C’est à la Dynamo, salle toulousaine en péril mais toujours en activité, que nous avons réussi à rencontrer Reverie, lors de sa tournée européenne. Pour ceux qui lisent ça par curiosité, aussi bien que pour les connaisseurs, je résumerais Reverie en deux termes : talent et énergie. Mais plutôt que m’éterniser, je vous propose de vous faire votre avis en lisant les lignes qui suivent.

D’abord, pourrais tu te présenter, pour les gens qui ne te connaissent pas ?

Reverie : Je suis rappeuse, je suis de Los Angeles, je fais du Hip Hop, je suis en tournée européenne avec Rita G Booking, avec Louden, et Self Provoked, pour le « Russian Roulette Tour ».

Toi et le Hip Hop ? Comment cela a-t-il commencé ?

Reverie : Je ne me souviens pas exactement comment cela a commencé, j’ai toujours écouté du Hip-hop, aussi loin que je me souvienne, je me rappelle être à l’école maternelle, écoutant Power 106, Snoop Dogg et Eazy-E…. J’étais une petite fille, j’écrivais aussi des poésies et quand je suis arrivée au collège, j’ai découvert le Hip Hop underground et donc mes poésies sont devenus des raps. Maintenant j’ai 24 ans, et je rappe toujours.

Quelles sont tes influences principales, dans le Hip Hop, bien sûr, mais plus généralement qu’écoutes-tu ?

Reverie : Comme toute ma vie j’ai principalement écouté du Hip Hop, jusqu’à il y a deux mois. Je continue à écouter beaucoup de Hip Hop, mais j’écoute plutôt des trucs chantés bizarres, comme Frank Ocean, FKA Twigs, de la musique bizarre comme ça. Du chant sur des instrus bizarres, SZA aussi, elle déchire. C’est ce que j’ai écouté récemment…

Tu essayes d’écouter du son différent en fait ?

Reverie : J’ai écouté du rap si longtemps, je suppose que j’essaye juste d’écouter quelque chose d’autre, (rires) c’est un peu plus relaxant ! J’écoute beaucoup de musique classique aussi.

A ce point du tour, Quel est votre impression de la France, du public français particulièrement ?

Reverie : Les français aiment faire la fête et j’aime faire la fête, c’est parfait ! Que du fun ! Et la nourriture est délicieuse !

Combien de dates as-tu réalisé en France ?

Reverie : Là c’était la cinquième.

J’ai jeté un oeil a ton programme, tu fais à peu près une représentation par soir, plus ou moins, comment te sens – tu en ce moment ?

Reverie : Je suis épuisée, je suis fatiguée, je peux a peine rester assise, c’est limite si je ne m’endors pas ici ! C’est ce que je ressens en ce moment (rires) je suis heureuse mais je suis très fatigué. Oui c’est très dur, beaucoup de travail, beaucoup plus de travail que les gens ne pensent. Bien, bien, bien plus mais ça reste amusant !

J’ai vu récemment que tu as fais l’ouverture de Psycho Realm, par exemple. As-tu eu un retour sur ton travail de la part des anciens du Hip-Hop à L.A, montrent-ils du support ?

Reverie : Psycho Realm m’a montré beaucoup d’amour récemment, ils aiment vraiment ma musique et ce que je fais. Tu sais, c’est un respect mutuel, ils sont de L.A, je suis de L.A donc ça se passe souvent comme ça. Ce sont des légendes vivantes ! Murs, Eligh, Luckyiam, ils m’ont montré beaucoup d’amour depuis le départ, Ils sont vraiment forts !

Donc Rêverie, tu es ici pour donner un échantillon de ton dernier album « Russian Roulette », tu viens de le faire, (l’interview se passe après le show, ndlr) je l’ai écouté naturellement, bon travail !

Reverie : Je te remercie beaucoup !

Toutes les instrus ont été créées par ton frère Louden.

Reverie : Oui, sur la totalité, il n’y a aucun sample.

Est ce qu’il te donne des instrus qu’il a choisies ou les travaillez-vous ensemble ?

