C’est vrai qu’il a beaucoup été question des Inglourious Bastardz sur Le Bon Son. C’est que c’est le genre de projet qu’on aime (commander ici) : des MC’s, DJ’s et beatmakers d’un peu partout, connus ou moins connus, sur un projet commun avec comme seul leitmotiv l’amour du Hip Hop. Le genre de projet qu’il nous manque dans le rap français, ou plutôt francophone, loin des revendications de territoires ou de vécus inventés. Le noyau dur est composé de : Jeff Le Nerf, Swift Guad, Furax Barbarossa, 10vers, Le S’1drom (Neka, Menshen) et L’1Solence (M.etik, Amanite & DJ Toots), Toxine et DJ Vice. Mais d’autres participants gravitent autour du collectif, comme Scylla, L’Hexaler ou Muchach…

Swift Guad, Furax, 10vers, Neka, Menshen, Scylla, L’Hexaler, Amanite, M.etik et Muchach nous détaillent leurs participations respectives au projet.

Swift Guad – “Le Skyzophrène” – Montreuil, France.

‘Inglourious c’est un peu comme une armée, donc on a une mission commune et on utilise les forces de chacun pour conquérir de nouvelles terres…’

“Je me suis retrouvé dans le projet par l’intermediaire du poto 10vers de Toulouse, qui m’a parlé de ce projet qui germait dans les têtes. Du coup je me suis rendu à Genève à l’occasion d’un live avec son groupe la Bim Bam Prod et Furax. J’ai pu y rencontrer le S1drom et l’1Solence, notamment Neka. Il y a eu un bon feeling, j’ai vu qu’ils bossaient dans des conditions super propres, et que le projet ne pouvait être que bon vu les noms des artistes alignés. Alors je me suis motivé, et puis vu qu’on vient tous d’endroits différents, à chaque fois on se voyait en speed à l’occasion de live, et là ça nous a permis de se retrouver, de se poser au calme, de respirer l’air pur des montagnes suisses et de développer un vrai truc commun.

“Mon implication a été la même que tous les autres artistes. Chacun a ramené sa patte, ses idées de thèmes, ses choix d’instrus… Les suisses ont quand même pas mal charbonné au niveau des enregistrements, des mixages et de la réalisation des clips. Mais concernant le contenu artistique du disque, tout le monde est représenté à part égale, Inglourious c’est un peu comme une armée, donc on a une mission commune et on utilise les forces de chacun pour conquérir de nouvelles terres…”

M.etik – “Le Paranoïaque” – Genève, Suisse.

‘Une expérience de ouf, un pur kif. Une collaboration de dingue, une équipe de découpeurs au mic avec qui je me suis enrichi artistiquement et humainement.’

“M.etik, je rape depuis une quinzaine d’années, je travaille au sein du Rootscore comme beatmaker sous Lyrikal Records, MC (membre du groupe L’1Solence) et comme videomaker. Je m’occupe également du mix et du mastering principalement avec Neka.

“Le projet Inglourious Bastardz s’est fait naturellement. A la suite de “Une semaine de taff” un projet fait en une semaine en collaboration avec 10vers et Konic de la Bim Bam Prod, nous avons organisé un concert ou 10vers a ramené Furax. Nous avons contacté Swift Guad et ensuite pour l’album tout s’est enchaîné très vite. Furax à ramené Jeff le nerf, Scylla et L’Hexaler. Une expérience de ouf, un pur kif. Une collaboration de dingue, une équipe de découpeurs au mic avec qui je me suis enrichi artistiquement et humainement.

“Pour cet album, mis à part les prods et le rap, je me suis surtout investi dans le travail du mixage et du mastering. On s’est occupé des arrangements et de faire venir des musiciens pour enrichir le projet. On a travaillé un bon mois dessus et on arrive gentiment au bout.”

Neka – “L’Insomniaque”- Genève, Suisse.

‘Les sessions d’enregistrement s’enchaînent, et de fil en aiguille, les premiers artistes IBZ nous en ont présenté d’autres…’

“Suite au concert que nous avons organisé avec Rootscore l’année passée, où nous avions invité la Bim Bam Prod, Bastard Prod et Swift, les sessions d’enregistrement s’enchaînent, et de fil en aiguille, les premiers artistes IBZ nous en ont présenté d’autres… 10vers, qui a motivé Furax, qui nous a proposé de faire venir Jeff… qui s’est tout de suite investi a fond dans le projet. Scylla de même, L’Hexaler et le reste de la troupe pour former la belle bande de bastardz que tu connais aujourd’hui.

“J’suis l’insomniaque… enfin on l’est tous un peu ahah ! Disons qu’au sein d’IBZ, je m’occupe principalement des enregistrements, du mixage, du mastering avec la fine oreille d’M.etik de l’1Solence, avec qui nous tournons depuis un bon moment. Je m’occupe aussi de tout ce qui touche à la photo et au graphisme : pochette, visuels, logo IBZ… ainsi que l’organisation de la venue des MC’s à chaque session, la recherche de plans, de concerts etc. Tu comprends pourquoi je dors pas beaucoup.”

Lire aussi : Neka : l’interview “Inglourious Bastardz” & Neka nous parle du nouveau clip des Inglourious Bastardz : “Ancrés dans le sol”

10vers – “L’Imprévisible” – Toulouse, France.

‘Un soir pour se détendre on a mis le film et ça a fait tilt : une bande de bâtards sans gloire, voilà ce qu’on est.’

“On était sur Genève pour un live et de fil en aiguille la sauce a pris. En ce qui me concerne j’étais en connexion avec Neka, j’ai taffé en sept jours sur un projet avec lui. “Une semaine de taf”, le genre de projet instinctif comme on aime… Je suis arrivé en studio et on a tout fait sur place en une semaine. D’où le titre (Une semaine de taf ndlr). Et puis après y’a eu ce live du mois d’octobre à La Traverse de Genève. Du coup on connaît la suite… INGLOURIOUS !!!!

“On a commencé le projet sans penser au titre et au film “Inglourious Basterds”. Et un soir pour se détendre on a mis le film et ça a fait tilt : une bande de bâtards sans gloire, voilà ce qu’on est. C’est plus dans cet état d’esprit qu’on est. Et puis, pour ma part, je suis un grand tarantinesque, j’adore ses films.”

Lire aussi : 10vers nous parle du nouveau clip des Inglourious Bastardz : “J’commence ma journée”

Menshen – “Le Furtif” – Genève, Suisse.

‘Je ne pouvais pas ne pas être sur ce projet, obligé t’as vu l’équipe !’

“Etant au sein du Rootscore depuis plus de 15 piges et dans le groupe Le S’1drom avec Neka en tant que MC, cela s’est fait naturellement et je ne pouvais pas ne pas être sur ce projet, obligé t’as vu l’équipe !! (sourire) Comme Neka te l’a expliqué, suite au concert organisé par le Rootscore où nous avions fait venir une partie de l’équipe, nous avions sorti le projet “Une semaine de taf”. Vu que tout s’était très bien passé, l’expérience s’est rééditée et de fil en aiguille Inglourious se forme gentiment, encore une fois tout s’est construit naturellement. Le feeling est passé tout de suite.

“Sur ce projet à part épauler Neka quand l’équipe était au Rootscore et gratter mes 16 je me suis occupé des clips avec M.etik étant donné que je suis responsable vidéo. Vu qu’une semaine en studio c’est relativement court pour la somme de taf au niveau musique que nous avions, je te laisse imaginer le temps qu’il nous restait pour essayer de shooter des clips.”

Lire aussi : Menshen nous parle des 4 premiers clips des Inglourious Bastardz

Furax – “L’Exécuteur” – Toulouse, France.

‘Chaque prod qui sortait de la boucherie, elle était mangée crue ! Ah ah un régal…’

“Pour ma part, je crois que ça s’est passé comme ça : on a fait un concert a Genève organisé par Roostcore (le collectif suisse qui regroupe Le S’1drom et L’1Solence), on a vraiment bien accroché. On a passé pas mal de temps au studio géré par Neka, on a kické un , deux, trois morceaux et je crois que l’idée a germé à ce moment la : pourquoi pas faire un album regroupant toute l’équipe ? Puis on fait appel à d’autres mercenaires pour participer à l’assaut (sourire).

“Il nous a fallu 4 sessions d’une semaine à un mois d’intervalle pour pondre l’album. On était tous motivés pour ce projet, donc nous réunir n’a pas été si compliqué que ça. J’te laisse imaginer une bande de “malades de la tête” vivant jour et nuit dans un studio… Chaque prod qui sortait de la boucherie, elle était mangée crue ! Ahah un régal… Perso un de mes plus grands souvenirs musicaux et humains. Putain de sacrée équipe !!! Des frères en fait… Allez j’arrête, ils vont finir par croire que je leur fourre la langue… ces bâtards ! Ahah !

“Comme je te l’ai dit plus haut on ne quittait jamais le studio lors de ces sessions, donc c’était de l’intensif, du non stop. On faisait la prod, on écrivait, on enregistrait dans la foulée, et pour certains titres, on clipait direct après ! L’usine ! Ah ah, tu veux savoir quel était l’ambiance de l’enregistrement ? Saignante !! (sourire) Tous les membres du projet sont des scalpeurs de prod !! Ahah, enfin pour moi ! Chacun se fera son avis.”

Lire aussi : Furax et 10vers : l’interview “Inglourious Bastardz”

Amanite – “Le Déserteur” – Genève, Suisse.

‘J’te laisse un peu imaginer l’ambiance avec toute cette bande de déglingos réunis jour et nuit au studio Rootscore…’

“Je suis Amanite, membre du groupe L’1Solence et producteur pour Lyrikal Records. Ça fait environ 3 ans que je fais partie du Rootscore, mais je suis dans l’rap depuis plus ou moins 15 ans. En ce qui concerne IBZ on a placé quelques prods avec Lyrikal Records et j’ai également mis ma petite touche en temps qu’ MC. Tout un tas de bons souvenirs en ce qui concerne les phases d’enregistrement. J’te laisse un peu imaginer l’ambiance avec toute cette bande de déglingos réunis jour et nuit au studio Rootscore… Je pense que cet état d’esprit se ressent dans l’album.”

Scylla – Bruxelles, Belgique.

‘C’est un pur rassemblement de gens qui aiment kicker, point à la ligne.’

Je crois que c’est par Furax que l’équipe genèvoise m’a contacté. Ils m’ont invité là-bas pendant quelques jours. J’ai écouté les morceaux qu’ils avaient déjà enregistrés et j’ai posé sur 3 titres. Peut-être que je vais encore en kicker un ou deux.

“Je ne suis pas l’un des protagonistes de ce projet. Je suis arrivé à la fin parce qu’avant ça je voulais avancer sur l’album. Ils avaient d’ailleurs déjà balancé le clip d’”Inglourious Bastardz”. Et quand ils m’ont fait écouter le projet, j’ai été assez étonné du niveau (même si, vu les MC’s et les beatmakers, je m’y attendais déjà) et la mentalité m’a plu : c’est un pur rassemblement de gens qui aiment kicker, point à la ligne. Une prod tourne, les gens écrivent et posent. C’est pas plus compliqué que ça, mais je pense que ça manque !”

Lire aussi : Scylla : l’interview “Second souffle”

L’Hexaler – Liège, Belgique.

‘C’est Furax qui m’a appelé un jour en me disant qu’il fallait que je vienne en Suisse, qu’il y avait du lourd en préparation.’

“C’est Furax qui m’a appelé un jour en me disant qu’il fallait que je vienne en Suisse, qu’il y avait du lourd en préparation. Et donc normal j’ai pris mon sac et j’ai été taper avec l’équipe. En vrai il y a le noyau dur d’Inglourious avec Fu, 10vers Jeff, Swift et les gars du Rootscore (Neka, Menshen, M.etik et Amanite). Mais après on est quelques-uns à être là autour du projet et à suivre ça de près.”

Lire aussi : L’Hexaler : l’interview

Muchach – Genève, Suisse.

‘A germé l’idée de créer un super-collectif complètement indépendant nommé “Inglourious Bastardz”.’

“Je suis l’un des 6 membres du Rootscore, rappeur principalement. Je fais partie des bras droits de l’équipe Inglourious Bastardz. Je m’occupe en plus de divers aspects logistiques et admnistratifs en ce qui concerne le collectif IBZ. À côté je suis aussi organisateur de concerts et d’évènements Hip Hop pour l’association Rootscore mais aussi avec d’autres associations genevoises. J’ai été l’admnistrateur du concert organisé le 22 octobre 2011 à Genève (Sauvons la planète, La Traverse) réunissant sur scène: Swift Guad, Furax Barbarossa et la Bastard prod, 10vers et la Bim Bam prod, Al’tarba, Le S’1drom, HTK et moi-même Muchach. En 2011, c’était la 3ème année consécutive que j’organisais un concert pour le Rootscore réunissant des artistes qui me tenait à coeur.

“Les retours suite à ce concert ont été très positifs. Tous les artistes ont eu le temps de se voir, de discuter de son et de projets durant le week end, et c’est ainsi qu’a germé l’idée de créer un super-collectif complètement indépendant nommé “Inglourious Bastardz”. Les sessions studio se sont programmées très rapidement et en quelques petits mois l’album s’est construit dans notre studio. L’aventure continue avec la sortie de l’album d’IBZ à la rentrée 2012 !”

Sortie de l’album “Inglourious Bastardz” : le 26 novembre. Commande : lien Fnac / iTunes

Chaîne YouTube

Facebook Inglourious Bastardz

www.rootscore.org

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec les petites icônes ci-dessous, et à rejoindre la page facebook ou le compte twitter du Bon Son…