Ce mois de juin dans l’empire du capitalisme extravagant fut excessivement riche en projets, annonces et autres faits d’hiver. On retiendra le décès tragique de la tentation du XXX (magnifique film avec Vin Diesel, souvenez vous), le onzième album de Nas, l’ultime révérence de ATCQ, le nouveau parfum de Drake : Scorpion, l’album surprise de Jay-Z et Beyoncé et la série d’albums de 7 titres produits par Kanye West et sortis à une semaine d’intervalle (Daytona de Pusha T, Ye de Kanye West, Kids See Ghosts de Kanye West et Kid Cudi et KTSE de Teyana Taylor).

Da$h – Sensai (Prod. V’Don)

Enfin de retour, ça faisait déjà un petit bout de temps qu’on n’avait pas eu de nouvelles de Da$h. La dernière fois c’était en avril dernier mais ce n’était pas vraiment convaincant. Alors quand le natif du New Jersey s’y remet sérieusement, on y prête une certaine attention… Bon d’accord, c’est de la triche, le morceau “Sensai” était déjà présent sur sa mixtape de fin d’année dernière, intitulé Loose Skrew. Mais que voulez vous ? Quand on aime, on s’en tamponne un peu le coquillard de savoir si c’est vraiment récent. Da$h a fait l’effort de clipper son mini banger et le résultat est plutôt cool. Clément

Nas – Adam and Eve (Prod. Kanye West)

Onze album quand même. Oui, avec Nasir, le rappeur iconique Nas signe son onzième album. Onze album en presque trente ans de carrière. C’est pas rien… Entièrement produit par Kanye West, Nasir contient donc 7 morceaux, un peu à la manière d’une vieille mixtape. 7 morceaux comme les 7 péchés capitaux, n’en déplaise à David Fincher… Comme à son habitude, les propos et les sujets abordés par le prodige du Queens sont puissants. La volonté de Nas reste d’éduquer et de transmettre aux générations futures, en proposant des messages forts sur des sujets sociétaux. Le morceau “Adam and Eve”, et son lancinant sample de musique populaire perse (“Gole Yakh” de Kourosh Yaghmaei) est un véritable coup de cœur. Nas y décrit la routine de son quotidien (de riche) ou même à travers le luxe et les facilités dues à son statut, le rappeur nous parle de la paresse ou encore de l’importance de l’héritage. Clément

DJ Muggs & MF Doom – Death Wish feat. Freddie Gibbs

Quand des vieux de la vieille décident de faire un album commun, c’est rarement décevant. Surtout quand ces vieux s’appellent DJ Muggs et MF Doom. Bien entendu, plus besoin de les présenter. Les deux producteurs monstres ont dévoilé deux morceaux extraits de leur “Muggs & Doom”, pour l’instant uniquement disponible en vinyle. Le premier extrait dévoilé en digital, “Death Wish” est tout simplement en featuring avec Freddie Gibbs, excusez du peu… L’ambiance est macabre et poussiéreuse, sublimée par une merveille d’animation en noir et blanc plus que léché. Jugez plutôt. Clément

Mozzy – Pure In The Pack

Le rappeur de Sacramento a passé un mois de juin tambour battant avec la sortie de deux singles clippés : “Who Whants Problems” et “Pure In The Pack” qui annoncent son prochain projet Gangland Landlord, qui lui même fait suite à son dernier opus sorti en mars, Spiritual Conversations. Alors que le premier morceau sonne plutôt dirty énervé (si on peut dire), le second morceau est quand à lui définitivement plus introspectif. Les quelques accords de synthé apportent une légèreté et une ambiance très aérienne qui permettent au emcee de se livrer simplement. En résumé, une jolie ballade. Clément

Michael Christmas – These Days (Prod. Meltycanon)

Le 22 juin dernier sortait Role Model, le premier album de Michael Christmas signé chez Fool’s Gold Records. Auparavant on avait pu voir le natif du Massachusetts sur le très bon What A Weird Day sorti en 2015 ou encore sur le plutôt hybride Is This Art ? sorti en 2014. Habitué des jolis featurings et des productions solides, Michael Christmas n’a pas changé sa routine pour son dernier opus. On retrouve les producteurs Thelanious Martin, Meltycannon ou encore Durkin déjà présents sur les précédents projets, et coté featurings c’est Cousin Stizz, G Perico ou encore Domo Genesis qui viennent partager le trip “spirituo-emotionnel” du gamin de Boston. Le morceau “These Days” est de loin le meilleur du projet, avec sa petite flûte enivrante qui colle parfaitement à l’été fleurissant. Clément

