De ses débuts dans le rap à son album solo en préparation, en passant par « Heptagone » et Nouvelle Donne, Antilop Sa revient sur les différentes étapes de son parcours pour Le Bon Son. En plus de l’interview, nous avons eu droit à cette photo inédite en compagnie d’Axis, son compère au sein d’Apocalypse et d’ATK, prise il y a quelques jours lors d’une session studio. Rencontre avec Antilop Sa.

Raconte-nous un peu tes débuts dans le rap, avant ATK…

Brièvement ma rencontre avec le rap était aux alentours de mes 11 ans avec le titre « La Vie Est Brutale » d’Idéal Junior, c’est là que j’ai eu un déclic pour le rap et l’écriture. Etant scolarisé à Clignancourt à mes 16 ans j’ai fait mes premières armes avec des rappeurs du XVIIIème. Un peu plus tard étant originaire du XXème j’ai fait la connaissance d’Axis, Cyanure, Freddy K et Test…

À quel moment tu formes Apocalypse avec Axis ?

J’aimais tellement rapper qu’il m’a fallu plusieurs essais en groupe et en binôme (Le Dispositif avec Loko et Legi, Doté 2 avec Boramy et Pit, Intégral Posse avec Freddy K et Test) avant de former Apocalypse en parallèle d’ATK.

Aujourd’hui on lit un peu partout qu’ATK a marqué le rap, qu’Heptagone est un classique au même titre que d’autres albums de rappeurs plus exposés à l’époque. Comment tu expliques qu’il n’ait pas éclaté le score à l’époque ?

Il nous manquait les bonnes personnes et les bons réseaux aux bons moments…

Un peu plus tard, tu signes chez Nouvelle Donne, parle-nous de cette époque…

C’était une période où l’on avait mit la carrière d’ATK en stand-by ou du moins chacun était dans ses projets respectifs, j’ai atterri chez ND dans ce contexte. Kodjo et Blaise, les boss du label ND  nous avaient convié sur leur première compile où nous avions fait « Attaque à Mic Armé » et m’ont ensuite proposé de développer ma carrière solo.  Ils appréciaient ma qualité d’écriture et ont manifesté un réel intérêt envers l’artiste. Humainement ça me correspondait donc je leur ai confié mon développement…

Quel bilan tires-tu de l’album « De l’encre en guise de larmes » ?

Plus que positif, malgré quelques erreurs artistiques et stratégiques, c’est pas comme si on en avait vendu 10. C’est aussi ce qui a suscité mes envies d’indépendance pour laisser libre court à mes idées et à mes directions artistiques.

Entre 2005 et 2010 on t’a moins entendu, pour quelle raison?

Je préparais un nouveau projet  qui devait être mon deuxième album solo avec un autre staff, cela n’a pas abouti, j’ai donc poursuivi en sous-marin mes maquettes et ma vie d’artiste.

On a pu entendre de nouveaux morceaux (« Sans bouclier », « Un noir ne meurt pas ») en 2011, ils annoncent un nouvel album ?

Effectivement, « Un Noir Ne Meurt Pas » et « Sans Bouclier » sont deux maquettes réalisées par Mister 90 et moi-même que j’ai envoyé sur la toile en guise de teasing. L’album est en cours actuellement, et prévu pour fin 2012. Il sera réalisé par Axis (lire l’interview).

Tu le sortiras avec quelle structure ?

Ma structure Vème Avenue.

Les autres membres d’ATK poseront dessus ?

Ce sera la surprise…

Vous avez des projets en commun ?

Mis à part mon album réalisé par Axis et éventuellement l’album Apocalypse ce n’est pas d’actualité.

D’autres exclus à nous annoncer sur cet album à venir ?

De nouvelles plumes, de nouveaux talents, un tsunami rapologique.

Le mot de la fin :

A très bientôt, hâte de retrouver la scène et de présenter l’album au public. Paix. RIP FK. RIP LamC.

Photo : Bad News Entertainment

Facebook Antilop Sa