Nous avons commencé les 10 Bons Sons il y a 4 ans avec l’édition de mars 2012. Mars 2016 marque donc notre entrée dans notre 5ème année d’activité, et notre 49ème rétrospective mensuelle, sans prétention aucune à l’exhaustivité, comme d’habitude.

Le 25 mars : Cenza – T’es vert

Retour attendu du MC de L’Uzine, pour le deuxième extrait de son second projet solo Les prophéties d’une plume, à paraître en cette année 2016. Un morceau sans surprise tant Cenza y est fidèle à lui-même : flow volant, débit brut, haine sombre, et filiation revendiquée avec la scène East Coast de fin de siècle passé. En clair, Cenza exprime un conservatisme de forme et de fond, et tant mieux, car c’est ce dans quoi le rappeur excelle. Une sorte de Wu version française, ainsi transformé en Z au travers d’un prisme montreuillois fortement identitaire, « de la Boissière jusqu’à Robespierre ».

Le 15 mars : Joey Larsé & Dj Yep – Confortable

Joey Larsé est originaire de Montreuil mais vit à Bordeaux depuis maintenant plus de 7 ans. Il a sorti un  premier projet en 2013 intitulé « C’est l’art et la manière », constitué exclusivement de Faces B aux consonances new-yorkaises. Le jeune rappeur semble avoir pris une autre direction en termes de musicalité. En effet, il s’est associé au beatmaker DJ Yep,  DJ de scène de Fayçal et producteur entre autres de la chanson de Swift Guad « Paris mon amour », pour nous offrir ce titre aux sonorités plus aériennes. Celui-ci est extrait de leur EP commun au titre éponyme qui sort aujourd’hui lundi 11 avril et qui sera disponible sur le site de l’artiste. L’excellent  beat de DJ Yep permet à Joey Larsé de se démarquer grâce à son flow et son imprévisible science du placement. Pour les amateurs du genre, une interview des deux compères est parue hier dans nos colonnes. Enfin, nous soulignerons le travail remarquable de Tony Faucampré (Winter Films) auteur de la réalisation du clip aux ambiances chaudes et feutrées.

Le 18 mars : Hugo Délire feat. Ol’Kameez & Nekfeu – C’est pas moi c’est l’autre (Prod : Kyo Itachi)

Ça faisait longtemps qu’on n’avait pas eu de nouvelle de Hugo Délire. Après son Maxi en Taxi produit par Kyo Itachi il y a deux ans et demi, le rappeur le moins prolifique de sa génération (comme il le dit lui-même) avait disparu des radars. Et figurez vous que le 25 mars dernier, son premier album est sorti en physique et digital. En 4 ans de besogne, HD a réuni ses potes aficionados du micro : Hippocampe Fou, Nekfeu, Ol’Kameez, Lomepal, Fixpen Sill, Yoshi, Gaiden, Maniak ou encore Nesis pour nous fournir 14 morceaux. La recette reste la même que celle des freestyles Youtube de l’époque : des instrumentales boom-bap, des flows énergiques et efficaces et des lyrics tantôt sérieux, tantôt humoristiques… On acquiesce et on hoche la tête.

Le 16 mars : Rochdi – Le taureau de Pampelune (Prod : Bazoo)

Version album d’un son déjà sorti en février 2015, « Le taureau de Pampelune » de Rochdi (Krystal) est un énième extrait de L’exorciste cénobite, nouvel album du rappeur parisien. Sur une prod de Bazoo, l’écriture de Rochdi s’appuie sur des punchlines égotripiques, parsemées de références littéraires, footballistiques, artistiques et religieuses. La recette est habituelle, et ce son est dans la continuité de ce à quoi il nous a habitués dans les treize autres extraits de l’album (!) :  le vice côtoie le sacré d’une manière surprenante et susceptible d’en repousser certains à la première écoute, mais passé ce premier mouvement de défiance, on découvre un artiste riche dont l’univers bouscule les codes habituels. Originellement annoncé pour sortir le 13 mars, la sortie de L’exorciste cénobite a été repoussée et aucune date n’est pour le moment disponible.

Le 13 mars : Kespar – FQTV (Prod : Raistlin)

Habituellement, Kespar pose sur des instrus plus lumineuses que sur « FQTV ». C’est que cet inédit hors projet, sorti le 13 mars dernier, a été produit par le lyonnais Raistlin, qui livre un support musical aux sonorités sombres, qui se marient fort bien avec le flow musical de Kespar. Ce morceau ne figurera donc pas sur l’EP Voie Off, résultat de la collaboration entre le MC Grenoblois et le beatmaker Linkrust, dont la sortie est programmée pour le 13 avril, et que nous attendons de pied ferme.

Le 31 mars : Fhat.R & Melan – Faut que j’me barre (Prod : Mani Deïz)

Après plusieurs morceaux en duo (dont le très bon « Nuit de chien ») et de nombreuses scènes partagées, les rappeurs Fhat.R et Melan, respectivement originaires de Bordeaux et Toulouse, se sont finalement réunis pour un album commun qui paraîtra dans quelques jours, Bornes 2 Loose . Pas surprenant, avec un titre pareil, de voir figurer au tracklisting une ode à la route et à l’évasion, « Faut que j’me barre », produit par le prolifique Mani Deïz. Il s’agit également du 2ème morceau clippé de l’opus, deux semaines après « Mais on est plein » en featuring avec Les Sales Gosses.

Le 18 mars : Dooz Kawa – Soirée noire (Prod : Nano)

Quatre ans après Message aux anges noirs, Dooz Kawa s’apprête à sortir Bohemian Rap Story, son troisième album solo. Entre temps, les deux EP’s numériques Narcozik auront permis à l’ex membre du T Kaï Cee de continuer à alimenter son auditoire en nouveautés, un public de plus en plus conséquent qu’il est allé rencontrer en multupliant les concerts ces trois dernières années. « Soirée noire » est un de ces morceaux « freestyle » à la sauce Dooz Kawa, un égotrip caractérisé par une assurance amusée, dotée d’une petite dose de fragilité et d’un sens de la formule unique. La berceuse en guise de boucle et les notes de mandoline présentes sur la prod signée Nano renvoient aux sonorités des deux premiers longs formats du MC originaire de Strasbourg, de quoi présager le meilleur pour ce nouvel opus.

Le 23 mars : Hugo TSR, Swift Guad & Omry – L’impasse (Prod : I.N.C.H, Cuts : DJ LowCut)

Prolifique et éclectique, I.N.C.H est connu pour ses nombreuses collaborations dans des registres variés : Droogz Brigade, Swift Guad, Hugo TSR, Vald, La Gale, Le Gouffre… Des collaborations qui ne se limitent généralement pas à un seul morceau, mais qui ont plutôt tendance à perdurer album après album. Pas étonnant donc de retrouver quelques-uns de ces noms sur le premier album solo du beatmaker à venir, Nappage Nocturne, dont la réunion au sommet entre Swift Guad et Hugo Boss, accompagnés ici d’Omry, acolyte du second au sein du TSR. Le disque, que nous avons pu écouter dans son intégralité, est à l’image d’I.N.C.H, et contiendra, entre autres, d’autres featurings inédits… Rendez-vous fin avril.

Le 28 mars : Tiers monde – MC Solaar (Prod : Proof)

Hommage explicite à MC Solaar, le titre éponyme de Tiers-Monde  est le second extrait de l’album No Future dont la sortie est annoncée au 29 avril 2016. Disons-le de suite : s’affilier à Solaar de manière aussi criante est la meilleure manière de faire réagir les aficionados du rappeur, mais le son est plus que réussi et le pari risqué est validé. Le clip a un côté rétro directement inspiré de ceux de Solaar lui-même (les amateurs reconnaîtront !) mais il ne sombre jamais dans la copie caricaturale. La prod de Proof mêle mélodie au piano et son électronique de manière harmonieuse. De fait, les deux extraits de l’album « Babel » (sorti au début du mois) et « MC Solaar » montrent que Tiers-Monde a trouvé son style : rimes techniques, flow rapide maitrisé à la perfection, paroles engagées et incisives. De bon augure pour un album attendu.

Le 27 mars : Bekeño – Rendez-moi mon rap (Prod : MWC)

L’ode au rap d’antan et à l’état d’esprit qui régnait dans le mouvement durant l’âge d’or est un exercice qui peut s’avérer périlleux, pour ne pas dire raté dans la plupart des cas, le ton nostalgique et parfois larmoyant prenant le dessus sur la performance artistique. Il existe cependant quelques exceptions, comme « Rendez-moi mon rap » de Bekeño, dont l’énergie, le ton, et la puissante instru (signée MWC) permettent au MC d’éviter l’écueil du « tout mélancolique », et de rappeler quelques principes de base somme toute assez intemporels.

Le 7 mars : Caballero & JeanJass – Yessaï (Prod : Mowley)

Deuxième apparition en deux mois pour les compères bruxellois JeanJass et Caballero. Double Hélice, leur prochain projet, s’annonce bouillant : après un « Repeat » de haute volée en février, c’est un égotrip épicurien qui nous est proposé. Sur une smootherie d’instru signée Mowley, le menu concocté par les deux MC’s est tout en punchlines et drôlerie. Parfaitement clippé, c’est un régal.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec les petites icônes ci-dessous, et à rejoindre la page facebook  ou le compte twitter du Bon Son.