10 Bons Sons à écouter avec un bébé

Rattrapés par une mystérieuse horloge biologique, un assaut hormonal, une remise en question existentielle ou simplement une envie irrépressible de faire perdurer l’espèce, nombre d’entre nous décident un jour de franchir le Rubicon et deviennent, parents. Après quelques mois de nuits écourtées et d’une vie désormais emplie de pleurs, de rires et de couches pleines, vient se poser une vraie question. Une de celles qui pourrait engager l’avenir familial et menacer son fragile équilibre. Pour toujours. Car s’il parait que tout se joue dans les 1000 premiers jours pour un enfant (ça fait environ 3 ans) et que ces petits êtres sont de véritables éponges, absorbant tout de leur environnement pour apprendre à y vivre, alors que penser d’une exposition précoce à nos propres penchants ?

Jusqu’ à leurs 8 mois environ, la plupart d’entre nous laissent sans trop y penser les projets les plus en vue du moment tourner dans les basses de la maison et bercer les siestes de leurs tout-petits. Mais le jour où leurs grands yeux se posent sur nous après un random « Frère, la vie de ma mère, j’baise ces gros pédés”, on se retrouve…hum… perplexe. Ont-ils compris ? Qu’ont-ils compris ? Va-t-il falloir leur expliquer ? Que va-t-il falloir leur expliquer ? Pour autant, pour un soupçon de violence, une pincée de ghetto, un zest de brutalité, un rien de mots crus, il n’est pas question d’exclure le rap.

C’est ce qui nous a fait. Ces caisses nous ont construit, ces boucles tournent quotidiennement dans nos veines, ces flows ont façonné nos sentiments. Si persuadés de ce que cette musique nous a apporté, il nous semble plus que naturel de l’intégrer pleinement dans leur vie et d’en faire une des bases de leur éducation musicale. Alors la veille de la première année d’un enfant, au bout de 300 jours donc, voici venu le temps de construire. Bébé, qu’est-ce qu’on écoute ?

1. Alliance Ethnique – Simple et Funky

Parce qu’a l’origine du rap il y a le funk. Parce que le funk en France a un nom et c’est Mel-K. A ceux qui pense que l’Alliance, c’est vraiment trop dépassé, opposons l’impeccable kiff d’un groove plus vintage que vieillot et initions nos progénitures aux mooves les plus simples d’une dance qui a rendu nos propres parents fous il y a de cela plus de 20 ans… On commence simple, mais diablement funky, et on encourage la « mobilité libre »*. Si si.

(*un concept Montessori où l’enfant prend possession de son environnement sans chaussettes)

2. Faycal – Presqu’île

Parce que la poésie n’est jamais loin même du plus street des morceaux, apprenons à nos têtes blondes à reconnaître la mélancolie quand elle se fait lyrique et l’enthousiasme quand il se fait onirique.

3. Gaël Faye – Irruption

Le besoin de justice et le sentiment revendicatif se nourrit. Pas qu’on ait forcément envie / besoin d’élever de petits révolutionnaires, mais entraîner la contradiction critique, c’est semer les graines d’individus prêts à défendre leurs droits avec conviction et fierté. Par où commencer pour transmettre la tolérance, l’acceptation de l’autre et l’amour de la liberté, terreau d’une société juste et équitable ? Comprendre l’insoumission et son pouvoir d’homme, même face aux masses et aux décisionnaires, parait un point de départ peut être moins évident que l’évangile, mais ça, le rap sait faire. Et Gaël Faye, superbement bien.

4. Shurik’N – Samourai

« Transmettre la tolérance, l’acceptation de l’autre et l’amour de la liberté, terreau d’une société juste et équitable », certes. Mais en attendant, le monde est une jungle. You gat a be tough, babe.

5. Busta Flex – Hip-Hop forever

« Pour les acharnes et pour les rêveurs ». En un refrain, Flex Busta a mis le doigt dessus. Viens mon enfant, viens apprendre ce que h-i-p-h-o-p veut dire. Viens, comprendre pourquoi il signifie tant pour les générations qui t’ont précédées. Maman va te montrer comment tu peux isoler les épaules et bouger la tête, en même temps, mais pas dans le même sens. Oui oui.

6. Diam’s – Mon répertoire

Pour leur donner des idées et une jolie liste de pionniers à aller explorer. Un bon départ pour se forger une opinion et un goût impeccable. Le tout avec le flow et la maîtrise d’une grande artiste.

7. Rim’K (Feat. Nourou & Reda Taliani) – Famille nombreuse

Parce que le Rai & Rap a vraiment été un truc à un moment, ce serait trop dommage de passer à côté. D’autant que petit Padawan, tu es seul pour l’instant, mais qui sait, viendra ce jour où toi aussi tu auras besoin de tes deux bras pour porter le pain. Une ode à la famille, aux amis, à la diversité, une déclaration d’amour à la pluralité, autant dans les paroles que dans les voix qui les portent.

8. Oxmo Puccino – L’enfant seul

Dur de choisir quand Oxmo nous a aussi donné « Mama lova », classique qu’on partagera de toute façon histoire de bien faire comprendre à nos rejetons à quel point le respect et l’amour éternel qu’ils nous doivent peut faire vibrer. Mais s’il faut combiner cœur et technique, émotion et groove, sincérité et rime riche, on préférera faire écouter celle-là à nos enfants. Là où Tolstoï écrivait à qui voulait le lire que « toutes les familles heureuses se ressemblent, mais chaque famille malheureuse l’est à sa façon », Oxmo théorise que « L’enfant seul, c’est toi, moi, lui, elle ». La musique ouvre les yeux autant que la littérature, alors. Alors écoutons pour grandir les yeux ouverts.

9. Psykopat – Bad Tripeuz

Même quand on est a priori encore loin de décoder l’alphabet, il n’est jamais trop tôt pour prendre conscience du son des lettres, de leur pouvoir, de leur force. Jamais trop tôt pour comprendre tout ce qu’on peut faire avec : les faire rebondir, ricocher, s’entrelacer, se répondre, se camoufler et s’effacer pour devenir un mot, un secret à déchiffrer. Sur une boucle efficace, un des duos incontournables des premières heures du rap français, joue dans toutes les directions avec son texte, servant un flow hypnotique et une technique impeccable.

10. Damso – Tueurs

Parce que la prod de BBP donne une profondeur incroyable à un flow unique qui vaut le détour quand on essaie de donner un avant-goût de ce que le rap peut offrir de mieux aujourd’hui. Le belge écrase des idéaux vides de sens avec une force maitrisée, qui fera oublier un mantra peu moral pour un petit en quête de repères…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec les petites icônes ci-dessous, et à nous rejoindre sur facebook, twitter et instagram.

Partagez:
  •  
  •  
  •  

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *