Le 7 mai dernier nous étions conviés au Petit Bain sur les bords de Seine pour assister au concert avant la sortie de L’apéro avant la galette du Gouffre, très attendu premier album d’un collectif qui est actif dans le milieu depuis des lustres, mais qui s’est fait connaître du grand public il n’y a que deux ans avec l’immense classique qu’est la compilation Marche arrière.

Un concert programmé très tôt, alors qu’il fait encore grand jour dans cet agréable début de soirée de printemps. Nous arrivons à 18h et saluons Paco et Arsel MC à l’entrée. Arrivés dans la salle, Katana fait ses balances. Nous avons la confirmation que du très beau monde sera présent. Les Gouffriers emballent les dernier packs collectors et à 19h30 et des poussières, la salle se remplit. Nos gosiers sont hydratés et l’inénarrable ambianceur (vraie star de la soirée) fait son entrée fracassante en introduisant Sk-Mikaz. Neuf minutes pour un set propre et sans bavure, avant de céder à sa place à l’ancienne moitié de feu U2F, Katana, que nous avions donc déjà entendu en balance. Le public se chauffe gentiment l’alcool faisant lentement mais sûrement son effet, Katana dont l’album est toujours disponible envoie « Anticonstitutionnel », « Faz terminale » et le classique « Génération fuck tout » pour ses supporters les plus fidèles. Les invités s’enchaînent et la soirée bat son plein, c’est au tour de Zekwe Ramos.

11129696_10153193882615270_6867531019636404454_o

Changement d’ambiance avec des productions beaucoup plus actuelles, avec des morceaux comme « Hardcore 2015 » ou « Zombies ». Le public déjà bien alcoolisé semble réceptif aux sonorités trap. Le rappeur/producteur réussit l’examen et cède sa place à Paco accompagné de Arsel Mc pour les backs. Fort d’un album sorti l’année dernière et au grand succès critique, il arrive en terrain connu et c’est tout le public qui reprend « Bolossés », avant d’enchaîner avec la Poignée de Punchlines puis le premier extrait du prochain projet, « Laisse-moi ». Déjà quatre mini-sets et le public n’est pas au bout de ses surprises.

C’est au tour des jumeaux de Bobigny Lavokato et L’Indis. Toujours le même schéma de trois morceaux pour mettre le feu au Petit Bain, et ça démarre avec « Actes de barbarismes » repris en choeur par toute la salle, puis L’Indis enchaîne avec son « Marche arrière Ultime » et Lavokato de conclure avec le sien. L’aura de ces vieux de la vieille se fait énormément ressentir, ils font partie des acteurs les plus respectés de ce milieu. Même pas le temps de faire une pause-clope que ça repart déjà. La suprise du chef entre en scène en la personne d’Hugo TSR, accompagné de Vin7. Pas annoncés au départ, c’est non sans joie que l’on découvre un des artistes les plus cotés et les plus connus de ce rap indépendant, qui vient balancer certainement ses trois morceaux qui ont le plus tourné et unanimement reconnus comme des classiques du rap de ce siècle, « Point de départ », « Coma artificiel » et « Objectif lune ».

Le fantastique speaker tient la route et annonce la dernière mais principale partie de la soirée : la présentation du tant attendu L’apéro avant la galette. Le Gouffre évidemment au complet monte sur scène pour un show qui devrait durer une grosse heure. Avant de présenter les premières mesures de leur album, Tragik, Char, Brack, L’Affreux Jojo, F, Gabz et Fonik font encore durer le suspense en présentant chacun leur tour leur morceau sur Marche arrière. Puis enfin les inédits commencent à être dévoilés. Nous avons pu reconnaître entre autres « A la dérive », « L’apéro avant la galette », « C’est pour le gouffre » ou encore le déjà connu « Drogue sonore ». Nous n’allons pas revenir sur la qualité des morceaux puisque l’album a déjà été chroniqué ici, mais il est inutile de préciser que la qualité a été appréciée par le public, avant que tout ne se termine sur un freestyle géant sur la prod de « Générique 2 fin » assurée par I.N.C.H qui est également à saluer pour avoir assuré une bonne partie de la soirée derrière les platines.

Une line-up des plus séduisantes, un public chaud et très nombreux, des packs collectors partis comme des petits pains et un chauffeur de salle légendaire, la soirée restera donc comme une grande réussite et une grande fête pour la sortie d’un album qui, on l’espère, sera considéré comme un classique d’ici quelques années.

Vous pouvez encore commander L’apéro avant la galette et tous les produits estampillés Le Gouffre ici.

Photos : Astrée Angot ©

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec les petites icônes ci-dessous, et à rejoindre la page facebook  ou le compte twitter du Bon Son.