Reverie : C’est rare que nous faisions des instrus ensemble, parce que je n’ai pas la patience pour ça. Les choses qui durent longtemps m’ennuient, et lui il peut, donc il fait toutes ces choses qui prennent du temps, et je rappe… Sur « Russian Roulette », j’ai dû l’aider sur deux instrus je pense, pour « Palm Trees » et « Need Me Part 3 », pour ces deux-là on a travaillé ensemble, mais comme je l’ai dit j’ai pas la patience pour ça, donc il fait son truc, je fais le mien et c’est cool.

(Louden intervient) : Je fais juste un tas d’instru, je lui montre, elle choisit.

Quand j’ai écouté ton album, j’ai senti qu’il était plus sombre que « The Transition ». C’etait ton intention ?

Reverie : Non, ce n’était pas intentionnel, au moment où je démarre un album, je n’ai jamais de concept, je ne sais pas ce que ça va être, ou comment ça va sonner, je suis juste le courant de mon inspiration, et selon comment je me sens sur le moment. Je ne voulais pas que ça soit aussi sombre, je n’avais pas réalisé à quel point c’était sombre jusqu’à ce que je le fasse écouter et qu’on me dise « C’est intense ! », et moi « Vraiment ? ». Mais ce n’était pas mon intention, je pense que j’étais dans ce genre d’humeur quand je l’ai travaillé

Tes paroles abordent souvent la vie de la rue et la galère quotidienne, j’ai vu que quelques personnes sur Internet disent que tes textes sont « thérapeutiques », qu’en penses tu ?

Reverie : Je pense que ça déchire, j’adore quand les gens me disent ça, c’est vraiment inspirationnel. Et c’est un honneur que les gens me disent ça parce que je sais quel effet ça fait vis-à-vis des artistes qui m’ont inspiré, et qui m’ont fait comprendre que je n’étais pas seule. Savoir que je fais cet effet la a quelqu’un, c’est genre ultime… vraiment. Et « ultime » n’est même pas un mot pour vraiment l’expliquer…

Parlons business, comment ressens-tu l’industrialisation du mouvement Hip-Hop de nos jours ? Par l’industrialisation je veux dire la prise de contrôle des majors sur les artistes.

Reverie : Je pense que l’inverse est en train de se produire, je pense qu’avant cette industrie avait pris le monopole, et exploitait les artistes leur disant quoi faire, prenant tout leur argent, mais je pense que cette industrie est en train de chuter. Ils ne font plus autant de musique parce que des artistes indépendants comme moi-même, Louden, Self Provoked, et Rita travaillons par nos propres moyens maintenant, nous nous disons « on emmerde ces labels, on va pas les payer pour faire le job qu’on peut faire nous-mêmes ». Tout est tellement accessible maintenant, tu peux acheter Protools, tu peux acheter ton mic, tu peux même te faire une installation chez toi pour moins de 500 dollars. C’est à peu près ce que ça prend maintenant. Je pense que l’industrie musicale, comme un business, comme le pratiquent les majors, en paye le prix maintenant. Je suis persuadée qu’elle le paye.
Meme des gens qui sont sur le devant de la scène actuellement comme Iggy Azalea, Kendrick Lmar, Schoolboy Q, ils en parlent dans leurs interviews, ça ne se passe plus comme avant, ils ne font plus autant d’argent qu’avant parce que maintenant tout le monde peut le faire, ça me parait logique que cette industrie s’effondre, et je suis heureuse que ça s’effondre, on emmerde ces majors, personne n’a a changer son image pour rentrer dans un moule, c’est pour cela que je suis heureuse a ma place actuelle.

Tu désires nécessairement rester indépendante ?

Reverie : Je ne veux pas nécessairement rester indépendante, mais je veux continuer à faire ce que je veux faire. Alors si les majors m’approchent, me donnent le monde sur un plateau d’argent, en me disant que je peux continuer de faire ce que j’aime, je crois que je prendrai ce plateau en argent et la putain de planète avec. Mais s’ils me disent de me mettre à moitié nue, et faire des raps « bubblegum »… Je ne ferai sûrement pas cette merde.

Maintenant votre son dépasse les frontières de L.A pour atteindre les gens dans le monde entier. As- tu rencontré des MC’s pendant ton voyage ? Des collaborations en vue ?

Reverie : Aucun MC’s, mais Louden, Self Provoked et moi-même avons rencontré un beatmaker originaire d’Allemagne, et on a fait un morceau avec lui, une paire plus exactement, et on compte faire une vidéo avec lui quand nous allons atteindre l’Allemagne sur cette tournée. C’est à peu près tout. Ah oui hier, on a filmé un morceau avec « La Méthode » a Marseille, et j’ai fait un morceau avec Juliano aussi, un beatmaker français.

Un nouveau morceau ?

Reverie : Je pensais à l’ancien, (Bitches ain’t shit) mais nous en travaillons de nouveaux ! Bien sûr !

En parlant de MC’S d’autres pays, écoutez-vous des artistes français ? Si oui, qui écoutez-vous ?

Reverie : Mmh, seulement Juliano. (rires) Oui seulement lui ! J’ai été présentée à la Méthode il ya 3 semaines, ils déchirent… Les personnes qui rappaient ce soir ont déchiré aussi, (La Diasporap, ndlr). Et un groupe qui est passé à Marseille aussi… Les 400 coups, ils étaient bons !

(Self Provoked rentre dans la piece) Jusqu’à présent, vous avez travaillé dur, en plus de vos albums passés, Reverie sort “Russian Roulette”, Self Provoked va bientôt sortir « The Propaganda »… Concernant le futur vous planifiez un album en collaboration peut-être ?

Self Provoked : Peut-être mais plus tard, à présent je veux m’établir. Dans le futur ça sera possible, si le moment est venu, nous planifions de vivre ensemble, il y aura un studio, une cabine d’enregistrement, et si Louden veut bien (rires) il fera quelques instrus aussi ! Mais oui, ça reste possible.

Justement, Self Provoked, tu peux nous en dire plus sur ton album a venir, “The Propaganda” ?

Self Provoked : J’ai travaillé sur cet album, pendant une année et quelques mois, et c’est beaucoup de rap conscient, équilibré, avec pas mal de délires parce que j’ai un style « J’en ai rien a foutre de ce que vous pensez de moi », « si vous pensez ça, j’m’en fous ». J’aime bien m’exprimer d’une manière assez rude pour atteindre l’esprit des gens, avec pour effet de les agresser mentalement, c’est mon style de Hip Hop. « Propaganda » regroupera tout cela, avec pour effet de vous faire comprendre, à vous auditeurs, ce que je pense des gens qui sont fascinés par les marques commerciales, les gens qui subissent le lavage de cerveau, tous ces genres de merdes, les gens qui ont le cerveau enfermé dans une boite, qui ne voient pas plus loin que cette boite. C’est a peu près toute la teneur du message. Mais en même temps, il y aura ce genre de chansons que les filles affectionnent aussi.

Pour conclure cette interview je vous laisserai le mot de la fin, quelque chose a dire aux lecteurs du “Bon Son” et aux gens qui écoutent votre musique ?

Reverie : Merci pour l’amour, merci pour le support, c’est vraiment cool de venir ici et de voir que le Hip Hop est plus universel que ce que les gens pensent. Je n’avais pas réalisé a quel point les français aimaient le rap américain jusqu’à mon arrivée, ça m’a vraiment sidérée et c’est vraiment cool, je vous remercie ! « Merci » !

Self ProvokedJe ne suis pas encore trop reconnu en France, mais j’espère que je le deviendrais, je continue a m’investir dans mon travail, de manière a être plus présent (en live, ndlr), beaucoup d’amour pour les gens de France, je reviendrai ! Yeah !

(English Version)

 

First, could you introduce yourself to the peoples who don’t know you ?

I’m rapper from Los Angeles, I make Hip hop and I’m here on my european tour with Rita G Bookings, with Louden Beats and Self Provoked, and yeah, we are doing « The Russian Roulette Tour ».

You and Hip Hop ? How did it start ?

I don’t remember exactly how it started, I always listened to Hip Hop, as far as i can remember. I remember being like in pre-school, in kindergarten, listening to Power 106, Snoop Dogg, and Eazy-E. Since i was a little girl I also wrote poems, and when I went to junior high I discovered underground hip hop and so, my poems turns into raps ! Now I’m 24, so I do rapping.

What are your main influences, in Hip hop, for sure, but more generally what do you listen to ?

You know, my whole life i listened to Hip Hop most, until like two months ago. I still listen a lot of Hip Hop but i do listen more like weird singing kind of shit, like Frank Ocean, FKA Twigs… Weird music like that, singing on weird beats, SZA, she’s dope… That’s what I listen to lately.

You try to listen numerous sounds, various sounds ?

I have just been listening rap for so long, I guess I’m just trying to listen something else right now, (laughs) it’s kinda more relaxing ! I’m listening a lot of classical music too.

At this point of the tour, what are your impressions about France, French audience especially ?

Sure, i mean, the french people loves to party, and i love to party, so it’s perfect, it’s hell fun, it’s dope. And the food is fuckin’ delicious !

How many shows did you already do in France ?

It was the fifth.

I’ve taken a look at your program, you do one show every night, more or less, how are you feeling on your fifth ?

I’m exhausted, tired and barely sitting up right now. I’m about to fall asleep, that’s how i feel… (laughs) I’m happy but i’m very tired because it’s very hard; a lot of work, a lot of more work than people think, (laughs) way way way more (laughs) no, but its fun !

I saw lately that Reverie, were booked on the opening of Psycho realm, for example. Do you have both of you any return on your work from the old timers of Hip Hop in L.A? Do they show any support ?

Yeah, Psycho realm shows me mad love lately, they really like my music, and what i’m doing, and, you know, it’s a mutual respect !  They’re from L.A, I’m from L.A, so that has happened also like that, they’re living legends !
Murs, Eligh, Luckyiam, they’ve showed a lot of love since day one, yeah they’re really fuckin’ dope !

So, Reverie, you were here to give a sample of your last album « Russian Roulette », I have listened to it naturally, great work !

Thank you very much !

All the beats were created by your brother Louden ?

Yes, all of them, there’s no sample !

Does he give you the beats he has chosen or do you work together on the beats ?

It’s rare that we make a beat together because i just dont have patience for that. You know, I’m more like, I can’t stand things that take a long time, and he can, so he does all the shits that take a long time and I do my raps. On Russian roulette, I probably helped him on two beats i think, just on the « Palm trees » and the « Need Me Part 3 ». Those two songs we were together on the beats, but like i said, i dont have patience for that… So he does his things, I do mine and it is cool.

(Louden) I make a hella beats, I just show them to her, and then she chooses.

When I was listening to it, I felt it was darker than « The Transition ». Was it your intention ?

No it was not intentional. Whenever i start an album, I never have a concept, I never know what it’s gonna be like, or what it’s gonna sound like, I just go with the flow, and how i do just feel at the moment i didn’t want it to be that dark. I didnt realize how dark it was until the first time I played it for someone and they were like « Wow this is intense ! ». I was like « Really ? » and I heard it and I was like « Yeah that shit is pretty fuckin’ cool » – but that wasn’t my intention, I guess that’s just how i was feeling on that moment.

Your lyrics usually deal with streetlife and everyday struggle. I’ve seen some peoples on the Internet saying that your texts are « therapeutic ». What do you think about it ?

I think it’s dope ! I love when people told me that, it’s really inspirationnal, and it’s an honor when people told me that – because I know how I feel about artists who inspired me and who let me know that i’m not alone !  I know that i’m doing that to someone and it’s like « ultimate », really!  And it’s not even a word to explain it. As an artist, when you are really like that, you feel as if you kind of help people. Yeah, I definitly do feel like that and the help is mutual because people don’t understand that when they like my music, they makes me feel like I’m not alone too, because I think I was fucking crazy ! We’re all fucking crazy, and now I know that, I wish i had known that when i was younger…

Let’s talk about business ! How do you feel about the industrialization of Hip Hop Movement nowadays ? What do you think about the takeover of music companies on artists?

I think the opposite is happening ! I think it used to be that industry who took over and exploited the artists and told them what to do, took all their money, but i think this industry is really falling. They are not making as much music because independants artists like myself, Louden, Self Provoked and Rita are doing it ourselves now ! We’re like « fuck those labels, we’re not going to pay them to do all the shit that we can do ourselves » ! Everything is so easily accessible now, you can buy Protools, you can buy your mic, you can even get a set-up at your fucking house, for less than 500 dollars, that’s pretty much all it takes now !

I think music industry, as a business, like major labels, are definetly taking the toll right now ! I mean, i know THEY ARE ! Even people that are glowing up right now like Iggy Azalea, Kendrick Lamar, Schoolboy Q, they talk about it in interviews. It’s not the way it was back then, they’re not making as much money as they were making back in the days because now, everyone can do it. I think it makes sense it’s falling and i’m happy it’s falling, because fuck the major labels, fuck changing image to fit something ! That’s why i’m happy where i’m right now.

Do you want to stay independent by any means necessary ?

I don’t necessarily want to stay independant, but I want to stay doing what I want to do ! So if the majors approach me and give me the world on a silver platter, saying « you can keep doing what you want », I believe I’ll take that silver platter and the fucking planet on it !  But if they trying to tell me to get half naked, and make bubblegum raps, I’m not going to do that shit.

Now your sound cross the borders of L.A to reach people all over the world ! Do you meet any MC’s during your trip ? Any collaboration on sight ? Did you meet some MC’s or producers during your trip ?

Not with any mc’s but, Me, Louden and Self Provoked we met up a beatmaker, from Germany, and we made a song with him, a couple of song exactly, and we gonna make a video with him when we gonna reach Germany on this tour ! That’s pretty much all ! Oh and yesterday, we just filmed a song with « La Methode », in Marseille, and I made a song with Juliano, the french beatmaker.

« A new one ? »

No i was talking about the old one (Bitches ain’t shit), but we will be making new ones… for sure !

Talking about MC’s from other countries, Do you listen French artists ? if yes, who are you listening ?

Mmh, just Juliano ! (laughs) yeah only, like La Methode we were barely introduced three weeks ago. They’re dope, that’s pretty much it… The peoples (La Diasporap) that were raping tonight were dope, and another group that were in Marseille (les 400 coups),  they were dope too !

Until now, you have been working hard. In addition of your past albums, Reverie released “Russion Roulette”, Self Provoked is soon going to release “The Propaganda” ! About the future, What do you think about it ? Do you plan to do an album in collaboration maybe ?

(SP just enters in the room) Maybe…. but later !  Right now I want to establish myself. In the future, it might be possible if the time is right ! We are planning to live together, so there will be a studio, a booth inside, and if Louden wants to (laughs) he’ll bring some beats too ! but yeah it’s very possible…

Self Provoked, can you tell us more about your oncoming album « The Propaganda » ?

I’ve been working on it for like a year and a few months. It’s a lot of conscious rap, balanced with a lot of shittalking, because my style is very « i don’t care what you think about me » like « if you believe this, i dont care » ! I like to voice it in a rough way so it gets the people’s heads in effect to offence people ! That’s my style of hip-hop music, « Propaganda » is kinda doing all that ! So you peoples know what i think about peoples who are fascinated by commercial brands, people brainwashed, all of that stupid shit, people who have their mind detained in a box, and don’t see pass that box ! So it’s all about that type of message, but at the same time i do have those type of songs, that the girls will like…

In conclusion of this interview, i’ll let you the final words, something to say to the followers of « Le Bon Son » and peoples who listen to your music ?

(Rev) Thanks for the love, thanks for the support, and it’s really cool to come out here and see that Hip Hop is just so much more universal than people really think it is ! i didn’t realize how much you guys loved american hip-hop until i came here… That was like mind-blowing and it’s really cool ! Thank you guys ! Merci !

(SP) I’m not too recognized out here yet, but hopefully i will ! I keep on putting in that work, so i can be more out here ! Much love to everybody in France, i’ll be back, Yeah !

 

Crédit photo : Koala Pictures

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec les petites icônes ci-dessous, et à rejoindre la page facebook ou le compte twitter du Bon Son.