10 Bons Sons en janvier 2019

Comme tous les trente jours environ, voici un panorama non-exhaustif de ce qu’a été le rap francophone le mois dernier.

Le 17 janvier : Prince Waly – Ma chaussure (Prod. Mofak)

Prince Waly n’est pas le premier rappeur à avoir fait un morceau à la gloire des sneakers. De grosses pointures s’y sont déjà testées : pêle-mêle, Run DMC avec « My Adidas » en 1986, Busta Flex avec « Kick avec mes Nike » en 1996, Grems avec « AirMax » en 2006, Rim’K et Ninho qui ont sorti le tube de l’été dernier avec « Air Max », Kery James avec « Stan Smith ». Nos chers rappeurs ont fait passer cet objet du quotidien au stade d’accessoire de mode indispensable au style, voire à l’affirmation de leur identité. Dans le titre « Ma Chaussure », Prince Waly prend son pied à expliquer les différentes raisons qui font que sa passion pour les sneakers est sans limite et qu’il ne peut s’en lasser. Grand cinéphile, il en profite d’ailleurs pour faire un clin d’œil à une mémorable scène de Do the right thing. Sur cet EP de très grande qualité, aux featurings pointus (Tengo John, Alpha Wann, Triplego, Feu! Chatterton, notamment), il avait déjà montré son amour du cinéma dans le morceau « Marsellus Wallace » et son clip, stupéfiant et noir. Prince Waly en a sous la semelle et peut marcher sur le rap français d’un pas sûr. – Chafik

Le 11 janvier : Eli – Enchantée (Prod. Sulee B Wax)

Elle devrait être citée dans les premières lorsque les amateurs de rap s’épanchent sur la scène féminine, et devrait plus généralement être considérée comme une valeur sûre du rap français. Textes toujours rigoureusement soignés, le retour d’Eli, annonçant la couleur de son prochain EP par sa nouvelle teinture, constitue une agréable surprise de début d’année. La cartouche “Enchantée” lui permet de prévenir les non-avertis et de demander, par la même occasion, pardon pour cette annonce de retraite anticipée poussé il y a un peu plus d’un an, après le EP exquis Manque-moi produit par Lionel Soulchildren. C’est cette fois Sulee B Wax (!) aux manettes, augurant sur le papier une combinaison savoureuse. Hâte d’entendre Bleu. – Antoine

Le 17 janvier : Cenza – Là-haut

Le Montreuillois impressionne. Lui qui n’a jamais dissimulé ses influences US dans son rap, est devenu ce mois-ci le premier rappeur français à sortir un album entièrement West Coast… après deux albums complètement East Coast dans l’âme et les sonorités. Comme il l’explique dans son interview à nos confrères de l’ABCDR, Cenza voulait innover, prendre le risque, et c’est plutôt bien fait. Son nouvel album Tout droit sorti de Montreuil est l’une des meilleures sorties rap de ce début d’année, et vous pouvez y retrouver ce (très) bon son qui en est extrait. – Antoine

Le 31 janvier : Fayçal – 35 mm (Prod. Fred Killah)

Habitués des récits de vies sur instrumentale depuis le freestyle « 25 printemps » il y a dix ans, Fayçal a récidivé cette année avec un « 35mm » de haut vol. Sur une prod de Fred Killah et avec la mise en image par Söze, le rappeur bordelais se raconte à sa manière, c’est-à-dire en rimes riches et métaphores choisies. Si les années passent et que le crâne rasé a laissé place à la coupe soignée, la  plume de Fayçal est plus que jamais d’une richesse inégalée dans le rap français. Ne perdez pas l’occasion de vous refaire la série des bilans annuels (« 26 bougies », « Année 27 », « 28ème parallèle » et « 29.5 »), elle se bonifie avec le temps. – Costa

Le 22 janvier : Euphonik – Les anges de l’oubli

Son nouvel album est sorti le 4 février 2019 en tout discrétion. Loin du tapage médiatique, Euphonik continue de produire et de réaliser des projets de qualité qui ne passeront jamais les barrières de l’underground. Mais qu’importe, il fait partie de ceux qui sont capables de ravir les oreilles de leurs auditeurs à chaque nouveau titre. « Les anges de l’oubli » est le premier extrait de Cercueil de peau et annonce la couleur d’un album qui sera, à n’en pas douter, sombre, mélancolique et engagé. – Costa

Le 25 janvier – Heuss L’Enfoiré – Hakan ?ükür (Prod. Nock-Pi & Zeg P)

