10 Bons Sons en février 2021

Comme chaque début de mois, l’heure est au bilan du précédent autour de dix morceaux de rap francophone qui ont retenu notre attention.

Le 25 février : Norsacce feat. Aketo – Pirates (Prod. Congo Bill)

Le mois dernier nous vous parlions de l’album Du rire aux larmes de Sniper, à l’occasion de la sortie de notre dossier autour du rap français de l’année 2001. Cette année, Congo Bill a samplé l’instru du morceau éponyme, à l’occasion du featuring entre Aketo et Norsacce du 667, sur la mixtape Marathon de ce dernier, en lui donnant un coup de frais à la sauce drill, empreint de nervosité, sans trahir la mélancolie initiale de la prod (on y retrouve même le grincement de porte, souvenez-vous). Les deux valdoizeurs Aketo et Norsacce, visiblement ravis de croiser le micro, délivrent sur « Pirates » un passe-passe aussi technique que complice, qui constitue une actu de plus à la longue liste des nouveaux tracks du membre de Sniper. En effet, plus prolifique que jamais, il a délivré ce mois-ci son deuxième EP en un an, Mr Bourbier, et est apparu sur les différents projets de M&M, le label de Madizm. « 6.6.7 / S.N.I, petite pichenette, geste technique. » – Olivier

Le 16 février : Ritmo – Mention spéciale

Qui l’eut cru ? Ritmo de la Noche est de retour ! Kerozen, nouvel EP 7 titres, a débarqué sur les plateformes d’écoute le 15 février dernier. S’il n’avait plus donné de nouvelles depuis son excellent EP L’arme à l’œil sorti en 2003, le rimeur du 77, proche de Mystik et membre du groupe L’Âme du Razwar, est bel et bien déterminé à rapper de nouveau. Des thèmes (on ne se refait pas), des prods plutôt actuelles, un clip sur la chaîne Daymolition, on le sent décidé à opérer une mise à jour et proposer quelque chose de qualité. Encourageons-le dans cette démarche ! – Antoine

Le 19 février : Ol’Kainry – Chapeauté (Prod. Zekwé Ramos)

La voix rocailleuse la plus célèbre du game est de retour ! Sur ce nouveau morceau, Ol’Kainry s’offre même le luxe de poser sur une prod’ de Zekwé, pour une ambiance cinématographique à base de violons. Le rappeur de Courcouronnes se débrouille plutôt bien à l’exercice du refrain chanté. Sur l’instru, il prend toujours autant de place et déroule avec une prestance rare, dans un morceau à l’esprit Survivor, parfois aéré par l’intermédiaire de quelques punchlines grivoises, domaine dans lequel il excelle comme il l’a montré par le passé. Un titre à paraître sur l’EP Episode 1, nouvelle ère, le 5 mars, projet qu’on espère du même calibre. – Jérémy

Le 25 février : Izzy-S – Simon (Prod. FREAKEY!)

À raison ou à tord, nombreux sont les rappeurs à déclarer qu’un morceau Drill n’en est un si son interprète n’a pas expérimenté la dureté de la rue. Trois ans après la fusillade dans laquelle il a failli laisser la vie, Izzy-S profite d’une nouvelle salve pour nous donner sa version des faits. Et c’est avec plaisir qu’on entend poindre en début de morceau le tag de l’hyperactif FREAKEY!, toujours ce jeu de panning, ces kicks surchargés et ces basses virevoltantes comme armes de poings. Toujours cette épée de Damoclès au-dessus de la tête (ça peut être un nuage noir aussi, c’est selon), le rappeur de Saint-Michel dépeint les aspérités des quartiers populaires montréalais avec un sens du détail à en faire jalouser le détective Holmes (ça peut être L dans Death Note, là aussi c’est selon). Simon doit être fier. – Christophe

Le 19 février : Busta Flex feat. X-Men – Number one (Prod. Da Fire)

S’il est bien une chose que nos aînés ont à cœur de nous prouver, son après son, c’est que le talent ne s’efface pas. Rassemblement de grosses pointures sur la troisième piste du dernier projet de Busta Flex, on avait de quoi être curieux. Au final, c’est presque sans surprise que Busta, Ill et Cass tapent dans le mille. Pris par les sentiments, on se laisse séduire sans difficultés par une prod bien à l’ancienne, dont la boucle ne cache pas sa référence évidente au morceau emblématique de Ma 6-T va crack-er. Couplets bien carrés, rimes propres et seize percutants, les trois quadras signent ici un morceau au cordeau, clairement toujours guidés par les (bonnes) étoiles. – Sarah

Le 26 février : Caballero – Polaire (Prod. Dee Eye & JeanJass)

Sur un écrin solaire aux allures de comptine, concocté par JeanJass et Dee Eye, Caballero déroule une belle prestation en guise de premier extrait de son futur album. Avec ses oppositions alchimiques et son gimmick efficace, le refrain rentre directement en tête et transforme le morceau en potentiel hit. Les couplets sont courts et ponctués de quelques images bien senties, de quoi rendre le tout dynamique. Comme souvent, les références à la weed pullulent, mais elles sont ici bien insérées dans de jolies métaphores filées. Une bonne mise en bouche qui rend impatient d’entendre la suite, car il fait peut dire que les retours en solo de JJ et Caba étaient attendus. – Jérémy

Le 26 février : Peet – Out

Une quête d’amour, illustrée par une ride avec sa bande de potes. Peet, membre du crew bruxellois Le 77, fait dans le décalé, et le fait bien. Sa voix fredonne un rap doux sur une prod satinée, ramène l’auditeur dans une réalité simple et commune à bon nombre de célibataires en période de pandémie. Ce single moelleux nous permet de vous glisser le précédent en duo avec Zwangere Guy, pépite sortie en décembre en dehors de nos radars. Auteur de trois très bons EP, Peet sortira son premier opus solo Mignon le 19 mars. – Antoine

Le 25 février : Zikxo feat. Sadek – Surprise (Prod. Dakta & Rednose)

Sorti en toute fin du mois, Jeune et Ambitieux, deuxième gros projet (et premier vrai album) du Dyonisien Zikxo, trainait son paquet de promesses en arrivant après deux ans de petites pépites, jolis projets et featuring réussis avec, notamment, de gros noms de la scène parisienne. Plutôt bien fait et relevant le défis de nous garder intéressé pendant une heure, cet opus livre son lot de petits plaisirs, notamment des couplets fins et bien pesés (allez écouter « Les étoiles ») et des collab de grandes qualité, avec Zoxea, Dinos, RK… qui valent toutes le détour. Au dessus du lot, point d’orgue de l’album, au deux tiers de la tracklist, un son, un feat, sort du lot. Tout en force et détermination, Zikxo avance sûr de lui, main dans la main avec Sadek, lui-même jamais aussi apprécié que quand il rappe comme sur ce couplet bouillant et quand il pose, acharné et convaincant, sur ce refrain imbattable. Ajoutez à ça une boucle un brin vénèr sous son manteau tout doux signée Dakta et Rednose et vous avez tout pour un missile impossible à éviter. – Sarah

Le 26 février : Balao – Poignée de Punchlines (Prod. Lucci)

Lors de notre bilan rap français de la fin d’année 2020, nous mettions à l’honneur le travail de Lucci et nous vous invitions à suivre de près le talent de Balao. Deux mois plus tard, le rappeur du North Face Records vient frapper un grand coup. Invité par Deparone à cracher sa « Poignée de punchlines », le nordiste nous offre une démonstration de style sur une instrumentale conçue en deux temps bien distincts par l’architecte sonore Lucci. Le clip à l’imagerie 90’s et réalisé par Kaluu Real colle à merveille avec l’univers de Balao. En espérant très prochainement la sortie d’un EP commun entre ces deux artistes… – Jordi

Le 4 février : SCH – Marché Noir (Prod. Katrina Squad)

Un tapis nuageux, lourd des violons de fin d’automne, recouvre les plaines de la Riviera. La flûte de Guilty, discrète mais implacable comme une attaque du destin, sort d’un désert de garrigue pour dessiner la silhouette d’un loup solitaire, celui que les paysans du coin tentent vainement de tenir à l’écart de leurs troupeaux. Bon sang, c’est un film d’une esthétique rare que le S nous a envoyé au tout début du mois. Portée par un flow ciselé, précis et aussi violent qu’un mistral chargé de vendettas venues de Sicile, la Cosca de Julien a le barillet plein et elle tire à bout portant. Les phases s’enchaînent et on se laisse porter, captivés, craintifs, finalement assommés par la puissance du texte et l’efficacité de la rime. 35 jours seulement après le début de 2021, le S saigne simplement le game avec un de ses morceaux les plus aboutis. Cerise sur la bouteille de Vanish, on hisse sans histoire « j’ai mis la pharmacie en gérance » sur le podium des punchlines les plus incroyables qui nous soient jamais tombées dans les oreilles. Du grand art. – Sarah

Lire aussi :

10 Bons Sons en janvier 2021

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec les petites icônes ci-dessous, et à rejoindre Le Bon Son sur Facebook, Twitter et Instagram.

Partagez:
  •  
  •  
  •  

Un commentaire

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *