En ces jours de « chassé croisé » des vacances, alors que les juilletistes croisent les aoûtistes au pas sur l’autoroute, voici une sélection de 10 morceaux de rap francophone qui ont retenu notre attention le mois dernier, un cours de rattrapage non-exhaustif pour ceux qui auraient préféré, et on les comprend, aller se dorer la pilule plutôt que d’être à l’affût des sorties récentes…

Le 6 juillet : Veerus – Intro (Prod : Ikaz)

Feats de luxe, rimes millimétrées, productions léchées, cohérence… Nous ne pouvons que vous recommander l’EP Visions de Veerus, qui devrait ravir les amateurs du MC. L’intro, dont l’instru stratosphérique est signée Ikaz, donne un bon aperçu de ce qui attend l’auditeur pour les 8 titres suivants, idéal pour toute sorte de chilling.

Le 6 juillet : Paco – Laisse-nous (Prod : Mani Deïz)

Paco a sorti, le 6 juillet dernier, son 4ème projet, l’OVNI, après A base de vers durs, PacMan et Paco Errant (lire la chronique), un disque dans la continuité de son album sorti en octobre dernier, que ce soit dans le soin porté à la rime ou le choix des prods (qui possèdent cependant un BPM un petit peu plus élevé que sur Paco Errant). Et en parlant de prod, nous avons pu constater l’efficacité de celle de « Laisse-nous » (signée Mani Deïz) en live lors du Narvalow City Show, titre à côté duquel nous sommes un peu passés au moment de la sortie du clip en mars dernier. Nous profitons donc de l’occasion de la sortie du projet ce mois-ci pour vous le remémorer, et vous conseiller d’aller écouter le reste de l’EP (disponible en écoute sur YouTube).

Le 5 juillet : Ywill – La Poignée de Punchlines (Prod : Mehsah)

Ywill s’est fait plutôt discret depuis la sortie de l’album de son groupe Le point J il y a trois ans. Connu pour ses faits d’armes en équipe et pour ses talents d’improvisateur, le MC Lillois s’apprête (enfin) à sortir son premier album solo, et quoi de mieux pour l’annoncer qu’une bonne Poignée de Punchlines ? C’est que le MC a relevé avec brio le défi de placer les mots choisis par les internautes, se permettant même un petit refrain à base de « Donnez-moi des mots, donnez-moi de la matière ! » Vivement l’album.

Le 14 juillet : Fadah – Vers d’autres lendemains (Remix Apollow Brown)

Ce n’est pas la première fois que nous parlons de Fadah (lire l’interview) ou du producteur Appolo Brown (lire la chronique de Blasphemy) dans nos colonnes. Le 14 juillet dernier, le premier a sorti un morceau sur une magnifique instru du second (« The answer », issue de son album Thirty Eight), un morceau dans lequel le Toulousain conte ses difficultés à sortir la tête du seau, sa lutte quotidienne pour d' »autres lendemains »… Pour ceux qui ne connaîtraient pas Toulouse, le clip, réalisé par Chaz Shandora, constitue une véritable petite visite du centre-ville, avec une succession de spots savamment choisis.

Le 6 juillet : Népal – 66 mesures (Prod : KLM)

Un double EP de Népal devrait voir le jour en fin d’année, en attendant le membre de la 75ème session a livré à son public un 66 mesures le 6 juillet dernier, un puzzle de mots et de pensées dont l’intensité monte progressivement, de même que l’instru qu’il signe sous son alias de beatmaker, KLM. Les Gars Laxistes ont assuré une mise en image épurée, faite de symboles et d’associations d’idées, pour un rendu aussi réussi qu’hypnotique.

Le 3 juillet : Phénomène Bizness – Les nuits parisiennes (Prod : Hologram Lo’)

Le groupe Vitriot Phénomène Bizness, fraîchement signé chez Seine Zoo, le label de Nekfeu, a lâché pour l’occasion un nouveau morceau en forme de visite guidée et nocturne de la capitale… Ou plutôt une visite du côté sombre de la ville lumière dans le plus pur style du rap du milieu des 90’s, sur une prod du Parisien Hologram Lo’. Les deux freestyles du duo sortis ce mois-ci valent aussi le détour.

Le 27 juillet : Lucio Bukowski – D’un blues l’autre (Prod : Oster Lapwass & Baptiste Chambrion)

Durant un repos forcé suite à une opération du dos en septembre dernier, Lucio Bukowski (lire l’interview) a écrit un EP, L’homme alité, intégralement produit par Oster Lapwass et Baptiste Chambrion. Dans « D’un blues l’autre », premier extrait du projet dévoilé le 27 juillet dernier, Lucio rappe un cafard qu’on imagine inhérent à son état transitoire, la (belle) pochette laissant entendre que l’écriture de cet EP lui aura permis d’oublier un peu son alitement imposé… La sortie de l’EP ne saurait tarder.

Les 19 et 26 juillet : Gaïden – Actes de freesylerie 2.0 et 2.1 (Prod : Goomar)

Trois ans après Toxiplasmose, Gaïden va remettre le couvert avec un nouvel album, A découvert, dont la sortie est programmée pour le 7 octobre prochain. Deux freestyles sont sortis ce mois-ci, histoire de faire patienter ses auditeurs jusqu’à la sortie de l’album, deux couplets posés sur des instrus de Goomar sur lesquels on retrouve l’humour et les lignes caustiques si chères au MC Francilien. « Tirez vous dessus bande de cons, un battle royal sur une île pour des echanges de plomb / Pendant qu’vous jouez les durs y’en a qui l’sont, j’en suis pas, mais tu m’entends pas l’inventer dans mes sons. « 

Le 30 juillet : Seyté – Niente (Prod : Mani Deïz)

Mani Deïz (lire l’interview) sort régulièrement des projets instrumentaux, nos lecteurs assidus le savent (le prochain, Too Much Memories II, sort le 7 septembre) et nombre de MC’s s’en servent pour freestyler ou enregistrer des morceaux. Seyté de La Smala (lire notre récente interview du groupe) a choisi la deuxième option avec la prod n°19 de la série The Cassette Sunday, pour un morceau intitulé « Niente », en attendant son projet en collaboration avec Senamo et Mani Deïz.

Le 31 juillet : LaCraps – 2 Millions (Prod : Necro)

LaCraps (lire l’interview) est du genre à s’appliquer, même pour un freestyle de remerciement pour fêter les deux millions de vues sur sa chaîne YouTube, les deux couplets et le refrain laissent plutôt penser à un véritable morceau. Et même si l’instru de Necro (« Underground ») a été entendue des centaines de fois par beaucoup de nos lecteurs (notamment sur « Esclave au Paradis » de Swift Guad et Al’Tarba), l’aisance avec laquelle il la froisse nous fait oublier les autres versions les 3 minutes 21 que dure le freestyle.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec les petites icônes ci-dessous, et à rejoindre la page facebook  ou le compte twitter du Bon Son.