagés mais, arrivé à Toulon je marchais au pas, vu  ma couleur les soldats français ne me saluaient même pas ! Je te jure qu’ils m’accepteront car la mort ne trie pas la couleur qu’il y a sur le front.”

Ibrah, dans le rôle de Jean Moulin, qui demeure aujourd’hui la figure la plus emblématique de la Résistance dans la mémoire collective, lui raconte les raisons pour lesquelles il est disposé à risquer sa vie dans cette lutte contre les idées d’Hitler :

“Officiellement préfet de Chartres, officieusement membre de la Résistance, fondateur de plusieurs milices et groupuscules (…) J’combats comme toi mais dans un réseau clandestin, où la lutte se fait dans l’ombre afin que la lumière brille enfin (…) Pour la terreur qu’ils infligent, pour les peuples meurtris, mais vois-tu, l’engagement que j’ai envers ce pays que j’aime, j’le fais seulement parce que j’l’aime, pas pour qu’on donne mon nom à celui d’une rue”.

J’aimerais souligner que, concernant cette chanson, près de 120 000 goumiers (nom donné aux soldats français originaires des diverses colonies), provenant de 22 pays du Maghreb et d’Afrique noire, ont débarqué sur les côtes du sud de la France pour libérer la nation de l’envahisseur nazi. Pour le moment ce fait historique n’a toujours pas été reconnu à sa juste valeur.

goumier

“Goumier” marocain, photo de Jacques Belin

La France et l’esclavage

Casey – Sac de sucre

La rappeuse Casey est originaire de la “Matnik” (“Martinique” en créole), ancienne colonie française située dans les Caraïbes et aujourd’hui Département français d’Outre Mer. Cette terre a souffert de l’invasion européenne à partir du 17ème siècle. Les français, durant les premières années de l’occupation, se sont basés sur la culture du tabac et du cacao, produits d’une valeur significative sur le marché. Cependant, le tabac ayant connu une crise significative peu après 1650, celle-ci entraîna l’exploitation d’un nouveau produit : le sucre. Très vite, cette nouvelle substance alimentera l’économie du pays. Les colons décidèrent de s’approprier une main d´œuvre en provenance d’Afrique. La traite négrière était désormais en marche, grâce au commerce triangulaire. Nantes, La Rochelle, Bordeaux, Le Havre. Ces villes portuaires ouvertes sur l’océan Atlantique portent toujours en leur sein le poids d’ un passé honteux, vieux du 18ème siècle. Elles furent les maillons de la chaîne du commerce triangulaire: départ de navires depuis l’Europe Occidental (1) afin d’échanger de la marchandise contre des esclaves originaires de la côte ouest de l’Afrique (2) et finalement transfert de ces derniers jusqu’en Amérique (3).

Carte représentant le commerce triangulaire

Carte représentant le commerce triangulaire

Dans “Sac de sucre”, Casey raconte à la première personne les conditions inhumaines dans lesquelles les esclaves furent exploités dans les champs de cannes à sucre : “Y’a pas de champs de cannes en jachère, tous les jours on y laisse sa sueur et sa chaire, et nos pauvres corps meurent, sans repos ni fraîcheur, avec chapeaux et foulards pour contrer la chaleur, descendants de ces féroces croisières négrières, on garde force et courage en chantant à plusieurs”.

Cependant, Casey ne se limite pas à dénoncer la situation passée mais elle critique aussi la situation actuelle des différentes îles des Antilles. Elle fait référence aux “Békés”, citoyens blancs descendants directs des premiers colons, qui représentent actuellement 1% de la population et détiennent 52% des terres agricoles de la Martinique. Cette situation de néo-colonialisme a engendré un climat de forte tension sociale et de nombreuses protestations violentes au cours de ces dernières années.

Les victimes du mal logement

Médine – Boulevard Auriol

Lorsque l’on pense à la mémoire collective générée par l’Histoire, bien souvent nous viennent à l’esprit des événements anciens, qui ont eu lieu durant les siècles passés. Cependant, cette chanson de Médine est la preuve qu’un événement récent peut également se convertir en un symbole pour toute une communauté. Dans ce cas, il s’agit des 3,5 millions de personnes qui souffrent de mal logement et plus précisément des victimes de ce que l’on appelle en France les “marchands de sommeil”. Ce sont des propriétaires immobiliers qui louent des appartements insalubres à des personnes en difficulté sociale. Cette pratique est très courante à Paris qui demeure une des villes européennes où le prix du logement atteint des sommets.

“Une dernière couche de peinture au plomb, c’est ça leur socialisme? Mais ce sont nos enfants qui souffrent de saturnisme / Et je repense à ma venue de Dakar, le rêve européen s’est transformé en cauchemar”

Pendant la nuit du 25 août 2005, l´incendie d’un immeuble situé au numéro 20 du Boulevard Auriol de la capitale française, causa la mort de 17 personnes appartenant à la communauté africaine. 14 de ces personnes étaient des enfants. A leur arrivée en France, ils ont vécu sous des tentes avant que l’association Emmaüs n’ait fait le nécessaire afin de les loger dans cet appartement vide, en mauvais état certes, mais suffisant pour une période qui se voulait transitoire.

L'abbé Pierre, grand activiste social, et fondateur du mouvement Emamüs.

L’abbé Pierre, grand activiste social, et fondateur du mouvement Emmaüs.

Cette situation provisoire ne devait durer que 6 mois avant que la mairie ne trouve un logement social à cette famille. Ces 6 mois se convertirent en un calvaire de 15 ans, malgré la lutte interminable de ses membres pour trouver un appartement en état. Dans ce morceau, Médine rend hommage à leur combat en racontant la violence de l’incendie et en dénonçant la négligence de l’Etat français face à ce cas.

“Des flammes grandes comme les montagnes qui embrasent le corridor, les escaliers avec hargne, un monstre de feu qui avale tout sur son passage, qui détruit les fondations étage par étage, c’est une boîte d’allumettes enflammées de six étages.”

La chanson se termine sur une métaphore tant cinglante qu’émouvante : “Bien souvent l’atrocité de la mort fait bouger les choses, car désormais ils seront logés sous les roses.”

En conclusion, cette sélection ne prétend être qu’un exemple des nombreux titres de rap français en rapport direct avec la notion de Mémoire historique. Quand les rappeurs traitent des thèmes tels que l’esclavage ou l’Histoire de l’immigration, ils se convertissent en d’authentiques stimulateurs de consciences. Ils incitent l’auditeur à se documenter, à approfondir ses recherches et à aller au-delà de l’enseignement transmis par le système scolaire ou les médias de communication de masse. Enfin, comme le soulignait très justement le poète martiniquais et anticolonialiste Aimé Césaire, il ne faut jamais oublier qu’“UN PEUPLE SANS MEMOIRE EST UN PEUPLE SANS FUTUR”.

Aimé Césaire

Aimé Césaire

Lire l’article original sur le site espagnol Showbizness.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec les petites icônes ci-dessous, et à rejoindre la page facebook  ou le compte twitter du Bon Son.