Nous voilà au cœur de l’été. Autant pour ceux qui sirotent leurs cocktails au bord de la piscine que pour ceux qui triment chez eux ou au taf, on vous a sorti le meilleur de la scène US… Sortez la crème solaire, ça tape fort.

Tayyib Ali – Armed And Dangerous (Prod. by DJ Grumble)

Originaire de Philadelphie, Tayyib Ali est un de ces emcees ayant émergé entre 2013 et 2014. Toujours dans la discrétion, il a sorti quatre mixtapes intitulés « Keystone State Of Mind », le dernier volume datant de l’été dernier (Keystone est un quartier de Philadelphie). Depuis, Tayyib Ali distille ses inédits sur soundcloud. Et en fouinant un peu, on trouve quelques perles comme le morceau, « Armed And Dangerous » qui malgré son titre, tend vers une atmosphère chill et rafraichissante. De quoi siroter ce titre jusqu’à la fin de l’été. – Clément

Cunninlynguists – Gone feat. Trizz (Prod. by Kno)

Cunninlynguists est un groupe qui n’est plus à présenter. Rien que l’évocation du morceau « Lynguistics » et son sample de violon entêtant  peut suffire à donner des frissons. Toujours est-il que le groupe du Kentucky – et de Georgie – a sorti un EP 3 titres intitulé The Azura pour qu’on puisse maltraiter le lecteur bandcamp. Oui bandcamp, parce que figurez vous que le projet est disponible gratuitement… Et ce n’est pas donné à tout le monde.

Toujours dans le pur esprit hip-hop, Cunninlynguists nous régale ici de trois inédits dont « Gone » en featuring avec le rappeur californien Trizz. Au menu, une douce instrumentale du maestro Kno, et bien entendu, les compères Natti et Deacon qui ne perdront sûrement jamais de leur superbe. – Clément

Vado – V.A.D.O.

On était passé à côté en juin, mais Vado avait sorti Sinatra 2, après une longue période d’inactivité. Heureusement, on a pu se rattraper avec le clip de « V.A.D.O. » sorti en juillet. Une fois n’est pas coutume, le généralement très sombre rappeur d’Harlem nous lâche cette fois un véritable morceau d’été, légèrement parfumé de nostalgie où Vado revient sur le parcours qui a fait de lui une légende de son quartier. – Xavier

YoungBoy Never Broke Again – Graffiti

Avec le succès récolté ces derniers mois, Kodak Black a permis de démocratiser le rap influencé par la Louisiane et notamment Boosie Badazz. Dans la roue du jeune MC de Pompano Beach, un autre nom revient régulièrement, celui de YoungBoy Never Broke Again, anciennement NBA YoungBoy. Le rappeur de Bâton Rouge, déjà auteur de plusieurs mixtapes sous son ancien pseudonyme et avant son incarcération qui a pris fin en mai, semble enfin toucher le succès avec la sortie en juillet de Al YoungBoy, un projet de 15 titres sur lequel on croise Yo Gotti et Peewee Longway. Il reprend parfaitement la recette qui a fait le succès de Kodak Black ; voix nasillarde, mélancolie noyée dans du piano et petites bribes de chantonnements dont « Graffiti » est un exemple parfait. – Xavier

$ha Hef & Prodigy – Made me do (Prod. V Don)

Alors que l’on avait été frappé le 20 juin dernier par le décès du légendaire Prodigy, c’est $ha Hef, un de ses disciples les plus proches, qui nous a offert avec « Made me do » extrait de sa dernière mixtape Out the mud probablement l’une des dernières apparitions de la moitié de Mobb Deep. Un morceau purement dans la tradition de ce que nous ont toujours proposé l’excellent MC du Bronx et le regretté étendard du Queens. Une ambiance sombre et poisseuse comme un hiver du mauvais côté de New-York, que la production du toujours impeccable V Don vient sublimer. En espérant pouvoir encore entendre quelques couplets de P laissés de côté dans les mois qui viennent. – Xavier

Starlito – Produced by Fate Eastwood

Le MC du Mississipi enchaîne. Avec Hot Chicken, Starlito en est déjà à sa cinquième sortie en 2017.  Une mixtape assortie d’une pléiade d’invités, où l’on trouve à boire et à manger. De la trap classique, des morceaux à tendance dirty south des années 2000 et des ambiances plus mélancoliques comme l’excellent « Produced by Feat Eastwood », intitulé en hommage à son compagnon de longue date, que l’on a choisi d’extraire. Pour la faire courte, on vous conseille vivement de vous ruer sur Hot Chicken un des projets les plus solides de cet été morose. – Xavier

Meek Mill – Heavy Heart (Prod. Streetrunner & Tarik Azzouz)

Après des temps aussi difficiles, beaucoup ne se seraient jamais relevés et seraient restés sur le carreau. Ce n’est pas le cas de Meek Mill, fraîchement trentenaire, qui, neuf mois après Dreamchasers 4, a largué ce mois-ci son troisième album solo sous le titre très évocateurs de Wins & Losses. Outre un casting de choix sur lequel on retrouve Young Thug, Lil Uzi Vert, Ty Dolla Sign ou encore Future, le très street MC de Philadelphie semble s’être adouci, parsemant son album de plus de sonorités R&B sur lesquelles on l’entend parfois chantonner. Sur Heavy Heart, Meek Mill revient sur sa séparation avec Nicki Minaj, avec une poésie que l’on ne lui connaissait pas forcément, sur une production très « cigare music » signées de deux des plus fidèles compagnons de route de Meek Mill. – Xavier

A$AP Twelvyy – Strapped (Prod. P On The Boards)

Le mois d’août sera très chaud pour A$AP Mob. En effet le crew a annoncé la sortie du premier album de A$AP Twelvyy 12 (déjà sorti à l’heure où l’on écrit ces lignes), le troisième album de A$AP Ferg Still Striving et du deuxième volume de Cozy Tapes du squad entier, un an après l’excellent premier volet. On savait déjà que Twelvyy était le membre le plus « hip-hop traditionnel » du Mob, il le prouve encore une fois avec le clip de « Strapped », filmé dans une maison abandonnée du Yonkers. La production très à l’ancienne de P On The Boards laisse libre cours au flow d’équilibriste de Twelvyy, revenant sur la naissance d’A$AP Mob dans les rues de Harlem, n’oubliant pas le traditionnel hommage au regretté Yams. – Xavier

21 Savage – Bank account (Prod. 21 Savage)

Un an après avoir explosé grâce à Metro Boomin qui lui a produit son Savage Mode, il était venu l’heure de la confirmation pour vingt-et-un le sauvage. Son premier album Issa Album dessine les contours des limites que peut atteindre le rap du MC d’Atlanta. L’album tourne terriblement en rond, 21 Savage ayant fait le choix de n’offrir que des titres solos (excepté l’apparition de Young Thug sur « Whole Lot ») et possédant un répertoire plutôt limité que ce soit en termes de rap pur ou au niveau des thèmes abordés (qui tournent principalement autour de la taille de son sexe et de règlements de comptes). Certains morceaux valent tout de même le détour et nous avons choisi d’extraire « Bank Account », produit par ses propres soins, où un piano lancinant et très minimaliste accompagne les complexes calculs de finance du jeune rappeur de Decatur. – Xavier

YG – Fuck it up /// YNS (feat Blac Youngsta & YFN Lucci)

Si vous êtes en manque de bangers pour ambiancer votre été, vous pouvez compter sur YG pour y remédier. Le boss du gangsta rap à la sauce west coast a mis les petits plats dans les grands et a sorti le 28 juillet sans crier gare deux morceaux, annonçant peut-être un nouvel album pour la fin de l’été. On a donc « Fuck it up », plutôt destiné à la gente féminine, et YNS où sont conviés Blac Youngsta et YFN Lucci, accompagné d’un clip, qui a beaucoup plus une vocation de faire danser les membres de la gente masculine comme des sauvages. – Xavier