Depuis l’époque de Collal Shit, Jeff Le Nerf a fait du chemin. En une quinzaine d’années il a connu l’anonymat du MC grenoblois local avec Collal Shit, l’aventure IV My People, deux albums chez AZ avant de claquer la porte et enfin Inglourious Bastardz. Un joli parcours en somme. Alors un an seulement après l’album IBZ, le voilà qui revient pour un 4ème solo, deux ans et demi après Ennemi d’état avec une toute nouvelle équipe.

Aux manettes d’abord, exit KO qui avait produit la quasi totalité du précédent opus. On retrouve un plus large panel de beatmakers. De l’équipe d’Inglourious Bastardz aux Kids Of Crackling, c’est la crème qui est passé derrière la MPC et les platines. On retrouve Mani Deïz évidemment sur le remix du désormais classique Ce 16. Quant à L Produx, il apporte sur Le retour des cancres une touche de soul un peu décalée de la couleur générale. Sinon on peut retrouver Nizi sur deux titres dont l’excellent Airbus avec Nakk, Gengis Neka sur La vie d’artiste avec Eklips, mais le beatmaker principal vous l’aurez deviné c’est Lyrikal Record (a.k.a Amanite & M.Etik, ce dernier posant aussi un couplet dans Ce 16). Il prouve sa polyvalence en offrant des prods tristes à la pelle (Hymne à la tristesse, C’est fini, Intro, Petit voleur…) mais aussi nostalgiques (Kamikaz music et Si demain j’arrête) et même efficaces et puissantes (Infamous, Reste in biffle). Seul bémol au niveau des prods, celle de Démoder l’autotune qui dégrade totalement le morceau, pourtant pas mauvais, bien que loin d’être l’un des meilleurs. Mention spéciale à Toxine qui lâche une pure merveille de prod avec une perle de sample comme il en a l’habitude sur Matrix l’un des tout meilleurs titres de l’album.

Derrière le micro on a du beau monde aussi. Si les prestations sur le remix de Ce 16 sont assez inégales avec Kar et surtout Demi portion un ton en dessous (mentions spéciales à Nakk, Ritzo et B-Lel), le sommet de cet album reste le trio Jeff – Nakk – Nizi – sur Airbus. La complémentarité entre les deux mc’s est évidente, on regrette cependant l’absence d’un couplet croisé. Bishok offre lui une prestation relativement quelconque sur le pourtant très bon Sales manières. Eklips prouve encore une fois sur La vie d’artiste, comme sur Putain de zik qu’il n’est pas qu’un simple imitateur. C’est aussi le seul refrain chanté présent sur la galette.

Lyriquement Jeff est au top. On connaît ses punchlines (pourtant le terme m’énerve, mais difficile d’appliquer autre chose à ses phrases), ses rimes tri-syllabiques et surtout son interprétation et sa voix si autenthiques, qui accrochent. C’est difficilement explicable, difficilement retranscriptible sur papier, mais le bonhomme a ce quelque chose qui fait qu’on ne se lasse pas. Par rapport aux précédents opus, on a droit à une plus grande variété de thèmes, mais aussi d’ambiances. JLN parle des petits voleurs, de l’évasion, de l’école… Ce qui est étonnant c’est qu’il est capable de briller sur des thèmes tristes (C’est fini) et d’enchaîner punchlines sur punchlines sur une grosse prod patate (Reste in biffle). Rares sont ceux capable d’exceller sur ces deux plans diamétralement opposés. Beaucoup de punchliners tombent facilement dans la pleurnicherie quand la prod prend quelques coups de violons/pianos.

En somme c’est un album de grande qualité que nous livre le MC grenoblois en cette fin d’année. Probablement l’un des meilleurs de la cuvée 2013. De toute façon on en attendait pas moins de Jeff, tant l’homme a progressé depuis Ennemi d’état. On l’a cependant trouvé un ton en-dessous que sur Inglourious Bastardz, mais ce niveau qu’il avait atteint était tellement impressionnant qu’il aurait été difficile de faire mieux. Ce qu’on regrettera, c’est peut-être la présence de sons qui n’apportent pas grand chose au rendu, tels que #31#, Infamous ou Démoder l’autotune, malgré leur qualité certaine ils restent en-dessous du reste. Kilos de plume et grammes de plomb n’en reste pas moins l’une des sorties phares de l’under cette année, et un skeud qu’il faut absolument se procurer.

 Jeff le nerf - Le Bon Son-2Jeff Le Nerf – Kilos de plumes et grammes de plomb disponible sur iTunes / Shop Ton Hip Hop / Fnac.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec les petites icônes ci-dessous, et à rejoindre la page facebook  ou le compte twitter du Bon Son.