La deuxième moitié du mois de septembre a été le théâtre d’un très grand nombre de sorties de titres promotionnels, annonçant une foultitude de projets de toutes sortes : gratuits, payants, gratuits annonçant des payants, longs, courts, physiques, digitaux, etc. Et avec ça le désormais habituel arrachage de cheveux au moment de choisir seulement 10 titres. Bref, voici la sélection, bonne écoute !

La connexion du mois (le 30 septembre) : Nemir feat. Alpha Wann – Wake up

Le titre est sorti fin septembre, comme pour prolonger un peu l’été tout juste terminé. Ce titre, petite perle tant au niveau du son que de l’image, sera présent sur l’EP “Ailleurs” de Nemir, prévu pour novembre. Le MC de Perpignan a bien voulu répondre aux questions du Bon Son, pour une interview qui devrait sortir prochainement, dans laquelle il a été question de “Wake up” : « Des mecs comme Alpha Wann ou Deen Burbigo c’est des mecs que j’ai souvent croisés dans les endroits où j’allais pour freestyler, et de là est née une espèce d’amitié artistique. C’est pas genre j’envoie un mail à un mec que je connais pas, pour lui demander de poser sur la prod. On avait réalisé le morceau en entier avec En’Zoo [le beatmaker ndlr], et y’avait comme un espèce d’espace de libre dans le morceau, et on avait pensé à Alpha Wann. Et quand il l’a entendu il a dit : « C’est un morceau de ouf, j’veux poser ! » Il a eu une espèce d’engouement pour le morceau, il a écrit direct et a posé dans la même journée, à Paris. »

Et à propos du clip tourné à Perpignan : « L’idée de départ c’était d’être le plus fidèle possible à l’image qu’on voulait véhiculer avec le morceau : le côté soigné, dans le choix des lieux par exemple avec des sessions de repérage avec le réalisateur (Valentin Petit). À Perpignan y’a comme une spécificité au niveau des communautés. On a tourné dans le quartier Saint Jacques, le quartier gitan dans lequel j’habite, avec un angle un peu différent de ce qu’auraient pu faire d’autres. Je voulais mettre en évidence l’environnement dans lequel je vis, et pas forcément le côté folklorique. »

La connexion genevoise du mois (le 3 septembre) : Sentin’l feat Asma-t, Ibra & M-Atom – Au secours

Après un “M-Atom feat. Sentin’l” le mois dernier, c’est sur le projet du second que les deux compères se retrouvent ce mois-ci, en compagnie d’Asma-t et d’Ibra, deux autres MC’s genevois. Explications avec Sentin’l : “Je voulais inviter quelques collègues de Genève, la prod se prêtant pas mal à un titre assez freestyle. D’ailleurs on s’est donné aucun thème. Et ce qui est marrant, c’est que cette idée d’ »Au secours » se retrouve un peu dans chaque couplet, et c’est pour ça qu’on lui a donné ce titre. On a donc M-atom, Ibra et Asma-thonik qui amènent tous leur style histoire de diversifier un peu le morceau, vu que la prod peut paraître répétitive. Le morceau fait partie de mon projet « Entre parenthèses » que tout le monde peut télécharger gratuitement !”

Le retour attendu du mois (le 29 septembre) : Hugo TSR – Coma artificiel

Hugo TSR est attendu, c’est officiel. Et afin de faire patienter ses fans jusqu’au 5 novembre, il nous livre un titre en forme de gros couplet, sur un de ses thèmes de prédilection, qu’il “faudrait placer sur Skunk Anthology”. Le couplet était connu des aficionados de freestyles radio du membre du TSR Crew, mais le clip apporte un réel plus au morceau, avec un Hugo Boss posé sur un trône de fortune, regardant le monde qui l’entoure défiler en accéléré, comme plongé dans un coma artificiel.

La vingtième bougie du mois (le 1er septembre) : Melan – La vingtaine

On ne peut pas dire que ça chôme du côté de chez Omerta : les clips se sont enchaînés ces dernières semaines. Parmi ceux-ci “La vingtaine”, du très prometteur Melan : un violon déchaîné sur-mesure et un texte à fleur de peau qui prennent l’auditeur aux tripes. Melan revient sur la conception du morceau :

“J’ai écrit ce titre le lendemain de mes 20 ans. Début juillet. Sale journée. C’est sorti tout seul, Je comptais pas en faire un morceau, j’étais juste véner, d’où le premier 10 mesures. J’ai laissé la feuille de côté, puis j’ai repris un peu plus constructif et organisé dans le deuxième. J’ai trouvé cool de marquer des pauses… parce qu’en général dans l’écriture d’un morceau, j’aime me poser, avoir du recul, sur l’ensemble du texte, c’est ce que j’ai voulu refléter. Une fois fini j’ai prévenu mes beatmakers qu’il me fallait une instru salement triste mais véner. On en à écouté plusieurs, j’ai bloqué sur celle de Diaz, et il l’a peaufinée sur mesure pour le texte. L’enregistrement c’est fait au home stud’ d’Enro, comme les trois quarts de mes sons. Mixé par moi-même dans la foulée. On avait déjà taffé avec Liltone sur quelques projets, il nous avait proposé de faire un pe-cli, ca tombait bien… Du coup on a choisi ce morceau qu’on pensait intéressant de mettre en avant. Je sort une compil’ solo bientôt mixée par Toxine, mais « La vingtaine » sera dans l’album que je prépare qui sortira après cette compil’ ! Beaucoup d’autres projets Omerta Muzik sont en cours.”

L’hommage du mois (le 24 septembre) : Def – Boîte en bois

Issu de l’EP “Merci” (sorti le 24 septembre et téléchargeable gratuitement), “Boîte en bois” est un titre dans lequel Def parle ses aspirations, ses envies, comme celle de ne pas avoir de “potes un peu plus bas dans une bois”. Le thème n’est pas sans rappeler “À mes frelots”, autre hymne à l’amitié, un des titres par lesquels il s’était fait connaître. À noter que l’EP contient seulement 5 titres, mais annonce un album prévu pour la fin de l’année.

La définition du mois (le 14 septembre) : A2H – Mon rap

A2H annonce son album avec un titre personnel, sur lequel le MC détaille sa relation avec le rap. Et malgré son titre, A2H nous gratifie d’un refrain chanté, en anglais, loin des maladresses du genre, trop souvent entendues dans le rap français. A2H : ““Mon rap c’est un track que je voulais mettre en avant parce que c’est un morceau où je me devoile un peu plus, je veux que les gens captent bien mon délire sur l’album. Il a fait partie des premiers morceaux faits pour l’album, et c’est le premier clip d’un morceau dans lequel je chante !

Le remix du mois (le 14 septembre) : Zoxea feat. Guizmo, Mokless, Sages Po, Tiwony, Disiz, Youssoupha, Fuzati & Nakk CNLR Remix

Pas simple de raconter ce remix en quelques lignes. Et quand nous avons demandé à Zoxea de nous décrire brièvement la genèse du titre, c’est une interview que nous avons finalement publiée. Morceaux choisis : “L’idée c’était de faire un remix dans la tradition « à l’ancienne » : à l’époque dans les remix, la musique aussi changeait. C’est un semi-remix parce qu’on a quand même gardé la base du sample, trouvée par le compositeur original du titre, à savoir Juliano. On voulait donc faire un remix autant musical que lyrical. C’est pour ça qu ’au Brésil j’ai dit à James : « Tiens ça serait bien de taper un remix du son » , c’est ce qu ’il a fait. Ensuite on a réfléchi un peu aux invités. L’idée étant de mettre en priorité les gens qui étaient dans le clip [du titre original ndlr], puisqu ’il y a différentes apparitions. On voit Guizmo, Mokless, les Sages Po… Normalement il devait y avoir Kool Shen mais il était à Las Vegas, Seth Gueko qui était en Thaïlande, donc on a dû remplacer.

“Quand tu regardes bien dans le morceau, t’as la nouvelle génération, t’as du conscient, t’as les anciens, t’as un mec comme Fuzati qu’on a pas l’habitude d’entendre dans ce cadre, tu as du ragga… Donc ouais l’idée c’était d’avoir un panel, y’a pas du rap, mais des raps on va dire avec plusieurs esprits, plusieurs styles. (…) Tout le monde était chaud. Quand y’a un engouement autour d’un morceau, que le titre tourne en télé, sur les ondes, sur le net, des bons retours, tout le monde s’approprie un peu le titre. Et ça faisait plaisir de voir comment tous les autres gars étaient super réactifs.”

Le son technique du mois (le 11 septembre) : Cenza – Iggidy

Récemment beaucoup d’MC’s se sont cassés les dents à vouloir prouver qu’ils maîtrisaient l’art de l’“accélération du flow » ou de la répétition de certaines syllabes. Ce n’est clairement pas le cas de Cenza qui se promène littéralement tout au long de ce titre. Le membre de l’Uzine nous en dit un peu plus : “C’est un son issu de ma mixtape qui arrive : “De l’East à l’West (partie East)”. Le thème « Iggidy » est un ptit clein d’oeil au rap cainri à l’ancienne, comme Das EFX par exemple. C’est une prod qui vient de Hongrie. L’enregistrement s’est fait à l’Uzine comme tout ce qui en sort. Pour ce qui est du clip j’ai tout fait sauf tenir la cam. Le concept c’était que j’reste bloqué dans un ascenseur en mode claustro !”

Le spleen du mois (le 17 septembre) : Pand’or – Vie de merde et dépendances

Pand’or annonce son maxi avec un titre empreint de spleen et d’amertume, le tout écrit avec le soin qu’on lui connaît. En bref, un titre représentatif de la jeune rappeuse. L’instru (signée Twister) et le refrain viennent dynamiser le titre, et contrebalancer la mélancolie du texte. À noter que la sortie du maxi est prévue pour courant octobre.

L’outro du mois (le 27 septembre) : Esso Luxueux – Luxueux Freestyle

Plus qu’un freestyle, c’est un égotrip réussi que nous propose Esso ce mois-ci. À l’instar de Jazzy Bazz (son acolyte au sein de la Cool Connexion), il annonce son projet sur la face B d’un classique du milieu des nineties (Grand Puba – A little of this, 1995). Le MC se promène littéralement sur l’instru, entre assurance et nonchalance. Idéal pour chiller.

Bonus Track : Le clip du mois : Anton Serra – Folie féline

“Bonus Track” puisque le morceau n’est pas sorti en septembre, mais en avril. Mais comment ne pas publier le clip sorti ce mois-ci, tant la mise en image est réussie ? Nous avons voulu en savoir plus, tant sur le thème que sur le clip, Anton Serra nous explique : “L’idée m’est venue en lisant les fourmis de Werber. Il y avait un passage sur la folie, en parlant d’un lion qu’il fallait dompter. Ce titre est issu de mon premier album : Sales Gones. J’aime le champs lexical et ce sujet me parle beaucoup, je me suis livré sur ce morceau. Pour la prod j’ai laissé carte blanche à Mr Lapwass. Je n’est pas écrit sur sa prod, il s’est adapté, et le résultat est une réussite pour nous, merci à lui. Pour le clip ça s’est fait au cours de la vidéo qu’a été tournée chez moi, Lapwass chez Anton Serra, réalisée par Mehdi Overcom. J’avais déjà écrit pas mal de titres pour mon projet, et celui-ci l’a particulièrement touché. Il a fait appel à ses amis de Mututay, une troupe déjantée de spectacle de rue, dont les membres viennent pour la plupart de Vienne (France). On a tourné sur deux jours et ça a été pour moi très enrichissant, merci à eux. Je crois bien que j’aime jouer la comédie. (rires)” Et d’ajouter : “Je suis très fier de mon Animalerie, gardons les crocs et ne baissons pas les pattes.”

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec les petites icônes ci-dessous, et à rejoindre la page facebook ou le compte twitter du Bon Son…