Mani Deïz. Un blaze qu’on a pu apercevoir dans le descriptif de nombre de morceaux sortis récemment, dans la case beatmaker. Dernièrement, on a pu entendre ses prods sur les projets de L’indis, M-Atom ou Sentin’l pour ne citer qu’eux, ou sur des remixes de morceaux de rap français. Son collectif, « Kids Of Crackling » (littéralement « enfants du crépitement », en référence au vinyle), composé de Mani Deïz, Fef’, Rakma, Cristo, Metronom et Nizi, s’apprête à enfoncer le clou avec la sortie de « Lucky Slices », une sélection de 12 beats en téléchargement gratuit, disponible à partir du 6 octobre. Plus de précisions ici :

Le Bon Son : Parle-nous un peu du collectif « Kids of Crackling », de qui est-il composé ?

L’histoire du collectif est simple. Au début on était deux. Cristo et moi. On cherchait un nom pour s’associer tranquillement. À la base on n’avait aucune ambition particulière, on connaissait personne, mais tout le monde sait que le nombre fait souvent la force. On a connue Fef’ et Rakma rapidement. C’est deux jeunes avec beaucoup de talent, je leur ai naturellement proposé de nous rejoindre. Ensuite on cherché un blaze qui nous correspondait et c’était lancé…

Il y a eu du recrutement récemment, la formation actuelle est la définitive ou il peut encore y avoir du changement ? 

De mon coté j’étais rentré en contact avec Metronom grâce au projet de Sentin’l (lire l’interview). Au fil du temps on a sympathisé. Même philosophie. Il est de Toulouse, c’est pas facile de se capter mais il est monté à la maison quelques jours, on a discuté, été en Belgique ensemble, fait des prods et après je lui ai proposé de nous rejoindre naturellement. Les autres ont validé. Pour Nizi on s’était capté y’a quelques temps. Ça date car je connaissais bien que Cristo à l’époque. Il faisait plus de prods car  son PC était dead depuis des mois. Je lui ai dit « vas-y c’est trop con, je vais te réparer ça« . Après 16h de réinstallation avec un CD Windows polonais on a réussi. Ensuite on a passé pas mal de journées à faire des beats ensembles chez lui. Chacun son univers mais la combinaison était sympa. Sinon, je ne sais pas encore si c’est la formation définitive… Si on trouve un autre mec avec notre vision de voir les choses, tout est possible.

Comment définirais-tu la touche « Kids of Crackling » ?

On ne cherche pas vraiment à avoir à tout prix une touche « Kids Of Crackling ». On est déjà six ce qui est beaucoup, et tous différents. Chaque beatmaker a son style particulier avec des prods reconnaissables rapidement. Ce qui nous réunit c’est une passion commune pour les  vieux samples ressuscités, et la même philosophie sur la musique.

« Ce qui nous réunit c’est une passion commune pour les  vieux samples ressuscités. »

Qu’est-ce qui vous a motivé à sortir le projet à venir, « Lucky Slices » ?

Faire un crew de potes c’est sympa, on a fait ça pour le kiff avant tout. Après on s’est dit : « et si on poussait le truc un peu… » Au cours d’une discussion on s’est dit : « Bon, on lance un truc ? On est six, on ramène deux bonnes prods assez dynamiques chacun, ça fait douze… et on sort ça rapidement… » On a tous des bonnes prods coffrées… Donc on a mis moins de 24h pour tout réunir ou à peaufiner ce qu’il restait à faire. Slob nous a fait le design, Metronom masterise.

Cette année on t’a vu sur pas mal de projets, tu sembles plus prolifique que la moyenne, tu confirmes ?

Même si je viens de retrouver du boulot et que je commence bientôt, je suis resté au chômage pendant deux ans, ça laisse du temps… Je démarre à 9h tous les jours ou presque, je mange à l’arrache le midi… et je finis à 17h. C’est presque comme des journées de boulot en fait. Ca rapporte rien, mais ça passionne. Tant que j’aurai la motivation je continuerai.

Y’a-t-il une collaboration avec un MC en particulier qui t’a plus marqué que les autres ?

Franchement toutes les collaborations sont marquantes à partir du moment où le côté humain entre en jeu.

Des participations à des albums à venir à nous annoncer ?

Oui plein. Surprise.

Le mot de la fin :

Lucky Slices le 6 octobre. Have fun !

Facebook Mani Deïz / Facebook Kids Of Crackling

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec les petites icônes ci-dessous, et à rejoindre la page facebook ou le compte twitter du Bon Son…