Une grosse affiche, des têtes de série et des MCs prometteurs, la soirée Open Barz organisée conjointement par SDM, Nemesis et Yuma Productions avait tout pour réunir amateurs d’artistes à l’ancienne et « nouvelle vague », sur scène et dans la fosse.

Et déjà pendant les balances, on croiset Nakk, non présent sur l’affiche mais venu épauler Grödash pour leur titre « Dans la zone », et qui nous a confié être en pleine préparation de son prochain opus pour la fin de l’année « si tout se passe bien ». Il reste prudent et complète : « J’écris, je suis comme un ouf dessus. J’aimerais bien fin 2014, mais je n’ai pas envie de faire comme à l’ancienne et d’envoyer des dates… Ça ne sera pas exactement comme « Le monde est mon pays » mais ça sera plus musical, il y aura beaucoup de prods à texte, un peu dans l’ambiance de « Devenir quelqu’un ».  Après, je préfère être critiqué et faire ce que j’aime, et comme j’écoute de tout… En France, c’est plus prudent de ne pas trop évoluer, mais moi j’aime bien m’amuser un peu. Après on verra, peut-être un « Darksun 2 » ou un projet des Triplés, mais pour le moment ma priorité c’est vraiment l’album. » Pour lui comme pour bon nombre de kickeurs, la scène « est ce qu’il y a de plus important », d’où sa présence uniquement pour un 16 mesures : « Je préfère être là qu’être dans mon salon ! »

Au rayon des surprises, on apercevait également Tiers-Monde venu rapper aux côtés de Médine, l’équipe Bomayé Muzik au quasi complet (excepté  Ayna) ou encore des monstres comme Kohndo et Zoxea, anonymes parmi la foule. L’affiche le permettant presque, on se prend même à espérer un titre comme « Apprentissage remix » ou « Invincible remix »…

Médine décevant, Grödash et Youssoupha au max

D’entrée, DJ Myst annonce le rappeur du Havre, dont le look a changé, et le discours évolué dans son dernier album. Amaigri, légèrement chevelu, le MC habillé d’une veste aux couleurs militaires est énergique. Ceux qui l’auront vu par le passé sur la « Don’t Panik tour » ou « Arabian Panther Tour » sont déçus, tant le show est musicalement différent et la prestance scénique moins appliquée, moins carré. Malgré l’indulgence du fait du court temps de passage imparti à chaque rappeur, on ne peut s’empêcher de trouver les prods volontairement (trop ?) modernisées et allégées, et ce n’est pas le morceau inédit de Tiers-Monde qui rassurera les auditeurs de la première heure. Qu’il le reconnaisse ou non, Médine voit plus large et son rap s’en ressent. Apprécieront ceux qui apprécient « l’évolution artistique » du fond et de la forme, mais à en voir les réactions du public, la moitié de la salle ne semblait pas franchement enthousiaste, bien qu’une bonne partie sautillait timidement sur sa chanson totem « Don’t Panik ».

A2H et sa vibe d’auto-proclamé « enfoiré » fera ensuite secouer les casquettes pendant une petite vingtaine de minutes. Courageux, le MC aux dreadlocks est venu sans backer… Le public suffisant à lui faire écho à chacune de ses interjections sur le mot « enfoiré » ! Ce genre de passage qui vous met de bonne humeur et permet à Tunisiano, membre du légendaire crew Sniper, d’enchainer avec un public déjà conquis. Quelques nouveautés extraites de l’album « Marqué à vie » (sorti le 10 Mars et disponible ici ), l’excellent titre Rien à foutre et des couplets classiques de ses apparitions en groupe sur « Sans repère » ou « Brûle » pour un passage frustrant, tant on aurait aimé plus qu’un medley de Sniper, pourquoi pas la présence d’Aketo… Vient ensuite la jeunesse, avec Alpha Wann, puis S.Pri Noir et Still Fresh. Alpha Wann placera quelques titres de son dernier projet, et se fera applaudir par un public décidément mixte. Le duo S.Pri Noir et Still Fresh, regroupé sous la bannière « Nouvelle Ecole », assume lui totalement son jeunisme, et si le public ne connait pas encore par cœur leurs textes, le binôme du 20ème fait déjà preuve d’assurance sur ce genre d’exercice.

IMG_2380Grödash, ou l’incarnation du « Charme du ghetto » en public

C’est là qu’intervient Monsieur Grödash. Le « Moggo » du 9.1 ramène sa fougue, ses rimes sur les kebabs-canettes et remet à la mode le marcel le temps d’un passage qui vient littéralement froisser l’instant. « Shizzle », dont le prochain album « Bandana & Purple Haze » sort le 31 Mars, fait un passage remarqué. Jusque-là plaisant mais sans plus, le concert s’emballe pour de bon : l’ancien membre d’Ulteam’ Atom reçoit les acclamations du public, les bras restent levés, et le marcel se transforme en éponge à transpiration. C’est là que Nakk fait son apparition le temps d’un « 16 mesures », puis Grödash enchaine avec le titre « Flashback »… et laisse la prod de Sonar tourner, le temps que Youssoupha arrive pour jouer son couplet du remix. Public en feu.

Le relais est tellement bien passé qu’on ne voit pas Grödash des Halls disparaitre, et Youssoupha se fait déjà un kif : « Menace de mort », « Destinée », « La foule », le répertoire est bien rempli et la prestation soignée. Youss connait la scène, au point peut-être d’abuser de discussions avec ses supporters entre les chansons, mais cela lui permet d’accueillir son équipe de Bomayé pendant le pic de chaleur. Le tout récent remix de Bomayé rajoute de l’huile sur le feu et l’on se réjouit vraiment de constater que l’enfant du 3ème Underground parle encore à ce public-là, après un album fortement adressé aux mass médias et au grand public.

C’est déjà l’heure de passer au dernier groupe, Ol’Kainry & Dany Dan de retour depuis leur premier projet commun sortit en 2005. Le « boug Dyf » amuse le peuple en le qualifiant de « mou », de « brioche », et insiste pour que chacun mesure bien  la tâche…chance qui lui incombe de bien backer la lead de Mister Ol’Kain-kain. « Jamais », « Crie mon nom », les morceaux sont choisis pour leur punch mais on sent le public fatigué, tout comme Dany Dan,  pourtant en meilleur forme que pour son concert solo de fin d’année donné au bar l’International (Paris 11).

1618524_1459655634251626_165561262_n

Pensant faire une bonne surprise, Zoxea a cru bon d’inviter la MZ. Absolument pas raccord avec la musique proposée ce samedi soir, le morceau ne fut vraiment pas une réussite et l’on se demande vraiment quelle qualité artistique a pu attirer l’oreille de Zox, pourtant maitre en matière de bon goût dans le rap français. Nos collègues de l’ABCDRduson ont quelques éléments de réponse, à vous de vous faire un avis, mais à voir le peu d’engouement  suscité par leur prestation, on partage le scepticisme. Nos deux aboyeurs d’Evry et de Boulogne repartent déjà, et l’on est déçu pour eux, car le public, émoustillé, n’a pas totalement répondu présent pour ce dernier passage. Le meilleur pour la fin, oui, mais souvent aussi un inconvénient…

En définitive, l’initiative de DJ Myst qui a réuni pour l’occasion une armée de gros brailleurs efficaces, est sans nul doute un franc succès. En atteste la réaction de Grödash à la sortie du show : « Mortel gros ! Ambiance de fous malades ! C’est ça qu’on voulait organiser depuis longtemps, avec DJ Myst, on attendait de prendre plus de puissance dans ce milieu pour organiser des événements comme ça. Maintenant c’est l’heure de ramener des fucking disques d’or, des Youssoupha, des Tunisiano…(…) Le temps de passage ? Non, non, non mortel, faut que ça reste dynamique, on aime bien ce genre de plateau où on peut envoyer quelques trucs comme ça, à la cainri. Il y aura une date plus longue sur Paris pour la sortie de l’album. » Et ton album alors ? « J’ai mis du temps à le sortir mais pas à le faire ; il s’est fait spontanément mais on a fait plus de 150/200 dates sur les deux dernières années avec Assassin, dans le monde entier. On va retrouver Oxmo Puccino, Assassin, Nakk Mendosa, Papillon… un morceau avec TOUT LE 9.1… à la prod, Diakar, Sonar, Deka, Sick, Twister ce jeune producteur un peu folichon…c’est éclectique. Un disque fait spontanément, impulsivement. »

Une deuxième édition est déjà prévue le 14 Juin, avec R.E.D.K notamment, et probablement Nakk. Et Grödash, très bavard, de nous avancer en exclusivité : « Il va y avoir deux-trois dates Open Barz dont une à Marseille bientôt, une en fin d’année au Bataclan… » On se hâte, on vous incite à veiller sur vos réseaux sociaux. A la sortie, on croise aussi Rockin’ Squat, discutant avec ses fans. L’Assassin le plus célèbre de France repart quelques minutes après… en Cherokee, provoquant l’ire de ses supporters qui préféraient en rire, en se souvenant que le temps de « Sauvons la planète » est un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre. Et pour cause, ce temps-là a bien changé.

 Crédit photo d’Ol’Kainry et Dany Dan : Alma ©

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec les petites icônes ci-dessous, et à rejoindre la page facebook ou le compte twitter du Bon Son.