Partis interviewer Rocé (lire 10 Bons Sons avec Rocé) lors de son concert avec l’Asocial Club au Connexion Café à Toulouse (organisé par l’émission « Built To Last » diffusée sur Campus Toulouse), nous sommes tombés sur Vîrus, qui nous a gratifié il y a quelques mois de son 5ème EP, Faire-part. 5ème EP mais 3ème projet après Tellement d’choses et son incroyable oeuvre en trois actes, Le choix dans la date. Un EP qui se veut évidemment sombre, mais cette fois sans le cynisme et l’humour noir qui lui sont habituels. Cette fois, on est dans le noir total, et il n’y pas d’issue. Qu’en a pensé le public ? « Les retours ont été bons, même si les vrais retours ils se font avant que ça sorte, avec les personnes impliquées dans le projet. Si ces personnes-là valident, j’ai les retours que je voulais. Les retours des gens sont intéressants aussi, et de ce que j’ai entendu, y a pas eu de déception par rapport au précédent projet.»

Un morceau a plus particulièrement marqué les esprits, et tourné sur les réseaux sociaux, « Des fins », qui sonne presque comme “défunt”. En effet, il est ici question de fin de vie, de la mort dans notre quotidien, et c’est aussi la fin de l’EP Faire Part, sur une prod de Banane qui augmente progressivement en intensité, à l’image du couplet de Vîrus. « Il s’est fait très vite. Ca faisait un moment qu’il mûrissait dans ma tête, donc en quelques heures c’était ficelé. Pour certains titres il y a déjà tout un machin construit dans le crâne, alors que des fois c’est moins préparé ou cogité, et donc ça prend plus de temps. »

En fond sonore de notre petit entretien, on peut entendre les balances du concert de l’Asocial Club qui se prépare. Et ce sont Rocé, Casey, ou encore AL qui défilent, donnant un avant-goût de ce que peut donner un concert de ce collectif en forme de dream team. « C’est notre deuxième concert, c’est un projet encore jeune pour l’instant. Ça nous semblait naturel de nous réunir. Même si ça peut paraître bateau, c’est l’humain et l’artistique qui ont primé. Artistiquement et logistiquement parlant, Tcho a un grand rôle là-dedans, c’est une personne avec qui on bosse tous. Et puis ce sont le temps, les rencontres et les goûts musicaux qui nous ont réunis. Un truc vachement normal en fait. Y a pas eu de tirage au sort quoi. »

Quant aux projets à venir : « C’est l’Asocial Club pour l’instant. Après il y a toujours l’envie de faire des trucs en solo, sans savoir quand, quoi ou comment. Le format EP me plaît toujours donc ça me convient pour l’instant. Chacun fait ses trucs dans l’Asocial Club, mais dans l’immédiat on est sur le projet collectif. Je peux pas te dire sous quelle forme, on ne sait pas encore vraiment. Il y a une envie de le faire, donc je pense que ça aura lieu ». On  y compte bien.

Faire-part - Le Bon Son - VîrusEP Faire-part disponible depuis le 18 juin : lien Bandcamp

Si vous souhaitez suivre l’actualité du Bon Son, n’hésitez pas à rejoindre la page facebook  ou le compte twitter du Bon Son.