Pour commencer cette chronique, on va éviter de vous parler de la rentrée. Il est assez difficile comme ça de remettre les pieds en cours, au taf ou dans la file d’attente Pôle Emploi. Exit le paradis, les concerts de Nas et les barbec’ entre potes, bonjour le retour au quotidien !  Donc pour survivre au mieux à la déprime post-vacances on vous propose de venir vous détente sur le dernier projet de  Clem Beat’z « After all this time »

Petite remise en contexte :

À une époque où le beatmaker prend autant de visibilité et de place que tout MC sur la toile, les projets fusent, les styles se développent et évoluent. Certains tendent vers des matières sonores plus électroniques, d’autres restes fidèles à leurs origines musicales (the power of soul music) et il y a ceux qui ont le cul entre deux chaises : savoir faire le tri et dénicher les petites perles musicales devient un vrai sport, un combat entre toi et la matrice !

Et même si internet a tué bien des choses, c’est aussi derrière ton écran d’ordinateur qu’une nouvelle révolution musicale s’est créée, une révolution qui s’est aussi faite à travers le beatmaking. Clem Beatz fait partie de ces créateurs « indépendants » qui grâce à la toile réussissent petit à petit à se faire un nom. 

« After all this time » est sorti en juillet, une douceur de six titres, cohérente et fluide . C’est une ambiance entre rap, poésie et introspection qui s’en dégage. Le tout sur des samples bien choisis où le  hip hop se mêle aux musiques métisses. Je pointe du doigt les auditeurs friands des sons habillés de Jazz et de Soul : « Pécho le projet « After all this time, il est fait pour toi ! » Bon bien sûr, le très bon Chima Anya, le  principal MC présent sur le projet (avec le bon Nob et Flexx Tyler), est tout autant que le beatmaker responsable de cette petite réussite musicale. On s’est demandé pourquoi ce MC et comment s’est faite cette rencontre ?  

Mr Beatz nous a gentiment répondu :

« J’ai rencontré Chima via Facebook, c’est un ami beatmaker, Slone, qui avait déjà collaboré avec lui sur un morceau et j’avais vraiment aimé son univers, sa manière de rapper et l’ambiance de ses morceaux. Donc j’ai demandé à Slone s’il pouvait me mettre en contact avec lui. On a un peu parlé, je lui ai envoyé quelques maquettes d’instru et on a fini par faire un morceau qui, au final, se retrouvera sur mon tout premier album « Itinéraire ».

Le morceau en question « So Do I »  a vraiment bien fonctionné.

« Suite à ça (quelques semaines plus tard), j’ai demandé à Chima si ça le bottait de faire un projet avec moi (un EP ou un abum), on s’est déjà fixé 6 titres, c’était bien pour commencer. On a travaillé ça à partir du mois de décembre 2013, et on a fini le projet au mois de mai 2014. 

Le premier morceau qu’on a bossé, c’était le titre « After all this time », lorsque que je l’ai reçu… j’suis tombé complètement amoureux de l’ambiance. Il avait littéralement joué avec le sample de l’instrumentale, lorsque la voix dit « after all this time« , le thème était posé, il y a une émotion folle dans ce titre … Le clip réalisé par mon pote Maxime Besse rajoute encore sa dose d’émotion. Les autres morceaux se sont réalisés assez rapidement, Chima est vraiment hyper efficace en terme d’écriture. »

Après une première écoute, on cerne rapidement que le Mc et le travail du beatmaker s’accordent parfaitement, on apprécie particulièrement la fusion Le Bon Nob / Shima Anya sur le morceau « Not Concerned » l’énergie du titre est tournée vers l’égotrip et les MC’s se targuent de leur habilité. La dynamique de l’instru et l’efficacité des samples te fera bouger la tête en signe d’approbation.

Clem Beatz est un chef d’orchestre, passionné et productif. Chaque projet mis en ligne est un réel plaisir pour nos oreilles. On y reconnait une certaine musicalité qui n’appartient qu’à lui : de la douceur en BPM aux sonorités jazzy, c’est un peu sa marque de fabrique.

« After All This Time » est la petite parenthèse musicale qui viendra réchauffer tes premières semaines de rentrée.
Si tu en redemandes on te propose une petite piqûre de rappel pour le très bon « Itinéraire » et puis je te conseille de traîner sur sa page bandcamp. Si tu meurs d’ennui tu pourras aussi chiller sur « Du lundi au dimanche » un hymne à la langueur et à la lassitude qui viendra combler tes dimanches pluvieux.

After All This Time : disponible depuis le 14 juillet

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec les petites icônes ci-dessous, et à rejoindre La page Facebook ou le compte twitter du Bon Son.