50 bons sons présélectionnés pour ce mois de septembre 2016, conséquence d’une avalanche de sorties digne d’une rentrée littéraire. Huit rédacteurs dont les goûts se diversifient davantage chaque jour. Bonne nouvelle pour la richesse du site, pas pour la fluidité du débat interne, marqué par une bataille à couteaux tirés pour l’ultime élection – on exagère à peine. Au final, une cohérence que nous espérons préservée. Sous le signe de la qualité, toujours. Le Bon Son remué, Le Bon Son éprouvé, mais le bon son renforcé.

Le 29 septembre : Cozo – Hip-hop Pile (Prod. Cozo)

Il est hip-hop o’clock sur ta montre. De notre côté nous étions en retard pour souligner le beau taf de Cozo (La Storm). Un son paru en août sur l’album Casse Noisettes, mais un clip diffusé en septembre, voilà notre excuse pour ce review tardif. C’est avec Cosmos en poto de micro et sur une vidéo de Mr Ogz (Welsh Records) que Cozo remet les pendules à l’heure. La prod a juste ce qu’il faut de fourni pour alimenter le rap. Avec la crème du Nord pour servir le natif de Limoges, on valide d’autant plus le message. #SVBDP comme on dit chez eux. Green

Le 15 septembre : Jidma – Paris Nord (Prod. Bearded Skull)

Originaire de Carcassonne et expatrié à Paris, Jidma s’est fendu le mois dernier d’un morceau hommage à son secteur d’adoption. Plus qu’une référence à un zone géographique, ce morceau met surtout en avant le son « Paris Nord », que ce soit dans la description du quotidien, les sonorités, ou les cuts savamment sélectionnés de DJ Venum en fin de morceau. « Paris Nord » est extrait de la mixtape de Jidma à paraître dans les mois à venir… A suivre. Olivier

Le 12 septembre : Fadah & Selas – Violence gratuite (Prod. Zenghi)

« Wu Zeng, Wu Zeng, Wu Zeng… ». Au vu de son titre et de son visuel, nul besoin de s’épuiser à décrire la couleur musicale de l’EP de Zenghi (disponible gratuitement ici). Fier représentant du collectif Quatuor Mortis, alliance de quatre beatmakers « à tendance destructrice », le toulousain collabore depuis quelques années avec un nombre non négligeable de rappeurs, locaux ou d’ailleurs. Parmi eux Stick, Leskor, mais aussi Brico et Gérard Baste. Récurrence : un certain attrait – amour, pourrait-on dire parfois – pour la dégénérescence. Le dernier projet en date – Wu Zeng, donc – ne fait pas exception au malsain, en ce qu’il recèle une authentique exploration des divers fluides et organes du corps humain. L’occasion d’observer Stick et Sad Vicious au sommet de la crasserie, ou de prendre des nouvelles de Vasco et L’Oncle Tom. Mais aussi, et c’est là notre sélection, de se voir offrir une cure de violence en passe-passe signée Selas et Fadah. Un Fadah désormais à classer au rang des artistes polyvalents, on le verra par la suite. Manu

Le 22 septembre : Dinos feat. Joke – Plaque diplomatique (Prod. StillNas)

Dinos Punchlinovic est toujours vivant ! A l’instar de Nemir, et alors qu’on attendait un album incessamment sous peu, le talentueux MC, amateur de jeu de mots et adepte de phases remplies d’humour, avait disparu des écrans radars depuis déjà deux – trois ans. Il a soudainement mis en ligne cinq inédits sur sa chaîne Youtube dont celui-ci, une connexion inédite avec Joke sur une boucle jazzy de StillNas. Histoire de faire patienter les auditeurs avant la sortie d’Imany, ce titre est rafraîchissant. Clins d’œil au fameux titre réunissant Rohff et Booba « Cru (C’est nous la rue) », à un des débordements télévisés de Gainsbourg et même au single de 2003 signé Diam’s et Kamnouze, Dinos envoie quantité d’images pendant que Joke, particulièrement violent, s’aventure sur un intéressant concept de rimes en « oi ». Dommage cependant que le titre ne soit pas fini, ni mixé, ni masterisé. Antoine

Le 7 septembre : Pejmaxx, Ol Zico, Néfaste & Mani Deïz – Dans les yeux

C’est début septembre que nous avons eu droit au premier extrait de l’album Martyrs modernes. Sur le papier, une équipe comme on l’aime réunie le temps d’un projet : Pejmaxx, Ol’Zico, Néfaste et Mani Deïz. « Dans les yeux » peut être vu comme une présentation du projet et en dévoile l’essentiel : les plumes incisives, les rimes agressives et cette conscience politique que partagent les différents protagonistes, toujours sur des instrumentales comme sait si bien les faire Mani Deïz. La sortie de Martyrs modernes est prévue pour le 21 octobre prochain, on attend ça avec impatience. Costa

Le 8 septembre : Monotof feat. DJ Veekash – A l’origine

Monotof rencontre DJ Veekash pour un « back to basics » qui coule bien. Fluide, sincère, sans fioriture. Si le thème, la passion du rap, n’est pas des plus originaux, l’écriture du Montpelliérain et la prod du DJ de la Scred Connexion sont d’une réelle efficacité et nous font rajouter une date à notre calendrier des sorties rap français de cette fin d’année 2016 : celle de la sortie du premier album de Monotof, Nos mots. Antoine

Le 29 septembre : Fadah – Outsida’ (Prod. BBP)

Rien de tel qu’un inédit de temps en temps pour garder la forme. Dans l’attente interminable de son second projet solo Cet art…, Fadah continue son bonhomme de chemin en 2016 après deux EP’s en prix libre respectivement avec KLM puis Kdor et le beatmaker Metronom. Et c’est sur un terrain musical peu habituel pour lui qu’il s’exprime cette fois. Accompagné du beatmaker qui monte, BBP (présent sur les derniers albums de Vald, PNL et Kery James entre autres), il prouve encore qu’il est un rappeur hors pair capable de maîtriser à peu près n’importe quel type de production. Xavier

Le 4 septembre : La Microfaune – Riminels (Prod. Vax1)

Il se murmure que les lyonnais de La Microfaune vont sortir une compilation d’inédits, un peu à la manière de leur précédent projet, Des Blattes Errent, qui retraçait déjà le parcours du groupe de 2009 à 2012. « Riminels » est donc, on l’espère, un extrait de ce futur projet. On retrouve bien entendu Vax1, qui est également l’auteur de la prod’, ainsi que ses deux acolytes criminels du mic, Double A et Barbiok. Les microfaunistes n’ont pas changé : flow à l’ancienne, multi syllabique, une instrumentale dans la même veine que le solo de Vax1, Dans Mes Veines, et une énergie toujours aussi contagieuse ! Clément

Le 5 septembre : Josman – A la fin du périple

Originaire de Vierzon (Cher), Josman a commencé à faire parler de lui en 2013 et sa victoire au End Of The Weak local alors qu’il y participait pour la première fois. Depuis, il a démontré son agilité derrière le micro sur toutes sortes de sonorités, d’abord sur son EP Echecs Positifs sorti début 2015, puis sur le second, Matrix, paru cet été. « A la fin du périple » offre un bon aperçu de ses qualités de froisseur de micro et de beatmaker, et il y a fort à parier qu’on entendra parler de lui dans les années à venir. Olivier

Le 24 septembre : Jeff Le Nerf feat. LaCraps – Featuring (Prod. Mani Deïz)

En 2014, LaCraps sortait son projet Machine à écrire et commençait à se faire tranquillement une place dans le panorama national du rap français. Sur celui-ci, un morceau marqua incontestablement les esprits : il s’agit de « La vie et l’son » en featuring avec Jeff le Nerf, produit par El Gaouli et Dj Rolex aux scratchs. Une osmose flagrante se dégageait de cette union et c’est tout naturellement que deux ans plus tard, le grenoblois vient de retourner l’invitation au membre de LaClassic pour la sortie imminente de son Redalbum. Sur une production puissante de l’inusable Mani Deïz, les deux MC’s confirment une nouvelle fois leur aisance déconcertante sur les instrumentales boom bap. L’album de Jeff Le Nerf, dans les bacs le 28 octobre, demeure sans nul doute l’un des projets les plus attendus en cette fin d’année 2016. Jordi

Le 13 septembre : Prince D’Arabee – Dommage collatéral (Prod. Ortega)

Le retour le plus surprenant et peut-être le plus réussi de toute l’année, j’ai nommé Prince d’Arabee. Hors-jeu depuis L’heure du sacre, son dernier projet paru en 2009, Prince DA s’était fait rare, quasi-muet, ne posant que discrètement sur des projets locaux comme celui d’Harbi en 2010. Mais l’ex-leader de Soul Choc revient bel et bien redorer le blason de l’axe Nantes-Angers, en témoigne ce titre tout à fait moderne (mention pour la prod de son éternel Ortega) dans lequel on retrouve la finesse de son écriture et son flow si caractéristique. Lien sortira le 13 janvier 2017, et on l’attend déjà. Antoine

Le 5 septembre : Melan – J’avance, j’échoue, j’me relève (Prod. 2RO)

Le toulousain attendait la rentrée pour nous dévoiler deux extraits de son prochain projet, le troisième volume des Vagabond De La Rime. Oui, on dit bien deux extraits, car en plus de « J’avance, j’échoue, j’me relève », Melan a sorti trois jours après un morceau clippé : Faut qu’on apprenne à s’comprendre. Mais voilà il fallait choisir, et on a eu une petite préférence pour le premier extrait. Sur une prod de 2RO (qui sonne pour moi comme du vieux Al’Tarba, et c’est un compliment) Melan dresse un constat de son parcours, avec une plume toujours acérée et la voix rocailleuse qu’on lui connait. Un morceau qui, joint au deuxième morceau clippé, laisse penser que Vagabond De La Rime III sera facilement à la hauteur des précédents opus. Vivement. Clément

Le 12 septembre : Alkpote & 13 Block – Les marches de l’empereur saison 2 épisode 5 (Prod. Sonar)

La cure de jouvence se passe plutôt bien pour le Gucci Mane français. Après déjà deux albums sortis cette année (Ténébreuse Musique avec Butter Bullets et Sadisme et perversion avec DJ Weedim), l’aigle royal de Carthage poursuit sur sa lancée avec la saison 2 des Marches de l’Empereur. Sur l’épisode 5, il est accompagné des « ultrappeurs » de 13 Block, des invités qu’il efface avec toujours plus d’efficacité et de facilité que les précédents. La place d’homme de l’année en rap français semble lui être promise. Quintuple pute. Xavier

Le 5 septembre : Lucio Bukowski & Robse – LXX (Prod. Oster Lapwass)

Quand on tape LXX sur google, on tombe sur La Septante, une traduction de la Bible hébraïque en koinè grecque. Ou alors plus simplement, sur le chiffre romain 70. Enfin bref ça nous fait une belle jambe mais tout ça pour dire que Lucio Bukowski est de retour (et pourtant il n’est jamais parti). Sur une prod’ du grand manitou Oster Lapwass et accompagné du local Robse (dont vous pouvez lire l’interview ici), Lucio dépeint notre société avec sa verve habituelle et sa poésie si tranchante. Robse le rejoint sur le fond en y mêlant son propre vécu et avec, indéniablement, un tantinet de violence en plus. Clément

Le 20 septembre : Ichon – Si l’on ride (Prod. Muddy Monk)

Ichon, c’est l’ovni de la sélection, c’est la réponse à « Pourquoi faire compliqué, quand on peut faire simple ? » Sur une instru on-ne-peut-plus planante, marquée de réverb’ et dans un style très rétro, Ichon évoque la basse vitesse et l’amour dans toute sa splendeur. Le Montreuillois, qui fait partie du groupe Bon Gamin avec Loveni et le beatmaker Myth Syzer, est un explorateur. Là où il va, il crée. Et cette pépite, produite par Muddy Monk et extraite du EP Première ride, est dans la lignée d’un rap créatif et sans pareil. Mention spéciale pour le clip de bon goût signé Pierre Saba-Aris. Antoine

Le 15 septembre : TRZ – Il était temps

Avec un flow déjà bien acéré du haut de ses vingt ans, TRZ a su se faire remarquer le mois dernier avec « Il était temps », un titre en forme de chronique du quotidien réussie en dépit de la banalité apparente du concept. Le clip brille également par sa sobriété et sa simplicité, et il y a fort à parier qu’on entendra à nouveau parler des talents de rimeur du jeune rappeur Nancéen. Les plus vifs l’ont découvert sur « Trop tôt », premier extrait du projet Talents Fâchés 5 « Nouvelle Génération » aux sonorités plus actuelles. Olivier

Le 15 Septembre : Swift Guad & Mani Deïz – Jardin des peines

Des deux extraits du prochain projet de Swif Guad et Mani Deïz appelé Masterpiece, c’est le premier que nous avons mis dans cette sélection. L’annonce de ce projet a fait battre les cœurs des plus anciens auditeurs du MC montreuillois tant Swift Guad semblait s’être éloigné des sonorités classiques de ses premiers disques. Comme pour prouver une fois encore qu’il est un rappeur qui peut poser sur tout type de prods et kicker brillamment en toutes circonstances, Masterpiece verra Swift revenir à ses premiers amours : kick, snare, basses, batterie et violons, avec comme chef d’orchestre Mani Deïz. C’est en tout cas ce que laisse penser ce premier extrait, « Jardin des peines », qui promet le meilleur. Costa

Le 4 septembre : Bazoo – DEPYS (Freestyle)

Le nom de Bazoo est revenu dans nos colonnes à diverses reprises, notamment pour ses featurings avec Vald, ou pour ses multiples collaborations avec Goune ou Stick, aux côtés desquels il pose sur le projet Salfrom dont nous vous avons parlé il y a quelques mois. Ses talents de punchliner et son hyper productivité (avec 10 projets sortis en trois ans) mériteraient une audience plus large, et les commentaires de son public sur les réseaux sociaux ne manquent jamais (à raison) de le faire remarquer. Pour les sceptiques, voici un petit aperçu de son potentiel sur l’instru de « Don’t ever play yourself » (titre issu du dernier album de DJ Khaled, Major Key). Olivier

Le 21 septembre : Prince Waly & Myth Syzer – Junior

Est-ce pour se rapprocher de l’Amérique que Waly a choisi un producteur de la côte Atlantique pour poser son flow ? Pas certain. Vous le savez comme nous, la connexion Myth Syzer – Prince Waly, notamment via Bon Gamin, ne date pas d’hier. Mais on aime entendre ce son marqué par l’influence new-yorkaise que maîtrisent à la perfection MC et producteur. Le clip semble tout droit sorti d’une tape NBA Jam Session, et le flow et l’instru des projects du Bronx. Pour un peu, on se prendrait à distinguer Nas ou Stephen Marbury en arrière-plan. 10/10 sur l’échelle du Slam Dunk Flowtest 1994, et premier extrait de l’EP Junior disponible le 2 novembre prochain. Green

Le 20 septembre : Nodja & Doitall – Où sont les bonhommes (Prod. TonyToxik)

Nodja et Doitall (Lords Of The Underground), en voilà une connexion inattendue ! C’est DJ Keshkoon qui les a réunis, sur une prod de TonyToxik de l’uZine, pour son International Tape qui devrait sortir d’ici la fin de l’année. « Où sont les bonhommes ? » nous ramène sur le bitume, là où ça fleure le règlement de comptes et le démarrage au quart de tour. Volontairement sombre et percutant, vos oreilles sont désormais « averties, de Newark à Perpi ». Antoine

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec les petites icônes ci-dessous, et à rejoindre la page facebook  ou le compte twitter du Bon Son.