Des EPs, des albums, des mixtapes, du streaming, du téléchargement gratuit, des CD’s, et même… un vinyle deux titres. Retour sur un mois de juin aussi riche que varié.

Le 17 juin : DeestaNz feat. Ron Brice – Tu vois l’genre (Prod. StaNza)

Ça commence avec une boucle en sourdine sur laquelle vient se poser une voix indolente, qui invite l’auditeur à plonger dans un mystère un tantinet inquiétant… Et puis, les caisses de la prod de StaNza sont libérées et la claque part toute seule alors que Deeway commence à peine son couplet. Les flows des deux compères sont subtils et précis, et s’enchaînent avec une efficacité complice pour s’accorder à merveille avec le timbre et le groove d’un Ron Brice en grande forme. Très équilibré, les trois couplets sont solides et s’appuient sur une qualité d’écriture indéniable, entre egotrips élégants et rimes de haut vol. Les trois MC’s glissent tranquilles dans un univers boom-bap sombre qui leur sied parfaitement et nous envoûtent autant par la lourdeur de la prod et la cohérence des flows que par le clip très appliqué aux relents de road movie bien dark. – Sarah

Le 23 juin : Jok’air feat. Serge Gainzbeur – Cigarette (Prod. Myth Syzer)

Le passage d’une carrière en groupe à une carrière solo n’est pas vraiment un problème pour l’ancien de la MZ Jok’air. Comme nous vous en parlions ici, la voix la plus douce du XIIIème arrondissement en est déjà à son second projet sorti cette année avec cette fois un véritable album. Dans les invités on retrouve pas mal de beau monde, dont Alkpote, que les connaisseurs auront reconnu sous le pseudonyme bien connu de Serge Gainzbeur. « Cigarette » est une ode à la chillance et aux vacances d’été enrobée dans les somptueux paysages cubains où le clip a été tourné. Alkpote est comme toujours brillant et le tout est parfaitement sublimé par la production de l’excellent Myth Syzer. L’alchimie entre les deux MC’s saute aux yeux et ce n’est pas la première fois. On se prendrait presque à rêver d’un projet commun. – Xavier

Le 16 juin : La Base – Bilderberg 

Le groupe La Base a cogné fort ce mois-ci ! Membres du label Comin Tru Records, ils ont envoyé « Bilderberg », son très imagé faisant référence notamment au rassemblement annuel de personnalités politiques, médiatiques et diplomates aux Pays-Bas, avec un clip… et un vinyle deux titres ! Un beat maison qui sonne volontairement 90’s, des lyrics à l’ancienne et une attitude oldschool hyper travaillée, la recette écrite pourrait faire penser à celle de Big Buddha Cheez, mais c’est une autre ambiance, avec des sonorités et des codes vestimentaires d’une même époque mais d’un autre endroit. Le cash et la colombienne dont il est question nous ramènent presque à une autre période linguistique. Un régal, à découvrir sur scène au Out4Fame festival en août à Dortmund (Allemagne). – Antoine

Le 11 juin : Lpee x Lucci – 2L (Prod. Beatz Era)

Premier extrait d’un EP un peu surprise, officiellement annoncé deux semaines plus tôt par les deux membres du collectif LTF, 2L frappe fort. Deux courts couplets sur une boucle anxiogène soutenue par des caisses erratiques et des ronronnements sulfureux suffisent aux deux jeunes parisiens pour donner un avant-goût appétissant de leur projet sorti en fin de mois. Avec leurs flow saccadés et précis, Lpee et le désormais nommé Lucci se complètent parfaitement et leurs voix se répondent avec force. L’outro bien calibrée du morceau détend faussement une atmosphère qui n’en finissait pas de s’alourdir, grâce à une instru surprenante aux accents de générique de soap opéra, avant que la boucle ne reprenne, impitoyable. Premier morceau de l’EP 7 titres sorti depuis, 2L en est aussi selon nous un des meilleurs morceaux, mais on vous encourage à aller vous faire une idée vous-même ici. – Sarah

Le 22 juin 2017 : Toad – Sombre

1897, île des Trois Tourelles. Début de la secte. Le Chateau Noir se camouflerait depuis plus d’un siècle dans les marécages tourangeaux pour exporter virus et malédictions sur l’ensemble de la planète. Malsains sont les produits, majeurs et vaccinés ses destinataires. Le preux Toad, gardien de la citadelle, enfile les noirs costumes en toute polyvalence, à un rythme de plus en plus effréné : deux en juin, avec le judicieusement intitulé « Sombre », ainsi que « Mustang ». Si l’on déguste ici un fin dégueulis de rimes sur une production trapesque des plus basiques (piano aigu et pluie de charleys sur sub vibrante), le MC sait découper les productions boom-bap comme il se doit. A signaler qu’au sein du Black castle se tapit également la confrérie Danslamercedesnacrée… Affaire à suivre. – Manu

Le 12 juin : Sheldon – Ripley (Prod. Young.Coeur)

On avait presque perdu l’habitude de l’entendre, tant Sheldon s’était fait discret au micro ces derniers temps. Jouant avec beaucoup de talent les postes arrières et soutenant le tout Paris de ses prods ultra efficaces, on se disait que son rôle de beatmaker/mixeur avait finalement pris le dessus et que son projet Lune Noire, qui n’en finit plus d’être annoncé, avait été relayé au second plan. Sauf qu’en milieu de mois, l’incontournable membre la 75e session a déposé sans sourciller un petit inédit sur les réseaux, histoire de nous « faire patienter ». Avec un Young.Coeur bien inspiré dans le vaisseau, le MC nous emmène pour une petite virée de haute tenue en compagnie du lieutenant Ripley. Le texte est carré, le flow est percutant, et nous sommes même gratifiés de petits effets vocaux qui collent parfaitement à la prod et à l’ambiance générale, nous poussant à nous demander si le lecteur est bien branché ou si un troisième passager n’est pas en train de se promener sur le morceau à notre insu. Et du coup ? Eh bien, on l’attend, ce satané projet. – Sarah

Le 5 juin 2017 : Bohemian Club – 1080p60 (Prod. Eyes Wide Shut Beatz)

Ça commence à faire une trotte qu’on vous parle du Bohemian Club. Bien sûr il s’agit de rap, pas (forcément) de franc-maçons. Leur première apparition sur notre site remonte à 2012 avec le projet de Walter & Lomepal : 22h-6h. Au fil des ans, ce groupuscule crépusculaire a sorti pas mal d’inédits et un EP, intitulé Bohemian Groove. Gravitant autour de la 75e Session et du Dojo Klan (Nepal, Sheldon, Sopico, M le Maudit…) le groupe composé de Walter, Zoonard, Orus et GooMar opère dans la discrétion et le mysticisme. Sur une production d’un Eyes Wide Shut Beatz toujours aussi efficace, le morceau « 1080p60″ (gage de qualité ?), qui semble être un extrait du prochain EP d’Orus, donne une nouvelle fois dans la crapulerie et l’égotrip de fins limiers… Un délice. Les planète sont alignées, le »bohemian nous aide, le bohemian nous aime […] ». – Clément

Le 21 juin : L’Hexaler & OBL – Repartir à zéro

Le Mc de Seraing est de retour. Depuis la sortie de son album A l’heure qu’il est en 2015, il était resté plutôt dans l’ombre. On comprend désormais pourquoi. Pendant tout ce temps, L’Hexaler s’est penché sur la confection de deux projets qui risquent de sortir à quelques mois d’intervalle. Depuis le  21 juin dernier, l’excellent Au nom de l’indépendance en collaboration avec le producteur OBL, membre du label LaClassic, est désormais disponible. Composé de huit chansons rappées, dont un featuring remarquable avec Convok et de neuf titres instrumentaux, ce projet est bien la preuve que l’Hexaler est toujours au niveau. Sur le morceau « Repartir à zéro », il a repris les ingrédients qui lui ont forgé une réputation d’MC complet, à savoir une écriture soignée et un flow juste, bien aidé par une boucle de piano mélodieuse produite par OBL. Grâce à la parution d’ Au nom de l’indépendance, le belge tient son public en haleine. En effet, il a annoncé que son nouvel album Cuatro estaciones devait voir le jour dans les semaines à venir. Le rendez-vous est donc pris. – Jordi

Le 30 juin : Lomepal feat. 2Fingz (Doums & Nepal) – Lucy

Au début des années 2010, une nébuleuse de MC’s adepte de boom bap et composée de collectifs divers tels que L’Entourage, la 75e Session ou ce qui deviendra le Fixpen Singe, faisait parler d’elle au travers de projets gratuits, de concerts sauvages et de joutes verbales. Quelques années plus tard, un bon nombre d’entre eux ont su faire évoluer leur son et définir leur identité propre, à l’image de Lomepal, qui, projet après projet, semble s’être trouvé. Sur son album FLIP, cohérent, rempli de pépites et très bien produit, il livre un contenu plus profond qu’auparavant, allié à de nouveaux flows du meilleur effet. Preuve en est avec « Lucy », sur lequel Antoine partage le micro avec Nepal et Doums (qui forment ensemble le duo 2Fingz), tous deux membres éminents de la nébuleuse sus-citée, et auteurs d’un passe-passe qui vient rappeler la complicité qui unit le duo. – Olivier

Le 14 juin 2017 : Lacraps – Poignée de punchlines 3.0 (Prod. Mani Deïz)

Une troisième « poignée de punchlines » pour Lacraps en duo avec Mani Deïz aurait-elle pu nous lasser ? Du chemin a été parcouru depuis la première en mars 2014, mais l’idylle entre le rappeur, le beatmaker et le concept de DeparOne est belle, trop belle pour ne pas receler encore au moins une pépite. Pour le coup, c’est Mani Deïz qui nous étonne, lui qu’on a l’habitude d’entendre sur des prods classiques nous livre ici une petite surprise, du genre de celle qui nous fait relever la tête à la première écoute en se demandant : « Mais c’est bien Mani Deïz à la prod ? ». Car si Lacraps a prouvé à plusieurs reprises, notamment avec Les preuves du temps, qu’il était un MC tout terrain capable de rapper sur des instrumentales très différentes, Mani n’avait quant à lui pas encore élargi sa palette de la sorte. Cela donne donc une « poignée de punchlines » vraiment soignée, quarante mots casés avec une facilité déconcertante, une prod superbe, et un son taillé pour mettre le feu sur scène. Si la légende dit vrai, les effets du Mera Mera no mi risquent d’être dévastateurs. – Costa

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec les petites icônes ci-dessous, et à rejoindre la page facebook ou le compte twitter du Bon Son.