Les trois MC’s Toulousains Youss MC, L’Erreür et Samal se sont associés au beatmaker Boan le temps d’un EP jazzy et estival. Les lecteurs assidus du Bon Son ont déjà entendu parler des trois compères, entre notre mixtape DU BON SON #2 sur laquelle figure Youss MC, et l’interview de L’Erreür pour son projet A ces gens. Retour en détail sur la conception de 36°C, disponible en téléchargement gratuit depuis le début du mois…

Qu’est-ce qui vous a réunis autour de ce projet ?

Une terrasse sur les toits, la canicule de l’été 2013, puis celle de 2014, et enfin celle de 2015, quelques rencontres dans une ville désertée, notre amour pour les chats et la barbaq, et puis un peu le rap.

Parlez-nous un peu du concept, “36°C”…

On a commencé il y a deux ans, à écrire sur la terrasse de Samal, sur face B, et au fil du temps et des rencontres Boan s’est greffé au projet en tant que beatmaker exclusif. De manière générale, c’est un concept plutôt fainéant, jazz, souple et polyvalent. Et puis c’est la ferraille de l’été.

Vous débutez le projet avec “36°C”, vous le terminez avec “-36°C”…

Oui. Thése, antithèse, synthèse. Toute façon, tout le monde le sais, y’a plus d’saison.

Vous avez invité Rémi Savignat, un guitariste, sur le morceau “36°C”. Vos connexions avec le Dawa Deluxe vous ont-elles motivés à travailler avec un musicien ?

On a rencontré Rémi via les Dawas, c’est devenu le guitariste des Jams Stations donc on a pas mal joué avec lui. Vu ce qu’on a fait ces deux dernières années, c’est important pour nous de jouer avec des musiciens. D’ailleurs, Boan, le beatmaker du projet, est batteur jazz avant tout. La collab s’est faîte chez eux, un peu à l’improviste mais tout naturellement. On a fait écouté le projet à Rémi, il a kiffé, il nous a proposé des tournes qu’il a enregistré et Boan a fait le boulot derrière.

On sent que la ville a une place importante dans les textes, avez-vous volontairement accentué ce côté-là ou c’est venu naturellement ?

C’est venu naturellement. Au final, on a réalisé après coup que les textes/thèmes se rejoignaient, alors qu’au départ, quand on a commencé, on a eu l’impression de partir dans tous les sens. C’est des thèmes qui nous parlent naturellement, la ville, ses ambiances…

Parlez-nous du seul featuring rap, avec Le Bon Nob…

Il passait par là un week end, Air 2 Zoo l’a fait venir avec Yépa et en solo à la Dynamo, on a bien accroché, il est venu passé un week-en là où on enregistrait, chez Samal, et comme pour Rémi, ça s’est fait tout seul.

Y aura-t-il une suite au projet ? Ou avec cette formation ?

Par forcément avec ce projet, à part un peu de live, mais on reste des potes et on va continuer à faire du son ensemble, puis on a aussi nos projets solos en cours. Bref, il reste du taf.

Le mot de la fin :

Le barbecue va chauffer, Michel !

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec les petites icônes ci-dessous, et à rejoindre la page facebook  ou le compte twitter du Bon Son.