En toute franchise, êtes-vous capable de mentionner ne serait-ce qu’un ou deux rappeurs espagnols? Certains  d’entre vous auront peut-être entendu parler de Violadores del Verso, Nach ou bien encore SFDK au même titre que beaucoup d’espagnols connaissent IAM, NTM ou le Saïan Supa Crew qui ont acquis une certaine notoriété hors de nos frontières.

Néanmoins, en  France, rap international est bien souvent synonyme de rap américain. Force est de constater que peu d’amateurs prennent le temps de tendre l’oreille vers ce qui se fait chez nos voisins européens. La faute sans doute à l’offre étoffée et de qualité proposée par les Mc’s et beatmakers actifs dans l’univers francophone. J’ai donc décidé de vous proposer une petite sélection d’artistes résidant en Espagne qui ont attiré mon attention ces derniers temps. Il ne s’agit en aucun cas d’un Top 10, beaucoup trop complexe à élaborer, mais plutôt de 10 coups de cœur que je pense intéressant de diffuser.

MDE Click / Mis 90′

Le groupe le plus en vogue dans le rap underground actuellement n’est pas issu d’une des principales villes  du pays mais provient de la province de Burgos au nord de l’Espagne. Cette ville  se prénomme Miranda de Ebro (MDE), compte moins de 40 000 habitants et s’est construite grâce à un fort passé industriel.  MDE click est formé par les Mc’s N-Y et  Ihon, le DJ Coolbeat, les producteurs GCA et Bobby P (ce dernier étant également saxophoniste de talent).  Ils font partie du peu de groupes de rap national qui peuvent prétendre  remplir des salles avoisinant les 500 places au cours de  tournée. Avec cette version live du titre “Mis 90′”, c’est une ode aux années 90′ que MDE Click nous propose, nous rappelant que cette période demeure charnière dans l’histoire du hip-hop à travers le monde. A noter la très bonne instrumentale du producteur de Malaga, Manu Beats, qui reste sans contestation possible l’un des meilleurs beatmakers du pays actuellement.

Rafael Lechowski / Por amor al odio

Rafael Lechowski. A première vue, je vous accorde que ce patronyme n’a pas une grande consonance ibérique. Cependant, ce Mc, beatmaker et poète  polonais-espagnol s’est affirmé depuis la fin des années 2000 comme un des porte-paroles du rap de l´autre côté des Pyrénées. Respecté par l’ensemble du milieu tant pour la qualité de sa plume que pour son charisme sur scène, il a fait ses premières armes au côté du groupe originaire de  Saragosse,  Flowkloricos. Il a pu par la suite défendre sur scène son  projet “Donde duele inspira” (2007) au cours de près de 200 concerts, accompagné d’un orchestre de Jazz. Pour les chœurs de ce track “Por amor al odio” (“Par amour à la haine”), Lechowski a fait appel à une légende du reggae, le jamaïcain Gregory Isaacs.

Rxnde Akozta / Rimas

L’Amérique Latine étant la principale source d’immigration en Espagne, il est donc logique qu’un artiste provenant de cette région du globe apparaisse rapidement dans cette sélection. Il s’agit plus précisément du rappeur Rxnde Akozta, cubain de naissance et résidant à Barcelone depuis quelques années. Rxnde (prononcé “Randi”) a fait partie du groupe les Paisanos dès 1999 au côté de son acolyte M. Huevo. Depuis maintenant plus de dix ans, il a conservé une ligne directrice axée sur des textes réfléchis, sincères et  ayant bien souvent une vocation sociale. A l’image du bonhomme, son rap est brut de décoffrage et posé à la fois. De lourdes instrus boom-bap viennent accompagner une voix puissante et un flow maitrisé. Preuve en est, cet extrait de “Un Ep de rap”, intitulé “Rimas”, datant de 2012.

Isayah Thomas (AGQ) / Nu trabas

“Alturas” (“Hauteurs”) est le nom du projet d’Isayah Thomas, rappeur et excellent beatmaker de Badajoz (Extrémadure) sorti en 2012. Ce projet a surpris beaucoup d’amateurs de hip-hop en Espagne tant par la qualité des lyrics, introspectifs et réflexifs, que par le choix des productions. L’artiste s’est entouré de la crème nationale pour l’aspect musical et des noms comme Cheb Ruben, GCA, Bobby P, et l’incontournable Manu Beats ont répondu présent à l’appel. Sur cette chanson, on peut apprécier le beat aux sonorités célestes d’AGQ, producteur de Cadiz. Proche du groupe MDE Click avec qui il a partagé de nombreuses scènes, Isayah Thomas est un rappeur discret sur les réseaux sociaux, ce qui rend chacune de ses apparitions chaque fois plus attendue.

Pielroja / Fugitivo

Pielroja (“Le peau rouge”) lui aussi réside à Barcelone. En deux ans, il a connu une ascension remarquable et a intégré le label “Back in the dayz records”. Né en Colombie, il définit son style comme  une fusion entre le  rap latino-américain et ce qui se fait dans la capitale catalane. Dans le vidéoclip de ce son “Fugitivo” (“Fugitif”) réalisé par Nestor Fernandez, il nous entraine dans les rues de la “ciudad Condal” pour une balade transpirant le rap underground.

Morf feat. Highkiks  (M.Padrón) / Cuentas

Pour ce son, mon souhait est de mettre en avant le producteur de Santa Cruz de Tenerife, M.Padrón. Celui-ci est également ingénieur du son et procède au mastering de divers projets depuis son studio nommé “Pasando el baño”.  Accompagné de Morf, rappeur de l’excellent collectif La Boheme et du Mc de Gijón, Highkiks,  il nous livre le titre “Cuentas”, composé d’une production envoutante. Je vous recommande d’ailleurs de vous délecter du  très bon EP de la Boheme intitulé “Chardonnay”, qui se laisse apprécier comme un bon verre de Bourgogne.

Niño Maldito  (Zevex) / Buscando mi sol

Voici un nouvel Mc-Beatmaker issu des Canaries. Virevoltant et imprévisible, Niño Maldito, traduisez “Le maudit garçon”, provient d’une famille de musiciens.  Sa manière de poser n’est pas sans rappeler celle de B-Real, membre de Cypress Hill. Au côté de Cálido Lehamo, ils forment également  le groupe “Me cago en tu padre”.  Après la sortie d’une tape au nom éponyme en 2011, l’excellent projet “La espiral” a vu le jour l’an passé. Cet extrait que je vous propose, intitulé “Buscando mi sol” (“A la recherche de mon soleil”) produit par  Zevex,  est un titre inédit en provenance du Dl7 studio.

Herida Abierta featuring Fayçal, Dajoan et Arok (OKA) / En cualquier ciudad

Ce featuring est d’abord le fruit d’une rencontre. Pendant  l’été 2012, les deux figures du rap bordelais, Fayçal et Dajoan, se sont produits dans le bar d’une auberge de jeunesse située dans la capitale catalane. Durant le concert, les trois membres du groupe Herida Abierta (M.Q, Niar et Bai) sont présents. Le feeling passe et l’invitation est lancée : tout ce beau monde enregistra un titre en commun le lendemain, pour le futur projet du groupe local  “3.6.5”. Le parisien de naissance et bordelais d’adoption, Arok, faisant lui aussi partie du voyage, sera naturellement de la partie. De cette union est née “En cualquier ciudad” (“Dans chaque ville”). On notera aussi la patte talentueuse du beatmaker OKA, producteur principal du groupe Herida Abierta (“Blessure ouverte”). Je vous  recommande d’ailleurs  l’écoute du projet “3.6.5” dans sa globalité. Pour la petite histoire, il se murmure même qu’un EP commun entre Dajoan, Dj Yep et le groupe barcelonais est sur le point de sortir. A suivre…

C.Terrible / The enemyz

Originaire de la sulfureuse et célèbre cité de Séville  “Las 3000 viviendas”, le rappeur C.Terrible est sans doute considéré comme l’un des meilleurs freestylers du pays. Très influencé par le hip-hop américain, il considère d’ailleurs faire “du rap en espagnol et non du rap espagnol”. Son style incisif et agressif demeure sa marque de fabrique. Ce son “The enemyz” est extrait de la mixtape “Flow Max Level” et date de 2013. A noter que C.Terrible a monté son propre collectif Socio Ejecutor dans le but de produire et diffuser ces projets.

Foyone (Manu Beats) /  Preguntas

Foyone  demeure  actuellement un  des fers de lance de la scène rap underground en Espagne. Il s’est d’abord fait connaitre  par ses multiples vidéos-freestyles portant  le nom de “Rap sin corte”, avant de sortir les projets “PVTA” et “Dolares mentales” qui lui ont permis de se faire définitivement une place dans le panorama national. En cette fin d’été, il vient de donner naissance à  un nouvel EP, “El Patio”, en téléchargement gratuit. Sur celui-ci, on peut se délecter de productions de son beatmaker habituel Sceno , mais aussi d’instrumentales de Manu Beats. Ces trois artistes sont originaires de Málaga, au même titre que Gharuda, le réalisateur de ce clip qui illustre à merveille les charmes de l’Andalousie.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec les petites icônes ci-dessous, et à rejoindre la page facebook  ou le compte twitter du Bon Son.