10 Bons Sons US en mai 2019

Aux USA, ce mois de mai 2019 – n’en déplaise à Mathilda, a été marqué par la conclusion de deux séries phares : Game Of Thrones et The Big Bang Theory. J’entends déjà vos quolibets : « C’est quoi le rapport avec le hip-hop ? » Aucun, c’était juste histoire de causer d’autres choses que des playoffs NBA, de Donald, de John Wick, des Kardashian et diverses âneries habituelles.
Cette sélection aurait toutefois pu comporter une vingtaine de sons (si ce n’est plus) tant ce mois écoulé a été riche en sorties. Cette fois ci, exit Logic (et le featuring avec Eminem), exit Igor de Tyler, on ne parlera pas non plus de Masta Ace, du nouveau projet du Wu Tang Clan, ni de A$ap Ferg, ni de CJ Fly… Enfin bref, ce fut difficile mais ils sont bien là, nos dix bons sons us.

Flying Lotus – More feat. Anderson .Paak

Le petit génie californien Flying Lo’ est de retour avec le morceau « More », appuyé par un clip d’animation et prélude de son prochain album « Flamagra ». Et qui de mieux que l’un des grands maîtres du genre, Shin’ichir Watanabe (Cowboy BeeBop, Kids On The Slope, Samurai Champloo) pour mettre en image tout ça.
Au programme, un naufrage sur une planète désertique, une rencontre avec un cyborg très « .Paakien » et un groove interstellaire et cosmique. Magnifique. Clément

ZelooperZ – Easter Sunday feat. Earl Sweatshirt (Prod. Black Noi$e)

Un morceau passé plutôt inaperçu en ce mois de mai très chargé. Mais quand même, toute cette béatitude sur un morceau, surtout quand Earl Sweatshirt est présent, c’est indéniable, c’est une belle victoire. Le emcee de Odd Future lâche même plusieurs sourires, c’est vous dire comme c’est remarquable ! L’occasion aussi de faire un peu plus connaissance avec ZelooperZ, rappeur de Détroit et membre de la Bruiser Brigade avec Danny Brown. Clément

P Money – Where & When feat. Giggs (Prod. Teddy Music)

Le morceau ci dessous est, ce qu’on pourrait appeler, un modèle de banger grime. Quelques notes de glockenspiel, une rythmique hachée, une basse « wobble » qu’on retrouve un peu partout depuis 2005, un clip avec des caisses (ou ici, des motos), un featuring avec un ancien (non ce n’est pas ce diable de Ryan) et le tour est joué ! Faites revenir à feu doux, rajouter quelques épices et servez ça avant le pudding, de préférence. Clément

Chester Watson – Cloud Mask

La chaîne de télévision américaine Adult Swim n’en n’a pas fini de nous régaler. En plus de leurs excellents programmes animés (Robot Chicken, Rick & Morty ou encore Mr. Pickles), la chaîne du groupe Turner Broadcasting System propose également de la musique, et bien entendu du hip-hop. Des singles oui, des beat-tapes également ainsi que des compilations. On a pu entendre du Roc Marciano, Run The Jewels et plus récemment, l’inévitable Chester Watson.
Instrumentale très nébuleuse, tempo plutôt lent, voix caverneuse, lyrics d’ailleurs, références soignées (Nujabes, Portishead ou MF Doom pour ne citer qu’eux) ; pas de doute, c’est bien du Chester Watson, et du bon. Clément

« Smoke in the snow, It’s dark
My soul is aglow, In the stark
A couple of pre’s are stowed in the parka
I’m just a wanderer roaming the stars « 


Jim Jones & The Heatmakerz – Cocaine Dreamin feat. Ball Greezy & Dave East

Le soldat Jim Jones a surement la meilleure discographie de sa troupe et, seulement quelques mois après le plébiscité Wasted Talent, El Capo ne pourra qu’enfoncer le clou. Entièrement produit par les éternels Heatmakerz, l’album a des allures de Blockbuster tant pour ses invités que pour ses instrumentales puissantes articulées autour de samples de soul vocaux. On retrouve un son si caractéristique du New York des années 2000 qui, contrairement à son prédécesseur, semble s’accommoder à toutes les époques. Seul (important) bémol : aucune trace du délicieux tag audio « Maybach Music » durant le couplet de Rick Ross. Nous préférerons donc l’exceptionnel hymne aux hustlers, « Cocaine Dreamin ». Wilhelm

DJ Premier – Headlines feat. Conway The Machine & Westside Gunn & Benny The Butcher

Le mythique DJ Premier prépare un album et, en premiers invités, il a choisi les trois crapules de Griselda Records. Si la connexion semble évidente, la recette de Primo semble complètement remodelée. En effet, après une carrière faite de boucles de deux mesures, variantes et intros-transitions-refrains viennent enrichir son répertoire. En revanche, le vétéran n’a rien perdu de son grain si singulier. Et si le côté cassette (un peu kitsch ?) du clip fait très cliché, on voit difficilement qui serait plus légitime à en abuser. Wilhelm

DJ Khaled – Weather the Storm feat. Meek Mill & Lil Baby

Dans une course promotionnelle assez folle, DJ Khaled a sorti les clips de plus de la moitié de son nouveau disque en quatre jours. Dans cette liste, le très beau Weather the Storm est remarquable à plusieurs égards. Sur une production vraiment sur-mesure, presque “intro-esque”, Meek Mill déroule son inlassable formule, aussi brute qu’efficace. Mais, derrière le couplet d’un des tous meilleurs rappeurs en activité, place à une « star du moment ». Lil Baby, qui semble s’émanciper de ses influences, n’essaye pas d’entrer sur le terrain du philadelphien et choisit plutôt de glisser là où son partenaire a déjà tout défriché. C’est sûrement la clef de la réussite du morceau. Wilhelm

Ill Will feat. Method Man & Blue Raspberry – GOAT (Prod. Street Gang Productions)

Il faudra un jour s’asseoir et se poser clairement la question : quelqu’un a-t-il rappé aussi bien et aussi longtemps que Method Man ? Le temps ne semble absolument pas avoir d’incidence sur le flow et l’état de forme du membre le plus jouasse du Wu-Tang Clan. A bientôt 50 ans, le vétéran continue de nous abreuver régulièrement de nouveauté, en évitant tous les pièges se dressant sur la route des MC’s qui continuent de rapper à 45 ans passés, et semble toujours frais comme un gardon. On notera également avec plaisir le refrain de la légendaire Blue Raspberry, déjà présente sur Tical il y’a 24 ans. Et même s’il paraît effacé après le passage de Meth, notons également la solide prestation d’Ill Will. Xavier

Denzel Curry feat. Kiddo Marv – WISH (Prod. Charlie Heat, FNZ & Mickey Da Grand IV)

Le plus schizophrène des rappeurs floridiens est de retour. Après sa série d’EP TA13OO, tous sortis en 2018, le voilà de retour avec un long format, le premier depuis l’excellent Imperial qui a déjà trois ans. Enfin long format c’est surtout au niveau du nombre de tracks, puisque ZUU n’excède pas les 30 minutes. Cela ne l’empêche pas de contenir son lot d’excellents morceaux, et parmi eux, « WISH », où Denzel et le rappeur de Miami Kiddo Marv chantonnent leur quotidien sur la côte floridienne, le tout sur une production qui sent bon l’été et les road trips le long de la côte atlantique. Xavier

Mozzy feat. E Mozzy & Celly Ru – Slide (Prod. Jay P Bangz)

Le MC de Sacramento continue de ne jamais décevoir, toujours dans son coin, quand bien même on lui aurait souhaité une exposition plus large, notamment après son apparition sur la BO de Black Panther. Avec Internal Affairs, sa voix brisée continue de bercer des lyrics désabusés et de rendre hommage à ses amis tombés sous le coup des balles. Accompagné par Celly Ru et son alter ego E Mozzy pour le refrain sur « Slide », Mozzy nous livre encore un morceau dans la parfaite continuité de ce qu’il nous a fourni jusqu’ici. Et ce n’est pas particulièrement joyeux. Xavier

Freddie Gibbs & Madlib – Crime Pays

Juin 2019 sera enfin le moment que de nombreux auditeurs attendent depuis belle lurette. Cinq ans après Pinata, Freddie Gibbs et Madlib ont enfin remis le bleu de chauffe pour un second album commun. Alors bien sûr, aucun des deux n’a chômé durant ce laps de temps assez élevé, surtout le rappeur de l’Indiana qui nous a gratifié tout de même de quatre opus, dont un album référence (Shadow Of A Doubt). Mais il suffit d’observer le clip de « Crime Pays », et d’écouter le morceau pour comprendre ce que les auditeurs du duo les plus férus ne retrouvaient plus dans la musique de Freddie Gibbs depuis 2014, cette ambiance et cette instrumentalisation, tout à fait propre à Madlib. Et le duo n’a d’ailleurs pas tardé à annoncer qu’un troisième opus serait en route, afin de compléter la trilogie. Xavier

Partagez:
  •  
  •  
  •  

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *