10 Bons Sons en novembre 2018

Les semaines, les mois et les années se succèdent et ne se ressemblent pas, à l’instar de nos sélections mensuelles.

Le 10 novembre : Khamsin – Les mains dans les poches (Prod. 2Deep)

Quelques notes de piano relèvent un beat assez standard pour un résultat somme toute assez classique au niveau de la prod. Mais c’est bien le flow chantant de Khamsin qui nous accroche, sautant comme un cabris de vers en vers, jouant sur les rythmes et les intonations pour nous promener dans ce petit dédale de vie aux relents parfois nostalgiques mais sympathiques. Un flow à l’image du « clip » qui l’accompagne : mouvant, avec des images qui enchevêtrent et se superposent, captant notre attention ici ou là, alors qu’on se laissait doucement bercer par la petite ritournelle. Un son un peu rétro qu’on écoute avec plaisir et dont le refrain sait aisément se frayer un chemin vers notre mémoire, encore une fois grâce à la musicalité de la voix du MC. – Sarah

Le 11 novembre : Grödash – Poignée de punchlines (Prod. Coazart)

Quel retour Shizzle ! Une inattendue poignée de vraies punchlines rappée sur une prod très cool de Coazart (scratchs de Dj Balistyck), ça se fête ! Deux ans d’absence (seulement ?) rappelle-t-il, profitant du retour et de l’engouement autour du nouvel album du groupe des copains fraîchement reformé : ATK. En témoignent la fresque réalisée par Cyanure dans le clip, les capsules sur les réseaux sociaux du groupe, et… la reformation de son légendaire groupe du 9.1 Ul’Team Atom en première partie d’ATK les 14 et 21 décembre prochain au New Morning. Et si Ulteam Atom retournait en studio ? – Antoine

Le 9 novembre : Pumpkin & Vin’s Da Cuero feat. China Moses – Can’t stop, won’t stop

Nous avions été à la rencontre du duo de la plume brestoise et du beatmaker parisien il y a quelques années, les revoici en bonne forme sur ce nouvel album Astronaute, sorti le 9 novembre. 12 nouveaux vrais titres hip-hop qui font du bien. Breakbeats pour les breakers, rimes et flow pour les amateurs de rap, Pumpkin combat fièrement et solidement les clichés « Y’aura pas de nouvelle Diam’s » et idées reçues sur la culture rap. Ce titre fait référence au livre de Jeff Chang sur l’histoire de la culture hip-hop et des quatre éléments fondateurs deejayingemceeingb-boying et graffiti. La Femcee se devait de viser juste. Et c’est chose bien faite, tant ce morceau résonne de sincérité musicale et sent la démarche de bonne volonté. Pour conclure leur message, le duo a fait appel à China Moses, qui, visiblement sait désormais lequel choisir : le jazz ! – Antoine

Le 16 novembre : Népal – Règlement Space #3 (Prod. Sheldon)

Le Règlement est une chaîne Youtube créée en 2016 et qui se consacre au rap : analyses, chroniques et freestyles (pour résumer). Beaucoup de MC’s se sont succédés pour freestyler devant le néon bleu : Davodka, Doums, Lord Esperanza, Guizmo, L’Or Du Commun ou encore Tengo John. Plus récemment, l’homme (ou plutôt le jeune homme) qui est aux manettes de cette « émission » a créé une mini série de freestyles, intitulé « Space. ». Et c’est à grand renfort de fonds verts et avec un goût prononcé pour le kitch que se déroulent ces freestyles. Plongé dans l’espace, à bord de son vaisseau d’entraînement (avec probablement une gravité proche des 100g), on retrouve donc Népal qui enchaîne sévèrement : références mangas, porn et football, refrain 100% DBZ, techniques secrètes, le tout sur une prod fracassante signé Sheldon. Une telle lourdeur nous donne de quoi nous époumoner, mais hélas dans l’espace, personne ne nous entend crier. – Clément

Le 14 novembre : Orelsan feat. Damso – Rêves bizarres (Prod. Skread)

Qu’il est loin le temps où les boss du rap game ne feataient pas ensemble… Ces 2-3 dernières années, il est devenu courant de voir les têtes d’affiche collaborer. Citons en vrac : Orelsan et Gims, Gims et Fianso, Fianso et Jul, Jul et Sopra, Sopra et Niska, Niska et Booba, Booba et Damso, Damso et Orelsan donc (sans parler de Medine et Booba qui ont aussi prouvé que les combinaisons improbables étaient possibles). Sur le papier, le featuring est alléchant entre le rappeur préféré des français et le plus grand rappeur belge. L’inquiétude est forcément grande de voir ce choc des titans accoucher d’une souris. Mais Orelsan est décidément inarrêtable. Il alterne les phases egotrip (« vous m’aimez mais j’m’aime plus »), marrantes (« j’essaie de remplacer Johnny ») et borderline (sur la trisomie), sur un flow cadencé, prouvant qu’il est à l’aise sur n’importe quelle prod. Quant à Damso, il reprend ses habitudes en s’accaparant le morceau sur lequel il est invité comme sur « Mobali », « Mwaka moon » ou « 113 ». Si certains ont pu être mitigés par Lithopédion, Dems vient en bête blessée prouver qu’il rappe encore. Quel fast flow sur son couplet !  Et en rien linéaire, avec des variations qui amènent la musicalité dont il a le secret. Ajoutez à cela un white face, des messages adressés à qui vous savez et vous comprenez que Damso aime toujours marquer les esprits. Un mot tout de même du clip, à l’esthétique inédite, quasi baroque, qui est à la hauteur du morceau de ces rappeurs connus, êtres humains anonymes– Chafik

Le 12 novembre : Freeze Corleone – Fredo Santana

Avec Alpha Wann, Nepal, Joe Lucazz ou encore Dinos, les connaisseurs et autres amateurs de rap truffé de références ont été servis cette année. Sur Blue Beam Project, Freeze Corleone a fait de ces références (de toutes sortes) une marque de fabrique, en témoignent l’usage (extrêmement) répété des « comme » et « s/o » (prononcer « S.O », à la française). Sur « Fredo Santana », en plus de donner au morceau le nom du rappeur de Chicago, la phrase scandée dans le refrain (« J’suis dans le piège je me sens comme Fredo dans la cuisine ») renvoie à l’extrait d’interview en intro du morceau et au morceau « Always in the kitchen ». Des renvois de ce type, l’album en contient des dizaines, et si le morceau n’est pas le plus dense lyricalement, la puissance de l’instrumentale et l’efficacité du refrain en font un indéniablement un des sommets du projet. Ajoutez à ces éléments un plan de communication pour le moins discret autour de ce premier album, et vous obtenez tous les ingrédients pour faire figurer Freeze Corleone sur le podium des rappeurs préférés des rappeurs. – Olivier

Le 30 novembre : Medine feat. Booba – Kyll

La question n’était pas tant de savoir s’ils allaient le faire que quand ils allaient le faire. Après un rapprochement perceptible sur les réseaux sociaux il y a plusieurs mois, le featuring entre Medine et Booba était attendu. Le résultat est arrivé le 30 novembre sur les plateformes de streaming aveclen titre « Kyll » qui n’a pas eu le goût de la surprise tant il incarne ce que les deux artistes savent dorénavant faire le mieux : un kickage sérieux de Médine et une mélodie de Booba chantée au vocoder. Si certains trouvent encore à redire, le résultat est toutefois de qualité grâce à une réalisation parfaitement maîtrisée et une complémentarité certaine. – Costa

Le 27 novembre : Joey Larsé – Carrousel (Prod. Yepes X Plae Casi)

L’équipe du Bon Son suit attentivement le travail de Joey Larsé depuis la parution de son premier projet L’art et la manière en 2013.  Le MC de Montreuil, installé maintenant à Bordeaux, est sur le point de sortir un nouvel album, deux après l’excellent EP Confortable qu’il confectionna en binôme avec le beatmaker Yepes (lire notre interview ici). Véritable performer, Joey Larsé a su montrer au cours de sa jeune carrière toute l’étendue de son talent. Un de ses points forts reste  sa capacité à expérimenter et à ne pas se cantonner à un seul type de sonorité. Après le « Le plan », titre lent et mélodieux que nous avons pu découvrir en octobre, il s’est de nouveau entouré de Yepes et Plae Casi pour la production. Sur « Carrousel », les placements sont comme à son habitude  soignés, l’instrumentale demeure puissante et entraînante, ce qui laisse présager un album à la hauteur des sorties précédentes. Cependant, il faudra encore patienter quelques semaines pour en avoir le cœur net. – Jordi

Le 7 novembre : Josué – Cowboy (Prod. A2H)

Mais qui est ce cowboy fraichement arrivé dans le rap français ? Nouvelle signature Palace Prod (label d’A2H), Josué débarque à toute allure (10CV !) et très sérieusement dans ce jeu. A2H lui a servi une boucle appétissante, et ce jeune MC encore inconnu l’a dévoré sur place. Deuxième titre qu’il dévoile après « Mouvement » et déjà de très belles réactions sur les réseaux sociaux. Artiste à suivre… – Antoine

Le 23 novembre : Ol’Kainry feat. Jewel – Miney Moe (Prod. RDB)

Ol’Kainry est un passionné. Ses disques collaboratifs, sa longévité, et ses désormais 7 albums solo attestent d’une détermination sans faille, 20 ans après ses débuts sur disque avec Agression Verbale. Sur Raftel, son dernier long format paru le mois dernier, cette envie de croquer le micro transparaît sur la plupart des morceaux, notamment sur « Miney Moe » en featuring avec l’argenteuillois Jewel (de l’écurie Interludes), sur lequel les deux MC’s se passent le micro toutes les 4 mesures, entre égotrip de haute volée et massacre lyrical de faux MC’s. – Olivier

Partagez:
  •  
  •  
  •  

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *