4 clips en 3 mois. Les Inglourious Bastardz déboulent et le font savoir. Parmi eux, Neka (Le S’1drom / Rootscore) : à la fois MC, ingé son, graphiste et tourneur au sein d’IBZ, ce n’est pas pour rien qu’on le surnomme « l’Insomniaque ». Pour le Bon Son, le MC genevois revient sur les coulisses de ce projet de passionnés, qui réunit quelques-uns des plus gros massacreurs d’instrus du rap francophone. De grosses exclus se cachent dans cette interview, avis aux amateurs !

Le Bon Son : Yo Neka, d’abord, comment t’es-tu retrouvé sur le projet Inglourious Bastardz (précommander ici) ?

Neka : Suite au concert que nous avons organisé avec Rootscore l’année passée, où nous avions invité la BimBamProd, BastardProd et Swift, les sessions d’enregistrement s’enchaînent, et de fil en aiguille, les premiers artistes IBZ nous en ont présenté d’autres… 10Vers, qui a motivé Furax, qui nous a proposé de faire venir Jeff… qui s’est tout de suite investi a fond dans le projet. Scylla de même, L’Hexaler et le reste de la troupe pour former la belle bande de bastardz que tu connais aujourd’hui.

Quel a été ton rôle sur le projet ?

J’suis l’insomniaque… enfin on l’est tous un peu ahah ! Disons qu’au sein d’IBZ, je m’occupe principalement des enregistrements, du mixage, du mastering avec la fine oreille d’M.etik de l’1Solence, avec qui nous tournons depuis un bon moment. Je m’occupe aussi de tout ce qui touche à la photo et au graphisme : pochette, visuels, logo IBZ… ainsi que l’organisation de la venue des MCs à chaque session, la recherche de plans, de concerts etc… Tu comprends pourquoi je dors pas beaucoup.

On voit que sur ce projet il y a des MCs médiatisés, et d’autres moins médiatisés, un projet de passionnés, tu confirmes ?

Nous essayons de ne pas faire de différence entre les MCs présents sur le projet. Certains y apparaissent en tant que noyau dur, c’est à dire qu’ils se sont vraiment beaucoup investis et d’autres en tant que bras droits. Il nous semble naturel de mettre en avant ceux qui se sont le plus engagés au sein de ce projet et en même temps… on va pas tout t’montrer direct ahahah ! C’est un pur projet de passionnés en effet ! T’sais dans le truc, on est tous trentenaires, on pourrait envisager de rentrer dans leur moule et faire leur merde commerciale afin de faire de l’argent et nourrir nos familles… Perso j’prefère presque galérer mais être vrai dans mon truc… et j’sais que c’est pareil pour tous les bastardz.

Furax et 10vers nous disaient en interview : « Chaque prod qui sortait de la boucherie, elle était mangée crue ! », là aussi vous confirmez ?

Le rythme de ces sessions était vraiment abusé. L’avantage d’être aussi nombreux c’est que ça taffe de tous les côtés. Genre tu te réveilles de 2h de sommeil, t’as Toxine qui vient de te pondre une instru de malade, Jeff et Fu l’ont déjà massacrée, 10vers est sur sa dernière phase, de l’autre coté t’as une autre instru de Lyrical Records qui tourne avec Swift, Menshen, M.etik et Amanite qui grattent… Et t’as le choix de retourner te coucher, starter un nouveau titre, ou t’intégrer dans ceux en construction… Peu sont allés se recoucher, ahah !

Le fait d’être aussi nombreux sur le projet n’a pas été compliqué au niveau de l’organisation ?

Ce qui est compliqué c’est plutôt les dépenses on va dire. Faire venir une équipe de 10 lascars en studio et tout ce que ça implique, étant tous indés et galériens… Sinon t’es fou c’est un pur kif d’etre autant ! On s’tape des combinaisons de ouf, ça va très vite ! Regarde on t’a monté une équipe de dingue et l’album qui va avec en à peine 3 mois… J’vérifie à l’instant, on a tapé 45 titres en 4 sessions.

Parle-nous du concert qui a eu lieu à Toulouse il y a un mois, comment était l’ambiance ? Y’a-t-il d’autres concerts de prévus ?

C’était mortel ! La salle était pleine, les gens criaient plus fort que nous ! On avait vraiment des passionnés en face de nous et ça fait grave plaisir ! On a eu de grosses galères de son, mais malgré ça les gens sont restés. On voit que le rap n’est pas mort et que le rap d’indés à de beaux jours devant lui. Il y a pas mal dautres dates prévues, certaines sont encore à confirmer mais nous serons le 16 juin à Montauban pour épauler Furax pour un petit set Inglourious, suivi le 29 juin à Limoges si tout va bien avec Furax, 10vers et Jeff, quelques dates en juillet à confirmer sur la France, la Suisse et la Belgique. Les 11 et 29 septembre à Genève et le 6 Octobre sur Toulouse à nouveau mais pour un énorme show Inglourious. On nous a proposé une grosse tournée au Canada aussi… et je reçois à l’instant une demande pour un show avec Shabazz, Big Noyd et Freestyle en septembre.

Une date de sortie pour le projet ?

Etant donné l’investissement de chacun et l’envie à chaque fois d’en faire et d’en donner plus, on a préféré repousser à septembre histoire de rendre le truc plus fat encore. On pense sortir un maxi avec quelques titres exclusifs d’ici quelques temps, histoire de vous donner du bon son pour l’été bande de Bastardz…

Y’aura-t-il une suite à ce projet ?

Elle est déjà en préparation ! La suite sera encore plus lourde… Les bras droits vont devenir des noyaux durs, donc apparaître sur plus de titres encore… Et il va falloir prendre de nouveaux bras droits pour gonfler l’équipe ! J’te laisse imaginer le gros bordel que ça va être… Mais l’idée de ce projet n’est pas seulement la sortie d’albums. On souhaite vraiment ouvrir des portes aux artistes indépendants, consolider notre structure qui leur permettra de diffuser leur son plus facilement, montrer qu’on a pas besoin des majors pour que notre musique soit écoutée.

As-tu un nouveau projet du S’1drom à annoncer ?

Nous avons sorti l’année dernière 2 albums, avec un concept original. Le 3ème volume est en préparation et je peux déjà  t’annoncer du très lourd en terme de featuring : Onyx, A.O.T.P, Shabazz, King Magnetic, Gq, M-dot, Freestyle, Cassidy (X-men), Nakk, Dany Dan,  La Rumeur et notre belle bande de Bâtards sans gloire. Tous ces feats sont déjà dans la boîte, il nous manque 2-3 petites perles et on envoie… Mais le plus important pour l’instant, c’est l’album IBZ et celui de Fu qui arrivent très vite… Quelques autres petites surprises d’envergure arrivent également.

Le mot de la fin :

Une grosse dédicace à nos bastardz, autant l’équipe de découpeurs au mic que tous les gens qui sont derrière, les gens qui nous suivent, les gens affamés de bon son, qui supportent les indépendants et qui sont prêts à les aider ! Sérieux un gros big up à vous bande de bastardz !!

Sortie de l’album « Inglourious Bastardz » : le 26 novembre. Précommande : lien Fnac / iTunes

Facebook Neka / Facebook Inglourious Bastardz / Facebook Rootscore

Chaîne YouTube

www.rootscore.org

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec les petites icônes ci-dessous, et à rejoindre la page facebook ou le compte twitter du Bon Son…