10 Bons Sons en décembre 2018

Les bilans de fin d’année, plus nombreux chaque année, font parfois de l’ombre à l’actualité du mois de décembre, pourtant toujours riche en bon son. 2018 n’a pas fait exception à la règle, jugez plutôt.

Le 3 décembre : Jakbrol – Blowjob 

Jakbrol, rappeur issue de la scène Bruxelloise, et dont le blaze est un clin d’œil à Brel (« Brol » signifiant « bordel » en wallon) rappelle « le Orelsan du début » pour les plus attentifs. Sa voix et ses placements, ainsi que la thématique de ce second morceau prometteur nous ramène à Perdu d’avance avec plaisir. A l’aide d’un clip concept, il dénonce avec dérision aussi bien les positions faciles de MCs parlant de « joint, la Palestine et les rappeurs qui ont pas su rester vrais » et du « journaliste papier qui a mal écrit ton nom, car il est trop con et qu’il a pas bossé« . Volontairement trash, potache, le message est aussi préventif « parce qu’on se fait sucer sans s’en apercevoir » ! – Antoine

Le 27 décembre : Veerus feat. Freez Corleone – KKK (Prod. Narcos & Heizenberg)

Sur la scène rap francophone, il y a des choix de collaborations qui semblent évidents. Ce featuring entre le créateur  du label Maison Noire et le membre du collectif 667 en est le parfait exemple. Après avoir sorti durant l’année 2018 deux excellents opus, respectivement Iceberg Slim et  Projet Blue Beam, les deux MC aux univers similaires ont décidé d’unir leurs forces pour nous pondre ce track intitulé « KKK ». Truffé de références et de punchlines en tous genres, il est venu clore 2018 en beauté. V2E et Chen Zen ont, comme à l’accoutumé et en toute décontraction, découpé la production futuriste de Narcos & Heizenberg. Ces deux surdoués risquent de faire parler de nouveau d’eux durant cette année. À surveiller de près. – Jordi

Le 12 décembre : Ron Brice – 30 ans

Toujours amateur et pratiquant de rap solide, Ron Brice a sorti le mois dernier Blacklist, un EP 8 titres qui prend la défense des personnalités médiatiques souvent décriées à tort. La pochette rassemble aussi bien des sportifs (Cantona, Kaepernick, Benzema, Smith, Carlos) que des hommes politiques (Mandela, Sankara, Arafat), des chanteurs (Balavoine, Ibtissem, etc.) ou des humoristes (Coluche, Dieudonné), symbolisant cette liste noire inspiratrice de rimes pour Ron. Tumultueux sans forcer, sa voix douce se pose parfaitement sur les prod qu’il a lui-même confectionné. A la manière du duo Joe Lucazz & Pandemik sur Carbone 14, la vibe jazz est moelleuse et le propos sérieux pour l’auditeur averti. Définitivement un rappeur sur. – Antoine

Le 13 décembre : Veust – Tous les jours (Prod. Brilliant Corners)

Après Infinit’ et Fanny Polly, le 06 se retrouve une nouvelle fois dans notre sélection, avec Veust. Oui, Veust Lyricist, l’ancien kickeur de La Cosca, est toujours dans le jeu. Présent depuis ses débuts il y a près de 20 ans au sein du groupe Mic Forcing en compagnie de Masar, le leader de D’en Bas Fondation semble déterminé à tout casser. Dans son EP 7 titres La saison de Veust : Automne, Veu-Veu nous a livré « Tous les jours », un egotrip bien efficace. Sur une instru minimaliste, il enchaîne les phases bien senties à coup de name dropping et de multi-syllabiques et se laisse emporter par la mélodie sur un refrain entêtant (« je crois en Dieu même si je l’ai jamais vu, je crois pas en eux même si je les vois tous les jours »). Celui qui a marqué toute une génération de rappeurs avec son style et sa voix caverneuse s’apprête à sortir un EP par saison avant l’album. Winter is coming. – Chafik

Le 14 décembre : ATK – Maisons closes

Ils l’ont fait. 20 ans après Heptagone, Axis, Cyanure, Tacteel, Test, Freko et Antilop se sont réunis afin de livrer un nouvel album d’ATK. Si les raisons de sortir ce disque ne manquaient pas (rendre hommage à Fredy K, fêter les 20 ans de leur premier album, se retrouver…), elles ne garantissaient en rien la qualité du projet. Mais force est de constater que l’authenticité dégagée par le projet aura permis au crew de réussir leur pari. La sincérité, caractéristique de leur rap depuis leurs débuts, est en effet toujours au rendez-vous, et au-delà des simples lyrics, on ressent d’ailleurs par touches les évolutions musicales de chacun des membres. Cependant, c’est « Maisons closes », un morceau dans la plus pure tradition du son « ATK » que nous avons sélectionné. Ce titre démontre en effet que leur style mélancolique n’est pas si daté que ça, et qu’il possède un côté intemporel qui fait qu’on réécoute volontiers ce genre de morceaux des années plus tard. – Olivier

Le 14 décembre : Lucio Bukowski feat. Vîrus – L’époque, ses fruits (Prod. Milka)

Parmi les featurings que l’on n’attendait plus, celui entre Lucio Bukowski et Vîrus figurait en bonne place. Alors, quand Lucio décide de faire figurer sur Aucun potentiel commercial 2 le titre « L’époque, ses fruits » avec le rappeur normand, on ne pouvait être que ravi. Comme on pouvait l’imaginer, il s’agit d’un son qui enflammera les boîtes de nuit et qui tournera en boucle dans les voitures. On ressort de la première écoute avec un large sourire et l’envie de faire des câlins à son voisin qui a voté Macron. Après toutes ces années d’efforts, les deux artistes peuvent enfin espérer passer en playlist sur Skyrock et toucher les cœurs des adolescents. Lucio / Vîrus : un duo prêt pour l’Eurovision, les Victoires de la musique et une tournée des Zénith. Tout cela pour notre plus grand bonheur. – Costa

Le 17 décembre : Tortoz – Brillant (Prod. Mikuda)

Tortoz avait débuté 2018 en sortant son premier album New Aventura et a clos l’année avec un nouveau titre, « Brillant ». Sur une prod assez hypnotique de Mikuda, le Grenoblois balance un egotrip trap, dans lequel il fait preuve de beaucoup d’aisance et se pose des questions sur sa musique (« Si j’fais du très sombre y a pas d’putes, mais si j’fais du Trey Songz j’rentre pas à la maison »). Tortoz a le sens de la formule (« l’alcool facilite pénétration, c’est comme passer sur Générations ») et des références (ScHoolboy Q, Pascal le grand frère, Salif). Un vrai rappeur. – Chafik

Le 21 décembre : 13 Block – Zidane (Prod. Ikaz Boi)

Qu’est-ce qui distingue 13 Block de la foultitude de jeunes groupes influencés par la scène drill venue de Chicago et étiquetés « rap de rue » ? Ce genre de son justement. Les passe-passes, les rimes croisées et les répétitions savamment agencées fonctionnent, démontrent que le groupe n’est pas né de la dernière la pluie et que leurs influences sont à aller chercher dans la décennie passée, avant l’apparition de la trap. Quant à la prod toute en élégance signée Ikaz Boi, elle n’est certainement pas pour rien dans le succès du morceau. – Olivier

Le 31 décembre : Melan – Dame sol

Une petite boucle de guitare, quelques chœurs susurrés, un refrain/gimmick en espagnol et un morceau complètement pensé et écrit comme une véritable chanson française. Le rappeur toulousain se risque même à faire des césures chantonnées, et franchement c’est plutôt réussi. Voici donc le cadeau de nouvelle année de Melan, un morceau un tantinet mélancolique mais toujours authentique et viscéral. « Si vous l’avez, gardez le bad, j’ai déjà trop mangé de pâtes sans sel / Même pété du rap pour que les cœurs battent sans ailes » Ou sans elles ?  En tout cas cela promet pour l’année qui arrive. – Clément

Le 7 décembre : Hayce Lemsi – Ghost

Depuis son mémorable freestyle Planète Rap en 2012, Hayce Lemsi a sorti de nombreux projets, en major puis en indé, caractérisés par des retours souvent mitigés de la part du public rap, la faute à des orientations trop ouvertement commerciales sur certains morceaux. Cependant, il ne manque jamais de distiller sur chacun de ses projets un ou deux morceaux de kickage pur dans la lignée de ceux qui ont fait sa réputation à ses débuts, comme sur « Ghost », extrait de son dernier album en date, La Haute, qui fait lui-même suite à « Eurêka » présent sur le projet du même nom. – Olivier

Partagez:
  •  
  •  
  •  

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *