Comme une bonne tradition qui se dessine en ce mois de novembre, Le Bon Son a eu en exclusivité le projet de Freez avant sa sortie. Ex-membre du groupe Baraka, puis binôme d’Emoaine avec qui il forme Stamina, c’est en 2017 qu’il a décidé de se lancer pour de bon en solo. Après deux-trois sons envoyés sur le web, il franchit le pas sur un format EP. Démontage pièce par pièce de ces « Minutes vides ».

Le tic-tac est lancé. Pas d’intro mais une bombe de titre en première piste. Chilea’s a fourni la prod américaine et Freez une « nouvelle qualité d’strophes » de l’étui de son plus beau stylo. Texte, flow, placements, le F déploie son énergie pour établir la preuve qu’il est encore possible de faire de bons refrains chantés dans le hip-hop sans trafiquer sa voix. Oui, « On n’ on » est un des meilleurs titres rap de l’année, toutes catégories confondues. Chilea’s s’est engagé des deux mains en produisant tout le projet. Le résultat s’entend, les prods ont été travaillées sur mesure, chaque texte et chaque flow posés le plus en adéquation possible, avec une précision de jeune orfèvre. Trop peu exposé, il est constamment en quête de nouvelles inspirations, tente, se renouvelle et brille de mille feux sur ce projet. Freez, lui, manque encore d’assurance sur certains placements ou de justesse dans ses accordements de voix, il respire, s’éclate, on le sent libéré d’avoir pris des risques et déambule tranquillement sur le (bon) chemin de l’évolution musicale. Par évolution, n’entendez pas mutation ou retournement de veste : il se situe à l’étape où on aurait aimé qu’il soit lorsqu’il nous a laissé en 2013 sur le très bon second album de Stamina.

« Ton patron te baise ta race après deux retards consécutifs, tu te consoles avec des likes et en disant que tes textes arrachent »

Rien que la tracklist est alléchante. On ne parle pas d’invités « têtes des ventes » mais bien de deux plumes de luxe, des vétérans du kickage intestables : JP Manova et Hifi. Belle idée de les ramener sur un morceau commun, d’autant qu’ils jouent le jeu à fond et que la track tabasse sèchement… même si la prod n’est pas la meilleure de l’EP. Loin d’être en reste aux côtés de ces deux Monsieurs, la moitié de Stamina fait mentir celles et ceux qui pensent encore à l’heure actuelle qu’il n’y a qu’Oxmo Puccino ou MC Solaar qui ont leur place dans les grands médias nationaux lorsqu’ils daignent inviter « un rappeur ». Pas si légères que ça, les secondes et les minutes s’enchaînent sans qu’une esquisse d’ennui ne pointe. Huit pistes abouties, un soupçon d’ambiance planante couplée à une vraie dépense de calories, Freez est chaud (!), appliqué, cinglant. Dadoo, Tandem et Busta Flex auraient probablement qualifié cet exercice de « sport de sang » tellement la sueur et la détermination se devinent. Avec la baraka et la stamina en lui, il cogne sans sommation. Quand il s’extirpe de sa « Zone de confort » avec brio ou lorsqu’il narre le « Blues du Nord », on est bercé par des cordes vocales claires sur une atmosphère mi-soul mi-trap très plaisante.

« Gros, les miens et moi c’est un autre logiciel, on goleri de vos soi-disants comptes officiels »

« RIP » est un autre épisode violent sur lequel il passe en revue les aberrations de notre époque, mitraillant à vue sans ménagement. Lui imperturbable, nous à ses côtés. Si les minutes annoncées semblaient vides, le chargeur de rimes se révèle bel et bien plein. On ne voit pas le temps défiler et on en ressort comme après une grosse journée de taf, le sentiment du devoir accompli mais qu’on pouvait encore mieux faire, encore plus donner. Du consistant, c’est là sa marque de fabrique et les amateurs devraient de nouveau saluer cette démarche qualitative. Zerfree froisse, cogite, soigne ses auditeurs et ne s’agite pas pour rien, c’est ça qu’on aime. Souhaitons que ces Minutes donnent vie à une Heure de gros son en 2018.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec les petites icônes ci-dessous, et à rejoindre la page facebook  ou le compte twitter du Bon Son.