10 Bons Sons en octobre 2019

Comme chaque début de mois, l’heure est au bilan du précédent autour de dix morceaux de rap français qui ont retenu notre attention.

Le 7 octobre : Infinit’ – Programme (Prod. Selman & Jay Jay)

Infinit’ est un kickeur, un des meilleurs, tout le monde le sait. Sur ce titre, qui annonce son premier album Ma vie est un film 2, le zin du 06 a voulu amorcer un changement dans son rap. Karim est toujours aussi facile quand il s’agit de dérouler ses rimes. Il continue d’explorer ses sujets de prédilection dans cet egotrip sévèrement burné, que ce soit la fumette, le rhum, les filles faciles, l’appât du gain. Mais Infinit semble vouloir franchir un palier : le morceau est plus aéré grâce à une instru à base de guitare qui l’emmène vers un rap plus mélodieux. S’il kicke sa merde en chantonnant par moments, il en profite aussi pour balancer çà et là quelques vérités pleines de sens (« Les condés nous tabassent pendant la fouille, des fois en garde en vue on meurt »), sans négliger son sens de la formule (« Ils donneraient leurs fesses pour des pièces d’monnaie, ils croient qu’ils aboient, on les laisse miauler ») et en plaçant quelques références à Dieu et à sa mère. Le programme ? Un changement dans la continuité. – Chafik

Le 6 octobre : Captn Bats – Où est Steve ?

Quatre mois. Déjà quatre mois que Steve Maia Caniço, étudiant de 24 ans, est décédé… lors de la fête de la musique. Depuis, le silence médiatique a pris le relais d’une justice qui ne sait plus où donner de la tête. La colère des Nantais est bien réelle, toujours vive, et Captn Bats a décidé de lui rendre un bel hommage, pas évident. Pas évident car le rappeur au bob rouge pouvait tomber dans l’hommage un peu cliché, larmoyant, ou tenter de chercher un buzz mal venu. Il n’en est rien. Le propos frappe, le verbe est tenace et l’engagement sincère. Si la question n’est malheureusement plus « Où est Steve », espérons pour lui et ses proches que la justice répondra à la nouvelle : « Pourquoi ? » – Antoine

Le 10 octobre : Niro – I need money

On pourrait parler de la stratégie innovante de Niro autour de ses différents volets de Stupéfiant délivrés toutes les deux semaines depuis deux mois, de leur assemblage progressif pour ne former qu’un album à paraître vendredi, ou de la pochette, qui elle-même réunit des objets de tous les opus précédents. Mais en vérité, c’est la qualité de son rap qui devrait faire parler d’elle, intacte malgré les années qui passent et le succès à grande échelle qui tarde à venir. « I need money » et sa prod G-Funk à la sauce 2019, constitue assurément le sommet du deuxième volume de sa série, et dévoile un Niro à la fois technique et détendu, toujours créatif quand il s’agit de faire varier ses flows. Espérons maintenant que sa stratégie de sortie et ses collaborations récentes avec des poids lourds tels que Maes, SCH ou Ninho lui apporteront la lumière et le succès qu’il mérite. – Olivier

Ockney – Hamburger vegan       

« Jamais deux sans trois. » Ce mois-ci, Ockney, plume reconnue de l’Essonne, a respecté l’adage en délivrant trois missiles inédits sur la chaine Youtube des producteurs Just Music Beats. D’autant plus compliqué d’en choisir un, mais arrêtons-nous sur le « Hamburger vegan » dont le nom veut dire beaucoup. Pointant une « aberration » culinaire, il en fait la comparaison avec les autres rappeurs, qui « n’en sont même plus, ne cherchent même plus à kicker ». Un délice d’automne à déguster sans couteau ni fourchette. – Antoine

Le 25 octobre : Demi Portion feat. Furax Barbarossa – La lettre (Prod. Sheemi & Tricks)

En guise de nouvel extrait de La bonne école, le nouvel album de Demi Portion à venir le 17 janvier 2020, la connexion Sète-Toulouse passe encore comme une lettre à la poste ! Dans un titre écrit au format épistolaire, Furax et Demi P s’envoient quelques nouvelles sur une instrumentale de Sheemi & Tricks. Revisitant un mode d’écriture devenu un classique du rap français, les deux artistes expriment leur ressenti sur leur existence et se témoignent leur respect respectif. L’authenticité du Sétois et les multi-syllabiques lourdes de sens du Toulousain font ensuite la différence pour un featuring qui donne, après leur collaboration précédente sur « Un jour viendra », encore un beau résultat. – Costa 

Le 10 octobre : Buds Penseur & Jonas Sanche – Legacy

Que ce soit en groupe ou en solo, Buds Penseur a envoyé du très lourd ces dernières semaines ! Ce featuring avec le Chilien Jonas Sanche confirme son ouverture vers la scène sud-Américaine après les connexions avec Lou Fresco. Le MC suisse est actuellement en pleine préparation de son premier projet solo qui devrait voir le jour en 2020. Ne passez pas non plus à côté de l’EP 3 titres dont est issu l’excellent « Jazz ». – Antoine

Le 11 octobre : Phénomène Bizness – Zone

En 2017, le groupe Phénomène Bizness sortait son premier projet Pharaon sous le label Seine Zoo Records. Après avoir assuré les premières partie du S-Crew et de Nekfeu, les deux rappeurs du 94 semblaient voués à occuper le devant de la scène nationale. Cependant, John Hash et Saïga sont depuis restés plutôt dans l’ombre. Cet été, bien déterminés à faire de nouveau parler d’eux, ils ont lancé une série de morceaux intitulée Biz’n the hood. Le troisième volet portant le nom de « Zone » est sorti en ce mois d’octobre et demeure certainement le plus abouti. Sur une production planante, les couplets kickés viennent trancher avec un refrain chanté et entraînant. 2020 s’annonce-t-elle enfin comme l’année des Vitriots ? Affaire à suivre. – Jordi

Le 3 octobre : Swift Guad & Al Tarba – Musique Classique

Le duo qui s’est révélé à la fin des années 2000s est de retour ! Le Narvalow de Montreuil et le génial beatmaker toulousain ont décidé de remettre le couvert pour le plus grand plaisir des auditeurs. Swift, qui avait déjà opéré un retour aux sources en 2016 sur la Masterpiece produite par Mani Deiz, s’épanouit et se régale de ces quelques notes de piano, faisant de cette « musique classique » le premier extrait de le leur album commun prévu pour 2020. En référence aux classiques du cinéma, le binôme a mis les moyens pour proposer un clip vraiment chouette à la hauteur de l’évènement. – Antoine

Le 9 octobre : Arm feat. Vîrus – Cap Gris

Si l’instrumentale est planante, les paroles sont tout sauf légères : un contraste saisissant sous la forme d’un clair-obscur musical pour un featuring de luxe entre Arm et Vîrus. N’est-on pas immédiatement saisi par ces voix ? Elles n’atterriront pourtant que dans les écouteurs de ceux qui auront la chance de s’y plonger. Beaucoup passeront leur chemin. Dommage… Il y a des musiques dont le seul défaut est d’être trop court, « Cap gris » en fait partie. Elle est à retrouver sur l’album Codé d’Arm qui est sorti ce mois-ci. – Costa

Le 18 octobre : Lefa feat. Dosseh – Spécial

Dans notre dossier sur l’an 2009, nous vous parlions de L’écrasement de tête de la Sexion d’Assaut, et du fait que Lefa et Maître Gims sortaient déjà du lot, de par leur omniprésence sur les morceaux et leur technique. Si dix ans plus tard Gims et Black M tiennent le haut du pavé de la musique urbaine, Lefa continue depuis 2015 à livrer régulièrement des projets à son public, avec un cheminement artistique cohérent, en ne sacrifiant pas sa technique sur l’autel de la mélodie. De fait, sur Fame, il semble avoir trouvé sa formule en s’associant au beatmaker MKL qui produit la quasi-totalité des morceaux, pour un équilibre réussi entre top lines efficaces et kickage de haute volée. Autre fait notoire : depuis un peu plus d’un an, Monsieur Fall s’autorise à inviter quelques figures établies (Orelsan, Vald, Lomepal) sur ses albums, pour des collaborations ne se cantonnant pas à un simple couplet juxtaposé dans un morceau de la part de l’invité. Le morceau « Spécial » en featuring avec Dosseh en est le parfait exemple : la mélodie du refrain, chanté tour à tour par l’un et l’autre, et le thème du morceau, semblent convenir parfaitement à leurs deux univers respectifs et être le fruit d’un travail commun en studio. Une combinaison inattendue en forme de bonne surprise, qui devrait plaire aux amateurs de rap français. – Olivier

Partagez:
  •  
  •  
  •  

Un commentaire

  • Et le « deuxieme sexe » de Euphonik ?
    Il est dans mon top 10 d’octobre, de gros frissons, pour un bel album à venir je pense !

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *