10 Bons Sons italiens en 2018

Le rap italien, en 2018, c’est une fracture totale entre la trap moderne et le son traditionnel des 90s. Difficile d’ailleurs de trouver du son à l’ancienne de qualité tellement la vieille scène s’est réduite pour laisser place à une grande diversité de traps, des plus extravagantes aux plus gangstéristes. Passage en revue en 10 bons sons, vous-même vous connaissez le format !

1 – Vale Lambo – Perché

Une fois l’influence PNL assumée, laissez-vous aller et plongez dans la version noire de la belle Lisbonne avec Vale Lambo. Rappeur napolitain (évidemment) très fier de ses origines, il narre ici un polar froid comme la pierre. Parti tenter sa chance à Londres, puis revenu sur sa terre natale, le chanteur adresse une lettre dure, violente, macabre, à son ami disparu Pasquale. La mélodie est soignée par Boston George, LE beatmaker au top depuis 2-3 ans en Italie. Extrait de son album Angelo entièrement écrit et rappé en dialect napolitain, fait assez rare pour être souligné. Il faut en effet remonter à 41º Parallelo du groupe La Famiglia en… 1998 pour entendre des rappeurs chanter exclusivement en napolitain ! Le rappeur de Secondigliano a de fait marqué l’année 2018 avec ce premier long format retentissant, et une imagerie très soignée.

2 – Danien & Theø – La Dolce Vita

Le duo atypique Danien & Theø, non contents de massacrer dans leurs chansons et dans leurs clips les concepts d’élégance et de gastronomie italiennes reconnus mondialement, se sont aussi attaqués à l’oeuvre de Klimt “Le Baiser” sur leur pochette. Originaires de Livourne (Danien) et de Brescia (Theø) et représentants du collectif Kvlto Corp, ils viennent de sortir un premier album qui s’intitule La Dolce Vita et contient 10 pistes sulfureuses où la drogue, l’enivrement et la farniente ont la part belle. Des sons exotiques parfois planants, parfois presque club, rappés par des mecs extravagants  (l’un ressemble à Jack Sparrow quand l’autre nous fait penser à Julius Gondry), c’est une vraie couleur originale qui mérite d’être découverte.

3 – Vegas Jones – Gran Turismo

Quel casse-tête de sélectionner un son sur les 22 de l’opus de Vegas Jones ! C’est finalement le titre éponyme que nous avons retenu, produit par l’inévitable Boston George. Sorti le 23 mars puis réédité le 23 novembre, le deuxième album du natif de Cinisello Balsamo (Lombardie) contient une quantité phénoménale de gros sons. Le bien nommé “Gran Turismo” nous fait effectivement voyager des plages de Malibu aux quartiers durs de Milan, des sensations d’air frais et de soleil sur la peau à l’histoire de Cristo, jeune drogué un soir en crise de manque. S’il y a bien un album à retenir sur 2018, dans sa diversité de thèmes, dans la richesse de ses prods et dans l’harmonie de son contenu, c’est celui-ci.

4 – Gianni Bismark – Serie B

Voici Gianni Bismark, rappeur romain qui tient son nom d’artiste entre son vrai prénom et le nom d’un footballeur uruguayen ayant participé à la dernière conquête en date du Scudetto de l’AS Roma en 2001. Kickant un egotrip assez basique, il peut saluer le travail de G Ferrari qui lui a ramené une prod énergique ultra entêtante, avec un sample rappelant légèrement le jeu vidéo Tetris. Gianni réaffirme un peu plus sa passion pour le ballon rond, lui qui avait déjà déclaré son amour pour le “roi de Rome” Totti ou encore l’Argentin Batistuta. L’album Re Senza Corona, sorti en début d’année, figure parmi les sorties les plus intéressantes pour le moment.

5 – Vacca feat. Inoki Ness – Blood a Blood 

C’est sur une production de Matt Beatz que l’improbable mais géniale connexion s’est matérialisée entre Inoki, légende du rap italien, et Vacca, MC sarde naturalisé Jamaicain qui ne renie pas l’influence incontestable d’Alborosie dans sa musique. Né à Rome mais s’étant fait connaître à Bologne (notamment via son classique Bologna by night), Inoki fait partie des grands noms du rap italien depuis les années 90s et compte une discographie très remplie. Vacca, lui, n’est pas en reste non plus avec pas moins de 8 albums sortis depuis le milieu des années 2000s. Ce morceau résonne d’autant plus qu’il marque la fin d’une rivalité forte entre les deux artistes vieille d’une décennie. Ce featuring est extrait de DON, son opus de 11 titres sorti en 2018, qui ne révolutionne rien, où l’autotune est notamment surutilisée, mais contient quelques vrais bons titres dont le son reggae “Grateful”.

6 – Gionni Gioielli – Gualtiero Marchesi

Le MC et beatmaker originaire de Caorle (Vénétie) n’en est plus à son coup d’essai. Gionni Gioielli, après de nombreux projets en groupe et solos depuis le milieu des années 90s, a dévoilé l’année dernière un album concept sur la politique et la société italienne des années 80s. Ce titre s’intitule “Gualtiero Marchesi”, en hommage au Chef cuisinier italien peut-être le plus célèbre au monde, et disparu en 2017. “Young Bettino Story” raconte l’histoire de plusieurs noms importants de l’époque, le tout en s’inspirant du socialiste Bettino Craxi, dont l’ascension politique fut au moins aussi fulgurante que sa chute fut bruyante (cf. Opération Mains propres).

7 –  Tommy Kuti – The Way I am

Brescia compte l’une des futures têtes importantes de la scène urbaine italienne. Né au Nigéria, puis arrivé dans le nord de l’Italie à l’âge de 2 ans, Tommy Kuti incarne une génération nouvelle remplie de belles promesses. Son titre “#AFROITALIANO” avait fait l’effet d’une bombe en 2017 tant il mettait en lumière un sujet de société actuelle, racontant son parcours d’immigré africain puis son quotidien en Italie, son pays d’accueil. Sonorités afro, discours d’ouverture et d’humanité, sa musique suscite un engouement naturel de par la nouveauté qu’elle amène au rap transalpin. Le presque trentenaire a d’ailleurs renforcé son discours en donnant comme titre à son dernier album : Italiano vero (Vrai Italien). En France, Radio Nova et Courrier International ont d’ailleurs déjà parlé de lui sur leurs sites, preuve que le phénomène dépasse définitivement les frontières.

8 – Philip Plane – Zidane

Comment passer à côté d’un tel titre ? 9 mois avant 13 Block en France, et ce alors que la grande mode du name dropping de footballers est en vogue, c’est une idée évidente et pourtant jamais réalisée qu’a eu Philip Plane. Ce jeune MC milanais (dont le blase est en référence à Philipp Plein, styliste à la mode dans le rap) arrive en tant que nouvelle signature du prestigieux label Thaurus (distribué par Universal Music Italia). Incrustations vidéos du joueur français lorsqu’il s’énervait sur le terrain, scènes choc dans la neige, P.P. insiste avec sarcasme sur le “flow coup de tête” qu’il clame détenir. Pas dit que ZZ partage le clip sur ses réseaux sociaux !

9 – Jesto – Buongiorno Italia

Très actif depuis une quinzaine d’années, le rappeur Jesto, enfant de la balle, a sorti Buongiorno Italia, son 5ème album studio et énième projet. Sur le titre éponyme “Buongiorno Italia”, il peint la fresque la plus stéréotypée possible de son pays “le plus beau du Monde”, rigolant des voitures constamment stationnées en double file, des pâtes ou du fait que les Italiens parlent tous au minimum 3 langues, “dialectes inclus”. En renvoyant une image de publicité cliché, le Romain propose une musique qui dépasse les frontières de l’urbain. Le reste du projet sonne très “chansons traditionnelles”, souvent accompagné par une mélodie simple de guitare et s’appuyant à chaque morceau sur un sujet très clair.

10 – Jamil – Verona

A 29 ans, Jamil est le plus détesté de Vérone. C’est du moins ce qu’il proclame, en intitulant son nouvel album sorti à la fin de l’année 2018 “Most hated”, et en le martelant dans quasiment chaque titre. Un sentiment qui habite ardemment le MC de Vénétie depuis le début de sa carrière, à tel point qu’il est devenu sa marque de fabrique, puisqu’il est considéré aujourd’hui en Italie comme “LE rappeur clasheur” du pays. Tout en provocation sur le morceau “Verona”, il met sur un pied d’égalité des personnalités shakespeariennes et des footballeurs d’aujourd’hui, mélange des industriels de l’alimentaire et des présentatrices TV, arguant qu’on peut désormais l’appeler le “nouveau maire” de la ville.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec les petites icônes ci-dessous, et à rejoindre la page facebook  ou le compte twitter du Bon Son.

Partagez:
  •  
  •  
  •  

Un commentaire

  • Intelligente, chiaro, studiato e interessante questo articolo. Anche gli italiani possono imparare tante cose sull’ italia! Bravo Antoine.

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *