Nouvelle fournée de printemps. Le mois a encore été dominé par les influences d’Atlanta, et les ambiances trap. Mais Le Bon Son vous livre néanmoins une sélection éclectique en essayant d’aller vous piocher la meilleure qualité. On s’est même permis d’infiltrer un irlandais et un français, qui jouent les collaborateurs de luxe dans ces 10 Bons Sons US. Bonne écoute.

The Doppelgangaz feat. Tnava – Roll Flee 

Après une certaine période d’inactivité (un an pour être plus précis), le duo New-Yorkais The Doppelgangaz revenait en mai avec deux morceaux : « Rapamycin », sorti au début du mois et « Roll Flee », le 31. Deux extraits du prochain et neuvième album des natifs du comté d’Orange : on n’en demandait pas tant. Avec leur groove unique et leur imaginaire toujours aussi puissant, ces deux hommes vêtus de capes continuent de nous intriguer, morceau après morceau. On ne peut que brimbaler en attendant Dopp Hopp, à venir le 7 juillet. Clément

Villain Park – Regretz (Prod. Smoke Dawg)

Villain Park est un groupe originaire de Los Angeles. Composé des deux rappeurs Smoke & Bunge, le duo a sorti en 2015 un EP plus que prometteur : Same Ol Shit. Avec un mélange unique entre le old school et des sonorités plus modernes, Villain Park propose un rap énergique, sombre et technique. Ce nouveau morceau « Regretz », toujours produit par Smoke Dawg, démontre une nouvelle fois le potentiel de ces deux amis d’enfance : les flows sont aiguisées, les métaphores efficaces et la confiance on ne peut plus palpable. Vivement la suite. Clément

Rejjie Snow feat. Joey Bada$$ & Jesse Boykins III – Purple Tuesday (Prod. Cam O’bi)

On parle rarement de Rejjie Snow. Il faut dire que le bougre est irlandais, et qu’il s’agit ici d’une sélection US… Mais cette fois-ci on fait une exception, grâce à cette magnifique combinaison de featurings. Extrait de sa toute nouvelle mixtape The Moon & You (en téléchargement libre s’il-vous-plait), le Dublinois nous emmène dans son univers sombre et macabre, ou son flow nazillard martèle (toujours) nos oreilles avec une élégance rare. La présence de Joey Bada$$ et Jesse Boykins III renforce cette atmosphère si unique. Un régal. Clément

Junior Makhno feat.Vic Spencer – Bodybag mentality (Prod. Junior Makhno)

Un disque avec Ill Bill, Chief Kamachi, Planet Asia, Esoteric et quelques autres. Voilà ce que propose Junior Makhno. Pourtant le beatmaker est français. Mais ce son transpire les USA. Après avoir été repéré lors d’un concours de remix via DJ Muggs il y a bientôt 10 ans, Makhno fait mouche sur les albums de Heavy Metal Kingz (Ill Bill & Vinnie Paz), Ill Bill ou Jedi Mind Tricks. Excusez du peu. En 2017, il décide de rameuter ses connaissances pour son premier album, Party Discipline. Le résultat est à la hauteur des invités, en témoigne ce morceau avec le Chicagoan Vic Spencer. Maxime

Vince Staples – Big Fish (Prod. Christian Rich)

Vince Staples en avait marre d’attendre la sortie de son album. Il a donc balancé le clip de « Big Fish » puis a volontairement laissé fuiter son album, quelques semaines avant la sortie prévue ce mois (Big Fish Theory, le 23 juin). L’attente était grande après un Summertime ’06 (2015) de première qualité . « I was up late night, ballin’ » entament Vince Staples et Juicy J, pour le gimmick du mois. Mais compter les biffetons à foison ne rend pas pour autant invulnérable. C’est le message du track. Et l’alliage d’un beat très club qui mélange basses à la Deniz Kurtel et drums en mode dancefloor hip-hop, contraste à merveille avec le naufrage que Staples met en scène dans son clip. Maxime 

V Don & Willie The Kid – Paula Patton

Il a été très difficile de choisir un morceau dans le projet commun de Willie The Kid et V-Don intitulé Deutsche Marks. La connexion entre le MC d’Atlanta et le rappeur-producteur de Harlem est un assemblage de joyaux sombres. Le résultat est un 10 titres pour au moins autant de carats. On a fini par choisir « Paula Patton », du nom de l’ex-femme de Robin Thicke, en bataille judiciaire avec ce dernier. Pas le plus joyeux des sons, mais l’exécution du titre est impeccable. Maxime

Gucci Mane – Bucket List (Prod. Metro Boomin)

Quand il s’agit de poser du rap au tempo codéiné, Gucci Mane fait figure de modèle. Ce n’est pas ce « Bucket List » qui nous contredira. Produit par l’incontournable Metro Boomin’ et tiré du projet Drop Top Wop, le track met en scène Guwop dans une virée nocturne chez les voisins de Miami. S’il n’est pas hyper innovant, le faste du rap du patron d’Atlanta est toujours parmi ce qui se fait de mieux dans le sud des USA . Maxime

Snoop Dogg – Mount Rushmore feat. Method Man, Redman & B-Real (Prod. Dr Evo)

On vous en parlait déjà ce mois-ci : Neva Left, le dernier album de Snoop Dogg est une réussite. Difficile de ne pas le mentionner dans la sélection mensuelle. Et ça tombe bien, il existe un clip pour le titre « Mount Kushmore ». Au milieu de la kush et des fessiers rebondis, le vétéran invite B-Real, ainsi que Method Man & Redman qui nous rappellent aux plus belles heures de How High. Le tout saupoudré du flegme du sieur Snoop et d’une délicieuse ligne de basse signée Dr Evo. Les vétérans sont de sortie, et pas pour rejoindre le club du troisième âge. Maxime

Tory Lanez & Dave East – Out Of Center (Prod. Triple A)

Tory Lanez et Dave East. Canada meets Harlem. Une production simple, ni trop chargée ni trop épurée, signée Triple A, producteur pour Big Sean, Lil Wayne, ou encore Trey Songz. Mais qu’on ne s’y trompe pas, les couplets de Dave East sont parmi les meilleurs de ces dernières semaines. Notamment pour le MC de Harlem, qui le temps de quelques vers s’autoproclame LL Cool East et livre un ego trip de qualité supérieure. Maxime

Blak Madden – The Come Up (Prod. The Arcitype)

Un peu de boom bap avec du scratch d’antan fait parfois du bien pour ponctuer une sélection mensuelle et varier les plaisirs. Celui-ci est signé du beatmaker du Massachusetts Arcitype que vous aurez déjà entendu auprès d’une belle brochette du rap de la côte Est : Vinnie Paz, Big Noyd, Ill Bill, Edo G… Sur « The Come Up », il est invité par le duo de Boston Blak Madeen. Un son propre et efficace qui n’est pas sans rappeler les autres figures de la ville de Boston comme Termanology ou Big Shug . Maxime