« Mechelas » de Sam the Kid | Une plongée dans la scène rap portugaise

Méconnu par le public francophone mais pourtant prolifique, le rap portugais  (« rap tuga ») connaît actuellement un regain de vitalité similaire à ce qui se passe dans le rap français. Les anciens reviennent sur le devant de la scène alors que artistes émergents commencent à gagner en visibilité auprès du grand public. Il en était question dans notre article « Focus sur le rap tuga ». C’est dans ce contexte que vient de sortir une compilation signée par l’une des figures majeures de la scène tuga, en tant que rappeur, mais surtout dorénavant en tant que beatmaker : Sam The Kid. Produit sur son label indépendant Quarto magico, Mechelas (sorti le 13 octobre 2018) est un projet de 18 titres et d’une durée de 69 minutes réunissant une vingtaine d’artistes sur des instrumentales du beatmaker lisboète.

Pour ceux qui souhaiteraient découvrir le rap portugais, cette compilation est idéale. Mechelas est représentatif de la scène actuelle et de la mixité entre ancienne école (Boss AC, Lancelot, Bob da rage sense, Ferry, Karlon…) et nouvelle école (GROGnation, Blasph et Beware Jack, Muleca XIII…). On notera toutefois que Sam The Kid ne s’est pas aventuré dans des sonorités trap mais est resté fidèle au boom-bap alors que la scène trap est actuellement en pleine expansion, notamment via des rappeurs comme NGA ou Piruka. Cette absence est regrettable mais compréhensible dans le contexte portugais, assez similaire de ce point de vue-là au rap français, où les anciens rejettent les codes actuels qui sont jugés trop éloignés du sens originel du rap.

La diversité des origines des différents rappeurs (Portugal, Mozambique, Angola, Cap vert, Brésil) est également révélateur du fait que les rappeurs lusophones ont du succès, non pas simplement au Portugal, mais également dans les pays que sont les anciennes colonies portugaises. L’appellation « rap tuga » désigne d’ailleurs davantage les rappeurs lusophones que les rappeurs du Portugal au sens strict. Boss AC, Bob da rage sense, Muleca XIII, présents sur la compilation, ont des origines diverses qu’ils revendiquent et qui viennent accroître la richesse d’une scène dont l’exposition, en termes d’auditeurs potentiels, est supérieure à celle du rap français.

L’unité de Mechelas tient avant tout aux instrumentales de Sam The Kid. Beatmaker de talent ayant collaboré avec de nombreux artistes durant ces dernières années, il a mis de côté son rôle de MC pour se concentrer sur les productions. Les sonorités sont classiques et l’auditeur habitué au rap français ne sera pas surpris. Le dernier titre de la compilation, « Sendo assim », sur lequel il reprend le micro, est un événement puisque cela faisait plus de dix ans qu’il n’était pas apparu seul sur un titre. On vous laissera juger de la qualité, mais on peut affirmer qu’il n’a pas perdu ni son flow si sa verve.

Intéressante à plus d’un titre, la compilation de Sam The Kid participe de cette volonté d’unifier un mouvement qui s’est vu prendre de l’ampleur ces dernières années. Symbole de cela, le 8 mars prochain aura lieu un concert exceptionnel à la Altice Arena de Lisbonne pour fêter l’histoire du hip hop tuga. Réunissant des acteurs majeurs du mouvement, ce concert s’annonce comme une date à ne pas manquer pour les amateurs de rap portugais, mais également pour les amoureux du hip-hop. Sam The Kid y sera présent avec d’autres artistes de talent. De quoi inscrire le Portugal dans l’histoire mondiale du hip-hop.

 

Partagez:
  •  
  •  
  •  

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *