Voici un petit aperçu de ce qui est sorti le mois passé, une sélection de 10 titres parmi la masse toujours plus grande de projets de rap francophone qui sort tous les mois. Place à l’édition n°20 :

Le 6 octobre : Furax Barbarossa – Le poids du mal

Plus de deux ans après « Qui m’demande », voici enfin le deuxième extrait de Testa Nera, l’album tant attendu de Barbe Rousse. Et c’est un titre en forme de clip / court-métrage évènement (mention spéciale à Chaz Shandora à la réal) que nous a livré le pirate ce mois-ci, avec un univers visuel complètement inédit dans le rap français. Il a accepté de nous en dire un peu plus… D’abord sur le lieu de tournage : « Le tournage du clip s’est déroulé vers Luchon , plus exactement au Gouffre de la Saoule. Pour les scènes de barbecue et le réveil on a tourné à la maison qui nous servait de base de vie, à quelques kilomètres de la rivière… » Quant aux costumes complètement fous : « Au début on comptait partir sur de la location : très compliqué à trouver, et puis avec une location tu peux pas te rouler dans la merde et t’asperger de « sang » comme tu le voudrais ! Donc dans l’urgence, c’est a dire une semaine avant, nous avons vu avec la femme d’un pote présent dans le clip et la mère de celle-ci, qui toutes deux, à l’aide d’exemples que nous leur avions donnés, nous ont confectionné des costumes super réalistes, bien plus que ce que l’on espérait… Je les en remercie encore. »

Après ces considération techniques, on a voulu savoir quelles œuvres avaient pu lui inspirer cet univers… « Ça faisait bien longtemps que l’on pensait faire un clip dans cette veine-là, bien avant que « Viking » ou autre film ne voit le jour… On a travaillé plus de deux mois sur ce projet, donc ce serait te mentir si j’te disais qu’on n’est pas allé voir sur des sites, dans des films, pour voir comment vivaient ces gens… On s’est pas inspiré, on s’est informé !  Quoiqu’en disent les jaloux ! On s’est pété la tête pour un rendu qui n’était pas garanti, c’était un pari. Au final on as réussi ce que l’on voulait faire, on aurait pu faire mieux ça c’est sûr, mais on l’a fait. Un de mes meilleurs souvenirs ! » Et quant au nom de l’album dévoilé pour l’occasion : « Testa Nera » : « Je pourrais te faire tout un flan sur ça ! (rires) Genre : c’est parce que je suis sombre , que le vie n’est pas toujours drôle, que la tristesse me… un flan j’te dis !  « Testa Nera » parce que je suis dark mon gros ! Regarde le monde… L’album répondra mieux que moi à cette question. »

Le 14 octobre : K.Oni & RezO feat. Grems & DJ Netik – Pousse la fonte

K.oni & RezO ont décortiqué pour Le Bon Son leur album sorti le 14 octobre dernier, Réflexions. K.Oni : « Le choix de l’instru a été difficile pour ce morceau. On avait 3, 4 prods à proposer à Grems, mais aucun d’entre nous n’était vraiment convaincu, et c’était difficile de se projeter le rendu final. Je suis monté voir Grems à Bruxelles pour enregistrer, mais on avait toujours pas choisi la prod. Au final, il a enregistré de son côté sur une face B, que Rez’ a ensuite bossé comme un remix. Pour ce morceau bien boom bap, on voulait des gros scratches incisifs aux refrains, alors on a demandé à DJ Netik (triple champion du monde DMC) de clôturer le morceau. » RezO : « En effet, grosse galère pour l’instru sur ce track. Quand j’ai envoyé la version finale à Grems… J’étais en mode: « putain, ça ne va pas le faire, il va détester« . Mais au final, il a répondu dans la foulée par un simple: « Yeahhhhh ! Mais… Tu peux enlever le sample sur ma partie ? » [rires] Pour conclure, on a enlevé le sample et il a réenregistré. »

Le 7 octobre : Lavokato – Marche arrière (Prod : Char)

Ce mois-ci, nous vous avons donné 10 bonnes raisons d’aller vous procurer le projet évènement Marche Arrière (lire aussi : Marche Arrière, qui es-tu ?). Voici la raison n°5 : Pour le premier (et vraisemblablement le dernier) solo de sa carrière, la moitié des 10′ (lire l’interview) a fait fort. Florilège d’assonances, d’allitérations, de métaphores, de la poésie pure, ce mec est un génie on ne le répétera jamais assez. L’apparition de L’indis vaut le détour également.

Le 11 octobre : Dinos Punchlinovic, A2H (Palace), Grodash, Lomepal, Missak (L’Animalerie), Veerus – Cypher CLM (Prod : Kobé)

La question qui nous vient à l’écoute de ce track, c’est : « Qu’est-ce qui a bien pu réunir sur un même morceau cette brochette de kickeurs ? » La réponse est simple : le premier anniversaire du distributeur qu’ils ont en commun, CLM, ainsi que la soirée organisée le 24 octobre dernier. Les qualités des différents MC’s permettent à l’auditeur de ne pas se lasser durant les cinq minutes et six couplets sans refrain qui composent ce morceau. Et l’instru de Kobé et le clip réalisé par Tcho Antidote sont à la hauteur du casting invité à poser.

Le 23 octobre : Double A – A la campagne (Prod : Vax1)

On avait découvert Double A et Vax1 en janvier sur un titre de leur collectif La Mégafaune. Le MC nous raconte l’histoire du morceau : « L’instru m’a donné l’impulsion de départ, en faisant ressortir mes démons. C’est ce qu’on demande à une instru souvent : de nous inspirer le thème. Après c’est très personnel. En deux mots, j’aimerais vivre plus simplement, les villes nous rendent tous un peu fou. Je suis « anti-cité » au sens large mais c’est un autre débat… Vax1 chie des instru en continu et il s’améliore de jour en jour. Il a sorti un album dernièrement qu’il faut absolument cheker : Dans mes veines. L’instru de « La campagne », il l’a faite il y a deux ans, quand je l’ai écouté elle m’a rendu complètement fou. J’ai pondu le texte dans la foulée, et ce n’est que dernièrement qu’on a mis tout ca au propre. Ce titre ne sort d’aucun projet à la base, mais on a trouvé que ça s’incorporait assez bien dans l’EP : Qui sont-ce ? dans lequel Vax produit les instrus et je fais le rap. Le projet est dispo en numérique, mais on va le sortir prochainement en physique en mettant ce morceau en bonus pour les acquéreurs. »

Le 28 octobre : Fadah : Mauvaise habitude (Prod : Metronom)

La page Facebook Que du rap français a entrepris l’ ambitieux projet de sortir une tape en téléchargement gratuit intégralement composée d’inédits, lâchés gracieusement par des activistes du rap indé, Artistes Indé’scriptibles vol.2 (le volume 1 compilant des morceaux déjà existants). Sur ce track c’est Fadah (lire l’interview) qui s’y colle, sur une prod de Metronom. Fadah : « Ce morceau s’est fait de manière très spontanée. En fait à la base c’est Metronom qui a été invité à participer au projet. A l’époque il m’avait d’abord proposé de faire un remix d’un des morceaux de mon album Les loges de la folie, et comme j’étais au même moment sur la rédaction d’un nouveau titre (sans but précis), je lui ai proposé de bosser sur un inédit… Et tout s’est fait très rapidement :  Metronom m’a envoyé la prod, j’ai bouclé le track dans la foulée et le lendemain on enregistrait ça chez lui.  Un bon exemple de la nature de notre collaboration, on marche au kiff avant tout.. Pour la question du thème abordé, c’est assez simple : quand j’ai écrit ce texte, je ressentais la même « gêne » que face à une addiction dont on n’arrive pas à se séparer. Comme un geste nocif qu’on ne peut s’empêcher de répéter, l’écriture peut selon moi parfois devenir une « mauvaise habitude ».  Le lien avec l’addiction c’est que paradoxalement j’y prends du plaisir… »

Le 15 octobre : Nekfeu – U.B.

Encore un morceau solo de Nekfeu, c’est à croire qu’il commence à y prendre goût… Le membre du S-crew, en plus de kicker comme jamais, profite de l’occasion pour répondre avec amusement aux différentes attaques et rumeurs récentes le concernant. Quant à un éventuel album solo, voici ce qu’il nous avait confié en interview : « En fait j’ai commencé vers 2010-2011 à faire un album solo, qui a dû avorter parce que j’avais des problèmes avec les gens avec qui je bossais à l’époque. Puis il y a un ou deux ans pareil, je m’étais remis à bosser sur un album solo et ça s’est super mal passé avec les gens chez qui on était signés. Du coup j’ai dû encore y renoncer. Je prends tout ça comme des espèces de signes pour que je taffe vraiment le truc avant de le sortir. Je ne peux pas me permettre d’arriver avec le même délire que dans les featurings que je fais, faut que j’aie mon propre truc. Et puis les premiers albums c’est super sacré chez nous, donc j’me mets beaucoup la pression. Et vu que j’évolue d’un mois sur l’autre, je peux détester un couplet que j’aimais avant, et ça me rend un peu ouf. Donc je jette pas mal de taf au final… »

Le 6 octobre : Sakage – Décennie stérile (Prod : Art Aknid)

Une des découvertes du mois, ça kicke comme on aime, Sakage, à qui on a demandé de revenir sur le track : « Décennie Stérile est le titre de ma dernière actualité musicale sur Youtube. Le thème se veut engagé et précis, c’est celui de l’indignation, l’indignation d’un mec de 21 balais vis à vis du système actuel. J’ai commencé à gratter le texte après qu’Art Aknid m’ait proposé une de ses productions, on était en contact depuis un moment. Big up à lui d’ailleurs il vient de sortir un lourd album d’instrus le mois dernier et c’est en libre téléchargement. La réalisation vidéo est simple, c’est pas le plus important pour moi du coup j’ai filmé moi-même les séquences pendant plusieurs soirées entre potos. La suite en revanche sera bien plus conceptuelle niveau vidéo. »

Le 14 octobre : Kickblast – Ou pas

Kickblast (lire l’interview) a envoyé ce mois-ci un nouveau clip, pour un titre qui n’est pas sans nous rappeler « Petite souris » (cf 10 Bons Sons en juin 2012 pour ceux qui ont bonne mémoire). Making of avec les concernés : « Ce morceau a été composé lors de la dernière ligne droite de création de notre 1er maxi « Symphonie 1ère en KICK Bémol », d’où les premières phrases : « On se décide à sortir un truc, ou pas, peut être qu’il est attendu, ou pas, qu’il cassera des nuques, ou pas… ». On a pensé ce titre d’abord comme un moment de recul sur notre pratique musicale et aussi sur le temps qui passe et son intransigeance. Pour le clip on a voulu des plans assez lumineux et naturels pour contraster avec l’ambiance mélancolique du morceau. C’est sûrement la réalisation la plus esthétique que James (Digger) ait faite. »

Le 27 octobre : TSR Crew – Toujours sur les rails

La sortie d’un nouveau titre du TSR Crew est toujours un évènement, il n’y a qu’à voir la vitesse à laquelle sont parties les places pour les deux dates d’Hugo au Divan du monde le week end dernier. Sur ce track issu de Voies ferrées II, ce sont Hugo et Vin7 qui s’y collent, pour un morceau dans la plus pure tradition du TSR.

Si vous souhaitez suivre l’actualité du Bon Son, n’hésitez pas à rejoindre la page facebook  ou le compte twitter du Bon Son.