Si l’album de Heuss, sorti fin janvier, ne marque pas forcément les esprits, entre quelques facilités et autres grosses ficelles qui dissimulent un peu trop souvent le potentiel du jeune rappeur, le cinquième titre de l’opus, « Hakan ?ükür », sort inévitablement du lot. Comme pour nous rappeler que le talent se réveille toujours quand on le croit égaré, le jeune protégé de Sofiane nous gifle sans crier « gare », avec un flow fragile, dense et sincère, sur un morceau court, ponctué par les accords simples d’une lointaine guitare, aussi sèche que l’implacable beat de Nock-Pi et ZegP. Bien que très efficace en planète rap (Heuss l’avait lâché en exclu lors du passage de Fianso chez Musa en octobre dernier) le morceau prend vraiment une toute autre dimension poussé par les enceintes d’un salon tranquille, un vendredi après-midi… – Sarah

Le 25 janvier : Alkpote feat. Freeze Corleone – L’ultime Marche (Prod. DJ Weedim)

Alkpote commence fort l’année 2019 avec deux Marches de l’Empereur mises en musique par DJ Weedim, son partenaire de longue date. Dans la première, il reçoit Freeze Corleone autour d’une sorte de long passe-passe-rouleau-compresseur qui ravira tous les amateurs de rap technique et le résultat de la combinaison pourrait bien être la meilleure collaboration toutes saisons confondues. Dans la dixième marche qui conclut (pour l’instant) l’aventure impériale, l’invité n’est pas musicien. Il s’agit de l’immense acteur Pascal OP, qui, pendant trois minutes, hante le clip par ses plus belles mimiques et son charisme ravageur. – Wilhelm

Le 14 janvier : Seth Gueko feat. Dosseh – Barry White Trash

Les morceaux sur lesquels Dosseh et Seth Gueko partagent le micro sont légion. En duo ou en grosse équipe, ils cumulent une grosse dizaine de titres en commun. Cependant, leurs dernières collaborations dataient de 2013, et le rapprochement entre Dosseh et B2O, en froid avec le fils de Jack Mess depuis déjà quelques années, laissaient penser qu’on n’aurait sûrement plus droit à de nouveaux morceaux communs. En plus de faire mentir les sceptiques, « Barry white trash », présent sur le nouvel album de Seth Gueko, a le mérite de non seulement réunir les deux larrons pour une nouvelle performance, mais de montrer qu’en 2019, malgré leurs évolutions respectives (on pense notamment à l’usage de l’autotune par Dosseh), les deux MC’s n’ont rien perdu de leur complicité microphonique. Un morceau à écouter jusqu’au bout, puisque le MC orléanais se fend d’un huit mesures du meilleur effet en fin de morceau, en plus d’assurer les refrains. – Olivier

Le 23 janvier : Ben – Awé (Prod. Murer)

C’est du Nord de la France qu’arrive BEN. Tourcoing, Dunkerque, et maintenant Lille, le jeune MC a par contre déjà parcouru pas mal de villes et rappé sur de nombreuses scènes, plateaux ou premières parties. S’il est encore inconnu du grand public, ce titre, merveilleusement produit par Murer, offre un aperçu de son univers où le kickage semble de mise. BEN dit “avoir des visions”. Peut-être celle de sortir un premier projet solo en 2019. Affaire à suivre. – Antoine

Le 31 janvier : Swift Guad – Je prends mon temps (Prod. Raw Saïtama)

Le dernier jour de janvier et la veille de la sortie de son EP Guerilla en compagnie de Raw Saïtama, Swift Guad et son comparse ont lâché le clip de « Je prends mon temps ». Sur une instrumentale boom-bap, le montreuillois envoie un égotrip dont lui seul a le secret et démontre que son flow tout-terrain ne rouille pas avec les années. Un pur plaisir à écouter et du baume au cœur pour tous ceux qui préfère le Swift lorsqu’il se balade sur des instrumentales à l’ancienne. D’ailleurs, au moment où vous lirez ces lignes, le projet est sorti et il mérite que l’on y jette une oreille ! – Costa

Le 15 janvier : Jidma – Mr Fuego (Prod. Larage & Damiani)

Durant la fin d’année 2016, nous avions déjà mis en lumière un titre de Jidma dans nos colonnes. Il s’agissait de « Paris-Nord », sur une instrumentale de Bearded Skull. Deux ans plus tard, le carcassonnais  revient avec « Mr Fuego »,  premier extrait de son album éponyme. La coproduction entre Larage & Damiani sonne dans l’air du temps et le refrain chantonné par Jidma est terriblement efficace. Pour la future sortie de son opus, le rappeur a décidé de se structurer puisqu’il sera désormais épaulé par le label Trabendo Music. Jidma fait partie des artistes à suivre en 2019. Nul doute que notre équipe gardera un œil dessus. – Jordi 

Partagez:
  •  
  •  
  •  

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *