Comme chaque mois, il nous a été très difficile de nous limiter à 10 Bons Sons, à tel point que nous avons un petit peu dépassé le quota autorisé, une fois n’est pas coutume…

Le 27 novembre : Seth Gueko – Titi Parisien (Prod : DN Hits Alive)

Seth Gueko n’avait pas imaginé que cet hommage à Paris enregistré et clippé avant les évènements que l’on connaît allait prendre une résonance si particulière au moment de la sortie du clip. En effet, ce titre aux sonorités nineties, sorte d’OVNI sur son dernier album, avait commencé à faire parler de lui au moment de la sortie de l’album, la gouaille, l’interprétation, et les images du rappeur de Saint-Ouen-l’Aumône venant nous rappeler ce qui nous avait conquis chez lui en premier lieu, à l’époque du Barillet Plein ou de Patate de forain. Le clip sorti en fin de mois aura fini d’enfoncer le clou et de mettre tout le monde d’accord, captant en noir et blanc le Paris qu’il affectionne, plus proche du nord-est de la capitale et des symboles anti-fascistes que des avenues prestigieuses plus prisées des touristes étrangers. A ranger aux côtés des classiques du genre de Flynt, Octobre Rouge ou Triptik.

Le 9 novembre : Vîrus – Marquis de Florimont (Prod : Banane)

La folie est à bien des égards le thème central de Huis Clos, mais également de l’ensemble de la discographie de Vîrus. La folie, c’est la question du normal et de l’anormal, donc la question de la norme, donc la question du pouvoir, donc une question politique. Trop vite oublié par une grille de lecture trop introspective des textes, il faut voir que Vîrus ne parle pas que de lui-même. Ou plutôt s’il parle de lui-même, il parle également de tous ceux qui sont tentés de choisir la fuite face à la réalité, ou sur un autre plan, de choisir la solitude à la communauté. Il décrit cette désastreuse « insociable sociabilité » humaine. Paradoxalement, la folie devient en même temps l’inévitable condamnation et l’échappatoire espérée, à la fois soignée et accrue par cette automédication et auto-empoisonnement dans l’alcool, si bien décrits dans « Marquis de Florimont », extrait de Huis Clos paru le 25 novembre dernier (lire la chronique). Passer de la maison d’arrêt de Rouen à l’asile psychiatrique de Navarre, difficile d’y voir une victoire. Et pourtant, c’est presque de cette manière-là que la chose est décrite.

Le 26 novembre : Alpha Wann – Playoffs Freestyle (Prod : Diabi)

Alors que ses compères d’1995 et de L’Entourage ont occupé le terrain avec leurs sorties respectives cette année, Alpha Wann s’est fait quant à lui relativement discret, apparaissant sur les projets des uns et des autres sans occuper le devant de la scène. Mais son retour se profile puisqu’Alph Lauren II sortira le 15 janvier prochain, annoncé par ce freestyle aux allures d’égotrip, sur lequel la prod aérée de Diabi permet à Philly Flingue de disséminer ses bons mots et références vestimentaires de manière agile et nonchalante à la fois. Une performance qui vient souligner une fois de plus son statut de technicien hors pair.

Le 1er novembre : Fayçal – 29.5 (Prod : Face B de RZA & MF Doom)

Nous sommes revenus sur la discographie de Fayçal au travers d’un entretien qu’il nous a accordé en début de moi. Il nous a parlé de « 29.5 » sorti le 1er novembre : « Instru classique. En fait j’avais un peu mis le rap de côté, et je reprenais gentiment l’écriture. J’avais envie de faire un morceau dans la continuité de ce que j’avais fait. J’aime bien rapper et écrire sur ce genre de beats. J’aimerais expérimenter d’autres sonorités aussi c’est important et surtout enrichissant. Sur ce morceau-là c’est de la nostalgie. Le temps qui fait son affaire et toi tu es là. La vie va vite et tout se finit. Les choses passent. C’est un morceau sur la vie tout simplement. Je raconte un peu ce qui s’est passé en un an. »

Le 1er décembre : HAM Mauvaise Graine feat. Geule Blansh, Sentin’l & Ol Zico – (Prod : Mani Deïz)

Oui, ce morceau est sorti en décembre, comme l’album d’HAM Mauvais Graine, mais il est sorti le 1er du mois et fait suite à un premier extrait, « Carte blanche », sorti le 24 novembre, c’est pourquoi nous nous sommes autorisés cette petite entorse au règlement. Sur cet album, entièrement produit par Mani Deïz, les proches du MC et du beatmaker sont venus croiser le mic pour quelques featurings parmi les 16 titres que contient l’album, et c’est ainsi que nous avons eu droit à cette combinaison Parisiano-Genevoise aux petits oignons….

Le 25 novembre : Emtooci feat. Dooz Kawa – 50 nuances de vrai (Prod : Axiom)

Le 25 novembre dernier, les fraîchement renommés Emtooci (anciennement Mer2Crew) ont livré à leur public un EP 6 titres gratuit, exclusivement composé de featurings, tous produits par Axiom. Les noms des MC’s venus épauler le groupe Montpelliérain sur ce projet ne sont d’ailleurs pas étrangers à nos lecteurs pour la plupart, jugez plutôt : Néfaste, Géabé, Sentin’l, Vin’S, Squad, Phases Cachées, ou encore Dooz Kawa sur le mélancolique »50 nuances de vrai » que nous avons choisi pour notre sélection mensuelle. Un casting soigné donc, pour un projet que nous vous invitons vivement à télécharger.

>> Ecouter

Le 25 novembre : Char – Hors système

La nouvelle mixtape de Char, Nous contre eux Vol.1, est sortie le 4 décembre dernier, et contient une vingtaine de titres intégralement produits par ses soins, sur lesquels sont venus posés quelques fines plumes proches du MC / beatmaker du Gouffre. Au delà de la liste prestigieuse des invités (Zekwe Ramos, Joe & Cross, L’Indis, TSR Crew, Swift Guad…), c’est la qualité de son travail de beatmaking qui ressort dès les premières écoutes, même si on connaissait déjà ses compétences de par ses faits d’armes antérieurs (Marche Arrière, L’apéro avant la galette).

Le 23 novembre : AL – La deuxième partie 

Décidément, 2015 aura réservé son lot de grosses sorties. Une des moins médiatiques, même en terme de rap indé, est celle d’AL. Le rappeur bourguignon a pourtant sorti son 3ème album Le pays des lumières, un recueil de morceaux forts, intelligents et novateurs. « La deuxième partie » en est peut-être la plus belle illustration, premier titre du projet sur lequel AL ose un flow inédit, presque chanté à la manière des chansons populaires des années 50s-60s, accompagné d’une production savoureuse, et sur lequel il nous confie ses craintes sur la fuite du temps et ses constatations lorsque l’âge oblige à regarder la jeunesse en arrière… Poignant et plein de vie.

Le 27 novembre : 10vers feat. Paco, Fayçal, Nedoua, Ritzo, Melis & Eli MC – Dites-leur (remix)

Sur sa mixtape De fil en aiguille parue le 27 novembre dernier, 10vers s’est offert un remix en bonne compagnie d’un ses morceaux phares sorti il y a plus de trois ans. En effet, sur la prod de Diaz (Omerta-Muzik), ce sont Paco, Fayçal, Nedoua, Ritzo, Melis, et Eli MC qui sont venus poser leurs 16 mesures, un format qui permet au morceau d’être plus qu’un simple enchaînement de rappeurs, écueil souvent observé lorsqu’il s’agit de remix à base de featurings.

Le 1er novembre : Hash24 – Malfrat

Proche de la 75e Session et des collectifs gravitant autour, Hash24 fait partie de ces MC’s capables de kicker aisément des instrus boom bap ou des prods aux sonorités plus actuelles. Les quatre morceaux sortis le mois dernier confirment d’ailleurs cette impression, et pour finir de vous convaincre, Lumière sombre sorti il y a quelques semaines est disponible gratuitement sur Haute Culture.

Le 21 novembre : Kickblast – A V D V

Plutôt qu’un long communiqué sur Facebook, les Kickblast ont réagi en musique aux évènements du 13 novembre dernier. « A V D V » (À Vous De Voir) invite à s’instruire, et rappelle chacun de nous à ses responsabilités, un morceau qui colle à l’actualité en ces lendemains d’élection… « On n’oublie pas qu’c’est que du son, oui mais notre vie est hip-hop. »

Le 24 novembre : Salazar – Malédiction (Prod : I.N.C.H, Cuts : DJ Nix’on)

Salazar, plutôt discret ces derniers temps, prépare un projet en solo, et nous a livré le mois dernier un premier extrait. Sur « Malédiction », plus criard que jamais, laisse sa folie s’exprimer sur une prod d’I.N.C.H, et livre un morceau qui nous renvoie à certaines vibes du milieu des années 90’s, rappelant par exemple Busta Flex à l’époque de ses débuts avec Lone.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec les petites icônes ci-dessous, et à rejoindre la page facebook ou le compte twitter du Bon Son.