Westside Gunn feat. Benny & Jadakiss – GODS Don’t Bleed

Après moults projets sur des formats plutôt courts depuis plus de deux ans, on attendait depuis un moment le deuxième véritable album de WestSide Gunn, après Flygod. C’est désormais chose faite avec Supreme Blientele, où l’on retrouve une pelletée d’invités prestigieux comme Jadakiss, Anderson.Paak, Busta Rhymes ou encore Roc Marciano, sans oublier les autres membres de Griselda, Conway et Benny. Et c’est un morceau dans la plus pure tradition Griselda que nous avons choisi pour illustrer l’album. « GODS don’t bleed » est encore une fois un de ces morceaux avec une batterie extrêmement douce, où l’on a seulement un vocal de soul en guise de sample. Le morceau étant le premier rappé de l’album, les couplets de Jadakiss et Benny sont un parfait prélude à l’entrée de Westside Gunn dans son disque. Xavier

Freddie Gibbs feat. Cassie Jo Craig & Irie Jane Gibbs – Diamonds 2 (Prod. Jermaine Dupri & RichGains)

C’était la bonne surprise du mois de juin. Alors que l’on ne l’avait plus trop entendu depuis You only live twice, qui était sorti en avril 2017, Freddie Gibbs a mis fin à son inactivité avec une mixtape surprise, intitulée sobrement Freddie. Et à la fin de ce concentré de bangers très trap on trouve un morceau plus doux, suite à « Diamonds » qui avait été publié sur l’EP Pronto. La superbe production de Jermaine Dupri et RichGains accompagne parfaitement les solides couplets de Freddie ainsi que les mélodies vocales de ses accompagnatrices. Xavier

Jay Rock – The bloodiest (Prod. Boi-1da, Ritter & Jake One)

Jay Rock a frappé fort à la mi-juin. Le MC californien a profité du retour des beaux jours pour lancer son troisième album intitulé Redemption, qu’il avait annoncé le mois précédent avec l’énorme banger « WIN ». Le timing était excellent, tant l’album accompagnera parfaitement vos prochains road trip le long de la côte californienne. Et quoi de mieux pour l’illustrer que « The Bloodiest », qui sert d’introduction à l’opus. Le moins hippie des Black Hippy nous sert ce qu’il sait faire de mieux ; du rap violent et énergique, à la sauce Blood. Et l’instrumentale concoctée par Boi-1da, Ritter et Jake One est à la hauteur de la réputation de ce triumvirat. Xavier

Payroll Giovanni – Invisible

Payroll ne fait décidément rien dans le bon sens. Alors qu’il avait sorti le très estival et californien Big Bossin vol. 2 avec Cardo en janvier, le voilà qui retourne dans la froideur glaciale de Detroit, alors que les beaux jours et les vacances sur la côte arrivent, avec sa nouvelle mixtape intitulée 4-1P. Et ça n’est toujours pas l’heure de son premier projet raté. En atteste cet excellent morceau, dans la droite lignée de ce que le MC de Detroit sait faire ; des couplets violents et énergiques sur un beat vif et puissant. Xavier

Kanye West – Violent Crimes (Prod. Kanye West, Irv Gotti & 7 Aurelius)

Nous vous avions prévenus le mois dernier, 2018 est définitivement l’année du retour en grâce de Kanye West. Entre son soutien affiché à Donald Trump, son retour en grâce en tant que producteur et directeur artistique et la sortie de son huitième album solo, Yeezy est sur toutes les lèvres et semble bien décidé à récupérer sa place sur le trône. Et si Ye n’est certes pas le chef d’œuvre de la carrière discographique de Kanye, notamment de par sa durée très réduite, certains titres restent incontournables. C’est le cas de « Violent Crimes », morceau très touchant en hommage à ses deux filles, bien servi par la magnifique instrumentale réalisée par ses soins, assités de Irv Gotti et 7 Aurelius. Xavier