Il n’y a pas eu à beaucoup gratter derrière l’agitation autour des sorties attendues du mois de décembre et les tournées des zéniths à guichets fermés pour concocter cette sélection, qui renforce une fois encore cette impression que nous avons affaire à une année exceptionnelle pour le rap francophone.

Le 17 novembre : MIC PRO – La ville (Prod. Just Music Beats)

Quelle bonne surprise ! MIC PRO sort un clip l’air de rien, en toute discrétion, ne se mettant même pas en scène sur les images. Mr JL, Vukain, Ruddy Lapoz et DJ Sek a.k.a MIC PRO sont donc de retour. « La ville » n’est pas réjouissante mais trop réaliste : polluée, pluvieuse, laide. Et pourtant, on prend plaisir à découvrir cette citée presque détachée de ses priorités, abandonnée par le bon sens. Premier extrait très propre, produit par Just Music Beats et animé visuellement par JP BOUDE, qui annonce un nouvel album du groupe, intitulé La Cour Des Miracles et prévu en digital pour le 26 janvier 2018. – Antoine

Le 10 novembre : Tous Salopards – Le Tous (Prod. Poz)

« L’album arrive, qui l’attend ? » C’est ainsi que se conclut le freestyle coup de poing du crew issu de l’axe Marseille – Aix en Provence, censé annoncer son deuxième long format, un peu plus de deux ans après leur très bon premier album Bouillabaisse. N’allez pas vous fier pas à la sobriété apparente du clip, car derrière la simplicité de la vidéo, se cachent des rimes d’une technicité irréprochable, qui ne sont pas sans rappeler les freestyles fameux qui avaient accompagné la sortie de l’opus précédent. Ces « morceaux hors albums » ont d’ailleurs été rendus disponibles le mois dernier sur les plateformes de streaming, une façon de patienter avant la parution du nouvel album. – Olivier

Le 24 novembre : Moha La Squale – Midi minuit

Difficile de passer à côté de Moha La Squale ces temps-ci. En quatre mois, il a inondé Youtube de ses clips et semble bien parti pour ne pas s’arrêter en si bon chemin. Sa signature récente chez Warner peut laisser un goût amer tant il semblait être dans une grosse dynamique en indépendant, mais cela peut également lui permettre de réaliser rapidement un album. Parmi les quelques titres sortis ce mois-ci, « Midi minuit » est celui qui a ma faveur, principalement pour son instrumentale planante et mélodieuse. La gouache de Moha fait ensuite le reste : un flow saccadé et rapide, des textes qui parlent vrai sans prise de tête au niveau de la rime. Il y a chez Moha quelque chose de spécial : le personnage a un charisme certain et est immédiatement sympathique. Nous verrons si cela suffit pour se faire une place à long terme dans le rap français. – Costa

Le 24 novembre : Ichon – Maintenant (Prod. Myth Syzer)

Dévoilé en avant première lors d’un live en août, « Maintenant » n’est officiellement disponible à l’écoute que depuis une petite semaine. Livré avec un clip bien léché pour accompagner la sortie du dernier projet solo du Montreuillois, on retrouve sur ce titre un condensé de ce qu’on aime entendre chez le rappeur de Bon Gamin. Flow mélodieux conjugué à un groove XXL, les 16 se posent avec aisance sur une prod aux accents mi trap mi berceuse de l’éternel Myth Syzer, pour une balade entre force et mélancolie. Assez représentatif du (bon) travail accompli sur l’ensemble du projet, « Maintenant » se détache quand même du lot sans doute grâce à la ritournelle impitoyable qui se loge gentiment à l’arrière de la tête pour y rester… longtemps. – Sarah

Le 29 novembre : Melan – A Salto De Mata (Prod. Swed)

« A Salto de Mata », traduisez « au jour le jour », est le nouvel extrait de l’ album de Melan, prévu pour le 2 février prochain. Avec ce morceau, le toulousain revient en force et démontre une nouvelle fois qu’il reste une valeur sûre dans le paysage du rap hexagonal. Sur une production de Swed (CMF Records) composée d’une boucle de piano harmonieuse, il kick avec la rage et l’entrain qui le caractérisent. Durant cette année, Manel n’a pas hésité à s’essayer à de nouvelles sonorités comme sur la chanson « Spotless ». Avec « A Salto De Mata », il revient avec un rap plus classique qu’il maîtrise à la perfection. Son futur projet, Abandon Sauvage, risque donc d’être varié et ce pour notre plus grand plaisir. Rendez-vous en 2018. – Jordi

Le 23 novembre : Kekra – Eaux troubles (Prod. Savaane)

Moins de deux ans après son entrée dans le jeu, Kekra a clôture l’année 2017 avec déjà une belle discographie derrière lui. Avec Vréél 3, le MC de Courbevoie termine la deuxième trilogie de sa carrière après la série des Freebase achevée l’année dernière. Avec cet album, Kekra affirme de plus en plus son style inclassable, alternant les morceaux de trap classiques et des essais parfois très réussis de grime tendant vers l’électro. Pas de ça avec « Eaux troubles », servi par la fabuleuse production du méconnu Savaane ; des lignes de piano sur un beat énergique pour lequel Kekra n’a pas de pitié, régalant comme souvent de multiples assonances et allitérations. Un des meilleurs morceaux de l’un des très bons albums de l’année 2017. – Xavier

Le 15 novembre : Oumar – Soul Trap

Une écriture sombre et poétique qui pousse à la révolte, une instrumentale signée Proof qui a la lourdeur d’un classique : c’est ce que nous a envoyé Oumar avec le titre « Soul Trap ». En refusant les codes classiques de la promotion pour se focaliser uniquement sur la musique et rien d’autre, Oumar prend le risque de passer inaperçu. Pourtant, à raison de deux titres par mois, le rappeur havrais semble tracer sereinement sa route et nous dévoiler ce qui pourrait être un prochain album. Ni trop présent ni trop absent à l’heure où les réseaux sociaux et l’image font les artistes, la discrétion d’Oumar pourrait se révéler judicieuse. En tout cas, pour l’instant elle semble être payante : jamais l’artiste Din Records n’a semblé kicker aussi bien. – Costa

Le 1er novembre: Krisy – Melodie (Prod. Freakey!)

On n’a jamais autant parlé de rap belge qu’en 2017. Il faut dire que le niveau est relevé, et Krisy n’est pas une exception. La voix est proche de celle de MC Solaar, mais le talent de celui qui a notamment produit Batterie faible de Damso ne se résume pas qu’à ça : hauteur, placements, flow, attitude, le Bruxellois kicke à son aise, comme s’il avait toujours été aussi fort. « Je ne mettrai pas de refrain, je laisserai la mélodie parler » : idée effectivement judicieuse puisque la prod de Freaky s’auto-suffit sur les séquences entre couplets. 2018 sera l’année de son premier album, Euphoria : on sera au rendez-vous. – Antoine

Le 21 novembre : Kaïah – Je reste ce jeune (Prod. Mezis & Fortes Têtes)

2017 fut une année importante pour Kaïah avec deux projets, le premier en avril et le second en novembre. Le jeune toulousain a des choses à dire, et il les dit de mieux en mieux. En témoigne ce titre « Je reste ce jeune », petit bijou sonore qui allie une instrumentale efficace et mélodieuse sur une boucle de piano avec des paroles justes et fortes. Kaïah a fait sienne une poésie urbaine qui est celle des acharnés et de la galère. Sur cette prod signée Mezis et Fortes Têtes, il démontre qu’il a le potentiel pour se faire une belle place dans l’underground toulousain. Le projet Ecran noir, duquel « Je reste ce jeune » est tiré, mérite une écoute. Peut-être y ferez-vous une belle découverte.  Costa

Le 27 novembre : Grems – Fantomas (Prod. Nikitch)

Le président de la fédération française des nikages de mères est de retour. Oui, encore. L’ultra productif Grems a donc sorti « Fantomas », un extrait de son prochain album (le septième !) intitulé A&a, qui selon plusieurs sources contradictoires sortira courant janvier 2018. Dans la lignée de son dernier EP 林檎, Grems évolue entre l’humour et l’hostilité. Après John Mcclane (ou Bruce Willis), c’est dans la peau de Fantomas (ou de Jean Marais, à voir) qu’on retrouve le rappeur bientôt quarantenaire. La prod’ de Nikitch est exceptionnellement farfelue et laisse la place aux fameuses accélérations et césures chères au SupermicroGrems. Et puis, il y a certaines punchlines qui friseront à jamais le génie : « J’aimerais le sourire à Omar, manger du homard ». Unique. – Clément