Outre Atlantique, tandis que l’été arrive progressivement, on ne parle que de Kanye West de ses projets annoncés voire sortis et de sa supposée maladie mentale, des tribulations du président des USA Donald Trump avec Kim (pas Jong-un mais Kardashian), de la relation entre Nicki Minaj et Eminem, de la saison régulière de MLB et des finales NBA. Mais rassurez-vous, ces 10 Bons Sons n’en parlent pas.

Dillon Cooper – Cobra Kai/D’Illest Fresstyle (Prod. PsycheBeatz)

Tout comme Joey Bada$$, ça devient une habitude de voir Dillon Cooper dans nos sélections mensuelles. Le MC New-yorkais enchaîne les projets et particulièrement les morceaux unreleased. Quatre mois après son très bon “Shadows Pt III”, celui qui semble boudé outre Atlantique donne de ses nouvelles avec le très bon fresstyle “Cobra Kai”. Au menu, un sample violent de violons (que vous avez peut être aussi entendu dans les “fumées de rêves” du MC français Skyle), un beat simple et old school, quelques scratchs et l’aisance technique de Mr. Cooper… On aimerait à présent voir le rappeur confirmer avec son premier album. – Clément

Anderson .Paak – Bubblin (Prod. AntMan Wonder & Jahlil Beats)

Invité en 2016 en Allemagne pour le Splash! Festival, Anderson Paak. en a profité pour balancer un inédit qu’on a pu découvrir seulement deux ans après… “Bubblin” est le deuxième single sorti par Anderson .Paak cette année. Il a été précédé par “‘Til It’s Over” qui figurait dans une publicité pour Apple et qui apparemment sera sur son prochain album, tout comme “Bubblin”. Annoncé par Dr. Dre il y a quelques jours, le troisième album du rappeur californien s’appellera Oxnard Ventura (référence à sa ville natale) et sortira dans l’année. En attendant, on peut toujours siroter un “Malibu” et poncer comme il se doit ces deux très bons singles. – Clément

Childish Gambino – This is America (Prod. 

Bon, ça aurait été difficile de passer à coté d’un morceau pareil. Qu’on aime ou pas, il faut dire ce qui est : avec “This Is America”, Childish Gambino vient de gravir définitivement une marche et postule pour le rôle d’icône. Rappeur, chanteur, danseur, acteur, réalisateur, écrivain, producteur… Childish Gambino fait tout, et excellemment (sauf peut-être son rôle dans le dernier Star Wars). Le 5 mai dernier, l’artiste américain a dévoilé le morceau “This Is America” et son clip incroyable. Un morceau qui comporte plusieurs séquences musicales (du gospel, de la funk, de la folk et bien entendu, du rap) et qui souligne l’aisance et la pluridisciplinarité de l’artiste. Outre l’aspect musical, le clip a fait l’effet du bombe (sans mauvais jeu de mots), tant les images et les séquences sont fortes. Je vous laisse (re)découvrir. – Clément

Jedi Mind Tricks – You Have One Devil But Five Angels (Prod. Stoupe)

Le groupe au nom le plus cool du hip-hop américain (pour les fans de Star Wars en tout cas) et également grand adepte des métaphores ésotériques, sortira son 9ème album le 22 juin prochain. Intitulé The Bridge & The Abyss et porté par un Vinnie Paz toujours en forme, ce nouvel album promet de gommer la déception du dernier opus en date, The Thief & The Fallen, sorti en 2015. Enfin, c’est en tout cas l’impression que ça donne à l’écoute des morceaux “San La Muerte” et “You have one devil but five angels”, tout deux extraits du prochain projet. Samples hypnotiques, beats percutants, lyrics cinglants et sanglants, pas de doute c’est bien du JMT ! – Clément

Mac Miller – Programs (Prod. CuBeatz & Cardo)

Ces derniers temps, quand on entendait parler de Mac Miller, c’était pour ses innombrables frasques étalées dans les médias et sur la toile. Musicalement, depuis septembre 2016 et son dernier projet The Divine Feminine, c’était le néant. Jusqu’à ce 30 mai à minuit ou le rappeur a sorti trois morceaux inédits : Programs, Buttons et Small Words. Pour annoncer son prochain album ? Rien de sûr. Ce qui est sûr par contre, c’est que le rappeur de Pittsburgh n’a rien perdu de sa superbe : samples flottants et aériens, flow lancinant, atmosphère chill et refrain entêtant. “Yeah, I’m only keepin’ good company / I am not talkin’ to you if you don’t have love for me (yeah) / Yeah, one for you and one for me (yeah, yeah) / I am not talkin’ to you if you don’t have love for me” – Clément

