Le mois de décembre est un peu passé inaperçu au milieu de ces rétros annuelles, il fut pourtant riche en grosses saveurs, la preuve en 10 titres.

Le 18 décembre : Dooz Kawa – Les oies sauvages

Narcozik #1 est sorti le 18 décembre dernier : un opus composé de seulement cinq morceaux, et qui nous change de la dernière bombe Archives lancée par l’artiste (gratuitement) il y a quelques mois sur la toile. Cela ne gâche en rien notre plaisir, quantité ou pas Dooz Kawa (lire notre récente interview du MC) privilégie la qualité. Et sur Narkozik il nous prouve une fois de plus son éclectisme et sa large culture musicale, composantes essentielles de sa musique. On retrouve sur ce track la puissance lyricale du MC et de la métaphore filée de haute volée, loin des flunchlines destinées aux « oies de gavages », censées rythmer un morceau de rap de nos jours.

Le 6 décembre : XLR – Aujourd’hui

XLR, c’est l’alliance de Skelta, Areno du 95 Klan, Oner et Juxebox le temps d’un album : Rue du Bon Son. Bien obligés d’y jeter une oreille avec un titre pareil. Et ce sont les deux oreilles qu’on a fini par y jeter : du bon son à base de samples de jazz et de soul, preuve en est avec cet extrait, assez représentatif de l’ensemble de l’opus.

Le 2 décembre : Grems – Pinocchio (Prod : Tambour Battant)

Du Grems comme on l’aime, qui aime à se distancer du rap game français et de ses joueurs de flûte, entre mépris et nonchalance. Et d’ailleurs, dans ce clip (réalisé par Dasswassup à Biarritz), on a l’impression qu’il compte mettre une distance physique avec une session footing. Ce titre constitue le premier extrait de son Buffy EP, qui fera suite à Vampire (qui devrait connaître une sortie en édition Deluxe sous peu).

Le 16 décembre : Kraftsmen – Unchained

Kraftsmen, c’est Adikson, le Soulstreet (Cutz, Shenef, Maes, Natas) et Timbo King, membre éminent des Wu Tang Killa Beez et fondateur du groupe Royal Fam. (cf l’interview sur Les Echos Du Hip Hop). L’axe Marseille-New York, une fois de plus. Sur « Unchained », on retourne aux sources du Hip Hop, avec des sonorités allant puiser dans les origines de la black music.

Adikson : « Unchained, c’est selon nous l’ovni de l’EP Kraftsmen. D’abord car sa prod est ultra minimaliste. Le sample vient d’une vieille balade d’esclaves, le rythme est donne par les bruits de chaînes. Le thème s’imposait de lui même, l’aliénation et l’asservissement de l’homme par l’homme. On s’inclut dans le constat, en affirmant haut et fort que nous ne sommes pas des artistes engagés, mais de simples types enchaînés à des stéréotypes, mais qui essayent justement de s’en affranchir. Bref, c’est un track dérangeant, dont le clip a été banni de Youtube pour ses scènes hardcore (strangulation, domination, masochisme…) On s’est vraiment mis en danger car la prod est dure à aborder, au final on en est très fier. Timbo a posé un couplet énorme, on a tenu la dragée haute… Du bonheur sur un sujet extrême ! »

Le 20 décembre : Vald – Shoote un ministre

Vingt ans après Rockin’ Squat, Vald veut lui aussi shooter un ministre. Un son qui tombe à pic me direz-vous, sorti quelque jours avant le début de la polémique que vous savez, entre un certain humoriste et un certain ministre de l’Intérieur. Mais attention, pour sa défense, Vald déclarait récemment sur les réseaux sociaux qu’il s’agissait de shooter « photographiquement » un ministre, une parole sage en ces temps de débats très passionnés.

Le 23 décembre : Paco & Mani Deïz – Mi-fugue mi-résine

Entre trois nouveaux clips issus de son album qui va voir le jour début 2014, un EP avec Mani Deïz sorti juste avant les fêtes et de nombreuses apparitions sur l’album de Swift Guad ou sur Marche Arrière notamment, le montreuillois n’a pas chômé en 2013. Sur ce track, Raoul pose ses couilles et nous fait son autobiographie en long et en large l’espace de 6 minutes. L’alchimie entre beatmaker et MC est impressionnante et Pacman est certainement l’un des projets phares du dernier trimestre 2013.

Le 16 décembre : Alpha Wann – Flingtro

Encore un gros extrait d’Alph Lauren, l’EP solo d’Alpha Wann, dont la sortie est imminente (le 20 janvier pour être précis). Le représentant de la marque pour joueurs de polo se paye au passage un très beau clip, tourné aux States et doublé par Sneazzy West, et sous-titré pour nos amis anglophones. Grosse saveur.

Le 22 décembre : Recto Verso feat. Le Gouffre – Ils savent pas (Prod : Al’Tarba)

Recto et Verso, originaires du 92 et membres du groupe (bien nommé) Recto Verso, ont invité Le Gouffre (Char, Fonik, Brack et Salazar) à venir croiser le mic sur une prod d’Al’Tarba qu’il est inutile de présenter ici. Une connexion 92 / 91 en somme, comme il a pu en paraître par le passé. Verso : « J’ai connu Char par le biais d’un frérot, le courant est vite passé vu qu’on a tous les deux une vision assez similaire du rap et que les gars du Gouffre sont parmi les MC’s les plus authentiques que j’ai côtoyé. De fil en aiguille, je lui ai proposé de faire un morceau en commun, ça s’est fait assez rapidement… J’ai demandé une prod à Al Tarba, il m’en a envoyé quelques-unes et j’ai flashé direct sur celle-là : on avait une liste de thèmes en tête et ça collait parfaitement. Il n’y avait plus qu’à poser nos voix : l’enregistrement s’est fait 2 mois plus tard sur Paname et c’était réglé… »

Le 29 décembre : Furax Barbarossa & Sendo – Inédit

A la base il s’agit ici d’une vidéo (réalisée par Chaz Shandora) destinée à retranscrire l’ambiance de malade du plateau organisé le 24 février dernier par la Bim Bam Prod au Bikini. Sauf que le morceau qui habille la vidéo est un inédit signé Furax et Sendo, porte-étendards de la Bastard Prod. Sendo, plutôt absent ces derniers mois, se montre particulièrement inspiré sur son couplet, avec des phases comme « Le porte-flingue tombe avec la justesse de la neige / C’est pas la fin du monde non, juste celle de la mèche », quand Barbe Rousse, comme à son habitude, ne laisse aucune chance à la prod pour un découpage en règle. Maintenant reste à savoir sur quel projet il sortira, les deux seuls extraits « officiels » du tant attendu Testa Nera étant « Qui m’demande ? » et « Le poids du mal ».

Le 27 décembre : Missak feat. Demi Portion, Lucio Bukowski, Liqid, Ethor Skull, Nekfeu, Doc Brrown, Dico, Georgio & Vald – Ma b**e et ma voix

C’est une grosse équipe, un casting riche et varié, , qu’aura ramené Missak sur ce track au titre à la fois simple et évocateur. Missak, qui est aussi derrière la prod, a eu le bon goût de lui offrir quelques variations afin de ne pas lasser l’auditeur. Un nouvel extrait de l’EP du membre de L’Animalerie, L’adultère est un jeu d’enfant, dont la sortie est programmée le 27 janvier prochain.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec les petites icônes ci-dessous, et à rejoindre la page facebook ou le compte twitter du Bon Son.