Un mois de février durant lequel les habitués aux 10 Bons Sons ont confirmé tout le bien qu’on pense d’eux et où les nouvelles têtes se sont faites plus rares. Les aléas de notre sélection mensuelle… Alors on savoure et on écoute. Il y a du tout bon même dans le bien connu et la froideur de l’hiver !

Le 08 février : Fayçal – Bête curieuse (Prod. Yepes)

Les textes de Fayçal ont toujours un petit quelque chose de particulier : une tournure, une poésie inimitable qui fait sa griffe dans le rap français. « Bête curieuse » ne déroge pas à la règle. Premier titre d’un album énoncé pour bientôt, Fayçal travaille son esthétique comme jamais : un clip soigné et une volonté de rendre la chose plus musicale, moins brute. L’EP Bords perdus avait déjà annoncé la couleur de l’album, ce morceau confirme ce à quoi nous sommes en droit de nous attendre : ce quatrième album ne nous décevra pas. – Costa

Le 26 février : Noir Libre feat. Lalcko – Sépulture (Prod. JoeMay Beats)

« Ils font des disques mais ne savent pas comment se taire » Mais qui est donc ce Noir Libre ? Si c’est bien le visuel indiquant le duo avec Lalcko qui nous a menés à lui, c’est son phrasé qui nous a donné envie d’en savoir et d’en entendre plus. Mis à part un Bandcamp le localisant comme parisien, son profil reste assez mystérieux. Produit par JoeMay Beats, ce titre est un extrait de l’album Diaspora Inspiration – L’Essence Des Braves qui ne devrait pas tarder à voir le jour. Quant au charisme du trop sous-côté Lalcko, que peut-on en dire ? Ce couplet constitue un évènement tant son flow se fait rare, avec toujours ces images imparables : « Avant vous vous moquiez de mon accent, maintenant vous vendez millions de disques avec… » Et s’il revenait à la musique en 2018 ? – Antoine

Le 23 février : Brav – Bouchées doubles (Prod. Général).

Au milieu du succès florissant du label Din Records principalement porté par Médine, il y a longtemps que la moitié de Bouchées Doubles trace son chemin dans son style particulier. Après un financement participatif de l’album Nous sommes qui a rencontré bien plus de succès que Brav devait l’espérer initialement, celui-ci n’a pas déçu. Si le chant tient une place bien plus grande dans les sons de Brav que chez la plupart des rappeurs, il semble être parvenu à doser parfaitement les proportions chant / rap pour nous délivrer une musique envoûtante, en forme de retour sur la richesse d’une carrière qui n’est pas encore terminée. – Costa

Le 13 février : Scylla – Performances (prod : XXX)

Pur exercice de style tout en dentelle pour un Scylla au top qui nous révèle, pas même un an après la sortie de Masque de chair (à redécouvrir ici) une série d’inédits qui valent leur pesant d’or, réunis sur un album surprise. Presque au milieu du 17 titres, « Performances », qui porte bien son nom, est un inédit de 2009, le plus vieux son de l’album, et nous rappelle efficacement qu’en 10 ans Scylla n’a rien perdu ni de sa verve, ni de son talent d’écriture. Embarqués pour tout juste 2 minutes dans les méandres tout en force du flow inimitable de l’ogre Belge, on envie le public qui, réuni le 23 février dernier à la Cigale à Paris a pu profiter de la performance en live et mettre la main sur ce fameux projet Fantôme, qui n’était encore à ce jour pas disponible ailleurs…  – Sarah

Le 7 Février : KT Gorique – Poignée de Punchlines 2.0 (Prod. Kung Fu beats)

Efficace et précise, la Suissesse remet le couvert ce mois-ci avec Give me 5, trois ans après sa première Poignée de Punchlines. Avec une prod entraînante aux légers accents reggae, le couteau suisse fait le job sans sourciller intercalant sa vingtaine de mots imposés avec l’habileté qu’elle ne cesse de développer et de démontrer projet après projet, comme en juin dernier sur la mixtape Ora… Rompue à l’exercice, elle imprime son style et sa signature avec une assurance maîtrisée, entre groove et technicité, pour un résultat convaincant. – Sarah

Le 7 février : Fadah – Familier (Prod. Dr Devil x Delayouzi)