Styles P – Window to the soul (Prod. Vinny Idol)

On insiste un petit peu, mais il faut bien dire que Styles P semble être dans la forme de sa vie. Le tiers de The Lox est littéralement inarrêtable depuis le début de l’année, et G-Host est venu couronner un semestre sans faille. Avec cet album, P ne livre pas moins que le neuvième opus de sa carrière solo, près de trois ans après A Wise Guy And A Wise Guy. Et la cohérence est le maître mot de celui-ci. Pas d’exubérance, d’expérimentations farfelues, mais simplement du rap dans la pure tradition new-yorkaise. Et que dire de cet excellent « Window to the soul », sur la non moins excellente production aérienne de Vinny Idol, laissant libre cours à l’inspiration du quarantenaire du Yonkers. – Xav

Royce Da 5’9” – Strong Friend (Prod. Mr. Porter)

Voici un autre ancien très productif en ce début d’année. Sans faire de bruit, le vétéran Royce Da 5’9 a sorti en début de mois son septième album solo, un mois après le deuxième volet de Pryhme, le duo qu’il forme avec DJ Premier. Mais celui-ci, intitulé Book of Ryan, est beaucoup plus personnel puisqu’il sonne comme le testament du rappeur de Detroit. Et le très poignant « Strong Friend » illustre parfaitement l’ambiance du disque, avec l’excellente et originale exploitation du thème du suicide, parfaitement ambiancé par la production crescendo de Mr. Porter. – Xav

$ha Hef – Fiji Water

On vous l’avait annoncé le mois dernier, $ha Hef n’a pas tardé à nous le confirmer, Kommunity Service a vu le jour début juin, et a parfaitement tenu les promesses avec lesquelles nous l’avions accompagné. Le MC du Bronx est resté fidèle à ses habitudes, en nous livrant un de ces projets froids et obscurs dont il a le secret, mais cependant un brin plus court que ses prédécesseurs. Et un des sommets de Kommunity Service, « Fiji Water », est le parfait exemple de cette ambiance tout droit sortie des catacombes. – Xav

Pusha T feat. Rick Ross – Hard Piano (Prod. Kanye West, Andrew Dawson & Mike Dean)

Il a défrayé la chronique en cette fin de mois de mai, avec le beef qui l’oppose à Drake, mais cela ne doit pas éluder le fait que Pusha T a livré un des projets les plus solides de cette année 2018, quand bien même sa durée n’excède pas la vingtaine de minutes. Annoncé en grandes pompes par Kanye West lui-même, c’est ce dernier qui se retrouve à la production quasiment intégrale du disque. Et s’il avait récemment plus fait parler de lui pour ses sorties polémiques que pour sa musique, il a su démontrer qu’il reste encore l’un des grands maîtres en la matière, preuve en est ce bijou d’instrumentale pour « Hard Piano », morceau qui devrait faire date, tant l’harmonie entre les trois pontes du rap du XXIe siècle est exquise. – Xav

Ace Hood – Nobody Panic (Prod. BeatsXKD)

L’ancien protégé de DJ Khaled a pratiquement perdu tout son buzz depuis son explosion à l’époque où tout le monde écoutait « Bugatti ». Cela ne l’empêche pas de continuer à sortir des projets, et, dans le cas de ce Trust the Process II : Undefeated, des projets plutôt qualitatifs. Un double-album quasiment rasé de tout featuring (seuls Slim Diesel et Scotty ATL sont présents pour accompagner le rappeur floridien), où l’on retrouve une véritable armada à la production (Murda Beatz, 30 Roc, Jay 808 ou encore Yung Lan). Et c’est BeatsXKD qui s’est chargé d’instrumentaliser cet excellent « Nobody Panic », bel exemple de ce que sait toujours faire Ace Hood, à savoir, de la trap victorieuse, brute et efficace. – Xav