10 Bons Sons en avril 2019

Comme chaque début de mois, l’heure est au bilan du précédent autour de dix morceaux de rap français qui ont retenu notre attention.

Le  11  avril : Sefyu – Zehefyu (Prod. Vandome)

Si la jeune génération se demande qui est Sefyu, pour beaucoup Yusef est le gardien de son frère. Tête d’affiche du rap de la seconde moitié des années 2000, le rappeur d’Aulnay-sous a empilé les hymnes du ghetto, en solo (« La vie qui va avec », « La légende », « Molotov 4 », « Turbo ») ou en feat (avec Rohff, Seth Gueko, Ol’Kainry / Dany Dan ou Rim’K). Il s’était notamment distingué par ses signatures vocales, gimmicks avant l’heure, son timbre de voix si particulier et son visage, constamment dissimulé par une casquette. La surprise fut grande de le voir se retirer du rap jeu suite à son troisième album, en 2011. Et son retour fut tout aussi inattendu, avec aucun single mais deux courts métrages sortis juste avant l’album Yusef. La piste 13, « Zehefyu », symbolise ce come-back : une prod sombre à souhait, deux couplets rentre-dedans, un refrain qui ne respecte pas les codes actuels tout en reprenant le légendaire bruit du glock. Surtout, il est bon d’entendre ce rappeur qui a toujours des morceaux conscients qui font bouger la tête à moins que ce ne soit des egotrips qui fassent réfléchir. Sa grosse voix non-autotunée fait du bien dans une époque où chanter faux permet de toucher le magot… Quant à ses textes, ils dénoncent toujours autant l’hypocrisie et prônent la prise en main individuelle. Avec ce morceau et son album, Yusef montre de bien belle manière qu’il rappe encore. – Chafik

Le 10 avril : Sheldon – 2/4 quart de Lune

Enfin. Enfin le grand manitou de la 75e session a terminé son album Lune Noire, qu’on attendait depuis belle lurette (2015 – 2016 plus précisément). Et afin de nous faire patienter, Sheldon a dévoilé un morceau inédit, intitulé « 2/4 quart de Lune », suite évidente du premier quart dévoilé trois années plus tôt. Sur une petite boucle de guitare (au début) puis sur une prod dès plus mystique et funèbre, le jumeau maléfique de Sopico (oui, allons-y franchement) livre ici un morceau puissant et très introspectif. On y trouve des références très variées, que ce soit au manga Naruto Shippuden, à la Bible ou encore au genre littéraire heroic fantasy. Le tout est accompagné d’un clip animé plutôt efficace. Et comme si ce n’était pas suffisant, le bougre a balancé sur son instagram toute une BD, elle aussi intitulée « Lune Noire ». Ça c’est du teasing . – Clément

Le 28 avril : Sizaye – Poignée de punchlines

C’est une découverte en provenance de Nantes que l’on a fait sur la chaîne de Give Me 5. Sizaye a sorti sa première Poignée de Punchlines, pleine de références rap, de jeux de mots, d’humour et techniquement très carrée. Un clip divertissant et surtout du hip-hop soigné qui nous a donné envie d’en savoir plus sur le MC membre de l’association “Le Fil Rouge”. A l’aise en kickage et en chant, le meilleur conseil qu’on peut vous donner pour le moment c’est d’aller digger son premier EP La fougue sorti en décembre dernier et disponible sur les plateformes de streaming. Original et déroutant. – Antoine

Le 26 avril : 13 Block – Fuck le 17 (Prod. Myth Syzer)

Découvert sur l’incroyable « Ultrapute » où ils servaient de sparring partners à Alkpote, et après une série de mixtapes ayant eu leur succès d’estime, le groupe Séquano-Dionysien 13 Block a sorti en cette toute fin de mois d’avril son premier véritable album, intitulé sobrement BLO. Un morceau a tout particulièrement frappé, quand bien même la version live tournait déjà depuis un certain temps sur ces maudits internets. Il s’agit évidemment de « Fuck le 17 », morceau d’actualité en cette période où les violences policières exacerbent l’opinion publique. L’ambiance pesante et infernale installée par le toujours excellent Myth Syzer convient parfaitement aux incantations du quatuor, rappelant parfois les Flatbush Zombies. Un morceau qui a déjà bien l’allure d’un hymne générationnel. – Xavier

Le 12 avril : Kekra feat. Niska – Vréalité (Prod. Kore)

Il y a un je-ne-sais-quoi envoûtant chez Kekra qui le classe à part dans le rap français. Se tenant habituellement à l’écart des autres acteurs du mouvement, le rappeur masqué s’est offert un écart en posant avec Niska pour un titre aussi musical que sombre. L’instrumentale de Kore est magnifiée par le contraste entre les flows des deux artistes, et le refrain chanté vient apporter la touche mélodique nécessaire. L’heure semble venue pour Kekra d’affoler les compteurs. Il y a assurément de la place pour lui dans le rap français aujourd’hui. – Costa

Le 4 avril : Melan – On f’ra genre

Le Toulousain Melan, habitué à figurer dans nos colonnes, poursuit son bonhomme de chemin indépendant à bonne allure. Il sort son nouveau projet, Pragma, en trilogie, dont le premier volet est sorti en avril. Dans la lignée de ce qu’il proposait sur son album l’année dernière, il débite ses humeurs rapidement, jouant de son flow pour donner vie à sa vision des relations hommes-femmes, des compromis et des hypocrisies nécessaires. Un style de rap bien à lui qui le démarque de plus en plus de ses confrères. Le premier extrait du volume B qui sortira le 10 mai, “Laisse-moi”, est déjà disponible. Les collectionneurs ont RDV en juin pour se procurer le coffret réunissant les trois volumes. – Antoine

Le 24 avril 2019 : Niro – Testament Remix (Prod. Ambition Music)

« C’est le premier testament […] fait comme si j’étais né récemment » sont les mots qui ouvrent (presque) le « Testament » de Niro, prenant donc à revers l’entrée originale de Rohff. L’exercice périlleux du remix, rarement annonciateur de bonne nouvelle, n’éveille plus de craintes lorsque le rappeur de Blois s’attaque à un mastodonte de la culture. Au contraire, c’est une évidence tant Niro serait, s’il fallait en nommer un, le prétendant idéal au titre d’héritier de la Mafia K’1 Fry et de Housni. Écorché vif et rappeur d’exception, il livre tout ce qu’il a sur le cœur dans un festival d’émotions remarquable comme on pouvait s’y attendre. Ce n’est pas la première reprise du morceau mais c’en est sans conteste la meilleure. – Wilhelm

Le 11 avril : L’Argent De La Drogue – Boot camp

LADL est un club de réflexion. Pas un groupe de rap. Le mépris affiché pour le milieu et ses travers, actuels comme plus anciens, est palpable sur chaque morceau, mais ne s’avère pas incompatible avec un amour indéfectible pour la musique rap, et pour une certaine manière d’en faire ne laissant aucune place à la concession. Au travers de samples, scratches et références aussi datées que pointues, 1K47 multiplie les clins d’œil aux connaisseurs, mais avec un flow qui lui, n’a rien de daté. « J’écoute plus de rap, j’préfère les gens de la rue qui parlent. » Trois ans se sont écoulés depuis la mixtape POPMusique, mais l’état d’esprit n’a pas bougé d’un iota sur MémoireDUnVieuxRappeurDégeulasse, le nouveau projet du club paru le 11 avril dernier. – Olivier

> Boot camp

Le 1er avril : Nefaste – Bah oe mon pote (Prod. Eazy Dew)

Premier jour du mois d’avril et déjà un excellent morceau délivré par le rappeur de RSKP. La présence d’Eazy Dew sur ce titre laissait entrevoir une association à la fois inédite et prometteuse. Le moins que l’on puisse dire est que nous n’avons pas été déçus. Plutôt habitué à des collaborations avec des producteurs aux sonorités boom bap comme Slim Guesh, Mani Deïz ou encore Itam depuis ses Premiers pas, Nefaste réussit ici le pari de faire preuve d’aisance sur une instrumentale trap et d’opter pour une chanson moins mélancolique qu’ à l’accoutumée. Son nouvel album Partir loin est certainement l’un des meilleurs opus sortis en 2019 sur la scène nationale. Beatmakers de talent, thèmatiques variées et écriture soignée s’y côtoient pour notre plus grand bonheur. À écouter d’urgence. – Jordi

Le 26 avril : Toma & Dosseh – Hypersensible

Pour ce retour inattendu et très plaisant, le chanteur Toma a convié le très présent Dosseh pour parler émotions à fleur de peau. Lui qui avait explosé il y a une décennie avec des featurings de renom (Mac Tyer, Kery James, Soundkail etc.) avait disparu de la circulation depuis quelques années. Ce nouveau morceau très posé soulève l’occasion de le découvrir pour les plus jeunes, et de se remettre quelques morceaux marquants de sa discographie traînant ça et là sur Internet. La création de cette nouvelle chaîne Youtube laisse penser à un retour aux affaires sérieux et impliqué, et pourquoi pas un nouvel album… – Antoine

 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec les petites icônes ci-dessous, et à nous rejoindre sur facebook , twitter et instagram.

Partagez:
  •  
  •  
  •  

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *