Première Classe est avant tout un label, fondé en 1998 par les Neg’Marrons (Jacky & Ben-J), Pit Baccardi, Patou et Stéphane. Leur activité a commencé avec la sortie de quelques maxis annonçant la compilation Première Classe, composée quasi exclusivement de connexions inédites, de featurings loin d’être évidents, de combinaisons entre crews pas toujours faits pour se mélanger sur le papier, mêlant valeurs sûres, sensations du moment et jeunes espoirs. Quand le premier volume, « les sessions », laissait la part belle aux morceaux collectifs, le second, « face-à -face », contenait exclusivement des duos.

Techniquement, la troisième compilation Première Classe a existé, mais dans une version R’n’B qui n’aura pas séduit les amateurs de rap conquis par les connexions des deux premiers volets. C’est dans cet esprit-là, entre duos et morceaux collectifs, que nous avons imaginé un Première Classe Volume 3, pour une édition contenant seulement des morceaux sortis dans les années 2010 qui, selon nous, auraient pu y figurer.

Nous vous invitons également à rajouter en commentaire les morceaux qui, selon vous, mériteraient d’avoir une place dans cette sélection.

Nakk Mendosa feat. Dany Dan & Nubi – « Zaggin » (2012)

L’annonce de la sortie d’un morceau réunissant Dany dan, Nubi et Nakk sur un même track avait de quoi rendre fébrile n’importe quel auditeur de rap français. En effet, issus de trois départements majeurs du rap français (91, 92, 93), et de trois groupes qui auront marqué le rap chacun à leur manière (Futuristiq, les Sages Poètes  de la Rue et Soldafada), les trois MC’s ont pour point commun d’être des références et des précurseurs en matière d’écriture, continuant d’être des références pour nombre de jeunes rappeurs. Agrémenté d’un clip en forme de partie de paint ball, les MC’s semblent prendre un plaisir certain à partager le micro ensemble sur le projet DarkSun de Nakk. Pour rappel, à l’instar de Tandem, Nubi, avec son groupe Futuristiq, avait posé sur le Volume 2 des Première Classe, en plus d’être également signé sur le label du même nom.

Loko feat. L’Indis & Hugo TSR – « Médaille d’or » (2013)

Être ingé son et avoir son propre studio d’enregistrement sur Paris, (bien) fréquenté qui plus est, peut être un facteur facilitant quand il s’agit de réunir sur un même track des MC’s de renom. C’est le cas de Loko, qui sur son premier album Vis ma vie, sorti après 20 ans d’activité dans le hip-hop, a invité les deux fines lames que sont L’Indis et Hugo TSR à croiser le micro avec lui sur « Médaille d’or ».

Zekwe Ramos feat. Deen Burbigo & Black Brut – « Sport de chambre » (2014)

Au vu de la qualité des morceaux qu’elle contenait et des combinaisons inédites entre piliers et futures figures majeures, la compilation Mission Suicide, pilotée par Eben et Tefa et sortie quelques mois seulement après PC2, aurait pu faire office de 3ème volume des Première Classe. Extrait de Mission Suicide, « Sport de sang », réunissant Dadoo, Busta Flex et Tandem, a été repris plus de 10 ans plus tard par Zekwe Ramos pour son album Seleçao 2, pour un « Sport de chambre » accompagné de Black Brut et Deen Burbigo, respectant l’esprit « égotrip musclé » de la version originale, une teinte d’humour en plus.

Melan feat. Anton Serra, 10Vers & Demi Portion – « C’est pour » (2015)

Sur son album La Vingtaine, Melan s’est appliqué à inviter principalement ses proches issus de la scène locale et de son collectif Omerta-Muzik. Avec « C’est pour », il s’est cependant autorisé une combinaison regroupant quelques grandes figures du rap indé hexagonal : Anton Serra (L’Animalerie, Lyon), Demi Portion (Les Grandes Gueules, Sète) et 10Vers (Bastard Prod, Toulouse). Le résultat est un morceau poignant et mélancolique malgré le nombre relativement important d’intervenants pour un morceau de ce type, sur lequel ils se sont tous appliqués à livrer un texte de qualité.

Mac Tyer feat. Seth Gueko & Rockin’Squat – « E=MC2 » (2014)

Cette combinaison parue en 2014 à de quoi surprendre, notamment par la présence de Rockin’Squat, loin de l’univers rue et ghetto de Mac Tyer ou des punchlines hypertestéronées de Seth Gueko. Pour l’occasion, ces deux derniers se sont appliqués à signer deux coupets sérieux et mélancoliques, le rappeur d’Assassin se contentant de poser le refrain. A noter que « E=MC2 » est paru sur Banger II de Mac Tyer, qui possède des dizaines de featurings à son actif et a toujours prôné l’unité dans le rap français même quand ce n’était pas à la mode. Il figurait déjà sur PC2 avec Tandem, duo qu’il formait avec Mac Kregor, et leur premier EP, Ce qui savent m’écoutent, classique s’il en est, est sorti en 2001 sur le label Première Classe créé pour la sortie du premier volume des compilations.

Futur Proche feat. Pand’Or, Alpha Wann, Nekfeu, Sëar Lui-Même, Cyanure & Axis – « Corde raide » (2011)

Sorti au moment où 1995 et Pand’Or commençaient à sérieusement faire parler d’eux, notamment pour l’esprit particulièrement old school qui les caractérisaient à cette époque-là, « Corde Raide » symbolise le passage de relais entre rappeurs expérimentés (Sëar Lui-Même présent sur PC2, Axis et Cyanure), relève (Pand’Or, Nekfeu et Alpha Wann), et génération intermédiaire (Futur Proche), ces derniers s’étant chargés de réunir tout ce joli monde sur une production mélancolique signées Noname.

Ali feat. Le Rat Luciano – « Réflexion » (2015)

Une connexion entre les groupes Fonky Family et Lunatic aurait déjà créé la sensation à l’époque des deux volets de Première Classe, qui plus est entre Le Rat Luciano, qui bénéficiait d’une aura particulière auprès du public rap français, et Ali, qui avec Booba détenaient à ce moment-là un des plus gros buzz de l’histoire du rap français. Par ailleurs, Booba ne s’est jamais caché de son goût pour les couplets du Rat, allant jusqu’à poser avec lui sur le morceau « On sait l’faire » du 113, alors que le duo Lunatic s’était séparé depuis belle lurette.

Retrouver Le Rat sur l’album d’Ali quinze en plus tard n’était pas chose évidente, et force est de constater que le résultat fut à la hauteur de la surprise provoquée à l’annonce de cette combinaison. En effet, on y retrouve un Rat Luciano particulièrement en forme, pour une parenthèse pêchue bienvenue sur l’album Que la paix soit sur vous qui se veut plutôt harmonieux et apaisé.

Scylla feat. REDK & Tunisiano – « Coupable » (2013)

Voici un autre rapprochement géographique inédit, entre le beatmaker Havrais Proof, le Bruxellois Scylla, le Marseillais REDK et le Francilien Tunisiano. Le MC belge, plutôt habitué à poser régulièrement avec quelques têtes du rap indé (de Belgique, Suisse ou Toulouse), a surpris son public en invitant sur « Coupable » des personnalités plus en lumière, auxquelles on n’aurait pas pensé de prime abord pour un album de Scylla. Cependant, à l’écoute du morceau, force est de constater la cohérence et le travail commun qui a dû être effectué en amont. Pour rappel, Tunisiano figurait sur le premier volet des Première Classe avec son groupe Sniper sur le morceau « La relève » (avec Scalo et Prodige), qui a posteriori portait bien son nom.

La Gale feat. Vîrus – « Sous une rafale de pierres » (2015)

De par leurs blases, Vîrus et La Gale étaient faits pour se rencontrer… Être à la fois rappeuse et ingé son pour une salle de concert dans laquelle on peut y programmer les MC’s qu’on apprécie peut faciliter les rapprochements, c’est ainsi qu’a procédé la rappeuse Lausannoise afin d’inviter Vîrus réputé pour être plutôt farouche quand il s’agit de featuring. A l’écoute du morceau la connexion semblait évidente, même si à en croire La Gale ce n’était joué d’avance.

Flynt feat. Orelsan – « Mon pote » (2012)

Avec son deuxième album, Flynt a pris son public de court pour plusieurs raisons : une plus grande ouverture à des sonorités différentes, un attachement â la capitale plutôt qu’à un arrondissement en particulier (on vous laisse deviner lequel), et un invité inattendu en la personne du Caennais Orelsan, plutôt étranger aux sonorités du Paris Nord Sale auxquelles nous avait habitué le MC de la capitale. De cette connexion ressort tout simplement un des meilleurs « buddy tracks » du rap français, sublimé par un clip époustouflant allant piocher dans les grandes scènes d’amitié du cinéma.

Ahmad feat. Sako – « Hôtel Bilderberg » (2011)

Les réseaux sociaux, en plus de changer totalement la façon de promouvoir sa musique pour un artiste, ont permis de faciliter les prises de contact et de simplifier les démarches au moment de demander un featuring. C’est ainsi que le Cannois Sako s’est retrouvé invité par le Montpelliérain Ahmad sur « Hôtel Bilderberg », pour une connexion entre deux plumes aussi distinctes que reconnues, brillamment mise en image par un Steve Lejeune inspiré par le duo Jesse Pinkman/Heinsenberg de la série Breaking Bad.

S-Crew feat. Scred Connexion – « Déçus par la vie » (2013)

Cette collaboration S-Crew/Scred Connexion était si peu évidente qu’elle est parue après la sortie de l’album des premiers, sur leur chaine YouTube, alors qu’une version avec Morad comme seul featuring était présente sur Seine Zoo. Au-delà des conditions mystérieuses de sortie de cette combinaison entre les deux équipes au complet, le morceau démontre que la Scred Connexion constitue une des grosses influences du S-Crew, tant « Déçu par la vie » possède cet vibe si caractéristique du groupe du 18ème, dans la musicalité comme dans la façon simple en apparence de décrire le quotidien. Une collaboration 100% parisienne aux airs de passage de flambeau…

Booba feat. Lino – « Temps mort 2.0 » (2015)

Booba et Lino ont déjà posé ensemble, certes : une première fois en 1999 pour la mixtape Sang d’Encre avec leurs groupes respectifs, puis sur l’album de Lino Paradis assassiné paru en 2005 (initialement prévu pour un 3ème album d’Ärsenik, l’enregistrement du morceau datait déjà un peu au moment de sa sortie). Le DUC s’appliquant depuis une décennie à ne poser en dehors de son crew qu’avec des « espoirs » en passe de confirmer leur potentiel, retrouver ces deux grandes figures du rap français sur un même track représente une bonne surprise. Cet égotrip commun, dans lequel on retrouve un peu l’esprit des freestyles à l’ancienne, renvoie aussi à des morceaux comme « Black December » qui réunissait les deux poids lourds Oxmo Puccino et Passi sur PC1, ainsi qu’aux grands face-à-faces de PC2.

Deen Burbigo & JP Manova – « La fonte des glaces » (2015)

Contenant quelques connexions pas forcément attendues, les compilations Appelle-moi MC 1 & 2 sorties en 2010 et 2015 ont par moment des allures de Première Classe. « La fonte des glaces » en est un parfait exemple, voyant JP Manova, connu avant 2015 et la sortie de son premier album pour quelques couplets fameux en featuring disséminés ça et là depuis 1999, croiser le mic avec Deen Burbigo, particulièrement productif, et qui fait parler de lui à l’échelle nationale depuis le début des années 2010. Un pont inter-générationnel en somme, pour un duo réunissant deux fins techniciens…

Dixon & Nemir – « J’dis ça, j’dis rien » (2012)

Nemir est connu (mais pas que) pour ses multiples featurings, que ce soit pour un simple refrain ou de véritables collaborations, sur les projets de ses potes ou des albums plus mainstream récemment (Youssoupha, Nekfeu…), la liste de ses participations est longue. Dixon ne correspondant à aucune de ces deux catégories, on ne s’attendait pas forcément à un duo entre les deux MC’s sur la compilation We made it du label de ce dernier à ce moment-là, Golden Eye Music. La technicité de Dixon se marie bien au flow élastique de Nemir, et si le rappeur Perpignanais a su abreuver son public ces derniers mois à coup de collaborations bien senties, nous nous réjouissons du retour récent du rappeur d’Aubervilliers sur le devant de la scène via son titre « JCVD » pour le projet du duo de beatmaker Hits Alive.

Crown feat. PMD, Flynt, Akhenaton & Lil’Dap – « The Message » (2014)

Avec Pieces To The Puzzle, Crown s’est clairement fait plaisir en invitant les MC’s qu’il appréciait à venir poser sur ses instrus, en solo, en groupe (on pense notamment au morceau « En roue libre » qui voit le groupe ATK performer de nouveau ensemble le temps d’un morceau), ainsi qu’au travers de combinaisons de MC’s au sommet comme sur « The message » réunissant Flynt, Akhenaton, Parrish d’EPMD et Lil’ Dap. Rien que ça. Vous vous en doutez, le résultat de cette connexion intetnationale est un morceau aux sonorités New Yorkaises chères à tous les protagonistes, qu’ils viennent de Paris, Marseille ou de la Big Apple. Nous on attend un autre volume de la compilation du membre des Grim Reaperz.

Lucio Bukowski feat. Swift Guad – « Furor Arma Ministrat » (2013)

Le rapprochement du Montreuillois Swift Guad et du Lyonnais Lucio Bukowski s’est fait via le projet commun de ce dernier avec Mani Deïz, à l’origine de la prod du morceau qu’il a réalisée à la SP12. En venant jouer sur le terrain de Lucio Bukowski, Swift démontre qu’il est un excellent client en ce qui concerne les featurings, un MC caméléon capable de s’adapter à tous types de vibes comme le démontre la liste aussi diverse que fournie des MC’s avec qui il a pu collaborer.

Faycal feat. Mysa & L’Indis – Requiem pour encre fine (2013)

En invitant L’Indis et Mysa sur son troisième album, Fayçal a créé la surprise puisqu’aucun rapprochement n’avait été détecté auparavant entre ces trois personnalités, et qu’il est à l’origine pour la première fois sur un même morceau d’une connexion entre les villes de Bordeaux, Metz et Bobigny. Un tour de force avec pour résultat un titre entre lyricistes de haute volée, et le dernier morceau de Mysa avant « Le sale boulot » qui mit un point final à sa carrière.

Lacrim feat. Keny Arkana – Imbattable (2012)

Et puis des fois, nous avons du mal à expliquer certains rapprochements, comme sur « Imbattable » ci-dessous, dans lequel cohabitent l’univers militant et engagé de Keny Arkana et les références au grand banditisme propres au rap de Lacrim. Un morceau qui n’est pas sans rappeler le fameux et tout aussi improbable J’avance de La Fouine en featuring avec Casey sorti en 2001, même s’il est plus facile de s’en étonner a posteriori, quand on connaît les évolutions respectives des deux protagonistes.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec les petites icônes ci-dessous, et à rejoindre la page facebook ou le compte twitter du Bon Son.