Juillet est-il toujours un mois à éviter pour avoir une actualité ? A l’heure du tout connecté, de la dématérialisation de la musique et des photos instagram mises en ligne depuis la plage, on pourrait penser que cette règle n’a plus vraiment lieu d’être, mais les habitudes ont la vie dure, et rares sont les gros noms s’aventurant à sortir un album durant les deux mois de vacances d’été. Par conséquent, ce phénomène peut permettre à ceux qui ont une actualité en juillet ou août de bénéficier d’un peu plus de lumière, expliquant peut-être parfois le succès de certaines sorties. Quoiqu’il en soit, voici dix morceaux sortis en juillet dernier, dix titres aux expositions et nombres de vues variés, ce critère n’entrant pas en ligne de compte dans nos sélections.

Le 30 juillet : Senamo – La face cachée de la lune (Prod. Mowley)

Le membre de la Smala semble être à un tournant de sa carrière artistique. Très actif ces dernières semaines, avec la publication de quatre morceaux clipés en tout juste deux mois, il ne cesse d’innover et de prouver à ses auditeurs qu’il est polyvalent et capable de performer sur des instrumentales de tout bord. Après « Rose & Bleu », » Laissez-moi « et « Partis de rien » en collaboration avec Caballero, Senamo nous délecte ce mois-ci du morceau « La phase cachée de la lune ». Sur une musique produite par le beatmaker Mowley, il nous livre avec aisance le couplet qu’il avait déjà rappé lors du numéro 33 de Grünt dédié à la scène bruxelloise. A noter que le morceau est mis en images avec brio par Frakemit Studio, entité spécialisée dans le graphisme et l’animation. – Jordi

Le 28 juillet : Rémy – On traîne (Prod : MohandLaRealDeMadrid & Ghez)

Révélé sur Banger 3 de Mac Tyer avec le clip du morceau « J’ai vu » paru le mois dernier, Rémy, rappeur originaire d’Aubervilliers, a récidivé ce mois-ci avec un nouveau clip, « On traîne ». Avec un flow fluide, un débit rapide, une interprétation déjà bien maîtrisée et une plume efficace, Rémy a su réunir des centaines de milliers de vues dans les jours qui ont suivi la publication du clip. Def Jam France semble avoir eu le nez creux (ce n’est pas toujours le cas) en signant ce talent brut, dont les premiers faits d’armes laissent à penser qu’on entendra parler de lui dans les années à venir. – Olivier

Le 26 juillet : Bastard Prod – Dernier 16 (Prod. Bastard Prod)

Le 29 septembre ! C’est la date à laquelle sortira officiellement le premier album de la Bastard Prod, qui a pris son temps pour sortir « 100 comme un chien ». Nous les avions interviewés en mars dernier pour contenter les impatients, et, depuis, il semble que le distributeur Modulor soit venu prêter main forte pour encadrer cet événement. Après « Introduction » et « Basse-cour », le troisième extrait s’intitule donc « Dernier 16 ». Dans la continuité de ces deux premiers clips très léchés et conceptuels, on retrouve un mime, un clown et un dompteur qui se confient sans filtre, seuls face à leur feuille dans leur loge.

Si le titre rappelle celui de Flynt sur son dernier album, le clip apporte une valeur ajoutée déterminante à la lecture et à la bonne compréhension du texte. Habitués à travailler avec Chaz Shandora, Madman ou Tarmack Film, c’est cette fois-ci VRSUS Films qui a eu les clefs de cette vidéo dans laquelle on retrouve Fu’ suite au récent « Fin 2012 ». Furax, Sendo et 10vers rivalisent de belles rimes et d’images pour un « jubilé », un exutoire paradoxal, pour des toulousains habitués à être adulés dans leur ville et dans chaque salle de concert où ils sont invités aux quatre coins de la France. On attend plus que jamais la sortie, et les lives qui suivront. – Antoine

Le 24 juillet : Sopico – Volcano (Prod. A Little Rooster)

Décidément Sopico est en grande forme. Pour ce nouveau son lâché à la fin du mois (le 3ème en trois mois), le Parisien confirme encore (et encore) son aptitude à embarquer son auditeur dans un univers très personnel tout en naviguant avec aisance entre les eaux parfois dangereuses des tendances. Conséquence de la canicule de juin, Volcano ? La température est en tout cas montée d’un cran dans le flow bien reconnaissable du jeune MC. Percutant, il se montre de nouveau à la hauteur des attentes désormais placées en lui, tout en continuant d’explorer, presque méthodiquement, l’étendue de ses capacités. Incisif sur deux couplets hyper efficaces et envoûtant sur un refrain qui ne vous lâchera plus, il dompte ici une prod hypnotique signée A Little Rooster et met simplement le feu à nos écouteurs avides. – Sarah

Le 17 juillet : Origami – AFK (Prod. YoungForeverBeats)

Seulement quatre mois après la sortie d’un  premier EP prometteur (168), Origami a remis le couvert sans perdre de temps avec 168 vol2, nouveau projet sorti en début de mois. Plutôt plaisant, le dix titres comprend de petites pépites, dont « AFK », que le quintet parisien a eu la bonne idée de clipper. Une prod légère et particulièrement entêtante de YoungForeverBeats soutient les flows calibrés des cinq compères qui se répondent, désinvoltes, sur des couplets bien ficelés. Avec une remarquable facilité, les membres d’Origami nous montrent qu’ils maîtrisent (aussi) la recette du « son de l’été » en maniant l’art de la formule décalée et les punchlines second degré posées çà et là au gré d’un flow entraînant. Bain de soleil sur le toit du quotidien, « AFK » s’est glissé sans grand bruit dans nos playlists estivales, mais s’est complètement imposé comme un incontournable de nos vacances. – Sarah

Le 4 juillet : VII feat. Fayçal – Né de la dernière pluie (Prod. DJ Monark)

Huit années après « Le sang et le pain », dernier titre sur lequel on pouvait retrouver VII et Fayçal ensemble, « Né de la dernière pluie » est manifestement une des grosses surprises de ce mois de juillet.  Un featuring qui apparaissait à de nombreux auditeurs comme improbable après tant d’années, et qui pourtant s’avèrera être sur l’album Les matins sous la lune à sortir le 3 octobre 2017. Sur une instrumentale de DJ Monark, les deux lyricistes du sud-ouest laissent couler l’encre de leurs plumes d’une manière qui a peu d’égale dans le rap français. Moins dans la revendication politique que les extraits de l’album sortis jusqu’à maintenant, « Né de la dernière pluie » apporte une couleur différente à l’album de VII : plus poétique, plus mélodieuse, plus apaisée. Il est vrai qu’il pouvait difficilement en être autrement avec Fayçal. – Costa

Le 6 juillet : Viez – Poussière d’étoiles (prod Nizi)

Voilà un artiste qui risque de faire parler de lui durant les mois à venir. Jusqu’à récemment, Viez n’avait publié que des freestyles tournés au sein de son véhicule et une Poignée de Punchlines. Cependant, ces rares apparitions laissaient entrevoir ses principales qualités : flow et attitude de puncheur mêlés à une écriture maîtrisée. « Poussière d’étoiles » est le premier extrait de son EP Les voix du silence qui devrait paraître début octobre. Pour ce projet, le rappeur a su s’entourer puisque la totalité des productions seront réalisées par l’inusable Nizi, membre des Kids Of Crackling. Concernant le clip de « Poussière d’étoiles », il a été réalisé par l’équipe nordiste de Tarmack Film que nous avons interviewée il y a peu. Nous vous invitons à lire cet entretien qui demeure disponible ici. – Jordi

Le 7 juillet : Niro – Intro

Cela n’aura échappé à personne, Niro a sorti en juillet ses 7ème et 8ème albums à deux semaines d’écart, sans aucune annonce ni promotion, jouant avec le mot « oxymore » qui définit assez bien son propos, pour nommer ses deux opus (OX7 et M8RE). Ajoutez une double sortie en physique le 21 juillet, et vous obtenez une stratégie efficace, au vu des ventes et de l’engouement autour de ces nouvelles sorties, malgré un mois de juillet habituellement considéré comme peu pertinent pour sortir un projet. Cependant, si le projet a plu aux auditeurs, ce n’est pas seulement à cause d’un marketing réussi, mais également parce que Niro fait à la fois preuve sur OX7/M8RE de spontanéité et de maturité, se montrant peut-être plus cohérent que sur Les autres, son opus précédent, qui avait laissé les fans sur leur faim. Son label Ambition Music, dont ce double album est la première sortie, semble bien porter son nom au vu de l’énergie et de l’envie d’en découdre dégagées sur la majorité des morceaux, « comme à l’époque de Paraplégique« . Olivier

Le 3 juillet : Melan – Spotless (Prod. Melan)

Il y a des terrains sur lesquels certains rappeurs ne sont pas attendus. Pour le premier extrait de son prochain album appelé Abandon sauvage, Melan a tenté une prise de risque qui s’avère payante. Avec « Spotless », le rappeur toulousain s’essaye à un rap qui tire davantage vers l’egotrip, notamment sur le refrain, sans pour autant renier l’authenticité qui le caractérise dans ses textes, les couplets étant là pour rappeler qu’il ne s’agit pas d’un tournant dans le rap de Melan mais d’une continuité. L’instrumentale, qui tend vers des sonorités plus modernes et moins classiques, est une bonne surprise, d’autant plus qu’elle est de Melan lui-même. En clair, il s’agit d’un titre qui attise la curiosité par rapport au contenu du prochain album : titre à part dans cet album ou qui annonce une couleur différente de La vingtaine ? Nous aurons vraisemblablement la réponse prochainement. – Costa

Le 18 juillet : Lou Fresco & La Base – Vida (Prod. Drama Theme)

Toujours très ouvert sur le monde, Le Bon Son le prouve une fois de plus en incluant ce duo suisso-vénézuélien aussi inattendu que fracassant. Toujours haut dans l’attitude et visiblement prêts à ouvrir le robinet à inédits, La Base ne voyage donc pas les valises légères. Cette rencontre avec Lil Supa’ aka Lou Fresco se transforme en connexion évidente dès la première écoute. « Vida baja » est un titre bonus de l’album Serio du Vénézuélien sorti en février 2017, tout simplement l’un des plus grands rappeurs de son pays comme le présentaient, en espagnol, nos confères de Noisey. Digne représentant de l’école « rap à texte », le Sud-Américain partage aussi le délire visuel des Biennois et le verdict est sans appel. – Antoine

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec les petites icônes ci-dessous, et à rejoindre la page facebook ou le compte twitter du Bon Son.