Fadah revient fort avec ce nouveau titre intitulé « Familier » ! Une VRAIE punchline pour commencer le morceau : « Un jour j’ai compris qu’on pouvait faire passer un message même en criant sa rage, du coup j’ai choisi de faire ma sauce à ma façon pas celle que les clients s’arrachent ». L’état d’esprit est conquérant, la rythmique sportive et l’atmosphère familiale. De retour un an après le 7 titres Cet art, déjà marqué par une évolution de style, le Toulousain cogne cette fois durement à la Rocky, sur un beat trap bien rond de Dr Devil & Delayouzi, et ça sonne très juste. « J’ai la matière et l’assurance nécessaires / pour faire ça j’ai toujours eu le nez c’est certain ! ». Antoine

Le 23 février : Géabé feat. Lexy – Way back home (Prod. Saligo)

C’est du côté de l’Est de la France que la bonne musique de Géabé prend racines. 3 années ont passé depuis le riche album Cycle qui contenait plusieurs pépites, et revoilà la bonne gouaille de l’Alsacien désormais identifié. Son nouvel album Love always est apparu sur les plateformes digitales le 23 février, sans marketing mais accompagné de 3 clips fidèles à sa musique et son auteur, simples et évocateurs. Parmi ses 12 titres, plusieurs prises de risques, pas toutes heureuses, mais surtout encore une fois une plume de passionné séduisante. « Way back home » est une douce balade dans les rues pavées de Strasbourg, agréable, chaleureuse, qui pourrait même servir d’argument à l’office du tourisme locale. La boucle de Saligo et les chœurs de Lexy offrent une saveur inédite, allez écouter G.A.B ! – Antoine

Le 23 février : Alkpote – Trapézistes (prod : PVBZ)

Pas de répit pour l’aigle royal d’Evry-Courcouronnes. En parallèle de la saison 3 des Marches de l’Empereur, Alkpote a annoncé la sortie de son prochain album qui s’intitulera Inferno. Et en guise de premier extrait, le briscard a usé de la bonne vieille technique du recyclage d’une phrase ayant marché issue d’un morceau ancien (en l’occurrence, « Les marches de l’empereur saison 2 épisode 5 »). Et ce n’est pas l’heure de la réinvention pour Alkpote qui semble heureux et satisfait du le créneau dans lequel il se trouve depuis maintenant quelques années. Et si le morceau est très bon, on espère tout de même que l’album ne tournera pas trop en rond. – Xavier

Le 8 février : L’Exode – Freestyle

Déjà deux ans qu’on n’avait pas eu de nouvelle du duo guadeloupéen L’Exode, qu’on avait interviewé à l’occasion de la sortie de leur premier projet, également intitulé L’Exode. Depuis, plus rien, pas un seul morceau, le silence fut total. Alors quand un freestyle (tourné en 2016 justement) est sorti sur la chaîne du collectif de lyonnais La Mégafaune, vous pouvez imaginer ma ferveur et mon fanatisme. Sur une prod assez minimaliste de l’architecte Vax1, on retrouve les deux compères Sethemci et Tervol, cette fois-ci épaulés par leur compagnon Ralph pour un 16 bars en créole. Le rendu est efficace, groovy et c’est à se demander pourquoi on n’entend pas plus ces messieurs là. C’est dommage, parce qu’il était bien ce groupe.”A chaque nouvelle halte , de nouvelles sources“. – Clément

Le 14 février : Slimka – Georges de la Dew (prod : TaeminTekken)

Superwak Clique est en ébullition depuis l’an dernier. Peu à peu, les différents membres du groupe Genevois sortent du bois, et ce mois-ci, c’était le tour de Slimka de sortir le deuxième volume de No Bad, à peine un an après le premier du nom. Les Superwak étant (pour l’instant) plus connus pour leurs shows enflammés que pour leurs production discographiques (même si elles commencent désormais à s’accumuler), la mixtape bounce toujours autant, quand bien même les instrumentales tendent plus vers l’électro sur certains morceaux que sur le premier volet. Ce n’est pas le cas de « George de la Dew », deuxième single clippé sorti quelques jours avant le projet. Un morceau explosif, pensé pour la scène, sur lequel le MC suisse laisser promener son flow volcanique où l’égotrip prédomine. – Xavier