Le Bon Son n’est pas que toulousain, parisien et espagnol. Il est aussi lyonnais ! Et Lyon tout comme n’importe quelle autre ville de France a sa dimension hip-hop, bien entendu le rap lyonnais ne s’arrête pas à un collectif, il ne faut pas hésiter à aller voir derrière la talentueuse troupe d’animaux sauvage. Là s’active un rap bien plus large et éclectique que ce que l’on croit, une masse d’artistes énervés, décalés, old school, newschool qui fourmillent dans cette ville définitivement hip-hop.

Pourquoi vous parler des « produits locaux » pour introduire ce reportage ? Cela me permet de rebondir sur certains activistes lyonnais qui participent à la richesse culturelle et musicale de cette belle ville. Les Toiles Noires Prod et le label Du Très Lourd font partie de ces petites structures qui par leur ouverture d’esprit et une vision large du secteur musical hip hop croisent les styles et mélangent souvent le noir et le blanc, le trap et l’oldschool, l’électro et le rap, l’absurde, le festif et le conscient…

Le 28 octobre, Les Toiles Noires Prod associé à Du Très Lourd ont proposé une belle soirée à La Marquise  avec comme artiste principal A2H, en première partie locale deux artistes et membres principaux du label DTL : LSK aka Libann Style Keskia et SPYDER aka L’Araignée, et pour finir la soirée le duo electro / hip hop Hit The Curb.

 A2H-logo8

Le concert commence avec le duo LibannSpyder. Ces deux artistes au style particulier et au décalage textuel et musical recherché pratiquent leur rap dans une sphère cosmique que je n’ai pas encore intégré et dont le voyage m’effraie un peu, mais ils mettront d’accord tout auditeur de rap sur deux choses : leur énergie communicative sur scène et une aisance à poser sur des sonorités autant West Coast que Deep House.
Pour les curieux, vous pouvez écouter et découvrir la S.S.T une mixtape disponible sur le net depuis l’été 2014, ainsi que l’univers de leur label Du Très Lourd sur leur site.

Une fois que la péniche a subi ses premières secousses et que les douces odeurs de transpiration commencent à te chatouiller les narines, c’est le moment d’enchaîner sur A2H. Attendu par un public chaleureux, le rider de la rime débarque et sur-chauffe la salle rapidement.

Comme on le sait tous (à force de fréquenter les concerts de rap crapuleux), c’est sur scène que l’on reconnait un véritable « maître de cérémonie », car c’est sur les planches qu’un album atteint son aboutissement final et qu’il peut être le mieux transmis au public. Et justement, A2H nous a servi là une belle présentation de son album, tous les sentiments que l’on peut entrevoir lors d’une écoute plus « digitale » sont ici décuplés. Le plus cool c’est de voir que l’artiste prend son pied à rapper et c’est viral, la passion est communicative, le débit et la technique rebondissent et se percutent dans nos tympans, pendant qu’on acquiesce tous sur « Smicard, chômeur, voyou, débrouillard » à base de hochements de tête et de quelques jumps énervés. L’artiste s’autorise un corps-à-corps MC / public, c’est que l’ambiance s’y prête plutôt bien.

A2H-logo12

Et comme le rider doit sûrement savoir que péter plus haut que ses fesses, ça finit par donner des tours de reins, c’est sur scène qu’il invite les rappeurs présents dans le public à venir tâter le mic, les rimes sont propres, les flows sont cools et l’ambiance est HH. Pour (presque) finir, kiffer en direct, dans une ambiance enfumée sur des morceaux qui personnellement tournent en boucle dans mon MP3 comme « Rouler rapper » « Dans ma chambre » « Elle ne veut pas ,» c’est plutôt frais. Une dose de bonnes vibes et de coolitude pour ta semaine !

A2H-logo18

Et la soirée s’achève en beauté, avec le duo Hit The Curb, deux producteurs qui ont la recette pour un trap / hip hop / electro / dubstep redoutable, le genre qui te colle à la peau et qui te susurre à l’oreille : « Fais sortir la B.Girl du dimanche après-midi qui sommeil en toi. » C’est dommage que les salles se vident toujours trop passé la première partie, les belles découvertes ne se font pas que sur YouTube. On leur souhaite donc de bientôt enflammer quelques belles grosses salles, en attendant tu peux aller faire un tour sur leur Souncloud.

Crédit Photos : Ex-Nihilo

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec les petites icônes ci-dessous, et à rejoindre la page facebook  ou le compte twitter du Bon Son.