À peine un projet sorti et écouté que nos oreilles doivent se préparer à entendre de nouvelles pépites de l’insatiable Mani Deïz. En cette année 2014, les projets et les prods distillés furent légions pour le Kids of Crakling : un EP avec Lucio Bukoswki, une forte présence sur l’album de Paco, des placements sur les albums de Furax, LaCraps, Ritzo et d’innombrables collaborations, sans compter les dates en tant que backeur aux côtés du même P.a.c.o. Voici un avant-goût du prochain projet solo « Cupcakes ».

La dernière recette du chef est donc une version auditive des « cupcakes », ces gâteaux individuels bien sucrés et moelleux, généralement très colorés. De la couleur, il y en a sur la pochette, réalisée par l’acolyte Slob Design, le poto attitré qui cette fois s’est basé sur une photo de Mani dans sa propre cuisine. Une jolie mise en images du modus operandi de notre cuistot régulier, constamment à la recherche de nouvelles gourmandises à nous livrer, de nouvelles saveurs à nous concocter. Et l’on entre dans cette « Jazz rapper’s factory » avec un double questionnement : Mani Deïz a-t-il su se renouveler par rapport à la multitude de boucles très « rap français » entendus cette année, tout en préservant sa déjà affirmée patte de cogneur habitué ?

L’intro résonne comme une première nouveauté, une sorte de kif solo qu’il s’est fait. Histoire d’annoncer la nouvelle couleur de ce projet voulu jazzy, avec des sonorités hip-hop mais peut-être plus groovy et moins « Fa Si La Kicker » pour nos MC’s hexagonaux. Sur des formats d’environ 3 minutes/prod, c’est donc bien une atmosphère groove/jazzy qui s’installe dans la pièce au fil des titres. On se croirait presque au coin du feu, en famille, le week-end. Le beat résonne, mais la douceur de ces cupcakes tenterait les moins gourmands d’entre nous. « Ribeira » devrait plaire. Beaucoup. On ressent un peu les mêmes émotions sombres que sur « Nuits blanches », un son qui prend aux tripes et qui nous presse à cliquer sur le bouton repeat.

Cupcakes Le Bon Son Mani Deïz

La très aérienne « Vortex » nous envoie loin, haut, à tel point qu’on la verrait bien incluse dans une bande son de film. Pas forcément la plus abordable, car presque un peu répétitive et lancinante. La guitare de « The Dome » est, elle, d’une exactitude rare, et les hochements de tête deviennent réflexes moteurs à l’écoute de celle-ci. Inlassable boucle et résultat exquis. « May 23 » et « Under the pyramid », voilà deux tracks proches mais pas identiques, un peu comme si l’une était la suite évidente de l’autre. Les cuivres jouent un air fin, léger, presque logique. Elles se répondent, et nous entrainent vers une sorte de remémoration de souvenirs quasi inéluctable. Elles ne laissent en rien indifférent, et devraient permettre de sécher les larmes aperçues à l’écoute de « Raindrops », version très manideizienne du climat parisien, froid et humide.

 

Les invités eux sont rares, et se fondent discrètement dans le moule : Gabz du Gouffre, Daamss et Azaia. Si Gabz nous gratifie d’une merveille qui colle parfaitement au projet, les deux derniers nommés sont plus effacés. Azaia nous a habitué à plus approfondi que son « Brainwave », même si la sonorité US tabasse, tandis que Daamss laisse s’éteindre une boucle plutôt joyeuse, au profit d’un beat quasi oppressant et omniprésent qui ne laisse que peu de place à la musicalité du sample du début. Dommage.

Les BPM, eux, restent calés volontairement aux alentours de 90 pour laisser la possibilité de freestyler. Quant à l’outro… on ne vous dévoilera pas tout. Mani a d’ailleurs eu l’idée de ne sortir aucun son/clip avant la sortie pour vous faire patienter et contenir les plus pressés. Notons que des clips devraient voir le jour par la suite. Enfin, joli clin d’œil du beatmaker qui glissera « 20 disquettes numérotées à la main avec dessus la 17ème instru à rentrer dans une MPC 60 pour pouvoir l’écouter ». Du travail de maitre pâtissier à déguster sans modération, en attendant les chocolats de Noël.

CUPCAKES_RECTO

Cupcakes : disponible ici à partir du 8 décembre.

Lire aussi : Entretien avec Mani Deïz

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec les petites icônes ci-dessous, et à rejoindre la page facebook ou le compte twitter du Bon Son.