Quid des congés estivaux dans le rap français ? Voici 10 titres traitant du sujet, “pour ceux qui partent et ceux qui partent pas” issus des 90′ et du début des années 2000, période durant laquelle beaucoup de groupes consacraient au moins un morceau de leur discographie aux vacances d’été (ce qui ne veut pas dire que des morceaux plus récents ne traitent pas du sujet, titres qui feront certainement l’objet d’une deuxième édition…).

Fabe – Quand j’serai grand (1998)

“Pour ceux qui partent et ceux qui partent pas…” Tout le monde connaît la suite, ce morceau faisant figure de classique du genre, morceau sur lequel Beuf exprime son désir de quitter le bitume francilien en été. Il en profite pour pointer du doigt la contradiction qui consiste à être originaire de la Martinique et ne pas aller à la plage durant les deux mois les plus attendus de l’année. “… Et surtout pour ceux qui partent pas.”

IPM – Miss Camping (2003)

Les vacances d’été, c’est aussi le camping pour ceux qui souhaitent se loger pour pas cher. Les lyonnais d’IPM abordent la chose sous le prisme de leur fascination pour Miss Camping… Un titre truffé d’humour, qui reprend le nom d’un autre morceau beaucoup moins Hip Hop pour le coup (“ça va chauffer dans les bermudas”).

IAM – Le repos c’est la santé (1993)

Détente, chambrette, rigolade… Extrait du deuxième opus d’IAM, ce morceau relate une journée à la plage du groupe marseillais, avec cette touche d’humour que l’on peut retrouver sur d’autres titres du double album “Ombre est lumière”. “On regarde à 2h, à 6h, à midi, le soir on se couche avec un torticolis.

La Cliqua – Les quartiers chauffent (1999)

Un des points forts de La Cliqua, ou plus précisément La Squadra (Daddy Lord C & Rocca) en featuring avec Raphaël pour le refrain sur ce morceau (cf notre interview de Rocca), réside en ce talent qu’ils avaient à retranscrire une atmosphère et plonger l’auditeur au plus près des scènes de vie qu’ils décrivaient. “Les quartiers chauffent” porte bien son nom : la tension est palpable, on sentirait presque l’odeur du bitume brûlant et des merguez en train de cuire. Un son qui parle de ceux qui ne partent pas, vous l’aurez compris.

La Clinique – La Playa (1999)

Selon les dires du groupe, ce morceau est à prendre au deuxième degré, c’est pourquoi ils auraient poussé le délire du tube de l’été au maximum (comme le montre le clip tourné dans la maison de Saint-Tropez de feu Eddie Barclay). A tel point que ce morceau censé illustrer un rêve de Papillon est devenu un véritable succès commercial, et faisant figure d’OVNI sur l’album “Tout saigne” sorti en 1999.

La Rumeur – Pas de vacances (1999)

Le titre annonce la couleur : pas de deuxième degré sur ce morceau. Le Paria nous livre une chronique sociale de ses vacances d’été dans le premier couplet et d’hiver dans le second, quand Le Bavard s’occupe du refrain. Sombre.

Ministère A.M.E.R. – Un été à la cité (1994)

“Un été à la cité” porte bien son nom, et c’est du Ministère A.M.E.R. pur jus que l’on retrouve sur ce track : au plus proche de la vie de rue et des grands ensembles, loin du rap game parisien de l’époque. Avec en prime un flot d’insultes de plus d’une minute en fin de morceau.

NTM – Juste pour le fun (1993)

1993, deuxième album du Suprême, avec Kool Shen et Yazid sur ce track. Une ode à la détente, à la légèreté et aux tentations qui vont avec les petites tenues de rigueur en ces températures estivales. Juste pour le fun.

FatCap & Joey Starr – Comme chaque été (1999)

On continue avec un autre membre d’NTM, Joey Starr, qui pose ici en combinaison avec le binôme FatCap, pour un son datant de la grande époque du collectif B.O.S.S. Ferk Daxxx, Ne-Si Buntlack et le Jaguar décrivent le quotidien estival de ceux qui ne quittent pas le 9.3, et les différentes options qui s’offrent à eux.

Nakk & Dany Dan – Vacances (2002)

Ce titre rare a peu tourné alors qu’il réunit deux des plumes les plus techniques de ce game, j’ai nommé Nakk Mendosa et Dany Dan. Sur ce morceau extrait de l’EP “Début” de Nakk, les deux MC’s se racontent leurs vacances respectives, à Paris pour l’un et en bord de la mer pour l’autre, sous la forme d’une correspondance manuscrite (oui oui jeune lecteur).

Si vous avez aimé l’article, n’hésitez pas à le partager via les icônes ci-dessous et à rejoindre la page facebook ou le compte twitter du Bon Son.