Lino – l’interview « 10 Bons Sons »

C’est un petit quart d’heure que Lino nous a accordé lors de son passage au Parabôle Festival en juillet dernier. L’occasion de revenir en vitesse sur la carrière d’un des rares MC’s à faire l’unanimité chez à peu près tout auditeur de rap qui se respecte.

1 – Ärsenik – L’enfer remonte à la surface – (Hostile Hip Hop, 1996)

Je crois que c’est notre deuxième son, c’était pour la compil Hostile Hip Hop 1, après Ball Trap. C’est le premier son où on a été entendu à grosse échelle parce que Ball Trap c’était un peu plus confidentiel. C’est ce morceau qui nous a un peu « lancé ». Y’avait un peu toute notre génération sur cette compile, Lunatic, X-Men, etc.

2 – Oxmo Puccino feat. Lino – La loi du point final – (Opéra Puccino, 1998)

Oxmo c’est un très bon artiste pour qui j’ai beaucoup de respect. Il m’a invité pour son premier album, j’ai tout de suite accepté. Ce morceau ça reste un classique du rap français, c’est très poétique. On a enregistré ça à Toulouse, c’est un bon souvenir de studio.

Beaucoup considèrent ton couplet comme un des plus légendaires du rap français. Est-ce que c’est l’un de ceux dont tu es le plus fier ?

Pas vraiment, c’est surtout que je considère le morceau comme un tout. On est pas chacun de notre côté, l’important c’est qu’autant Oxmo que moi on ait fait le boulot.

3 – Ärsenik – Jour de tonnerre – (Quelques gouttes suffisent, 1998)

C’est un titre très lyrical, très technique. On aime bien le jouer parce que ça me rappelle cette époque où on voulait impressionner. On rappait plus pour la concurrence que pour le public. C’est pour ça qu’il y a eu des albums un peu intersidéraux. C’est aussi pour ça qu’il y avait plus de sincérité parce que c’est quelque chose que tu perds en voulant plaire au public.

4 – Ärsenik – Une saison blanche et sèche – (Quelques gouttes suffisent, 1998)

C’est un titre qui parle de la montée du Front National. Je pense que si on l’avait fait aujourd’hui il serait plus nuancé, même si je suis toujours pas d’accord avec leurs merdes. J’aurais englobé un peu plus de partis politiques. En gros j’aurais mis tout le monde dans le même sac, pas uniquement le FN. Je pense qu’à l’époque on était plus focalisé là-dessus, on avait une vision un peu à sens unique de la politique. Y avait les méchants et les gentils mais en réalité ça existe pas, ils servent tous la même cause.

5 – Bisso na bisso – Le cul entre deux chaises – (Racines, 1999)

Ce son c’est un peu un hymne pour tous ces mecs qui sont comme nous, entre le fait d’avoir grandi en France et la culture africaine. C’est se sentir étranger partout, autant en Afrique qu’en France. C’est cette schizophrénie de jamais être à sa place.

http://youtu.be/sl_KgfXnJ74

6 – Ärsenik – Les anges aux poings serrés – (Quelque chose a survécu, 2002)

Ah j’aimais bien le titre de ce morceau (il sourit). C’est un hymne pour les gens en chien, qui souffrent. Comme on dit, tous ceux qui souffrent sont de mon clan. Même avec de l’oseille je serai toujours proche de ces gens, quoiqu’il arrive.

7 – Lino – Interview – (Paradis assassiné, 2005)

C’est mon premier album solo, moi je suis un artiste de groupe donc il a fallu que je me présente. C’est pas poussé au maximum, je dis ce que j’aime. C’est une présentation de ce que je peux être. Il faut le faire quand tu te lances en solo parce qu’il faut que les gens te situent.

Comment t’es venue cette idée de questions/réponses ?

Bah au départ je voulais le faire avec un vrai intervieweur mais j’avais commencé à le faire tout seul, alors je me suis dit que j’allais le garder comme ça.

8 – Lino – Paradis Airlines – (Paradis assassiné, 2005)

C’est un morceau que j’aime beaucoup. J’aime bien ces questions religieuses. C’est un morceau qui traite du questionnement sur la religion et j’aime bien ce genre de choses. Je suis très intéressé par les religions en général et je voulais parler du rapport de l’humain à Dieu. Pas de manière sectaire, je voulais expliquer les contradictions par rapport à ça.

8 – Lino – Chargeur vide – (One Beat, 2008)

Ah ouais (il sourit), il y a quelques pépites là-dedans. C’était un morceau one shot que j’avais fait pour la compil One Beat. C’est un morceau simple avec punchlines et égotrip. Enfin égotrip avec toujours quelques idées derrière.

Ça fait partie de tes nombreuses apparitions sur compil’ ou en featuring…

Ouais j’en fais beaucoup parce que c’est de la musique avant tout. On aime bien être en studio donc quand on m’invite et qu’il y a un bon délire j’y vais.

10 – Lino – Wolfgang – (Radio Bitume, 2012)

Ah on l’a refait ce morceau, et on l’a clippé aussi parce que je l’adorais. Il sera d’ailleurs peut-être sur l’album qui va arriver. C’est un égotrip, genre je suis Mozart le virtuose (rires) mais avec toujours quelques idées derrière.

Tu n’avais pas validé l’album « Radio Bitume » à sa sortie. Avec deux ans de recul et les retours très positifs qu’il a eu, ton opinion a-t-elle changé ?

Ah moi je valide pas du tout la manière dont c’est sorti. Après c’est quand même moi qui rappe, c’est mon travail donc ça je le remets pas en cause. Y a des trucs qui étaient pas mixés ni finalisés mais il y a quand même énormément de morceaux que j’adore dedans, « Qui peut comprendre » par exemple, ou « Wolfgang ». Mais ça m’a fait chier la manière dont c’est sorti, fallait que j’sois honnête avec les gens en leur disant que ça me plaisait pas. C’est normal on veut pas se foutre de la gueule des gens.

11 – Bonus : Lino – Douzième lettre – (Inédit, 2014)

C’est un égotrip en présentation. Il y avait plus beaucoup de morceaux qui mettent la technique en avant et je voulais le faire, mettre l’écriture en avant. On donne trop d’importance au flow actuellement alors que le contenu c’est aussi très important.

S’il devait rester un morceau de ta carrière…

Je vais dire un truc un peu cliché mais c’est comme avoir des gamins et dire « ah celui-là je l’aime bien ». Je vais pas te mentir y a quand même des morceaux que j’aime plus que d’autres. D’ailleurs il y a même des gens qui aiment certains de leurs gamins plus que d’autres (rires). J’aime beaucoup « Paradis Airlines » quand même.

Pour rappel, des places pour le concert de Lino à Toulouse le 25 septembre prochain sont à gagner ici.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec les petites icônes ci-dessous, et à rejoindre la page facebook ou le compte twitter du Bon Son.

Partagez:
  •  
  •  
  •  

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *