L’uZine, ça fait un moment que nous les suivons, et pour cause : présents régulièrement dans les 10 Bons Sons depuis les débuts du site, les montreuillois ont pris l’habitude de pilonner le terrain à coups d’inédits aux influences old school assumées, et d’extraits de leur opus à venir : « A la chaîne ». La sortie du double album est programmée pour le 10 mars, et un concert de présentation aura lieu le 1er au Nouveau Casino. Présentations, pour Le Bon Son :

Bonjour L’uZine, pouvez-vous vous présenter aux lecteurs du Bon Son qui ne vous connaîtraient pas ?

Salut à tous ! Nous c’est L’uZine, groupe de rap underground, basé sur les fondamentaux du Hip Hop aux sonorités plus que old school ! Le collectif est originaire de Montreuil et Romainville, représenté par les 3 Mc’s phare du crew : TonyToxik, Cenza, Tonio Le Vakeso sur les beats sanglants de MSB. Cependant le collectif est bien plus grand et composé de beaucoup de talents agissant dans l’ombre (graphiste, photographe, cameraman, monteur…), il y a d’autres MC’s dans l’ombre aussi (Souffrance, Sensar, Biyiway,) tous ouvriers de L’uZine !

Expliquez-nous le choix du blaze, « L’uZine »…

Depuis qu’on a commencé à rapper on a toujours été autodidactes et des gros bosseurs, aussi bien dans l’écriture, le flow, les compositions, les clips etc… On a toujours voulu tout faire par nous-mêmes avec nos moyens. Partant de ce principe, le blaze est venu naturellement, une véritable usine dans un 9 mètres carrés qui nous sert de studio d’enregistrement, de bureau, de hall et même d’asile… C’est aussi pour représenter tous ceux qui triment dans leurs vies et qui lâchent pas l’affaire pour leurs progénitures par exemple.

On sent des influences issues du milieu des années 90′ en termes de sonorités, même les voix paraissent avoir été enregistrées à cette époque-là. Cette époque reste la référence pour vous ?

Evidemment ! C’est de là que tout part, la source, mais bizarrement le rap évolue et se transforme en techno, house, et je ne sais quoi d’autre ! Les gens ne savent même plus réellement ce qu’est le rap : un beat, une putain de grosse basse, un sample de fou, c’est ça la base ! C’est ça le rap ! C’est vrai que chaque artiste se doit de se démarquer mais c’est navrant de voir ce que le rap est devenu… Heureusement qu’il y a encore des gars qui pensent comme nous dans le milieu pour kicker comme il se doit ! Aujourd’hui si tu demandes a un jeunes entre 14 et 20 piges s’il connait Assassin ou Expression Direkt il te fixe avec un grand vide dans le regard !

Vous avez collaboré avec quelques grandes figures de l’âge d’or du rap français, comme Lino, Rockin’Squat ou encore Expression Direkt. Comment se sont faites les connexions ? Les artistes connaissaient-ils votre travail ?

Elle se sont faites le plus simplement et le plus humainement possible, loin du bizness rap. Lino on l’a rencontré en studio par hasard, on lui a fait écouter notre taf et il a bien kiffé. Alors on a choisi une prod et gratté dessus, tout simplement… Rockin ça fait un long moment qu’on le connait, c’est devenu un bon poto ! Je l’ai contacté par myspace un jour, c’est te dire si ça fait longtemps ! Il m’a répondu direct, super open, il a écouté notre taf et c’est parti de là. Depuis on a collaboré sur plusieurs tracks dont « L’undeground s’exprime » volumes 6 et 7.

Express Di a été le plus surprenant. Un jour j’ai reçu un email de Kertra qui me dit « J’ai écouté votre premier album La goutte d’encre, j’ai vraiment accroché, ça m’a rappelé nous quand on était plus jeunes« . Pour ma part, ça a été un gros kiff sachant qu’à l’époque dont il parle, j’écoutais Guet-apens à fond dans mon walkman.

Vous sortez votre premier album « A la chaîne », comment s’est déroulé l’enregistrement ? On imagine qu’un projet de cette envergure doit mettre du temps à voir le jour…

Tout d’abord. ce n’est pas notre premier album, mais le second. Le premier est sortie en novembre 2011. Intitulé « La goutte d’encre », on l’a sorti en téléchargement gratuit [d’où notre confusion, il est dispo ici, ndlr], 19 titres et c’est grâce à ce projet – dont les clips AirMax et Eternel insatisfaits sont tirés – que nous nous sommes vraiment faits connaitre de la scène underground. « A la chaine » est donc le 2ème opus, on a bossé dessus sur deux ans. 39 titres, certains morceaux on été réalisés pour le projet avec des thèmes et des sons bien précis, et d’autres sont un peu plus freestyles, pour notre plaisir bien sûr. On savait dès le début que ça allait être un double album.

Pour quoi ce titre : « A la chaîne » ?

C’est dans la continuité du premier album dont le dernier morceau s’appelait déjà « A la chaîne » en rapport avec le travail fourni et au blaze « L’uzine ». C’est la suite logique de l’album ; mais aussi parce qu’on bosse comme des fous, et à la chaîne bien sûr !

Comment s’est passé le processus de sélection des prods ?

Il n’y a pas vraiment de processus : on est posés au stud, on commence à taper un beat, choisir une mélodie, pendant ce temps il y en a un qui commence à écrire, qui trouve un thème, ça peut aller très vite. Alors qu’un titre peut prendre un mois de taf pour au final être éjecté du projet, le temps ne veut strictement rien dire ! On taffe tous sur les prods, la plupart du temps c’est MSB le beatmaker officiel qui produit, sinon TonyToxik. Cenza se charge aussi de cette tache.

Concert LuZine - Le Bon Son

Et côté feats, qui va-t-on retrouver ?

Comme tu l’as dit tout à l’heure il y à Expression Direkt, Rockin’ Squat, Iron Sy et Boulaye (les frères Sy), Nodja, Ritzo, Kiss-R, Aki la Machine, Pablo Anthony (pour le coté reggae) et Noruff.

Encore une fois, à l’heure des EP’s, ce format double CD nous renvoie quelques années en arrière… C’était important de le presser pour vous ?

Oui bien sûr, le premier ne l’a pas été, c’est quand même un regret, beaucoup de personnes nous ont demandé où trouver « La goutte d’encre » en physique malgré le fait qu’il était en téléchargement gratuit. Les gens veulent soutenir et aussi avoir l’objet dans les mains, ils reste pas mal de puristes sur la planète Hip Hop français. Surtout que notre graphiste DPA a bossé une pochette vraiment très lourde donc ce double album méritait vraiment d’être pressé, autant pour la qualité des morceaux que pour le visuel.

Un concert est programmé au Nouveau Casino, vous pouvez nous en dire plus ?

À l’heure où on répond à tes questions le concert est dans 4 jours. C’est un réel honneur pour nous de faire cette salle mythique de Paname pour fêter en famille la sortie du double album, on est des rappeurs de scène pas des rappeurs de studio. On a décidé d’offrir le double album en exclusivité dix jours avant sa sortie à chaque personnes présente au concert. On en a marre de voir les rappeurs vouloir gratter le moindre centime partout, notre démarche est différente on veut kiffer et faire kiffer le public sans pour autant en faire un gros business. Après si on investit on veut quand même se rembourser c’est logique, si demain on fait un peu d’argent grâce au rap on pourrait l’utiliser pour organiser d’autres concerts et sortir d’autre projets, pas pour aller en vacance a Miami. Ce concert est organisé et présenté par L’uZine mais aussi Livin’Astro le label de Rockin’ Squat avec qui on a fait un partenariat pour cette date.

A la chaine - LuZine - Le Bon Son

C’est quoi le public de L’uZine d’ailleurs ?

Il y a toutes sortes de personnes, que ce soit féminin ou masculin, toutes les religions… Donc difficile à définir, beaucoup plus d’adultes, je dirais que la moyenne d’âge de notre public se situe entre 20 et 40 ans. Les plus jeunes ne comprennent pas forcement tout nos textes, ils préfèrent chanter les refrains de Maître Gims.

Des solos de prévus ?

Oui il y a lalbum de TonyToxik qui s’appellera « Familia », aucune date prévue pour l’instant sachant qu’il y a des morceaux qui datent déjà de 4 ans. Pas mal de taf encore dessus, les projets de L’uZine prennent trop de temps à tout le monde pour se concentrer vraiment en solo pour l’instant, mais ça taffe. Cenza a son deuxième album d’écrit, la moitié des morceaux sont enregistrés, il a aussi 2 mixtapes de prévues qui vont s’appeler « De l’East à l’West – Parties East et West ». Tonio prépare sa deuxième mixtape « Matières première Volume 2 ». MSB arrive aussi avec son album « Les murs ont des oreilles » : c’est un album 100% produit par MSB avec de très gros featurings, ça ressemble a une grosse compilation de classiques, sauf que la c’est 100% inédit. Je pense que tu comprend mieux pourquoi on s’appelle L’uZine maintenant.

Quelques mots sur la scène montreuilloise ?

Ils seront bref car la moitié des MC’s montreuillois sont en prison et l’autre moitié a arrêté le rap. Il y avais L’Skorte, Sanktu-R, 93 Lyrics, Kronik… Je parle des vrais rappeurs montreuillois pas des pièces rapportées, parce qu’il y en a pas mal qui aiment dire qu’ils sont des MC’s de montreuil, mais personne ne les a jamais vus. Il y  a par contre un crew de Montreuil avec qui on taffe souvent, c’est « Exepoq organisation » dont le groupe Big Budha Cheez est issu. Avant il y avais un groupe par quartier c’était la folie, on se retrouvait tous au Café La Pêche (une salle de concert à Montreuil) pour les concerts de chacun : un gros rassemblement, gros bordel, bonne ambiance (façon Brooklyn), mais ça partait souvent en couille, c’était la bonne époque !

Le mot de la fin :

Merci de nous avoir invités pour cette interview, merci à tous les gens qui nous soutiennent, on leur promet que ce n’est que le début d’une longue dinguerie L’uZinesQue, HaHouUuUuUuUuUu !…

A la chaine - LuZine - Le Bon Son

A la chaîne : sortie le 10 mars. Précommande : iTunes

L’uZine en concert au Nouveau Casino le 1er mars. Places en prévente sur Digitick.

A paraître sur Le Bon Son : la chronique maison de l’album, en avant-première.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec les petites icônes ci-dessous, et à rejoindre la page facebook ou le compte twitter du Bon Son.